La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 48 heures chrono (Suzanne et Laurent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Suzanne Rigel
Scientifique
Scientifique
avatar

Féminin Nombre de messages : 5026
Age : 26
Date d'inscription : 19/04/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent-chef / 154
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: 48 heures chrono (Suzanne et Laurent)   Lun 29 Nov 2010 - 2:24

Suzanne en resta muette, un discret sourire aux coins des lèvres, embarrassée. Elle ne s'était pas attendue à entendre une si belle déclaration en voulant juste le remercier. Malgré tout ce qu'il avait fait pour elle, il trouvait quand même le moyen de la remercier elle. Où était la tare chez lui ? Elle en venait à se poser cette question et à se demander comment un homme dans son genre était encore célibataire.
Le serveur interrompit la conversation, permettant ainsi à Suzanne d'atterrir, et chercher les mots pour lui répondre. Il leur confia les cartes et à priori la scientifique n'avait pas fini d'atterrir puisque elle manqua de peu de faire basculer son verre en voulant saisir ce que le serveur lui tendait. Pas de panique, elle stabilisa l'objet rapidement avant de se cacher innocemment derrière la carte quelques instants. Pour elle, ce serait une assiette melon jambon. Se retrouvant de nouveaux seuls à table, Suzanne n'était pas plus avancée mais elle se jeta à l'eau tout de même :

« J'espère que par carapace, tu ne fais pas référence à ton pantalon dans les labos ...
Plus sérieusement, cela me fait énormément plaisir aussi d'être ici avec toi... Loin de tout, rien que tous les deux … Et si, j'insiste, je te remercie pour tout ça, d'avoir organisé cette escapade, et d'être là tout simplement. Tu es vraiment quelqu'un d'incroyable Laurent, je ne pensais pas rencontrer quelqu'un comme toi un jour. Même si depuis, j'ai l'impression de multiplier les catastrophes ... »

Elle avait toujours été maladroite, c'était un fait. Mais quand Laurent était dans les parages, il semblait que ses chances de tout faire tomber ou quoique se soit d'autre, se multipliait par 10.
Revenant à sa dernière question, elle finit par enchaîner sur sa petite biographie :

« Ma famille … Par où commencer …
Déjà je suis originaire du Sud de la France, près d'Aix en Provence, je ne sais pas si tu connais ?Mes parents y sont toujours, ils y tiennent tous les deux un restaurant sur Aix, depuis maintenant … Et bien ça va faire 25 ans ! La prunelle de leurs yeux ce restaurant, je connais les coins et recoins par cœur. J'adore cet endroit, c'est toute mon enfance. C'est là que je dévorais mes bouquins de science, assise à une table ou dans un des coins de la cuisine.
J'ai un petit frère qui a deux ans de moins… Il n'aime pas que je dise petit, en même temps il me dépasse bien d'une tête. On ne se lâchait pas d'une semelle, liés comme les deux doigts de la main. Il me faisait réviser mes formules de chimie et moi je jouais les goûteuses expertes pour ses essais en cuisine. J'avais le bon rôle en fait !
Il bosse maintenant dans un restaurant lui aussi, sur le Vieux Port. En fait, je suis la seule de ma famille à m'être éloignée de tout ce qui touche à la cuisine … Le vilain petit canard qui veut faire des sciences ! »


Suzanne avait annoncé ça d'un air faussement dramatique avant d'en rire finalement. Bien qu'elle n'ait pas suivi la voix de prédilection de la famille, elle était tout sauf un vilain petit canard. Elle était très proche de sa famille, et surtout de son frère qu'elle essayait de voir régulièrement malgré leurs boulots respectifs.

« Ils me manquent tous les trois en tout cas. Le plus frustrant est de leur cacher ce que je fais … Bon de toute façon, ce n'est pas plus mal d'un côté, je crois que mon père fait un malaise si il apprend que sa petite fifille côtoie des militaires toute la journée… Impensable ! »

Et elle venait d'en embrasser un près d'une heure avant. Imaginer le visage inquiet de son père la faisait sourire. Mais passé l'effet de surprise, elle était certaine que les deux hommes s'entendraient bien. Un individu manquait à l'appel, il s'agissait de sa cousine qui aux yeux de la scientifique, était presque une sœur. Cela dit, Laurent n'était pas au courant de son existence, et encore moins qu'Ingrid avait intégré le SGC. Elle s'était imaginée rapidement leur rencontre et avait jugé bon pour le moment d'éviter le sujet, craignant que Laurent fuit à toutes jambes en la voyant … Généralement, ça n'avait jamais bien collé entre les hommes et sa cousine. Enfin, de toute façon elle finirait bien par lui présenter, Ingrid était particulière certes mais très importante pour la scientifique.

