La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mer 11 Nov 2009 - 0:32

Le lendemain du retour des missions d'Octobre-Novembre.

La mission était finie, enfin !
Malgré tout ce qu'il s'était passé, malgré l'action et le danger, les blessures et les peurs, une seule chose travaillait le docteur Drogon depuis ce fameux instant dans la bibliothèque.
Il avait promis une explication au docteur Leroy et se devait de s'y tenir. De toute manière, il le désirait vraiment, même si, au fond, il ne savait pas vraiment lui-même ce qu'il allait dire ni comment elle réagirait.
Appréhendant fortement, mais désireux d'une réelle intimité pour le cas où ça dégénèrerait, parce qu'il était évident que ça allait dégénérer, bien entendu, il avait opté pour un jeu de piste assez particulier.

Passant devant la chambre de Zoé, il se pencha pour refaire son lacet. C'était amusant, mais ça lui rappelait les premiers jours et les premiers cache-caches avec sa compagne.
Sortant discrètement son pli de la poche, il le glissa sous le battant pour que Zoé soit la seule à le voir, tout en espérant qu'elle n'était pas partie pour quelques jours ou qu'il ne se collerait pas sous sa chaussure de manière qu'elle ne le vit pas rapidement. Après tout, il aurait l'air bien con à greloter tout seul dans les bois.


Citation :
« Si tu veux toujours mes explications, je t'attends dans le bois.
Vas sur le camp d'entrainement et regarde entre la troisième et la quatrième pierre de la base gauche de la porte du stand de tir. »

C'était simple, intriguant, amusant aussi, sans doute très déplacé, mais pour un homme comme lui, c'était une manière de s'assurer qu'elle seule viendrait et pourrait suivre ce chemin.
Il sortit alors pour planquer le second message à l'endroit indiqué sur le premier.


Citation :
« Retourne toi, il y a un fanion sur le premier arbre devant toi. Le cinquième à sa droite comporte une fente dans laquelle tu trouveras le moyen de me rejoindre. »

Voilà qui était de plus en plus énigmatique. Que pouvait-il bien avoir à craindre d'une simple explication. Ou bien alors était-ce un traquenard pour la coincer dans un coin isolé. Toutes les solutions étaient envisageables, mais peu pouvait réellement sembler rassurante au sujet de l'étonnant sergent-catastrophe.
En effet, un nouveau papier était coincé dans la fissure à l'arrière du tronc indiqué.


Citation :
« Prends le chemin jusqu'au croisement.
Suis par le second à droite et monte la côte.
Une fois en haut, prends le chemin de gauche et
continue jusqu'à sortir du bois, pour y rentrer à nouveau de l'autre côté de la clairière. Je t'attends dans le trou entre les trois rochers en forme lanterne de mineur... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mer 11 Nov 2009 - 1:51

La mission avait été fatigante. Mais d'un côté, elle l'avait été moins que les entraînements d'été. Parce que cette fois ci, ils s'étaient battus pour une cause bien précise, et ils avaient eu un autre but que celui de survivre. Bizarrement, Zoé avait toujours été plus motivée à l'idée de sauver d'autres vies que la sienne. Peut-être parce qu'elle avait un sens du sacrifie aigu ... Ce qui n'était pas un bon point, enfin, pas tout le temps.

Bref, comme après l'entraînement d'été, elle fit un tour à l'infirmerie pour s'enquérir du nombre de blessés. Elle s'attendait à une invasion de la pièce par les malchanceux mais le résultat était bien moins impressionnant que lors du retour des missions d'été. C'est dont le coeur en joie qu'elle décida de se retirer dans ses appartements pour y récupérer.

Une fois là-bas, allongée dans le noir, elle ne put s'empêcher de revoir les images d'horreur de la mission, les corps, les cris, les pleurs ... Cette odeur de rouille due au sang reconnaissable entre toutes qui vous picotait le nez, les entrailles fumantes ... Frissonnant, elle se tourna sur le côté et décida de passer à l'épisode du souterrain. Légèrement claustro, Zoé avait eut réellement la frousse d'y rester. Heureusement, Lewel, Charly et Damien avaient réussi à leur creuser une issue. Mais c'est à ce moment là que quelque chose d'étrange se produisit dans l'esprit de Zoé. Malgré son besoin, sûrement dû à son esprit scientifique, de faire le bilan, elle ne parvint pas à continuer dans la mission. Un moment bien précis n'arrêtait pas de se répéter. Soupirant et se tournant dans le lit moult fois, elle finit par réussir à s'endormir, l'esprit totalement perturbé.

Lorsqu'elle se réveilla, elle essaya des tas de trucs pour se sortir ce souvenir de la tête, passant de la douche chaude à la lecture, en vain. Elle décida finalement d'abandonner la partie et de retourner s'affaler sur son lit après un repas en compagnie d'autres médecins. La tête baissée vers ses pieds, elle ouvrit la porte de sa chambre, détestant s'avouer vaincue. Mais quelque chose attira aussitôt son regard. Elle se pencha et ramassa le petit bout de papier. Elle ne s'attendait pas du tout à ça. Certes, ils avaient parlé de s'expliquer mais ... Enfin, tout comme la main de Lewellyn sur ses fesses, ce petit mot la surpris. Mais elle sentit son coeur s'emballer et ça l'agaça. Après tout, il avait agi comme un ... comme un porc, alors pourquoi était-elle ravie à l'idée de le revoir ?! En marmonnant des paroles qu'elle ne pensait pas, elle fourra le mot dans sa poche et ressortit à grands pas.

Le premier mot était biszarre mais comparé au deuxième, ce n'était rien. Sans parler du troisième. Pour qui il se prenait ?! C'était à lui normalement de courir à gauche à droite pour pouvoir s'expliquer et s'excuser ! Pas à elle de suer pour les avoir, ses excuses ! Si Lewel continuait à la faire courir comme ça, pour sûr, elle s'énerverait pour de bon !

Néanmoins, la curiosité la poussa à continuer le jeu de piste. Elle traversa le bois et entra dans la clairière. En marchant, elle s'insurgea contre son mauvais sens de l'équilibre qui lui valut de s'écorcher les paumes par terre deux fois, contre les ronces qui s'accrochaient à ses vêtements et contre ce foutu jeu de piste. Sans oublier le fait qu'elle était idiote de le continuer, que Lewellyn avait dû deviner qu'elle était trop curieuse pour ne pas aller jusqu'au bout et qu'il en profitait. Bref, Zoé pestait contre tout.

Cette fois, c'en était assez. Elle s'arrêta devant la lisière du bois. Décidée à rester plantée là, elle croisa les bras sous sa poitrine.

"Lewellyn ! Je ne rentrerai pas une nouvelle fois dans ce machin juste bon à me faire me casser la gueule alors montre toi !"

Elle criait le plus fort possible. Il avait intérêt à l'entendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mer 11 Nov 2009 - 4:13

Deux heures déjà. Il faisait froid et humide. Des volutes de vapeurs respiratoires s'échappaient de son nez à chaque mouvement thoracique alors qu'il restait immobile, le regard dans le vide, assis sur la face arrière de ce rocher glacé. Son odorat était régulièrement titillé par les arômes des champignons sauvages et des mousses qui poussaient de-ci de-là dans le sous-bois. Il avait toujours été patient mais, comme toujours dans ce genre de cas, il ne tenait plus en place. Mais, fidèle à ce qu'il s'était promis, il attendrait jusqu'à la nuit, le cul posé sur ce caillou couvert de lichens.

Alors qu'il observait un geai qui venait de se poser à quelques mètres de lui, un cri fit s'envoler l'oiseau coloré à toute vitesse en direction opposée. Quel dommage, ce bel oiseau aurait sans doute plus à l'auteur de ce cri de colère qui venait troubler la quiétude du lieu.
Resté assis, il lança sa voix vers les cieux de la même manière :


« Tu as tord. J'ai une surprise pour toi ! Plus que quelques dizaines de mètres ! »

En effet, en regardant au travers des arbres de l'autre côté de la clairière, là où pénétrait le chemin noueux, elle pouvait voir se dessiner la silhouette d'une masse rocheuse encore indéfinissable. Il y avait fort à parier qu'il s'agissait des pierres énoncées dans le petit billet. Le docteur Leroy avait parcouru au moins deux kilomètres dans la fraicheur de la fin de l'automne pour arriver jusque là. Il eut été absurde de rebrousser chemin alors que le but était si proche.
Bien entendu, elle pouvait se buter et rester où elle était. Mais elle avait déjà pu noter la détermination de son chef d'équipe à deux ou trois reprises, et elle pouvait douter qu'il cède le premier, à moins de jouer sur la corde du remord et de la culpabilité. Mais fonctionnait-il vraiment à cela ? Elle l'ignorait.


« Courage, » ajouta-t'il une dernière fois avant de se taire !

...

Quand elle arriva à l'entrée du bois, elle put effectivement voir cette étrange silhouette de lanterne que formait ces trois blocs rocheux enchevêtrés. L'un d'eux était plat à sa base et quelque chose semblait y être posé. Le sous-bois était assez sombre, surtout à cette période de l'année, mais elle avait l'impression qu'il s'agissait de victuailles.
Aucune trace de Lewellyn. Que pouvait-il bien faire ? À quoi pouvait-il bien jouer ? Était-ce là sa façon de s'excuser ? De plus en plus bizarre, ce garçon, pouvait-on se dire aisément...

Une fois devant le rocher, on pouvait voir une grande serviette rouge et blanche quadrillée, typique des représentations classique du pique-nique, sur laquelle était posée plusieurs bouteilles et un panier d'osier couvert d'un chiffon semblable à la nappe improvisée. C'est là que le sergent apparu sur le sommet de la sculpture naturelle.


« Désolé pour la mise en scène...
Je voulais qu'on soit seul et que personne ne m'entende... et j'espérais que tu serais plus à l'aise pour m'écouter en mangeant un morceau. »


Il sauta alors du rocher pour se retrouver au sol, à ses côtés, grimaçant d'avoir usé de son pied encore douloureux, mais qu'importait, il l'avait bien mérité, après tout.
Ôtant sa veste, il la posa sur le rocher pour en faire un siège sec à la doctoresse en médecine.


