La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [lewellyn] Entraînement de Sarah Dupray (en pause env 10oct)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah Dupray
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 7
Age : 31
Date d'inscription : 15/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SGC
Grade / Niveau: Soldat/0
Age du perso: 24 ans

MessageSujet: [lewellyn] Entraînement de Sarah Dupray (en pause env 10oct)   Ven 17 Sep 2010 - 0:18

Sarah se leva aux aurores ce jour là. Enfin, aux aurores façon de parler... Il était à peine trois heures du matin lorsqu'elle ouvrit les yeux. Et naturellement il lui fut impossible de se rendormir. La raison à cela? Toute simple... Sarah devait se rendre à l'entraînement afin de pouvoir évaluer ses capacités pour sa nouvelle affectation. Et rien de tel qu'un peu de nouveauté et d'inconnu pour rendre notre blondinette nerveuse, angoissée et aussi excitée comme une puce.

Cela faisait maintenant quelques jours qu'elle savait qu'elle quittait son navire pour rentrer, ou tout du moins tenter d'entrer, dans l'équipe d'un projet top secret. Elle n'était au courant de rien pour l'instant et c'était cela qui l'inquiétait le plus... Bien qu'elle n'était pas du genre à avoir peur de quoique se soit, ne pas savoir dans quoi elle s'embarquait et pour quoi elle signait n'était pas pour la rassurer. Surtout que fut la confidentialité de ce qui l'attendait elle savait qu'elle ne pourrait faire machine arrière une fois dans le secret...

Bon ce n'était pas le moment de se prendre la tête avec tout cela. Et puis c'était une Dupray non d'un chien! Tout le monde dans sa famille, ou presque, était dans l'armée, alors de quoi aurait elle l'air si ils découvraient un jour qu'elle avait refusé une telle occasion? Car Sarah n'était pas dupe! Elle savait qu'intégrer un projet aussi secret ne pouvait être que bon pour sa carrière... Enfin si elle réussissait à maîtriser son sale caractère et sa grande bouche... ce qui était loin d'être gagné.

Sarah se prépara sans se presser. Elle avait rendez-vous à 8h00 afin d'être conduite sur le lieu ou devait se passer son entraînement. Son paquetage était prêt depuis un moment et elle l'avait vérifié au moins trois fois depuis la veille au soir. Mais cela ne l'empêcha pas de tout checker une fois de plus. Elle voulait être sûr et certaine de ne rien oublier, car une fois partie, elle ne savait pas quand elle pourrait rentrer chez elle pour récupérer ce qu'elle aurait pu oublier.

De file en aiguille, de préparation en vérification, l'heure tourna et il fut temps pour Sarah d'aller rejoindre son point de rendez-vous. Pour cela elle avait commandé un taxi la veille et le véhicule arriva au moment même où la jeune femme sortait de son immeuble. Timing parfait! Voilà qui était de bon augure selon elle. Le chauffeur lui proposa de monter pendant qu'il mettait son sac dans le coffre, mais Sarah s'y refusa et le fit elle-même, remerciant cependant l'homme de son plus charmant sourire. La blondinette n'était pas le genre de femme à laisser les autres faire à sa place. Fierté mal placée? Sans doute, mais ne lui dites jamais si vous voulez rester en vie...

Sarah monta en voiture et indiqua l'adresse au chauffeur. Pour tuer le temps la demoiselle sortie son MP3 et mit ses écouteurs. Elle était bien trop anxieuse pour faire la conversation et le chauffeur respecta son silence. Le trajet lui parut court mais lorsqu'elle sortie du taxi, Sarah fut ravie de pouvoir se dérouiller les jambes. Elle paya la course au chauffeur le remerciant et lui souhaitant une bonne journée. Celui-ci parut surpris par le lieu où il venait de déposer la jeune femme.

Sans se retourner, Sarah se dirigea vers l'entrée et alla droit sur le soldat qui était de service à la porte. Elle n'avait donc pas remarqué que le taxi attendait toujours, histoire de voir si il n'y avait pas erreur et si il ne devrait pas la ramener chez elle. Le soldat à la porte observa la blondinette d'un oeil suspect et lui demanda les raisons de sa présence. La jeune femme sortie de sa poche un papier qu'elle tendit au garde. Il s'agissait de sa convocation. L'homme la laissa aussi tôt passer et lui indiqua le chemin qu'elle devait suivre.

Sarah se dirigea donc à travers la base sans difficulté. Après tout rien de tel pour un pilote de chasse qu'un bon sens de l'observation. Elle arriva donc au lieu de rendez-vous. Jetant un oeil sur sa montre, elle constat qu'il était 7h58. Deux minutes d'avance! Parfais! Elle avait le temps de respirer un peu et surtout de se relaxer. Il n'était pas bon de se stresser avant d'être mise à l'épreuve. Car bien qu'elle ignorait ce qui lui pendait au nez, elle était persuadée que cela n'allait pas être du gâteau. Et on le lui ferait certainement pas une fleur sous prétexte qu'elle faisait partie d'une famille de militaires de carrières. Posant son sac au sol, Sarah attendit donc la suite des évènements, ne sachant pas à qui elle avait affaire, elle regardait tous les militaires passer histoire de voir un peu à quoi ressemblaient ses futurs camarades de jeux. Et oui, c'est ainsi qu'elle venait de décider de voir les choses! Un grand jeu avec ce qui allait être la surprise de sa vie au bout, bien que ceci elle l'ignorait pour l'instant!


