La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
42
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 19 Sep 2010 - 12:41

20 Septembre 2010

SG5 était une nouvelle fois prête à vivre des aventures sur une autre planète ! La mission prévue était vraiment très simple et très agréable normalement ! Parfait pour la petite bleue qui venait de les rejoindre ! SG5 devait rencontrer un peuple ayant à peu près le même niveau de technologie que la France au XIXème siècle, quelques petits accords à traiter pour faire du commerce de certaines plantes médicinales très utiles ! Normalement ce peuple devrait très bien s’occuper de SG5, des hôtels très luxueux, des banquets,… du pur bonheur pour un humain normal ! Le briefing se finit donc dans la bonne humeur et un avant gout de vacances ! Durant l’heure qui suivit ils se préparèrent, équipement, MALP petit récapitulatif du comportement à avoir sur le terrain, les ordres et tout,… C’était ces petits moments qui faisaient la valeur d’une équipe, car on y voyait son organisation puis les relations entre ses membres ! Ce qui est très important !

L’heure H ! Tout le monde était là ! Quatre bons soldats alignés devant la Porte :


« Chevron 1 enclenché ! Chevron 2 en attente… Chevron 2 enclenché…
Chevron 7 enclenché ! NE TRAVERSEZ PAS LA PORTE ! JE RÉPÈTE ! NE TRAVERSEZ PAS LA PORTE ! »


En même temps elle ne donnait pas envie d’être traversée ! Le vortex n'était pas comme d'habitude ! L’horizon des événements ne ressemblait pas à la surface d’un paisible lac… mais à celle d’un torrent déchainé ! Il y avait de quoi avoir peur mais la Porte se désactiva toute seule, un système de sécurité. Rémus alla tout de suite dans la salle de contrôle pour comprendre ce qui c’était passé pendant que le reste de l’équipe regardait si personne n’avait été blessé ou autre… La mission commençait bien… Selon la salle de commande le vortex était très instable, la mort assurée pour celui qui aurait touché l’horizon des événements ! Rémus resta pensif un petit moment devant ses résultats si étranges puis regarda rapidement les échanges d’énergie entre les deux Portes pendant la courte activation, pour lui c’était inédit, il n’avait jamais vu cela. Surement un petit bug de la Porte comme ça arrive des fois aux ordinateurs…

La salle d’embarquement fut évacuée et l’adresse recomposée : tout allait bien cette fois. Tous les relevés étaient bons, vortex stable, aucun danger. SG5 revint puis commença à traverser la Porte. Laurent prit la tête du groupe, suivi par Maud qui s'occupait du MALP. Sheyffi attendit quelques secondes Rémus qui était resté dans la salle de commande puis dès qu’elle le vit monter sur la rampe elle traversa à son tour la Porte.

De l’autre côté du vortex Laurent arriva en faisant une chute d’un mètre, il n’y avait aucune rampe pour le réceptionner… Pourtant des équipes SG étaient déjà venues et elles ne s’étaient jamais plaintes de l’absence de rampe ! Il se trouvait dans… il n’en n’avait aucune idée, il faisait sombre, la Porte des Étoiles était la seule source de lumière, rien de très concluant ! Quelques seconde plus tard le MALP commença à sortir de la Porte et n’écrasa pas Laurent de peu durant sa chute ! Ensuite ce fut le tour de la petite nouvelle qui tomba la tête la première et de Sheyffi qui se réceptionna de peu !

La Porte se ferma après, sans avoir craché Rémus. Les trois terriens eurent une petite minute pour se ressaisir. Ils n’étaient pas dans la nature, le sol était lisse, leurs voix résonnaient donc ils devaient être dans un grand bâtiment ! Aussi tôt pensé aussi tôt vérifié car l’endroit fut d’un coup éclairé ! C’était un énorme hangar, la structure étaient en fer et le reste en bois, un abris de fortune pour machines de guerre ! Ils étaient entourés de tanks qui ressemblaient énormément aux Tiger I, les chars Allemands de la Seconde Guerre Mondiale.