« Je t'ai promis une explication, et tu vas l'avoir. Je ne te demande pas de me pardonner, juste d'essayer de mon comprendre. Tu feras ce que bon te semble ensuite, même écrire un rapport sur moi si tu le veux, ça ne me gêne pas, et je le comprendrai. Mais fais moi plaisir, détends toi. Je ne vais pas te tripoter ou te violer, même si... non rien, je divague. Je veux juste te parler.
Alors, tu as le choix, je ne connais pas tes goûts. Il y a plusieurs jus de fruits : pomme, kiwi ou abricot ; un vin rouge et un vieux whisky. Pour ce qui est des victuailles, j'ai préparé quelques canapés divers et une petite salade de pâte. Je les ai préparé moi même, la nuit dernière, en quittant l'infirmerie... J'espère que ce sera mangeable.
»

Il retira le torchon et lui tendit un assiette et un verre, rougissant un peu et se forçant à ne pas bafouiller depuis le début...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mer 11 Nov 2009 - 16:59

Zoé soupira, agacée, et des volutes de fumées s'échappèrent de sa bouche et de son nez. L'image lui fit penser à un taureau prêt à charger. Mais elle n'avait rien d'hilarant, Zoé n'ayant pas envie de s'esclaffer. Elle fit les cent pas devant le bois, hésitant, pesant le pour et le contre. Lorsqu'elle finit par s'engager en direction des rochers qu'elle voyait de là où elle était, elle pesta de plus belle intérieurement contre son supérieur qui ne la connaissait que trop bien. Mes ses pensées s'interrompirent quand elle dut se rattraper un tronc pour ne pas s'écraser par terre une nouvelle fois. Elle décida alors de se concentrer uniquement sur le peu qu'il lui restait à faire. Bientôt, elle arriva au rocher.

Mais aucune trace de Lewellyn. Tapant du pied par terre, elle poussa un autre soupir, agacé. Quelque soit l'endroit où s'était caché le scientifique, elle espérait qu'il entendait, qu'il sache dans quel état elle était et si possible, qu'il en ait peur. Mais elle savait bien qu'elle n'avait rien de menaçant, au contraire. Ses genoux était salis, ses mains écorchées et elle devait avec les joues et le nez rouge à cause du froid et du chemin qu'elle avait dû parcourir. Mais tant pis si elle ratait son effet. S'avançant prudemment, elle découvrit d'abord un pique-nique joliment installé. Oubliant sa colère, elle fronça les sourcils pour laissait place au scepticisme. Qu'est-ce qu'il espérait faire avec sa jolie nappe, lui ? On n'utilise pas les incontournables du romantisme à tort et à travers ! Elle leva les yeux quand elle entendit le silence de la forêt brisé par la voix de son supérieur.

Il sauta près d'elle et elle eut un mouvement naturel vers lui, comme pour vérifier sa stabilité mais aussi son pied qu'elle savait parfaitement encore blessé. Mais elle se retint au dernier moment et se força à prendre une moue agacée et sévère tout en croisant de nouveau ses bras sous sa poitrine.

Elle l'écouta parler et le regarda s'agiter pour lui permettre de s'asseoir sur quelque chose de sec tout en restant immobile et silencieuse. Elle craignait que si elle se mettait à parler, sa voix trahirait ce qu'elle ressentait. Il avait été plus facile de se mettre en colère contre lui lorsqu'elle s'abîmait dans les bois, mais maintenant, confrontée à ce grand dadet mal à l'aise et rougissant, qui avait déployé tant d'effort pour se faire pardonner, c'était plus dur ... Elle s'assit calmement à la place qu'il lui avait préparé et attrape l'assiette et le verre.

"Je ne bois jamais."

Elle avait tenté de prendre un ton impassible mais elle savait pertinemment que ça avait été l'échec total. Son ton avait dû sembler plus hésitant qu'autre chose. Soupirant, elle leva les yeux vers Lewellyn.

"Vas-y, je t'écoute."

Elle posa l'assiette sur ses genoux. Elle n'allait pas gâcher un pique nique si méticuleusement préparé en attendant des excuses dont elle était curieuse d'entendre le contenu. Il fallait s'en débarrasser tout de suite.

"Mais avant tout, sache qu'une telle mise en scène n'était peut-être pas obligatoire. Ton geste était peut-être déplacé mais ce n'était pas non plus la fin du monde."

Elle lui adressa un petit sourire, léger mais sincère. Elle était en train de se trahir, là ! Puis quelque chose tiqua à son oreille. Elle fronça les sourcils.

"Attends, "même si" ? Même si quoi ?"

Pourquoi ne parvenait-elle pas à faire partir la lueur d'espoir de sa voix ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mer 11 Nov 2009 - 18:09

Elle tenait son verre vide entre ses mains écorchées. Il voulut lui proposer à boire, mais se contenta de sortir son foulard noir de sa poche pour le lui tendre dans un geste hésitant et un regard trahissant la peur de la frôler.

« Prends ça !
Un cocktail de fruit, peut-être ? »


Il attrapa son verre et lui servit quelque chose pendant qu'elle essuyait ses mains abimées.
Elle nota alors le « même si » de son allusion précédente. Voilà qui allait évidemment compliquer les choses.
Rougissant de plus belle, il commença à bégayer comme toujours quand il était gêné :


« Mê... mêm'si... j'en, j'en... crève d'envie !
Attends ! Ne dis rien... laisse moi tout t'expliquer d'abord. S'il te plait..., c'est important..., pour nous trois... »


Il usait de mots qui pouvait intriguer et inquiéter la belle doctoresse, et qui risquaient fort de l'énerver plus encore, mais il n'avait pas le choix. Il lui avait promis la vérité et il allait la lui étaler, toute nue et toute crue !
Il inspira profondément pour se donner du courage.


« Dans le souterrain... quand tu t'es retrouvée sur moi... Quand quelqu'un a allumé la torche je...
T'énerves surtout pas, parce que c'est pas si simple, laisse moi finir, hein.
Bon sang, crache le morceau !
Sur le coup, ce n'est pas ton visage que j'ai vu ! En fait... pendant une seconde... s'est superposé au tien celui de ma compagne... et puis, quand... quand j'ai vu que ce n'était pas elle... je... je me suis vu envahir d'un désir profond pour toi.
Par contre cette... ce geste malheureux, là, c'était pas voulu... enfin, pas comme ça... quand tu t'es relevée je... je me suis senti soulagé et t'ai pris simplement pour un collègue et... je n'ai pas fait attention au fait que tu sois une femme... superbe... je... c'était une tape amicale de motivation... une farce... malheureuse, certes... »


Il baissa alors les yeux, puis tourna la tête en ajoutant :

« Attends encore, s'il te plait... je n'ai pas... terminé !
Comment tout te dire ?
En dehors de la psy, tu vas être la seule à savoir...
Tu sais que l'armée n'aime pas qu'on ait des relations entre soldats, gradés ou non. Ben, je suis avec Sheyffi, en fait. Tu vois qui elle est, je pense...
Notre relation... enfin on se cache depuis le début, mais on se voit de moins en moins parce qu'elle a préféré changer d'équipe. Ça m'a démoli... et elle ne veut pas le voir ! Je ne l'ai même pas revue depuis deux mois, je ne sais pas où elle est, et j'ai peur qu'elle n'ait démissionné et abandonné sans rien me dire pour ne pas affronter ma peine. D'ailleurs, elle m'avait montré une première lettre de démission que j'avais déchiré, et elle semblait avoir changé d'avis.
Enfin, tout ça pour dire que... elle me manque. Et puis... attention, je ne te regarde pas comme un palliatif, hein... c'est juste que... j'aime les femmes... trop peut-être !
Et je crois que là, je suis en train de tomber amoureux de toi... en plus. Oui, je crois que je vous aime toutes les deux...
Voilà, c'est dit... »


Il sentait les larmes couler le long de ses yeux et allait s'éloigner de quelques pas pour lui laisser le temps de digérer, mais déjà il se retournait pour ajouter un détail qui tomba comme un couperet, une épée de Damoclès, un cheveu sur la soupe :

« Et puis je suis un gros pervers obsédé, pour en rajouter une couche !
...
S'il te plait, quoi que tu en penses, ne quitte pas l'équipe toi aussi...
Non, en fait, je préfèrerai quitter directement le programme, vois tu... »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Ven 13 Nov 2009 - 1:01

Zoé accueillit le chiffon avec un petit sourire. Pas trop gentil mais pas trop sec non plus. Quelque chose dans l'attitude de son sergent la troublait profondément. Peut-être son air de repenti absolu, il avait l'air si mal à l'aise que ça en devenait triste. Quelque chose dans son regard aussi était différent. L'ayant surtout côtoyé en mission, Zoé l'avait toujours vu déterminé, autoritaire et prêt à tout pour mener son équipe au bout sans problèmes majeurs. Et là, il n'osait presque pas la regarder dans les yeux. Elle, qui cherchait le contact visuel, fut étonnée de voir dans les pupilles de Lewellyn autant de résignation ... Elle posa le gobelet près d'elle, sur la roche, et refusa d'un petit secouement de tête la boisson qu'il lui proposait. L'attention était charmante, mais elle était trop nouée pour songer avaler quoi que ce soit, liquide ou pas. Tout dans cette mise en scène tendait vers la tragédie depuis que Lewellyn, avec son timbre de voix si hésitant et désolé, avait ouvert la bouche.

Elle rougit, comme il fallait s'y attendre à la "révélation" de Lewel. Elle lui plaisait. Elle se souvenait sans grand peine des regards qu'il avait jeté à Mickaëlla lors de leur sortie en boîte de nuit, enfin, c'était plus sa plastique de rêve qu'il regardait ... Et elle, avec sa petite taille et ses rondeurs, elle lui plaisait ? Elle s'en sentait plus que charmée, , bien sûr ! Son coeur s'emballa en même temps que ses pommettes se teintaient de rouge. Elle gardait le regard rivé sur Lewellyn, prétendant ne pas être consciente de ses rougeurs brusques. Sa joie aurait pu être entière si quelque chose dans l'attitude comme dans les paroles de son coéquipier ne l'avait pas alarmé. Le nombre trois, pour commencer, son bégaiement, sa façon répétée de lui dire qu'il n'avait pas fini ...