« À ton tour un peu, dis moi ce que je dois savoir sur le fan de Supercopter et sa famille ? »

_________________



All I'm thinkin' about is you
Ain't nothin' in this world I can do about it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: 48 heures chrono (Suzanne et Laurent)   Mer 1 Déc 2010 - 23:15

Il suffisait rien que d’un verre pour vérifier que la personne en face de lui était bien Suzanne et non un alien ayant prit son apparence, même les petits hommes verts ou plutôt gris ne pouvaient l’égaler dans sa maladresse, ce qui ne manqua pas de faire travailler les muscles faciaux de Laurent, passant de la surprise, puis la crainte pour finir pas un soulagement amusé alors que sa belle se cachait derrière son menu.

Quand elle eu fait son choix, elle voulait batailler pour le concours du meilleur remerciement et tout ce qu’elle disait faisait plaisir à entendre même si le militaire doutait d’y être vraiment pour quelque chose dans la multiplication de ses catastrophes, elle était assez douée pour y arriver toute seule bien que les émotions fortes que créaient cette histoire pouvaient être perturbant au point de croire qu’elle n’avait pas ou plus l’habitude de telles sensations.

Affichant un large sourire s’effaçant petit à petit, Laurent savourait et du coup Suzanne pu enchaîner pour aborder le thème de sa famille, c’était la première fois qu’elle en parlait alors il écoutait attentivement, captivé par le plaisir qu’elle avait de lui ouvrir sa vie. Un signe de la tête signifiant un non à sa question, son sourire revint quand elle avoua sa gourmandise avant de s’attribuer le rôle du vilain petit canard de la famille Rigel juste parce qu’elle ne suivait pas les traces de ses parents.

« La cuisine n’est-elle pas une science ?! Peut importe, moi je l’aime bien ce vilain petit coincoin ! »

Laurent allait finir par avoir des crampes aux zygomatiques à force de sourire car c’était de nouveau le cas mais ce qui suivait allait le soulager un peu et uniquement au niveau de son visage car c’était une douche froide que d’entendre que M. Rigel père n’apprécierait pas d’apprendre que Suzanne était entourée de militaires dans son travail, bref ce n’était pas gagné de ce côté la du fait que le militaire ne souhaitait pas être en froid avec ce qui serait peut être bientôt sa belle-famille.

La scientifique le sortit de son absence car Laurent était dans ses pensées comme s’il essayait de se remémorer quelque chose d’important.

« Oui euh… Mes parents… Je t’avais un peu parlé de mes origines québécoises du côté de mon père et bien sûre française par celui de ma mère mais je crois qu’on n’avais pas été plus loin alors voici la suite… Ma mère est employée de banque à Orléans et mon père est officier de liaison et gère ce qu’on pourrait appeler une coopération militaire entre la France et le Canada. Comme tu peux t’en rendre compte, je n’ai pas tenté le rôle du vilain petit canard mais je peux te dire que c’est compliquer de garder le secret avec un père qui veut savoir ce que fait son fils alors je n’en suis pas fier mais je dois lui mentir en lui parlant de l’Afghanistan. Sinon pour ton information personnelle, il est mal placé pour me reprocher de fréquenter une civile ! »

Le sourire retrouvé, les plats arrivant, ils allaient pouvoir manger et durant tout le repas, Laurent n’aborda plus le sujet sur la famille, préférant parler de choses moins importantes avant de quitter la scientifique juste après le dessert et l’éventuel café, prétextant d’aller la où elle ne pouvait aller pour lui, il en profita pour payer l’addition et revint la chercher pour une grande balade dans les petites rues piétonnes ombragées de la vieille ville, visitant presque tous les petits commerces pour touristes jusqu’à ce que le clocher de l’église sonne dix huit heures, moment où le militaire indiqua qu’il était temps de rentrer à l’hôtel pour se préparer à une soirée « habillée », son cavalier avait réservé une table dans un endroit qui devait être chique, d’où le fait que le mot anonyme avait fortement recommandé de prendre une tenue de soirée.

Samedi 28 août 2010 – 18h30

De retour à l’hôtel, chacun alla s’isoler dans sa chambre pour se reposer un peu et surtout se préparer, deux heures avant le rendez-vous à la réception fixé par Laurent, ce dernier sur son trente et un alla chercher la voiture quand Suzanne fut fin prête et resplendissante, ce qu’il ne manqua pas de lui dire après avoir faillit gober une mouche à garder la bouche ouverte. Le cabriolet s’immobilisa le long du trottoir et de quitter le volant pour ouvrir la portière à sa passagère puis la refermer doucement pour ne rien coincer avant de revenir pour conduire.

Le véhicule roula quelques minutes en direction de ce qui pouvait ressembler à un phare, et s’arrêta sur une place de stationnement de ce qui s’avérait être un restaurant, comme au départ de l’hôtel, il joua la galanterie à fond et tout deux allèrent patienter trois ou quatre minutes à l’accueil, le temps que l’hôtesse retrouve la réservation qui donnait du fil à retordre semblait-il et Laurent restait plutôt silencieux envers Suzanne depuis un petit moment, à croire que quelque chose le troublait. L’ascenseur et leur accompagnatrice les attendaient pour les conduire tout en haut à leur table retrouvée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

48 heures chrono (Suzanne et Laurent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Reste du monde :: Reste du monde... terrien bien sur-