Spoiler:
 
Quant à la Porte elle se trouvait dans une énorme caisse en bois maintenant trouée par le vortex ! Après la lumière : le son ! Les Portes du hangar s’ouvrirent et des hommes débarquèrent de partout en criant. Ils étaient agressifs et très bien organisés, en quelques secondes Laurent, Sheyffi et Maud furent entourés par une vingtaine de soldats armés de petites mitraillettes. Malheureusement pour SG5, ça avait un air de peloton d'exécution !

Spoiler:
 
Maud, si elle arrivait à réfléchir au moins une seconde malgré la situation, pouvait traduire les cris des soldats : c’était de l’Allemand, on leur ordonnait de jeter leurs armes et de se mettre à genoux les mains sur la tête.

_________________
D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi il est là, ledit Univers disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus bizarre et inexplicable. Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite.


Dernière édition par 42 le Dim 26 Sep 2010 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 19 Sep 2010 - 15:13

Pour sa deuxième mission extra planétaire avec SG5, Laurent devait faire avec une petite nouvelle qui venait remplacer Peter, ce dernier ayant décidé de travailler à la base pour avoir le temps d’aller au bout de ses recherches. Déjà parce que ce serait son premier voyage par la porte et ensuite parce qu’elle avait une situation personnelle délicate pour quelqu’un devant en être son responsable, Maud allait être couvée et elle le savait du fait de la réunion préparatoire que Laurent avait organisé après qu’il ait reçu l’information de sa venue.

Pour le reste, rien ne changeait, Sheyffi et Rémus étaient toujours de la partie ce qui était rassurant pour leur leader, au moins il savait à quoi s’attendre avec eux.

Arrivé ensemble en salle d’embarquement en provenance de l’armurerie, l’équipe était prête physiquement, pour ce qui était du mental, il était compréhensible que Maud puisse appréhender sa première entrée dans le vortex. Laurent allant même jusqu’à vérifier que son gilet était bien attaché. Un vrai grand frère, protecteur et intentionné envers celle qui n’avait aucune expérience réelle en missions extraterrestres.

Alors que l’activation de la porte n’allait pas tardé, le militaire s’adressa une dernière fois à ses trois coéquipiers pour leur rappeler les points les plus importants :

« Cette mission vous parait peut être tranquille mais je suis certain que vous n’avez pas oublié ce qui c’est passé chez les Vianas, j’ai lu le rapport, la aussi ça devait être une simple formalité alors quoiqu’il arrive on reste vigilant, concentré et on n’abandonne pas nos armes pour leurs beaux yeux… Sheyffi et moi passerons devant pour sécuriser les lieux. Rémus, tu te charges du TTM ou mulet si tu préfères et de Maud, est-ce que tu penses pouvoir gérer les deux en même temps ? »

Les chevrons commençait à s’enclencher, Laurent faisait de nouveau face à la porte, prêt à monter la rampe métallique quand il pu remarquer que l’horizon des évènements n’était pas habituel, il n’était pas le seul à l’avoir vu car le responsable du départ de SG5 ordonna de ne pas traverser la porte alors il se tourna vers la salle de contrôle avec un regard interrogatif avant de refaire face à la porte qui ne se calmait pas et de demander aux siens :

« On se recule, tout le monde s’accroupi derrière le mulet ! »

Laurent en avait fait de même et fut soulagé de voir le vortex disparaitre, remontant doucement la visière de sa casquette comme si cela était nécessaire pour croire ce qu’il venait de se passer, tournant la tête vers celui qui était le mieux placer pour comprendre, c'est-à-dire Rémus, pour constater qu’il n’en savait rien alors le militaire lui fit signe de la tête d’aller voir s’il pouvait aider, ce qu’il ne manqua pas de faire alors Laurent restait avec les deux filles de l’équipe dont Maud qui ne devait pas s’attendre à un truc foireux comme ça :

« Maud, rassures-toi, d’habitude ce n’est pas comme ça sinon est ce que ça va ? Et toi Sheyffi ? »

L’attente commença jusqu’à ce qu’on fasse évacuer la salle d’embarquement alors ils attendirent derrières les lourdes portes blindées avant qu’ils ne soient enfin autorisés à partir, la surface bleue ondulait normalement, signe que le problème était réglé.