Et en effet. La nouvelle lui fit l'effet d'une bombe. Son regard se vida et elle baissa piteusement la tête. Une compagne ... Sa réaction dans le souterrain, c'était parce que ça compagne lui manquait ... Il pouvait maquiller ça sous tous les compliments qu'il voulait, "femme superbe" ou pas, elle n'avait été que l'incarnation de celle qu'il aimait. Pour ce coup, toutes traces de couleurs avaient quitté son visage. Elle était plutôt du genre décomposé. Quelle idiote ... Elle ferma les yeux et comprit que dés le début, le geste de Lewellyn lui avait pardonné. Elle avait sûrement compris que ça n'avait rien eu de pervers ou de méchant, juste une petite blague malheureuse, comme le scientifique l'avait lui même dit ...

La voix de Lewellyn parvenait à ses oreilles, lointaine, comme si Zoé s'était déconnectée de la réalité. Malheureusement, elle entendit tout quand même. Le départ de Sheyffi l'avait étonné, oui, parce qu'il lui avait alors semblé qu'elle et Lewellyn étaient plutôt proches, et les voir dans la même équipe lui avait paru tout à faire naturel. Mais elle ne s'était pas vraiment douté de ce qu'était en réalité leur relation. Elle savait maintenant avec qui Lewellyn l'avait transvasé dans les ténèbres du souterrain. Elle garda la tête baissée. La fin de son discours la figea sur place. Son sang s'arrêta de tourner. Elle avait bien entendu ? Quand elle releva le visage pour dévisager Lewellyn et s'assurer que son ouïe n'était pas en chute libre, elle entendit le bruit des brindilles qui craquaient. Il s'éloignait.

Zoé se redressa juste au moment où il se retourna pour conclure piteusement ses drôles d'excuses. Il lui semblait que tout avait disparu autour d'elle, les mots de Lewellyn, tout ce qu'il avait dit d'important résonnaient en elle, bloquant ses sens auditifs. Ses yeux restaient fixés sur le regard de Lewellyn, sur les larmes qui coulaient le long de ses joues. Son coeur se serra quand elle songea que ce rendez vous sonnait bizarrement comme un adieu. Elle parvint à desserrer les lèvres.

"Tu es ridicule ..."

C'était son murmure qui lui parut ridicule. A peine audible. Elle s'éclaircit la voix et prit une profonde inspiration.

"Moi, changer d'équipe ? Quitter le programme ? Tu délires ?"

Sa voix était toujours douce, à peine plus haute que précédemment. Mais c'était décemment tout ce qu'elle pouvait faire là. Elle avait peur que Lewellyn mette ses paroles en oeuvre et parte ... Elle ne le voulait pas, même après tout ce qu'il lui avait avoué, surtout après tout ça ... Ses pieds se mirent en marche d'eux mêmes. Elle le rejoignit en deux temps trois mouvements et enroula ses bras autour de son torse. Etant largement plus petite que lui, elle ne put poser sa tempe que contre son coeur mais ça lui était suffisant, si à travers cette étreinte, il comprenait tout ce qu'il y avait à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Ven 13 Nov 2009 - 2:07

Le grand dadais tournait le dos à sa toubib et collègue, s'étant éloigné de quelques pas pour asséner ses révélations afin d'éviter les coups. Il pleurait de ressentir autant de choses et de risquer faire souffrir autant de monde. Il fallait bien tout avouer, de toute manière... ne serait-ce que par respect pour tous les intéressés.

Zoé venait de murmurer quelque chose, mais il n'avait pas compris quoi. Sans doute un début d'insulte avant que la tempête de ne déchaine. Ainsi, il lui tourna le dos, incapable d'affronter son regard !
Elle reprit la parole, un peu plus fort lui demandant s'il délirait. Pure rhétorique, sans doute, mais il sentait déjà venir la suite, plus dure et douloureuse encore, se prenant à désirer préférer des coups et de la violence plutôt que d'avoir à subir des insultes.
Et ça allait arriver : elle venait de se lever et d'approcher rapidement. C'était évident, il allait s'en manger quelques unes de plus !

Comme suite à sa pensée, il perçut un frôlement de chaque coté de son ventre, s'imaginant déjà le retour de bâton comme s'il s'était agit d'un élan pour frapper plus fort encore.
Ainsi, il ne comprit rien à ce qui se produisit ensuite, alors qu'elle l'enlaçait sans un mot en posant son visage contre son cœur...

Qu'est ce que cela pouvait signifier ? Était-ce une façon de lui dire qu'elle lui pardonnait son geste, une message d'adieu sans un mot prononcé, ou un geste pour le soulager de ce qu'elle allait dire juste après, dès qu'elle aurait relâché cette douce étreinte ?

Il restait là, incapable de parler ou de savoir comment réagir, se laissant faire en redoutant le moment où elle s'éloignerait, le visage baissé pour regarder ses cheveux comme si eux allaient lui donner une quelconque explication.
Mais elle ne bougeait pas... Elle restait là, blottit contre lui comme un oisillon cherchant la chaleur du nid.
Patientant encore un tout petit peu, il ouvrit la bouche, pour dire une connerie, bien entendu :


« Tu fais quoi là ?
Je suis perdu, je comprends rien ! »


Il avait la voix chevrotante d'un pleurnichard tant ses larmes coulaient sur ses joues et son incompréhension, noyant sa maladresse dans un flot de bêtise sans nom...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Ven 13 Nov 2009 - 3:18

Zoé était bercée au rythme des battements du coeur de Lewellyn. Concentrée sur l'étrange mélodie de leurs deux coeurs que renforçait le silence de la forêt, elle faisait tout pour oublier les secondes qui défilaient et l'absence de réaction de l'homme qu'elle enlaçait comme si sa vie en dépendait. Au bout de trente secondes, elle nota que les battements de son coeur étaient plus rapides que ceux que Lewelllyn et qu'ils avaient une unique battement en commun, toutes les dix secondes. Est-ce que c'était à ça que devait se résumer leur relation ? A un seul petit passage à deux en parallèle de deux vies bien distinctes ? Est-ce qu'elle serait condamnée à n'avoir comme relation avec lui que l'équipe de SG-1 ? Pourquoi cette idée lui donnait tant la nausée ? Elle était trop faible pour s'y résoudre ?

Tant de questions, sans réponses, que le silence et le manque de réaction de Lewellyn, ne faisaient qu'augmenter. A chaque quart de seconde son interrogation.

*Pourquoi est-ce qu'il ne me serre pas contre lui, aussi ? Il est sûr que je lui plais ? Ah mince, ce qu'il sent bon !*

Et ainsi de suite ... Pour finalement arriver au moment qu'elle croyait parfait. Elle sentit le torse de son supérieur se gonfler alors qu'il prenait son inspiration et devina qu'il allait parler. Mais il ne dit pas du tout ce à quoi elle s'attendait. Les quelques mots qu'il prononça lui firent l'effet d'une claque. Elle se figea. Comment pouvait-il ne pas avoir deviner ?! Elle avait été assez claire, non ? Certes elle n'avait rien dit mais elle ne serait pas aller s'agripper à son tee-shirt si elle n'attendait rien de lui ! Sur le coup, elle eut envie de l'insulter de tous les noms. Il se comportait comme un chien en attente du fatidique coup de pied dans les côtes alors qu'elle ne montrait aucun signe de désir de vengeance ou de colère ! Bon sang, qu'elle triple buse ! Que c'est douloureux aussi la frustration ! Il la projetait dans un triangle amoureux sans avoir l'air de sans rendre compte et ne voyait même pas quand elle acceptait sa place ?! Elle en aurait grogné de déception.

Il aurait dû tout perdre, après toutes ses révélations. Il venait quand même d'avouer à Zoé qu'il pensait aimer deux femmes en même temps, l'une étant introuvable et l'autre, dans ses bras ! Et que faisait-il ? Il demandait ce qu'il devait faire !

Zoé sentit l'adrénaline l'envahir alors que ses bras étaient toujours noués autour de Lewellyn, ses doigts crispés sur son tee-shirt, comme pour l'empêcher de partir. Elle sut immédiatement ce qu'il fallait faire, ce qu'elle devait faire. Ses muscles se tendirent et elle se hissa sur la pointe des pieds. Sa main monta le long de la colonne vertébrale de Lewellyn pour achever sa course sur sa nuque afin d'appuyer doucement dessus, mais sûrement. Elle baissa le visage de son coéquipier vers elle afin de pouvoir presser ses lèvres contre celles du scientifique avec une certaine avidité ... un poil furieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Ven 13 Nov 2009 - 17:27

Zoé restait serrée et collé à lui. Quand il lui parla, elle sembla relever le visage pour ne finalement pas répondre, gardant sa position, mais cependant avec un regard étrange, entre colère et impatience, mais cette étrange lueur au fond des yeux qu'il n'avait jamais constaté qu'une seule fois : le jour de sa première sortie avec Sheyffi.

* Serait-il possible qu'elle ressente la même chose ? Je... Bon sang, Freyja, aide moi à comprendre !Se pourrait-il qu'une femme accepte de partager son amour ? Grande Freyja, je t'en supplie, guide moi.... *

Elle était accrochée à lui, ses doigts se faisant tentaculaires et épris d'une puissance impressionnante. Lewellyn sentit alors le corps de la belle doctoresse vibrer, comme une décharge en prémisse d'un mouvement, l'étreinte se faisant à la fois plus ferme et se relâchant légèrement, avant qu'elle n'entreprenne réellement de se mouvoir.
Telle un constricteur, elle se frotta à lui dans un mouvement ascensionnel évident jusqu'à ce qu'elle lui abaisse le visage en avant et ne se jette à ses lèvres comme une douce et brutale ventouse.
Elle semblait à la fois heureuse et énervée. C'était si bizarre qu'il s'en crispa d'abord une demi-secondes avant de se lâcher et de se laisser faire, détendant les muscles de ses jambes et de son dos pour perdre en surélévation et soulager l'effort de Zoé.
Il la laissait l'embrasser, lui offrant ses lèvres, sa langue, sa bouche entière, sans pour autant oser prendre de réelle initiative. Le message était pourtant clair, enfin il le semblait, mais fidèle à ses doutes constants, il ne put s'empêcher de se demander si ce n'était pas là l'unique baiser qu'elle lui offrirait, ou s'il n'était pas le prémisse d'un ultimatum de choix. Au fond, comment savoir ce qu'il pouvait y avoir dans la tête d'une autre personne alors qu'il était déjà si compliqué de comprendre ce qui traine dans son propre esprit...