Dernière édition par Sarah Dupray le Sam 18 Sep 2010 - 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewellyn Drogon
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 10535
Age : 43
Date d'inscription : 15/01/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1 Leader
Grade / Niveau: Adjudant / 217
Age du perso: 31 ans

MessageSujet: Re: [lewellyn] Entraînement de Sarah Dupray (en pause env 10oct)   Sam 18 Sep 2010 - 18:49

Spoiler:
 

Cela faisait un petit moment que le grand paranoïaque n'avait pas eu de recrue à tester et, pour la plus grand peine de celle-ci, on n'était pas venu lui proposer ce dossier au meilleur moment !
La crise de paranoïa consécutive à sa dernière mission n'était toujours pas passée – en fait elle n'était que survenue peu de temps auparavant – et se trouvait donc presque à son apogée, ce qui n'allait pas aider la pauvre jeune-femme dont on venait de lui déposer le dossier.
Stressé, l'adjudant Drogon feuilleta le document avec pas mal d'énervement, non sans avoir pris soin de s'enfermer complètement dans ses quartiers ! Il revenait à peine de son court d'escrime médiéval, qu'il avait lui-même enchainé à la suite de son rendez-vous avec son hacker de professeur, et rien de tout ceci n'était parvenu à la calmer ni même à commencer de le détendre. Bien au contraire, il était totalement excité et sa machine à cogiter tournait à plein régime, préparant le supplice de la recrue Dupray avant même d'avoir achevé sa lecture.

Prenant quelques notes rapides sur son ordinateur portable, il édita rapidement un courrier électronique à l'attention de Momo, son désormais fidèle acolyte dans la mise en place de plan tordus et d'entrainements déjantés.
Une fois celui-ci envoyé, il rédigea la convocation pour la nouvelle militaire potentielle, et l'imprima pour la lui poster.

Deux jours plus tard, il avait tout préparé et était paré à l'accueillir comme il jugeait qu'il s'y devait...

La gamine avait été envoyée dans une base quelconque choisie au hasard dans les listings à disposition du scientifique, et avait reçu ordre de se présenter, à huit heures tapante, devant la statue du général Bigeard, qui venait à peine d'y être installée en mémoire du célèbre résistant.

Parfaitement à l'heure, elle avait pris le luxe d'un peu de repos, sac au sol. Grosse erreur que de perdre sa concentration et de ne point rester sur ses gardes quand on ignorait ce qui nous était réserver.
Sans les voir surgir, quatre hommes cagoulés surgirent derrière elle en une fraction de seconde ! L'un lui passa un capuchon sur la tête tandis que deux autres s'occupaient de lui lier les bras et les jambes...

Ainsi saucissonnée, elle ne pouvait plus que s'agiter comme un vulgaire asticot sans défense et appeler à l'aide. Mais, comme de bien entendu, personne ne paraissait prêter attention à cet enlèvement aux vues et sues de tous. Toutefois, il était évident que cet événement susciterait rapidement de vives rumeurs dans les rangs des troufions de cette base de Toul.

Sarah sentit alors qu'on la soulevait du sol et qu'on la transportait au pas de course avant de la jeter, fort peu délicatement, sur un sol dur et froid. Elle entendit alors plusieurs claquements et des froissements, puis un moteur bruyant se mettre en route, alors que tout son corps vibrait. De toute évidence, on venait de l'embarquer de force dans un de ces vieux Berlier dont l'armée raffolait tant malgré leur état...

Le transport parut durer des heures, et rien n'y faisait, elle ne pouvait pas se délivrer des menottes qui l'enserraient au point de lui interdire presque tout mouvement.
Quand enfin le véhicule s’éteint, après de nombreuses bosses et de fréquents chaos, elle avait fortement envi d'uriner et commençait à avoir faim et soif, ce qui lui prouvait l'interminable temps de son transport vers l'inconnu.
Rapidement, on vint se saisir d'elle pour la sortir tout aussi délicatement qu'à son départ, la laissant choir sur un sol de toute évidence boueux.
Après plusieurs cliquetis, elle entendit une voix s'élever, alors que le camion redémarrait déjà.


« Alors fillette, on veut jouer dans la court des grands ?
T'es pas taillée pour ça, ma poulette !!!
Enfin, tu peux toujours essayer si ça te chante. T'as du bol, il se trouve que j'ai justement du temps à perdre !
Pour commencer, tu vas te libérer et trouver la cabane où je t'attendrai. T'as un flingue à ta disposition et, crois-moi, on va te coller de si prêt que tu sentiras nos souffles sur ton petit cul blanc.
Si tu te prends trois balles, tu rentres chez maman... et à pied !
Si tu touche l'un de nous, tu gagnes des points. »


Une petite clef fut alors glissée en bague autour de son auriculaire droit.
Quelques bruits de pas dans la boue, un claquement de porte, et le véhicule s'éloignait bruyamment avant qu'elle n'ai le temps de seulement se détacher les mains.

À ses pieds, elle avait un lourd VM68 : un marqueur de Paintball encombrant et peu fiable au niveau de la visée, dont la portée ne dépasse pas dix mètres de précision, mais pouvant atteindre les cinquante autrement. Le loader était chargé de cent quarante billes de peinture bleu fluorescente.
Spoiler:
 

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hclbio.net/
 

[lewellyn] Entraînement de Sarah Dupray (en pause env 10oct)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Camp d'entrainement :: Entrainement des recrues :: Entrainements abandonnés-