« Ok on y va ! »

Laurent pensait que Rémus n’allait pas trainer pour le rejoindre et encore moins que Sheyffi l’attendrait alors que son leader comptait sur elle pour lui coller aux fesses. Dès lors il entra dans le vortex , les sensations étaient différentes, il ne maitrisait plus ses sens comme il en avait prit l’habitude, quelque chose ne tournait pas rond mais impossible dans son état actuel de réfléchir tant c’était désagréable, et que dire de la sortie où il tomba de tout son poids dans ce qui devait être un trou juste au pied de l’anneau, heureusement que ses instincts de Para le firent bien se réceptionner par une sorte de roulé-boulé latéral.

« Noky ? Noky réponds-moi »

La lumière de l’horizon des évènements éclairait les alentours mais son premier regard pour chercher Sheyffi l’inquiéta alors qu’il fallait en même temps se concentrer sur une éventuelle attaque alors l’arme pointée vers l’avant, la lampe allumée de son Famas balayait la zone qu’il scrutait dans son viseur alors que quelque chose vint atténuer la lumière de la porte, le mulet était en train d’arriver et nul doute que ses coéquipiers aussi. Pour l’engin il n’y avait rien à faire à part l’éviter de justesse et de le laisser se fracasser sur le sol, une fois fait, le militaire se mit en bas de l’anneau pour essayer d’amortir, comme il pouvait à la force de ses bras, la chute des siens pour éviter des blessures handicapantes ou graves.

Maud puis Sheyffi étaient arrivée mais le vortex se referma alors que Rémus ne semblait pas être passé.

« Pourquoi est-ce que Rémus n’est pas la ? Est-ce que quelqu’un l’a vu traversé au départ ? Putain c'est quoi ce bins !?! »


[HRP : Je fais mon message en deux partie afin de pouvoir faire un premier point avec mes coéquipiers, enfin ceux qui étaient à l’heure pour prendre le départ… Rémus lâcheur va !]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 19 Sep 2010 - 18:12

Nouveau Briefing, nouvelle mission. Tout s’annonçait bien avec une mission diplomatique sur une planète similaire à la leur ou presque d’un point de vu temporel. L’équipe aussi était nouvelle en un certain sens. Peter ne partait plus en mission avec eux et était remplacé par une mère de famille dénommée Maud. Noky ne comprenait pas qu’une mère de famille puisse accepter de partir sur d’autres planètes, au risque d’être tuée par les « zinzin de l’espace ». Oui, c’était le nouveau nom que la rouquine avait donné aux méchants serpents en tombant accidentellement sur une chaine pour enfant durant sa dernière permission. Mais bon, c’était tout de même admirable de voir que l’archéologue ne craignait pas de mettre sa vie en danger pour sa patrie.

Après un bref passage à l’armurerie, l’équipe avait prit la direction de la salle d’embarquement. Tout était normal, Laurent leur rappelait d’être prudents, puis les chevrons s’enclenchèrent lentement. La routine quoi. Du moins c’est ce qu’ils croyaient. Le vortex s’ouvrit mais il était loin d’être normal lui. Tout était agité, beaucoup trop dangereux. Tous reculèrent pour se mettre à l’abri alors que le système de sécurité coupait le lien vers l’autre planète. Ca c’était de l’entrée en matière ! Rémus alla voir immédiatement ce qui se passait aux ordinateurs alors que Laurent tentait de rassurer tout le monde, dont Maud notamment. Noky était un peu surprise de ce qui s’était passé, mais tenait bonne figure pour la nouvelle venue.

-Aucun problème.