L'étreinte s'éternisa, tendre et brutale, avide de la part de la jeune femme, mais toute en douceur de la part du géant maladroit. Il sentait qu'elle perdait en force et ne semblait pas décidée à quitter ses lèvres, alors il prit enfin sa première initiative depuis le début de ce mélodrame sentimental : il la souleva !
Il passa rapidement ses bras autour d'elle, le rendant enfin la totalité de son entrelacement, puis la bascula légèrement en arrière pour la déséquilibrer alors que lui-même redonnait toute leur tension à ses muscles, afin de lui faire quitter le sol.
Oh, il n'était pas bien fort, mais il tenait à faire cet effort pour elle. Passant soudainement son bras gauche sous les cuisse de sa partenaire, il la porta jusqu'à aller s'assoir sur le veston même qu'il lui avait offert comme siège quelques instants plus tôt, la laissant se reposer sur ses cuisses sans lui donner l'occasion un seul instant de relâcher son baiser, en prenant dès lors l'initiative quand elle donnait des signes de faiblesse.

Ce baiser était si bon, si voluptueux, si différent mais pourtant si comparable à ceux qu'il avait tant aimé échanger avec Sheyffi. Il ne pouvait s'empêcher de comparer intérieurement, le docteur Leroy n'étant que la seconde femme qu'il embrassa de sa vie.
Il avait attendu si longtemps pour connaître le bonheur, pour si rapidement en souffrir et si soudainement le retrouver. Comment ne pas comparer ses propres expériences quand on avait espéré toute sa vie en avoir un jour l'occasion ? Il s'en sentait un peu mufle mais également dans son plein droit. Et puis, il n'était pas question de les noter, juste de noter ces petites différences et surtout ces points communs qui faisaient sans doute partie du début de réponse au mystère de ce qui lui avait fait ressentir autant pour chacune d'elle. Il avait les yeux fermés, profitant de ses sens au mépris du plaisir des yeux de tenir une telle créature entre ses bras, contre son corps, son cœur, et largement au dedans de sa bouche. Il avait un peu l'impression de comprendre l'expression « embrasser la vie à pleine bouche » sous une toute autre dimension. Enfin, il ignorait si cette expression était la bonne et, au final, il s'en moquait royalement !
Il ne voulait plus la laisser reprendre son souffle, il ne voulait plus respirer lui-même, se contentant de l'air qui pénétrait ses narines pour goûter le plus longtemps possible aux parfums fruités qui naissaient entre leurs langues respectives...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Sam 14 Nov 2009 - 3:20

Elle avait perdu toute notion de la réalité. Le ciel, la terre, tout ça était abstrait. Ses poumons réclamaient de l'air, mais elle ne pouvait se résoudre à se souvenir ce qu'était l'air. Tout n'était plus que feu. La chaleur la consumait de l'intérieur et son sang donnait l'impression de n'être que de la lave en fusion. A un moment, elle eut conscience de se mouvoir. Ou plutôt d'être portée, de changer de place. Mais elle ne parvint pas à se concentrer dessus assez longtemps pour comprendre la nature du déplacement, qui l'avait occasionné et pourquoi. Elle reprenait ses droits sur la vie, elle récupérait d'un coup tout le bonheur qu'elle aurait pu avoir jusque là sans n'en percevoir que la lumière lointaine, comme celles des étoiles. Et il se trouvait qu'elle était assoiffée. Chaque particules de son corps exprimait avec violence son besoin de bonheur et Zoé ne pouvait qu'obéir et donner tout ce qu'elle pouvait prendre. Pressée contre cette source de chaleur étrangère à son corps, le besoin qu'elle avait ressenti lorsqu'elle avait approché ses lèvres de celles de Lewellyn ne s'était en aucun cas amoindri. A l'avidité s'était rajoutée la passion et ses baisers en devenaient presque suppliants.

Sa main droite était toujours crispée dans le dos de Lewellyn, son poing refermé sur un bout de son tee-shirt. Sa main gauche, elle, restait sur sa nuque, appuyant parfois dessus pour que leurs deux bouches soient pressées l'une contre l'autre avec plus de force. Il semblait que jamais elle ne se lasserait des vagues de chaleur que leur étreinte provoquait en elle. Une seule situation était claire pour elle. Lewellyn était amoureux d'une autre femme aussi. Elle l'avait embrassé, sûrement. Zoé voulait être la seule, elle voulait se fondre en lui, lui faire oublier tout ce qui aurait pu être Sheyffi. Ses baisers, toujours aussi avides, comportaient toujours cette même pointe de fureur, mais plus pour la même raison. Maintenant qu'il lui offrait ce qu'elle avait demandé, elle voulait à tout prix parvenir à lui faire oublier jusqu'à la propre odeur de Sheyffi ...

Zoé avait toujours cru que l'éternité était un concept lié à la foi, à la religion. Les scientifiques parlent d'infini, pas d'éternité. Dans le mot, éternité, réside une étincelle de lumière, une image furtive d'un monde parfait qui ne connaîtra jamais la fin. L'éternité, c'est ça, un bonheur complet et entier jusqu'à la fin, en comptant que la fin ne peut être. Maintenant, confrontée à la notion du temps alors que l'ardeur de ses baisers n'avait en rien diminué, Zoé était obligée de revoir son opinion. L'éternité, ce n'est pas le paradis des chrétiens sans terminus, l'éternité, c'est un laps de temps parfaitement défini mais durant lequel chaque seconde, chaque quart de seconde est tellement remplie de bonheur qu'il semble naturel de penser qu'elle n'aura jamais de fin. Et en ce moment, Zoé avait perdu tout idée du temps qu'elle avait passé à embrasser Lewellyn. Sûrement une éternité ...

Sa main gauche quitta la nuque de Lewel pour venir se plaquer contre le coeur de ce dernier. Un seul battement suffit pour que Zoé reprenne d'un coup ses esprits. La réalité revient en elle d'un coup mais ce ne fut pas synonyme de douleur. Elle savait où elle était, dans les bois, assise sur les genoux de Lewellyn, blottie contre lui. Elle savait ce qu'elle faisait, elle l'embrassait comme si sa vie en dépendait et se réjouissait de ses réponses avec passion. Combien de temps ils avaient passé comme ça ? De longues et interminables secondes de pur bonheur ...Avec la réalité survint un autre besoin.

Elle mit fin à leur baiser en écartant doucement ses lèvres de celles de Lewellyn. Les yeux toujours clos, elle laissa tout le temps nécessaire à ses mains pour trouver le chemin des joues de Lewellyn. Et quand ce fut fait, seulement elle ouvrit les paupières. Les mains sur les côtés du visage de son coéquipier, elle le dévisagea avec attention. Tantôt, elle resta à contempler ses yeux, tantôt elle parcourait du regard chaque détail de ses traits, savourant chaque découverte avec délectation. Elle finit sa course en s'arrêtant une nouvelle fois sur ses yeux et se sentit débordante de tendresse pour cet homme. Elle lui esquissa un tendre sourire avant de refermer ses yeux.

Elle rapprocha son visage de celui de Lewellyn, les mains toujours sur ses joues, pour embrasser délicatement sa lèvre supérieure. Rien à voir avec les baisers précédents, celui-ci était doux, tendre et délicat.

Lorsqu'elle écarta naturellement ses lèvres, elle garda les yeux clos et appuya doucement son front contre celui de Lewellyn. Il aurait été indécent de mourir sans avoir pu goûter à ce bonheur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Dim 15 Nov 2009 - 2:40

Quel baiser, Grands Dieux, quel baiser !
Des milliers, peut-être des millions, de personnes seraient prêtes à tout pour vivre un tel baiser !
Certains tueraient même, sans doute, pour vivre un jour un tel baiser !
Et lui, Lewellyn Drogon, scientifique, militaire, maladroit et pervers venait de goûter à ce mythique bécot !!!
C'était étrange, envoutant, captivant, sucré, gourmand, trop rapide, interminable, déconcertant, surnaturel... Il n'arrivait pas à se figurer l'ampleur de la sensation qu'il venait d'éprouver.
Bien entendu, Zoé avait été la première à relâcher l'étreinte, ne serait-ce que pour respirer un peu, mais pour aussitôt revenir lui suçoter la lèvre supérieure dans un élan de tendresse tranchant après cette fougueuse embrassade.
Le temps que cela avait duré ? Aucune importance ! Mais cela avait été particulièrement long et intense. La durée de cette tendresse ? Plus courte, mais tellement troublante !
Et là, alors qu'elle avait gardé les yeux clos, elle se contenta de poser son front contre celui de son compagnon, dans une volonté évidente de garder le contact le plus longtemps qu'il était envisageable de le faire.

Lewellyn, le goulu libidineux, avait depuis longtemps senti croitre la manifestation physique de son désir charnel ! Il appréciait ce doux moment à sa juste valeur, certes, mais son esprit et son corps réclamaient d'avantage ! Et pourtant, il savait pertinemment que son unique première expérience d'avec sa douce Sheyffi n'était pas la donne habituelle. Il luttait contre ses envies, retenait ses muscles en les contractant pour empêcher ses mains de s'aventurer trop loin sur le corps de la belle médecin. Il se cantonnait aux zones acceptables, se contentant de lui caresser les cheveux, les épaules, les joues, passant son index droit sur les lèvres de sa partenaire comme pour en dessiner et en accentuer les contours, en découvrir l'exacte forme ! Son membre viril, néanmoins le trahissait régulièrement sous les jambes de l'infortunée amoureuse d'un polygame certain.
Mais il continuait à luter, s'interdisant tout écart de conduite sans un premier pas de la belle Zoé. Il ouvrait régulièrement ses yeux, n'était-ce que pour suivre le cheminement de ses mains, en surveillant et en guettant leurs trajectoires, ainsi que pour contempler la sublime proximité du splendide visage de l'intéressée à son cœur !