Les choses rentrèrent finalement dans l’ordre et la porte fut activée une seconde fois. C’était la bonne, le vortex était stable et l’équipe fut autorisée à traverser. Noky eut un petit sourire à l’égard de l’archéologue, lui confirmant qu’ils ne risquaient plus rien. Laurent fut le premier à ouvrir la marche, suivit du Malp et de Maud. Noky les suivit de près et jeta un dernier regard en arrière pour attendre le scientifique du groupe. Ce n’était pas le moment de se diviser. Le voyant juste derrière elle, la militaire s’engagea donc dans le passage. Le problème, car oui il y en avait bien un, c’était qu’il n’y avait aucun support de l’autre côté. Noky tomba, se cognant la hanche sur le malp au passage mais parvint à retrouver un équilibre en arrivant au sol. Entendant la voix de son supérieur, Sheyffi se rendit compte de ce qui venait de se passer.

-Je suis là! Maud ?

On lui avait confié la surveillance de la nouvelle. C’était donc de son devoir de vérifier qu’elle allait bien. Tout était sombre ici et se fut encore pire lorsque la porte se referma derrière eux. Rémus. Oui Laurent avait raison, le doyen du groupe n’était pas là. Avançant à tâtons le long du malp pour rejoindre les autres, elle chercha au hasard du regard sans rien voir.

-Je l’ignore, il était derrière moi. Va falloir qu’ils arrêtent de nous faire ce genre d’accueil surprise…

[De même, première partie]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 20 Sep 2010 - 2:51

Première mission, premier passage par la Porte, première équipe … Beaucoup de choses en peu de temps. Maud avait rencontré ses nouveaux coéquipiers quelques temps avant cette fameuse mission, et pour tout dire, elle avait été surprise de leur réaction. En particulier, du leader de SG5 à savoir le dénommé Laurent Campbell, qui lui avait bien fait comprendre qu'elle allait être surveillée et protégée jusqu'au bout.
L'archéologue avait essayé de lui faire comprendre qu'elle pouvait se débrouiller seule, enfin comme tout membre d'une équipe à priori, mais il ne l'avait pas entendu de cette oreille, et Maud avait donc fini par acquiescer. C'était lui le leader après tout, elle obéirait. Mais elle s'était promis de lui démontrer qu'il avait tort. Sa situation personnelle ne devait pas jouer en sa faveur ou défaveur, elle aurait préféré qu'ils ne sachent rien, afin d'éviter d'être à la fois couver, mais aussi juger.

Elle y était donc, en salle d'embarquement en face de ce gigantesque anneau qui tournait sur lui-même … Impressionnant. Maud regardait le spectacle, tout en écoutant d'une oreille les propos de Laurent. Elle tiqua cela dit sur sa dernière remarque, concernant Rémus et le fait qu'il devait s'occuper d'elle … Pour l'instant, c'était plus le rôle d'un gros boulet qu'elle avait au sein de cette équipe, en particulier aux yeux du leader et elle n'appréciait pas. Autant certains gestes, comme son regard vigilant porté à son gilet avant de partir, lui paraissaient attentionnés, autant d'autres la faisaient enrager toute seule.

Bref, Maud préférait suivre le décompte des chevrons attentivement tout comme l'activité de la Porte. Elle ne l'avait jamais vu fonctionner, donc elle fut un peu déboussolée quand la voix dans le haut parleur aboya de ne pas traverser. Laurent prit tout de suite les choses en mains, et ordonna à son équipe de reculer, ce que l'archéologue fit. Vu la panique générale, elle n'osa pas ouvrir la bouche et préféra se fier aux visages et réactions de ses coéquipiers …Seule l'attitude de Sheyffi put la détendre un peu. Rémus, le scientifique de l'équipe partit voir ce qui se passait en haut, et Laurent lui, confia à Maud que ce n'était pas ainsi en temps normal. Elle ne sut dire si cette remarque la rassurait ou pas finalement.

« Oui oui, tout va bien ! »

Suite à ça, il avait fallu attendre que tout rentre dans l'ordre. Un nouveau décompte, une nouvelle tentative. Maud tourna la tête tout de même vers ses coéquipiers pour savoir si oui ou non c'était la bonne. Après tout, elle n'en savait rien. Le sourire de sa coéquipière lui confirma cette hypothèse.

Laurent fut le premier à grimper sur la rampe, suivi du MALP. Ne voyant pas Rémus arriver, et constatant que Sheyffi l'attendait, Maud pensa bien faire en suivant l'engin. Les yeux accrochés à cette marée bleue en face d'elle, elle avançait comme hypnotisée. Un dernier regard en arrière toutefois pour s'assurer que ses deux autres coéquipiers suivraient, et elle mit le pied dans le vortex.

Impossible de savoir ce qui se passait, est ce qu'elle flottait, nageait, coulait … Ou peut-être rien que du vide ? Ce fut rapide en tout cas. Et l'impression de vide d'ailleurs se concrétisa de l'autre côté de la porte. Une petite chute dans le noir qui créa quelques sueurs froides dans le dos de l'archéologue tout de même. Cependant, plus de peur que de mal puisque Laurent avait quelque peu servi de matelas, elle s'était gentiment retrouvée par terre après avoir bousculé son leader. Maud se redressa lentement, essayant de reprendre ses esprits, tout en se massant le cou, les yeux plissés pour tenter de voir où ils étaient. Sheyffi s'inquiéta de sa présence, elle répondit donc immédiatement.

« Là aussi ! Excusez moi pour la chu... »

Elle se tut quand leur chef d'équipe s'enquit de l'absence de leur quatrième coéquipier, Rémus Hamilton. L'archéologue espéra un moment qu'ils ne l'aient pas vu et qu'il se manifeste quelque part, mais rien. Ça commençait bien !

« Il va sûrement réactiver la Porte de son cô… Ah ! »

Un peu de lumière ne fit pas de mal. Malheureusement, elle ne provenait pas de la Porte, mais de la pièce dans laquelle ils étaient, à savoir une sorte de hangar...
Maud observait les engins de guerre tout autour d'eux, et haussa les sourcils à plusieurs reprises. Ils avaient quelque chose de bizarre ces chars, elle avait la sensation étrange de les avoir déjà vu quelque part. Elle resta muette cela dit, ne préférant pas s'avancer. Quand déboula tout une horde de soldats, l'archéologue sursauta violemment avant de rester totalement hypnotisée devant le spectacle. Ces hommes hurlaient, certes pas du français, mais une des langues que Maud maîtrisait, à savoir l'allemand. Le plus surprenant cela dit, c'était leur accent. Ils entourèrent assez rapidement les trois terriens, tout en continuant d'aboyer à tord et à travers.

« Ils nous ordonnent de déposer nos armes et de nous mettre à genoux, … mains sur la tête... »

Leur accent, couplé aux uniformes, mais aussi aux chars … C'est ce qui fit tilt à Maud. Elle tourna la tête vers ses coéquipiers, et lâcha juste trois mots à leur intention, à la fois pétrifiée et fascinée :

« Seconde guerre mondiale ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 20 Sep 2010 - 9:49

Tout laissait penser que Rémus n’avait pas eu le temps de passer, ce devait être encore ces fichus instabilités qui l’en avaient empêché. Bref ils se retrouvaient à trois dans un lieu n’ayant rien à voir avec les détails du briefing car Laurent avait pu constater grâce à la lampe de son Famas qu’il y avait des engins à chenilles autour d’eux sans s’attarder dessus puisqu’il s’était occupé de recevoir les deux paquets cadeaux, ses coéquipières, tant bien que mal.

« On va improviser, sortez vos lampes torches qu’on sache où… Merde, je ne demandais pas autant de lumière ! »

L’éclairage de la structure dans laquelle se trouvait le trio venait de s’allumer pour offrir un spectacle glacial, des chars inertes les entouraient, ce n’était pas vraiment ce qu’ils devaient trouver la et que dire de la porte qui était dans un coffrage en bois dont la vague ouvrant le vortex y avait fait son trou. Passer ces constations, il fallait vite revenir à la réalité qui était que la lumière n’avait pas été allumée juste pour faire joli puisque ce qui devait être la porte du hangar était en train d’être ouverte alors Laurent chuchota :

« Je crois que ceux qui ont volé la porte à nos amis ne vont pas tarder à se pointer, en position défensive et personne ne tire sans ordre »

Il était trop tard pour envisager de changer de position et de toute façon, rien qu’à entendre les cris et les bruits de bottes, c’était perdu d’avance mais malgré tout, le militaire restait l’arme pointée sur un des soldats qui venaient les encercler, il n’était pas décidé à mourir sans rien faire. Le pire dans tout ça résidait dans les uniformes de ces soldats, ils ressemblaient quasiment voir totalement à ceux des allemands qu’il avait vu dans de vieux films sur la seconde guerre mondiale ou plus récemment dans Band of brothers ou dans Il faut sauver le soldat Ryan, sauf que la c’était SG5 qu’il fallait sauver !