Il aimait ce contact : ce tête-à-tête inattendu et pourtant tant attendu ! Il rêvait à ses bras autant qu'à ceux de sa première, espérant un jour les avoir toutes deux en même temps dans l'embrasure de ses longs bras, fantasmant à une vie ainsi, tous trois main dans la main, sur les chemins que la vie leur offrirait. Mais déjà il savait que cela poserait problème à un moment ou à un autre. Il savait que peu étaient les personnes désireuses, et encore moins capable, d'accepter ce genre de situation, de partage. Lui ne connaissait pas la jalousie, qu'il considérait d'ailleurs comme une faiblesse et un trouble mental typique à l'humanité et incompatible avec l'évolution, mais il n'avait pas non plus l'intention d'imposer quoi que ce fut à qui que ce fut...

Et maintenant qu'il savait aimer deux personnalités si différentes autant l'une que l'autre, il se prenait également à redouter subir à nouveau ces affres sentimentaux et compliquer encore le « jeu de l'amour », qu'il considérait d'ailleurs comme étant tout sauf un jeu ! Oui, le grand dadais recommençait à paniquer, perdant ainsi la superbe de son désir et entamant de trembloter contre cette chaude et tendre étreinte, sentant une larme échapper à son œil gauche, puis au droit, avant que d'autres ne prennent le chemin de ses joues rougies, mouillant d'une marée brûlante les limites de l'épiderme féminin qui frôlait le sien...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 16 Nov 2009 - 3:09

Toujours blottie contre le torse de l'homme qu'elle aimait, les yeux clos, Zoé refusait de rendre son dû à la réalité. Elle sentait sur sa peau le souffle chaud de Lewellyn et savourait chaque contact qu'elle avait avec lui. Lorsqu'il bougeait, même d'un petit millimètre, elle était parcouru de petits frissons qui la faisait trembloter. Comment dans ces moments là croire encore aux préceptes qu'on vous apprend dés votre plus jeune âge ? Comment se souvenir de la raison qu'on inculque aux plus jeunes avec la logique en espérant qu'ils sauront toujours s'en servir ? Si les Raéliens prétendaient la venue des extra terrestres, nos créateurs, pour bientôt, pourquoi pas ? Quelle était la thèse, déjà, sur le fait que la planète était ronde ? Pourquoi pas plate ? Chaque respiration qu'elle prenait dont l'air était empli du parfum de Lewellyn était un pas de plus vers la douce folie à laquelle elle rêvait de s'abandonner.

Signe qu'elle s'était laissée vagabonder dans un monde différent du monde réel, la vigueur du désir de Lewellyn qui se faisait sentir contre elle ne la faisait pas rougir. Au contraire, elle commença à sentir, en réponse muette, son bas ventre s'enflammer. Elle ouvrit les yeux.

D'abord la luminosité l'aveugla et des tâches lumineuses se mirent à danser dans son champ de vision. Puis il apparut de nouveau, cachant tout ce qu'elle pouvait voir d'autres. Elle déposa un baiser sur un de ses doigt qui vint caresser la courbe de ses lèvres puis lui esquissa un petit sourire tendre. Elle se mit à caresser doucement et lentement les traits du visage de Lewellyn tandis que son autre main suivait doucement les tracés de ses muscles, sur ses bras. Elle arrêta la trajectoire de sa main quand ses doitgs se glissèrent sous la manche de son tee-shirt.

Elle savait ce qui était bien ou pas. Tout du moins, elle croyait. En proie à son désir, il ne restait d'elle que chaleur et tendresse. Chaque sensation qui la faisait sourire ou frissonner, elle désirait à la rendre à Lewellyn. Consciente qu'elle s'engageait dans un jeu dangereux, elle était néanmoins prête à en assumer les risques pour avoir le bonheur pur et simple d'être l'unique aux yeux du scientifique. Et si l'extase ne devait durer qu'un quart de seconde, elle s'en moquait ... Ses oreilles semblaient s'être fermées à tout bruit, sauf à celui émit par son coeur et celui de Lewellyn. A chaque pulsation, une partie de son cerveau s'interrogeait sur sa provenance. Son coeur ou celui de celui qu'elle aimait ? Leurs deux bustes étant si proches l'un de l'autre qu'il lui semblait avoir deux coeurs ... Elle resserra son étreinte autour de Lewel, comme pour chercher à se fondre en lui. Ses doigts se crispèrent de nouveau, suppliant un quelconque dieu fou qui accepterait de la faire disparaître dans le corps de son bien aimé ...

Ses lèvres se posèrent dans le cou de Lewellyn, cherchant, embrassant et savourant le contact, la saveur et le parfum de sa peau. Elle finit par enfouir tout entier son visage dans le creux qu'il lui offrait, le seul endroit où elle se sentirait à jamais à sécurité. Elle ouvrit la bouche pour chuchoter à l'oreille du scientifique quand une main invisible la tira brutalement dans la réalité.

Le torse de Lewellyn était agité de sanglots muets, contre sa poitrine. Tout s'effondra. Son ventre se noua et son estomac se tordit dans tous les sens. Elle put alors sans aucun soucis dire auquel des deux coeurs appartenaient les pulsations qu'elle entendait. Se redressant, une main toujours sur la nuque de l'homme qu'elle aimait, elle plongea son regard dans celui, torturé, de Lewellyn. Si proche de lui, elle se sentit bouleversée par la panique qu'elle y lisait. Elle posa tendrement une main sur sa joue et essuya les larmes qu'elle pouvait faire partir avec son pouce.

"Chut ... "

Elle caressa doucement la joue qu'elle couvrait de la main avant de passer tendrement ses doigts sur le front de Lewellyn, pour finir dans ses cheveux. Du bout des lèvres, elle posa un baiser sur la commissure des lèvres du scientifique et l'attira contre lui. Elle était toujours assise sur ses cuisses pourtant c'était elle maintenant qui offrait la sécurité de ses bras en le serrant contre elle. Elle embrassa une nouvelle fois sa tempe en lui caressant le dos. Malgré elle, ses lèvres tracèrent un chemin jusqu'à l'oreille de Lewellyn, où elle chuchota :

"Je suis là, d'accord ? Je suis là ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 16 Nov 2009 - 14:41

Lewellyn ne savait plus quoi dire, quoi faire, comment réagir à cet instant si parfait et terrifiant à la fois. Il était pris de panique autant qu'envahi de bonheur, mais craignait tant ce qu'il allait advenir ensuite !
Il voulait tellement profiter de ce moment que d'aucuns ne connaîtraient peut-être jamais de toute leur existence, mais je pouvait se satisfaire de cet optimisme qui ne lui correspondait que si peu.

Elle avait repéré son état et lui essuya les larmes. Mais celles-ci poursuivaient de perler le long de ses joues à la fois brûlantes et glacées. Comme son sanglot ne daignait s'achever, elle vint lui murmurer quelque rassurant verbiage au creux de l'oreille.

L'effet en fut explosif vis à vis du maladroit scientifique !
Ses larmes continuaient, certes, mais cette voix susurrée à sa seule intention déclencha en lui une profonde passion.
Il l'enserra à nouveau et abaissa son visage dans le cou de la belle doctoresse pour commencer à l'embrasser. C'était pour lui comme un signal furtif, une autorisation tacite d'aller au delà. Mais ne se trompait-il pas ?
De toute manière, si cela devait s'avérer être le cas, il ne faisait aucun doute que Zoé l'arrêterait promptement avant que les choses n'aillent trop loin...

Les lèvres de Lewellyn étaient encore imbibées du goût salé de ses propres larmes et ce goût, mêlé à la saveur lisse et sucrée de la peau de la jeune-femme, accentuait en lui cette excitation, son corps reprenant rapidement ses droits sur les déferlements hormonaux.
Malgré le froid, elle avait transpiré, et cette odeur venait plus encore émoustiller ses sens, alors que son nez poussait lentement le col gauche des vêtements portés par son aimée ! Ses baisers avançaient sournoisement vers l'écartement du carcan des effets trop épais à son bon vouloir.
Pendant ce temps, ses mains caressaient le dos de la jeune-femme et s'aventuraient régulièrement, en un geste furtif et coquin, vers les aisselles, frôlant ainsi la base de la poitrine convoitée.

Les choses s'accélérait pour lui, pleurant encore et toujours, mais cette fois de joie et de plaisir...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 16 Nov 2009 - 16:53

Les quelques mots qu'elle avait murmurés à son oreille semblait avoir fonctionné. Tout du moins, ce n'était plus une épave qu'elle tenait dans ses bras mais un homme dévorant de passion, pour elle. Les lèvres de son bien aimé se remirent en marche avec la même envie dont elle avait fait preuve auparavant. Zoé se laissait faire, complètement abandonnée dans les bras de Lewellyn. Le degré d'abandon auquel elle se livra d'ailleurs l'inquiéta. Elle se livrait totalement à lui, telle un pantin qui n'attendait que les bons soins de son maître pour se mettre à marcher. Elle savait d'ors et déjà qu'elle serait sienne, que s'il exigeait d'elle qu'elle se cache alors qu'il vivait en parallèle son amour avec Sheyffi au grand jour, elle le ferait, souffrance ou pas. Bien que les brûlantes caresses de son bien aimé aurait dû l'emporter doucement mais sûrement vers l'océan de folie qu'elle venait de quitter, elle gardait une conscience aigüe de leurs actes.

Dévorée par le désir, elle facilitait la progression des mains de Lewellyn en écartant ses bras ou en basculant doucement la tête en arrière. Bientôt, n'y tenant plus, elle tourna vers elle le visage de son bien aimé pour l'embrasser avec passion et besoin, s'accrochant à lui, son étreinte avait toujours cette note suppliante. Elle lui offrait tout ce qu'elle avait, puisse t-il ne pas trop la faire souffrir, c'est tout ce qu'elle demandait.

Elle sentit le vent frais sur sa peau moite et brûlante, près de son épaule. Il lui fallut quelques instants pour comprendre que c'était parce que Lewellyn avait commencé à écarter ses vêtements. Alors tout se précipita et elle sombra.