Laurent n’en croyait pas ses yeux, le cauchemar qu’avaient vécus ses grands parents arrivait sur une autre planète et il allait être immergé dans une des plus terribles périodes de l’histoire humaine. En plus, ils parlaient de la même façon que les schleus et la, Maud allait avoir une grande utilité pour tenter de les calmer et de traduire leur cris bestiaux.

« Maud, si tu comprends ce qu’ils disent, dis-moi ce qu’ils veulent »

Le militaire savait n’avoir que deux solutions, se battre et mourir ou se rendre et mourir peut être moins rapidement, ni l’une, ni l’autre ne lui convenait car si ces soldats avaient les mêmes pratiquent que sur Terre, se rendre équivalait à se faire torturer avant d’être fusillé pour espionnage ou sabotage car rien ne pouvait justifier leur présence dans ce hangar.

Pas l’idéal comme première mission pour la petite nouvelle qui était déjà mise à contribution dans une situation intenable et nécessitant beaucoup de sang froid, Laurent se doutait de sa réponse sur ce que voulaient ces types mais seul le dialogue pouvait détendre la situation et plus les secondes passaient et plus il pensait que tirer ne laisserait aucune chance de pouvoir s’enfuir alors que se rendre ne garantissait rien mais il faudrait quand même tenter sa chance, au moins pour sortir Maud de la.

L’analyse de l’archéologue collait avec la première impression du leader, elle aussi parlait de seconde guerre mondiale, ce monde était donc en retard par rapport à celui que l’équipe connaissait bien pour y vivre, a aucun moment un truc idiot, qui aurait pu passer par la tête de Rémus comme un voyage temporel, ne lui vint, pourquoi penser cela ?

« Réponds qu’on n’est pas la pour se battre mais pour observer les belligérants, les armes sont juste pour nous défendre au cas où… Sauf objection de ta part ou de Sheyffi, on n’a pas le choix alors on va faire ce qu’ils veulent et surtout ne parle pas de la porte »

Le choix étant donc fait mais une de ses coéquipières pouvait ne pas être d’accord alors il voulait le savoir pour ne pas poser son arme et la laisser seule face aux soldats qui finiraient pas tirer du fait des risques minimisés pour eux. Quand à parler ou pas de la porte des étoiles, cela serait le tout dernier recours car il fallait permettre aux renforts de pouvoir venir sans qu’ils tombent comme eux dans un piège.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 20 Sep 2010 - 14:40

Noky n’aimait vraiment pas la tournure que prenaient les choses. Pourtant rien n’indiquait qu’il y avait ce genre d’accueil de l’autre côté, bien au contraire. De toute évidence, quelque chose avait du mal tourné, et autant dire que ce n’était pas la première fois. La plus à plaindre était surement Maud. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre d’incident mais elle s’y ferait avec le temps. Au moins elle était plongée directement dans le bain. Quant-à la rouquine du groupe, elle tentait de s’accorder à son sens de l’humour. C’était la seule chose qui pouvait lui faire garder le moral avec ce genre de problème. Enfin, tout le monde allait bien et c’était déjà. Il ne manquait que Rémus en fait. Noky regardait en direction de la porte mais elle restait inactive pour son plus grand regret. Soupirant, elle dit la première chose qui lui passa par l’esprit.

-Je me demande si tout ça n’est pas en rapport avec le problème de vortex durant la première connexion.