Elle ferma les yeux puisque de toute façons, elle ne pouvait plus rien voir et accueilli en elle le flot de sensation et de folie qui menaçait de la faire éclater de l'intérieur. Les poils sur ses bras se hérissèrent et elle dût entrouvrir les lèvres pour pouvoir respirer plus facilement. Son souffle se fit plus court bien qu'il lui semblait l'entendre au ralenti. La peau que Lewellyn avait touché du bout des lèvres et qui aurait dû être cachée sous ses vêtements la brûlait. Le mélange de douleur et de plaisir lui donnait envie de pleurer mais son corps semblait étranger à toute logique. Lorsqu'elle voulut passer ses bras autour du cou de son bien aimé, ce furent ses jambes qui se resserrèrent autour de sa taille. La peur lui noua les entrailles, déjà en feu. Elle pensa vraiment être sur le point de chuter à tout jamais dans la folie, comme si c'était sa propre fin qui se profilait à l'horizon, courant vers elle à la vitesse du vent. Si chacun des instants passés avec Lewellyn avaient dû la mener jusqu'ici, elle ne se débattrait pas. Cet homme avait donné une telle ampleur à son existence alors qu'ils ne s'étaient accepté l'un l'autre que depuis peu qu'elle aurait voulu pouvoir le remercier avant de s'éteindre. Mais ses lèvres refusaient de laisser passer le moindre son ...

Elle glissa une de ses mains sous le tee-shirt de Lewellyn, dans son dos et savoura sous ses doigts les tracés impeccables de ses muscles. Elle suivit de la pulpe des doigts le frisson qu'elle déclencha le long de sa colonne vertébrale. Lorsque ses lèvres emprisonnèrent de nouveau celles de Lewellyn, elle se rendit compte qu'elle était toujours en vie. Complètement folle, sans raison ni logique, abandonnée à ses instincts, mais vivante. Son coeur qui battait à tout rompre n'en était-il pas une preuve ? Elle voulait profiter de ces moments, elle avait peur de perdre une nouvelle fois le peu de contrôle qu'elle possédait encore sur elle et sur ses pulsions. Elle voulait profiter de ce qu'on lui offrait, elle voulait profiter de lui.

Elle desserra alors son étreinte et retira sa main du dos de Lewellyn, lentement, en la laissant une dernière fois glisser sur la peau délicieusement chaude son bien aimé. Elle riva ses yeux dans ceux de Lewellyn et lui esquissa un sourire, la poitrine encore soulevée par les battements irréguliers et affolés de son pauvre coeur. Son sourire s'agrandit. Elle déposa du bout des lèvres un baiser sur le bout du nez du scientifique et sourit, amusée de sa taquinerie.

"Tu es beau."

Les mots étaient sortis naturellement, ne dissipant en rien le bonheur de son sourire. Elle suivit du bout de l'index les tracés de la mâchoire de Lewellyn tout en le dévisageant. Elle poussa un long soupir de contentement avant de fermer de nouveau les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 16 Nov 2009 - 19:38

Zoé s'abandonnait presque, prenant néanmoins régulièrement les devants.
Elle changea brusquement de position en jouant les tenailles avec tous ses membres, enfermant ainsi Lewellyn dans un carcan voluptueux qui le rendait complètement dingue. Il n'avait dès lors plus la totale liberté de ses mouvements et cherchait un moyen de céder à ses envies, commençant à lui mordiller doucement les lobes des oreilles.
Mais, alors qu'elle semblait s'envoler vers l'extase aussi sûrement d'une fusée pointe l'espace après le décollage, elle ralentit brusquement ses gestes et desserra l'étreinte qu'elle appliquait sur son partenaire.
Lui était un peu perdu, cherchant à retrouver sa bouche mais elle lui embrassa le nez en lui disant qu'elle le trouvait beau.


* Beau ? Hein ? Moi ? Mais qu'est-ce que... ?*

Zoé semblait au comble du bonheur et déjà prête à abandonner là leurs ébats si bien lancés. Non, elle n'avait tout de même pas déjà atteint l'extase ? Pas déjà, pas sans lui ?!?
Le regard éberlué du scientifique se perdit dans le vide alors qu'elle avait déjà refermé les yeux.
Son cœur battait à un rythme saccadé, une tachycardie démentielle qui lui faisait monter un tournis peu approprié. La pression se faisait sentir sous son nombril avec ces fourmillements caractéristiques qui descendait vers son entre-jambe en semblant tirer ses entrailles vers l'extérieur, tandis que son thorax paraissait exploser à chaque battement de son palpitant déchainé.
Il était en feu, se consumant pour celle qui se tenait sur ses genoux, et elle ne semblait plus vouloir l'attiser, l'abandonnant à l'étouffement lent et frustrant.
Lewellyn respirait aussi vite qu'un chien haletant, laissant tomber sa tête sur l'épaule de la belle Zoé, comprenant bien désormais qu'elle n'allait pas lui offrir son corps aujourd'hui.
Il en était triste, mais il en était également fier, car il sentait qu'il était capable d'attendre, malgré son lancement rapide vers les chemins du nirvana.
Que faire maintenant ? Il se refuser à s'éloigner de son corps, à s'en décoller ne serait-ce que d'un centimètre, comme drogué par le parfum de sa peau, la chaleur de sa chair, le son de son souffle, le goût de sa sueur, la vue de sa seule présence tout contre lui.
Une nouvelle fois, il l'enserra puissamment pour un câlin profond et langoureux.
Il n'osait pas ouvrir la bouche de peur de dire une bêtise, de peur de la vexer ou de la supplier de s'offrir à lui, ici, maintenant, tout de suite, dans le froid de l'hiver déjà presque entièrement installé.

Prenant son courage à plein, il relava à nouveau la tête et l'embrassa passionnément, les yeux grands ouverts, l'invitant à en faire autant pour partager leurs âmes autant que leurs salives...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mar 17 Nov 2009 - 14:56

Zoé se laissa embrasser en caressant du bout des doitgs la nuque de Lewellyn. Elle se sentait lasse de s'être laissée porter d'un bout à l'autre des sentiments humains par la tornade qui avait fait ravage en elle. Elle n'aspirait plus qu'à la tranquillité, pourvue qu'elle ait le parfum de Lewellyn. Ses muscles crispés autour de lui se détendaient peu à peu. Sur chaque parcelle de sa peau que Lewellyn avait touché ou frôlé, elle sentait les pulsations de son coeur qui avait récupéré un rythme à peu près normal. Le décalage entre elle et Lewellyn l'inquiéta. Ses lèvres passionnées ne lui laissaient pas de répit, la poussant peu à peu vers le désir brûlant qu'elle avait délaissée quelques instants plus tôt.

Malgré ces purs instants de bonheur, elle n'était qu'une humaine, une femme, sujette aux inquiétudes et aux peurs de sa race, de son sexe. Voir son bien aimé si fougueux incitait la partie d'elle, sournoise et paranoïaque à l'abrutir de mauvaises impressions. Non, Lewellyn ne cherchait certainement pas à profiter d'elle pour se soulager de ne plus avoir Sheyffi avec lui. Mais au fur et à mesure des baisers du scientifique, elle n'arrivait plus à s'en persuader. Même les images des yeux baignés de larmes et désespérés de Lewellyn ne parvenaient plus à la conforter dans l'idée qu'il ne lui voulait aucun mal. Il ne pouvait pas être si mauvais ...

Elle écarta ses lèvres et le regarda dans les yeux, désolée.

"Attends, s'il te plait ..."

Poussant un long soupir, elle appuya son front contre l'épaule du scientifique et ferma les yeux, cherchant à récupérer son esprit de logique et de raison que ces instants de passion lui avaient volé. La chaleur de son corps étant retombée, elle grelottait malgré les bras de Lewellyn passés autour d'elle. Qu'il était dur de laisser le droit à son cerveau de se remettre à fonctionner après avoir vécu quelque chose d'aussi profondément enfoui dans la folie ... Elle était consciente qu'elle mettait fin à un moment parfait, qui à jamais resterait gravé dans son esprit, peut-être même qu'il serait le seul ... Mais elle ne pouvait plus éteindre les lueurs rouges qui clignotaient dans sa tête. Elle avait peur, sûrement sans fondements, que si elle se donnait trop vite, il ne se lasse d'elle, il ne ressente plus aucun besoin de la courtiser. Elle ne voulait pas être une passade, elle ne voulait pas être jetée sur le côté comme si elle n'était rien, comme si elle ne comptait pas. Elle en craignait les conséquences.

Elle se redressa doucement et rouvrit les yeux pour affronter le regard de Lewellyn.

"Je suis désolée ... Je peux pas, pas maintenant ..."

Elle ne tarderait sûrement pas à voir la lueur de colère pointer dans les iris fascinantes du scientifique puis le désir de rejet. Mais elle se devait de se respecter, d'être honnête avec elle-même. Elle ne voulait pas aller plus loin, du moins, pas pour le moment.

Elle ferma les yeux et baissa la tête, au dernier moment, se refusant à le regarder la repousser pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mar 17 Nov 2009 - 19:38

Zoé s'écarta et s'excusa en lui demandant d'attendre.

* Quoi ?
Attendre ? Non.. pas ça... s'il te plait non, pas maintenant...*


Comme si elle avait entendu ses pensées, elle répéta quasiment chacun de ses mots prononcés mentalement,mais pour une toute autre raison avant de baisser son visage en fuyant ce regard qu'elle soutenait pourtant l'instant d'auparavant.
Que se passait-il ?
Lewellyn ne comprenait pas, il ne comprenait d'ailleurs jamais rien à rien de dehors de ces machines. Pourquoi s'était-elle lancé aussi loin pour ensuite lui lâcher une telle douche froide ?
Cherchait-elle à l'allumer ? Non, pas elle... ça n'était pas son genre, enfin l'espérait-il !?!
Mais alors pourquoi ?
Mille et une question s'entrechoquèrent alors violemment dans son esprit au même instant, le submergeant d'une vague tsunamique ravageant tout sur son passage jusqu'à déborder de ses paupières grandes ouvertes et maintenus ainsi par l'incompréhension total qui régnait dans le fond de ses iris.
Les larmes commençaient à couler, à nouveau, alors qu'il ne savait même plus comment il s'appelait, totalement perdu dans sa propre tête. Il essayait de se souvenir comment l'on faisait pour parler, ne se souvenant même plus où était sa bouche ni comment on en faisait sortir un son. Alors, quant à articuler, c'était mission impossible, se contentant de quelques sons et clapotis inintelligibles, tenant d'avantage du gargouillis d'un nourrisson que de la voix d'un homme adulte et dans la pleine possession de ses moyens.

Il n'y avait aucun moyen de savoir combien de temps s'était écoulé avant qu'il ne parvienne à esquisser l'ombre d'un mouvement, remarquant alors que ses membres étaient tombés sans plus aucun maintien de sa part, et qu'il avait ainsi abandonné le corps de Zoé sans même pouvoir contrôler son hébétude simiesque.
De nouveaux gargouillis sortirent encore de sa bouche avant qu'il ne parvienne à bredouiller à nouveau quelques mots à peu prêt audibles :


« Je...
Quoi...
Ne...
Pourquoi...
Comprendre...
Pas... »


Il se rendit alors compte que ce qu'il venait de dire n'avait strictement aucun sens et que la jeune femme n'en était que d'avantage perdue.
Alors qu'il la voyait s'éloigner, ignorant même si tel était réellement le cas ou s'il ne faisait que rêver et qu'elle était encore blottie tout contre lui, il se concentra avec une force extraordinaire pour parvenir à exprimer enfin deux mots d'une voix plus forte qu'il ne le voulait, à la limite du cri de terreur :


« Zoé ! Attends !!! »

Plus rien ne venait, plus rien n'existait !
Il ne sentait plus avec aucun de ses sens et avait clairement l'impression d'avoir sombré dans l'obscurité de la cessité totale...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Ven 20 Nov 2009 - 1:36

Tout avait si bien commencé, à quel moment déjà lui avait-on jeté le mot "fin" à la figure ? D'ailleurs, pourquoi toutes les bonnes ont-elles une fin ? N'y a t-il pas de bouton Off sur sa matière grise ? Maintenant, elle regardait l'air complètement perdu de Lewellyn, déçu, déstabilisé et perplexe. Elle passait pour la méchante, elle était celle qui avait lancé leur étreinte mais aussi celle qui y mettait un terme, si brutalement. Pourtant, maintenant, alors qu'elle se redressait et s'écartait de lui, elle savait qu'elle ne pouvait pas faire machine arrière.

Elle était debout devant lui lorsqu'il ouvrit la bouche pour essayer de parler. Elle fronça les sourcils en essayant de déchiffrer ce qu'il tentais de lui dire. Elle resta un instant plantée devant lui puis voyant qu'il ne rouvrait pas la bouche, elle tourna les talons à contre coeur. Elle aurait tant voulu se pencher vers lui et déposer sur ses lèvres un baiser, un simple contact qui l'aurait rassuré en lui disant qu'elle s'excusait mais qu'elle ne voulait pas aller trop vite ... Mais elle avait mal agi et il n'était même plus temps d'essayer de réparer ses erreurs. Elle tourna les talons.

Elle eut un sursaut quand il l'appela comme si ça vie en dépendait. Elle se retourna vers lui et retourna devant lui en de grand pas précipités. En une fraction de seconde, quand elle avait entendu les trémolos angoissés de la voix de son bien aimé, ce désir qui l'emplissait entièrement de le protéger et de prendre soin de lui l'avait de nouveau envahie. Toujours debout devant lui alors qu'il était encore assis, elle l'attira contre sa poitrine et lui caressa tendrement la tempe du bout des doigts, rassurante.

"Ca va aller, je t'assure ... Pardonne moi, tout est allé si vite ..."

Elle se pencha juste assez pour déposer un baiser sur le sommet de son crâne avant de redresser et de reprendre son étreinte consolante.


[HRP : Désolée, le boulot =S]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 23 Nov 2009 - 16:21

Elle essaya de lui expliquer la situation puis amena sa tête vers sa poitrine.
C'était si doux et agréable de ce retrouver nicher ainsi à cet endroit si convoité...
Il y était si bien que cette sensation commençait à l'apaiser. Il ne voulait plus que rien ne bouge. Le temps devait s'arrêter, et d'ailleurs il sembla effectivement se stopper pour lui, durant ce moment subit qui le téléportait dans un univers de douceur et de bien-être...
Il ne voulait pas que cet instant cessa, entourant ses grands bras autour des hanches de la belle toubib pour qu'elle ne puisse lui refuser la poursuite de cette étreinte...

Son cœur battait la chamade alors que sa respiration s'était grandement ralentie, un grand paradoxe dont il ne prêta même pas attention mais que la doctoresse pouvait aisément ressentir par leur proximité. Zoé avait le corps si chaud, la peau si douce, et cette agréable chaire de poule qui excitait encore d'avantage le scientifique à son contact.

En fait, si Lewellyn n'avait pas cette ardente excitation qui lui dévorait les entrailles, il se serait sans doute volontiers laisser assoupir dans cette position, ne prêtant dès lors plus aucune attention à son environnement plus éloigné...


( HJ : Moi aussi je fais court... je suis en retard dans mes RP et pas super inspiré aujourd'hui... Mais je ne doute pas que la suite me réveille... Razz )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mar 24 Nov 2009 - 2:43

Zoé laissait toujours ses doigts errer dans les cheveux de Lewellyn, caressant ses tempes et sa nuque pour l'aider à se calmer. Le regard perdu dans le lointain, elle chercha à saisir ce que personne jusqu'ici n'avait réussi à comprendre. Comment, en si peu de temps, pouvait-elle avoir donné autant à l'homme qu'elle serrait contre elle par peur qu'il ne s'évanouisse dans la nature ? Il lui manquait déjà une part d'elle, qu'elle avait laissé aux bons soins de Lewellyn à chaque fois que leurs lèvres s'étaient frôlées. Elle avait donné son souffle de vie et sa joie d'être ici. Elle n'était plus qu'une coquille vide, abandonnée au futur qu'elle avait délicatement laissé entre les doitgs de Lewellyn.

Elle le sentait se blottir un peu plus contre sa poitrine et un nouveau frisson la parcourut. Elle fut surprise d'être encore capable de sensations après le vide effrayant qu'elle avait senti s'installer en elle. Elle posa une main sur la joue de Lewellyn et laissa son pouce caresser la commissure de ses lèvres. Elle repensa à toutes ses larmes qu'il avait versé, toute cette détresse qu'il avait semblé ressentir. La passion avec laquelle il avait répondu à ses étreintes ... Elle ferma les paupières et stoppa ses caresses, posant son autre main sur la nuque de Lewellyn.

"Que va t-on faire, maintenant ?" murmura t-elle dans le vide.

Il était clair qu'elle était de trop. Elle était la cinquième roue du carrosse, la hors la loi destinée à rester dans l'ombre. Ce qu'il leur fallait faire ? Choisir, à tous les deux. Lewellyn ne pouvait pas laisser cette situation s'enliser, il se devait de dire au revoir à l'une pour pouvoir garder l'autre. Zoé, quant à elle, ne pouvait décemment pas se laisser porter ainsi par le courant. Il fallait qu'elle prenne une direction ou l'autre, mais rester plantée au milieu ne l'aiderait sûrement pas.

Elle se pencha et déposa un tendre baiser sur le sommet de la tête de Lewellyn. C'était comme si chaque seconde la poussait vers leur séparation, vers le moment où il faudrait s'écarter l'un de l'autre pour rentrer à la base et affronter les réalités de ce problème encore trop lointain pour en prendre totalement connaissance.

"Il fait si froid ..."

La peau de Lewellyn était gelée, la sienne aussi, sûrement, bien qu'elle ne soit plus capable de faire le point avec ce qu'il restait de sa conscience et de son corps. Sentant les larmes monter à ses yeux, elle tenta de les ravaler, refusant de montrer une nouvelle faiblesse à celui à qui elle avait ouvert son coeur. Ses yeux la picotèrent, elle ferma ses paupières. Mais déjà, une petite goutte salée glissa le long de sa joue. Elle poussa un petit soupir pour reprendre ses esprits.

"Lewel ..."

Elle se tut, garda les yeux fermés et Lewellyn contre elle. Qu'on vienne la sortir de là, qu'on vienne la sauver de cette langueur qu'elle avait accepté sachant pertinemment qu'elle n'était pas la seule à en avoir profité, qu'elle prendrait fin quand ils se quitteraient pour rentrer au SGC. Comment ferait-elle alors pour ne pas le rechercher constamment afin de reprendre vie dans l'étreinte de ses bras ?

[HRP : Et bien, j'espère que c'est conforme à tes attentes ! Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mar 24 Nov 2009 - 17:11

(HJ : Super !!!)

Que va-t'on faire, maintenant, avait-elle demandé ?
Oui, la question était posée : qu'allait-il advenir désormais ???
Il ignorait quoi lui répondre. Il ne voulait pas lui répondre ! Il les aimait autant l'une que l'autre et ignorait comment faire pour leur faire comprendre à chacune l'importance de ses sentiments envers chacune...

Il n'osait plus bouger. Non, en fait, il n'en avait pas la force !
Il attendit encore et encore, jusqu'à ce que de nouveaux mots brisent le silence de la forêt hivernale.
Une nouvelle fois, il ne put se résigner à lui répondre, jusqu'à ce qu'elle l'appelle directement par le diminutif si courant de son prénom. Ces deux petites syllabes, ce mignon palindrome, le tirèrent brusquement de son état contemplatif alangui...


* Freyja, que puis-je dire ? Que puis-je faire ? *

Il sortit lentement du nid confortable qu'il s'était aménagé entre les seins de sa compagne et releva le visage vers elle, les yeux embués et le regard infantile. Il se sentait bizarre de la regarder par en-dessous alors qu'il voyait toujours tout le monde par au dessus.

« Prends ma veste...
Je...
Je ne sais pas comment faire. Je sais juste... juste que je t'aime... que je vous aime toutes les deux. Pitié, ne me demande pas de choisir...
Je ne peux pas... Je...
Je vais lui parler... dès que je la retrouverai... Si elle revient... »


Il baissa à nouveau les yeux, sentant les larmes revenir plus vite qu'elles n'avaient séché.

« J'ai tellement besoin de vous...
Si tu savais à quel point je t'aime... si tu savais... combien...
Je serais prêt à mourir pour toi, pour vous... »


Il pleurait à nouveau, sa faiblesse si souvent camouflée ressortant une nouvelle fois en la présence d'un être cher, d'un être aimé...

« Je sais que les mœurs actuelles ne sont pas pour... accepter tout ça... Je sais que ça peux... faire peur... Je sais que...
Moi aussi ça me fait peur... mais je sais que je ne peux pas vivre sans vous deux... Je ne peux plus... »


Il soupira profondément, son épine dorsale secouée d'un violent frisson qui la remonta brusquement.

« Avant... quand je ne connaissais pas l'Amour... je ne savais même pas ce que je perdais... Je vivais comme un zombi... Mais... maintenant... plutôt mourir que de revivre ainsi...
Mon cœur ne le supporterait pas...
Plus jamais ! »


...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mar 24 Nov 2009 - 17:46

Elle soupira lorsqu'il reprit la parole. Cette fois, c'était sûr, plus de douce langueur ou de folie effrayante, plus de mort ou d'absence de sens, de passion, de douceur et de désir refoulé. La magie avait été brisée, l'instant déjà, appartenait au passé. Elle n'avait pas eu envie de dire au revoir à leurs baisers mais elle l'avait fait. La conscience était de retour, de même que la raison, son cerveau, analysant déjà les multiples solutions qu'on lui offrait, restait insensible au bruit sourd que fit son coeur lorsqu'il se déchira en deux. Il lui fallait reprendre les rênes de son implacable logique maintenant, et oublier son désir de se laisser porter par les courants dangereux qu'il lui avait fait goûter.

Elle s'écarta.

Elle le regarda lever vers elle des yeux brillants de larmes alors que les sanglots le faisaient encore trembler et refusa sa veste d'un geste de la tête. Il tenta de s'expliquer, bafouilla beaucoup, s'enfonça aussi à quelques moments. Il attendait quoi d'elle ? Qu'elle lui sourit, qu'elle accepte de rester cachée pendant qu'il continuerait avec Sheyffi afin de lui permettre de les avoir toutes les deux ? Si dans sa douce folie, Zoé avait été prête à accepté tel fardeau, elle était de retour sur Terre maintenant et elle était bien trop petite pour avoir la tête dans les nuages en plus des pieds sur le plancher des vaches.

"Lewel, calme toi et écoute moi !"

Elle prit une profonde inspiration et entreprit de sécher les joues qu'il avait transformé en rivière du bout des doigts. Elle ne le regarda pas dans les yeux en reprenant la paroles, gardant ses yeux bleus rivés sur le bout de son index qui essuyait consciencieusement chaque preuve de la douleur qu'elle ne pouvait pas supporter de voir sur lui.

"Ca ne peux pas continuer comme ça. Je suis désolée mais non, à vouloir nous garder toutes les deux, tu nous perdras l'une après l'autre."

Elle déposa un tendre petit baiser sur une des pommettes du scientifique avant de se redresser.

"Tu ne peux pas rester ici à refuser d'avancer, c'est impossible. Tôt ou tard, tu devras faire un choix, ce sera le seul moyen à continuer d'aller de l'avant. C'est en restant immobile que tu te fais du mal."

Elle posa sa main sur la joue de Lewellyn et fit glisser ses doitgs le long de la ligne de sa mâchoire. N'y tenant plus, elle se pencha de nouveau vers lui et embrassa tendrement sa lèvre supérieure. Elle resta les yeux clos un petit instant, leurs lèvs séparées par quelques petits millimètres avant de rouvrir les paupières et de le regarder droit dans les yeux.

"Fais moi savoir quand tu auras pris une décision."

Elle se redressa et s'écarta de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Mer 25 Nov 2009 - 20:12

De toute évidence, Zoé ne comprenait rien à son état d'esprit, et encore moins à ses sentiments et sa manière de fonctionner. D'ailleurs, lui-même découvrait tout cela des premières loges de ce théâtre purement dramatique... tragique !

* Comment lui dire ?
Comment lui faire comprendre ?
Peut-elle seulement comprendre alors que moi-même je n'y comprends rien... *


Il la regarda s'éloigner après lui avoir lancé une sorte d'ultimatum, essayer de formuler des mots, ce qui était une vraie gageure en la situation...

« Tu... ne comprends pas... »

Il releva le regard vers elle, prêt à affronté son regard pour lui prouver qu'il était sérieux.

« Tu ne peux pas me demander de choisir...
C'est comme me demander... de choisir entre inspirer et expirer... Mais si tu délaisses l'un des deux... tu ne peux plus respirer et tu meurs ! »


Il trouvait sa comparaison très juste et collant à la perfection à ses sentiments profonds.
Il hésita un instant, puis reprit, les larmes noyant encore son visage.


« Je préfèrerai mourir que de choisir... je ne le peux pas...
J'aurais...
J'aurais peut-être... peut-être jamais dû tomber amoureux de personne... au moins... personne ne souffrirait...
Mais... j'y peux rien !!! »


Il fit à nouveau se perdre son regard sur le sol de feuilles mortes, cherchant des mots qui ne venaient pas, des preuves qu'il ne savait comment exprimer avec des mots, n'y ayant jamais été confronté.
La science, au moins, ça pouvait aisément s'expliquer, se démontrer, même sans mot dire. La douce quiétude rassurante de son laboratoire lui manqua soudainement !
Et, bien qu'il ne s'en rendait pas compte, sa main droite avait rejoint le flanc de son pantalon, caressant sa ceinture aux abords de son holster, effleurant son pistolet automatique sans en avoir la moindre conscience.
Son esprit, son inconscient reprenait le contrôle, à moins que ce ne soit une de ses divinités, ou encore le fourbe Loki...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 30 Nov 2009 - 15:42

Zoé croisa les bras, sentant l'agacement pointer le bout de son nez. Qu'est ce que Lewellyn cherchait-il à faire ? Soit il était vraiment très bon comédien afin de parvenir à garder deux femmes dans ses bras, soit il ressentait vraiment ce qu'il disait et dans ce cas, Zoé craignait de ne souffrir que pour le bonheur du scientifique. Perdue, elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle aurait dû tourner le dos dés qu'il avait montré le moindre signe de l'envie qu'il avait de ne se séparer d'aucune des deux femmes qu'il prétendait aimer. Mais c'était plus fort qu'elle, elle espérait lui rendre la raison.

"Non, tu as raison, je ne comprends pas."

Son ton était un peu plus sec que nécessaire. Elle avait beau être petite, alors que Lewellyn était assis et elle debout, elle dominait quand même la scène. Puis une idée lui traversa l'esprit, effrayante, froide mais plausible. Elle se figea.

Et si en effet, elle ne comprenait rien ?

Si toutes ces larmes n'étaient qu'une mise en scène ? Pour lui faire comprendre que ce n'était pas d'elle qu'il voulait, qu'elle avait perdu. Au revoir, Zoé.

Elle le regarda, les yeux écarquillés. Finalement, ce n'était peut-être pas mal que ça; Elle qui cherchait la force de tourner les talons et de partir avant que tout ça ne dégénère, pourquoi pas profiter du rejet de Lewellyn ?

Elle fit un pas en arrière sans quitter Lewellyn des yeux, guettant le moindre geste de sa part qui la convaincrait de rester. Elle s'obligea à fermer les yeux pour arrêter d'espérer. Cet endroit était maudit, le parfum et les lèvres de cet homme étaient dangereux, elle perdait toute capacité de réflexion si près de lui. Elle recula de nouveau, les yeux clos. Elle allait partir, il le fallait. Elle n'avait qu'à se retourner et marcher vers le SGC. Ensuite, elle réfléchirait, elle oublierait, elle passerait au dessus, elle ignorerait aussi, sûrement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   Lun 30 Nov 2009 - 16:32

Quelque chose d'étrange se produisit alors dans son esprit ! C'était comme si une petite voix lui murmurait qu'on se moquait de lui, qu'on jouait avec son chagrin et son amour, qu'il était possible de tout effacer d'un simple geste rapide et expéditif qui remettrait les pendules à l'heure et éviterait toute nouvelle douleur. Une réminiscence inquiétante de souvenirs inexistants le submergeaient brutalement, comme un tsunami inattendu qui déferlait sur son subconscient et sa capacité de réflexion !
Il n'avait pas l'impression de bouger, mais il se rendit compte qu'il était debout, face à Zoé qui reculait devant son regard enragé et son ton hautain qu'elle ne lui avait jamais vu, pas même face aux invectives d'Hartman.


* Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Pourquoi elle part ? Zoé, non, pitié, reste avec moi, je t'en supplie... *

Mais, à sa plus grande surprise, ce ne furent pas ces mots là qu'il entendit sortir de sa bouche et fuser en direction de sa bien aimée, qui ne devait plus rien comprendre...

« Pourquoi tu me fais ça à moi ? Je te donne mon amour et tu exiges un choix ? Je ne suis pas assez bien pour toi, c'est ça ? Il te faut quoi ? Que je me prosterne ? Désolé ma chérie mais c'est hors de question, Lewellyn ne se prosterne devant personne !!! »

Elle recula à nouveau devant cette attitude plus que curieuse, et devait se demander ce qui l'avait attiré chez un tyran pareil.

« Tu vas où comme ça ? On ne me quitte pas ! Tu restes là ! »

Il fut alors terrifié en voyant, dans son champ de vision, sa propre main qui tenait son pistolet pointé vers la belle médecin aux yeux emplis de terreur !

Qu'était-ce là ? S'il avait été habité par un Goa'uld, les examens à l'infirmerie l'aurait décelé... Mais alors, que lui arrivait-il ? Qu'était cette fourberie digne de Loki le tentateur ?

Il serra les dents, essayant de reprendre le contrôle, desserrant l'étreinte de ses doigts de la crosse de son arme qui tomba au sol avant qu'il n'en fasse de même sur ses genoux en se tenant la tête des deux mains et commençant à frapper violemment sur ses propres tempes, les larmes recommençant à couler sur ses joues.


« Non, non, qu'est ce qui m'arrive ? C'est pas moi ça... Pourquoi ?
Pardon, pitié pardon, je... »


Il ne trouvait pas les mots ! D'ailleurs, y avait-il seulement des mots pour justifier l'injustifiable ? Comment pouvait-on seulement pardonner une telle injure, une telle violence sans justification aucune ?
Ses yeux se posèrent alors à nouveau sur l'arme qui trainait au sol. Il y avait une seule manière de revenir sur cet outrage, dût il finir en Hell avec les damnés plutôt qu'au Valhöl qu'il pensait mériter jusqu'à cet instant d'égarement.


« Pardon... au revoir ! »

Il attrapa alors le P99AS et le plongea dans sa bouche !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Juste une mise au point [Zoé, Lewellyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Extérieur du SGC :: Alentours du SGC :: Bois et collines-