C’était la seule option qu’elle voyait. Mais là encore, il aurait fallu Rémus pour confirmer la théorie, or il n’était pas là. Tout indiquait en tout cas que rien ne se passerait comme prévu. Noky doutait même du fait qu’ils soient au bon endroit, c'est-à-dire sur la planète dont parlait le briefing. Ecoutant les ordres, la demoiselle allait sortir sa lampe torche quand soudain la lumière s’alluma. Se fut si soudain et brutal qu’elle du fermer les yeux par simple réflexe pour éviter la douleur du spectre lumineux sur sa rétine. Puis la curiosité reprit le dessus, la forçant à regarder ce qui se passait. Près du groupe, on distinguait clairement des chars de guerre qui lui était étrangement familier. Il lui fallu pourtant quelques secondes pour les resituer d’un point de vu historique.

Rapidement, SG5 eu de la compagnie et elle n’était pas de bon augure ! Le bruit se fit plus intense après que la porte fut ouverte. Des soldats arrivaient en grand nombre, 5, 10 puis 20, peut-être plus. Noky en perdait le fil et ne pouvait certainement pas tous els avoir à l’œil. Pointant son arme sur eux, elle restait en position, attendant de recevoir les instructions. L’accueil serait glacial une fois de plus. Observant les individus, Noky reconnu rapidement leurs uniforme datant exactement de la secondaire guerre mondiale. Non seulement cette époque l’avait traumatisé au cours du lycée mais en plus elle allait la vivre en directe. Heureusement, Maud était là pour faire la traduction. Restant vigilante, Sheyffi se tenait prête à imiter Laurent à tout moment.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
42
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 21 Sep 2010 - 0:22

SG5 était en très mauvaise posture et n’eut pas vraiment le temps de discuter. Dès que Laurent ouvrit la bouche tous les soldats le visèrent avec un air très menaçant. Ils étaient loin d’être les bienvenus ! Maud traduit rapidement l’ordre de se rendre mais Laurent renchérit avec un message à traduire. Celui qui devait être le Chef du groupe de soldats avança d’un pas en criant une nouvelle fois l’ordre de se rendre. Tellement fort que Laurent avaient dû arrêter de parler ou que les autres membres de l’équipe SG ne pouvaient plus l’entendre… dans tous les cas c’était la fin de la discussion. Ensuite le Chef des soldats passa dernière celui qui avait parlé en premier, Laurent, pour lui mettre un coup de pied dans les genoux puis toucher sa nuque avec le froid métal de sa mitraillette, une manière peu agréable de se faire respecter. Une fois le militaire maitrisé le soldat fit s’agenouiller le reste de l’équipe s’il ne l’avait pas fait d’eux même !

En attendant une paire de botte faisait son entrée. Une paire de bottes ? Toute seule ? Non pas exactement, mais c’était le seul bruit qui résonnait dans la salle dès qu’ils furent tous à genoux. Un petit Colonel Allemand plutôt nerveux fit arriva. Les soldats s’écartèrent rapidement puis le nouveau venu pointa tout de suite la tête de Sheyffi avec son pistolet. Le bruit de la décharge ne se fit pas attendre, il venait de tirer !


Spoiler:
 

Quelle sens du style ! Heureusement le Colonel avait décalé son bras juste avant de tirer ! Sheyffi était toujours vivante mais surement sourde d’une oreille pendant un jour ou deux, l’Allemand avait tiré jusqu’à côté de son oreille droite. Il eut un petit échange de regard, le soldat qui était derrière SG5 lui donnait peut-être quelques infos par signe. Le Colonel sourit puis commença ( en Français ):


« Hum… Nous avons donc des petits Français, je croyais qu’on avait exterminé la Résistance dans la région… Vous avez essayé de voler l’un de nos objets, objet dont j’ignorais l’existence à vrai dire puisque je ne m'occupe que de la sécurité. La découpe de la caisse en bois est parfaite, aucune trace d’explosion, ni de scie comme si vous aviez limé votre découpe. Chose impossible, à moins que vous soyez suicidaires. Puis le trou est un peu trop petit, l’anneau n’y passe pas ! Tiens, étrange équipement, nous n’avons jamais vu ça avant ! »

Il regarda la Porte des Étoiles avant de se tourner vers Laurent en plissant des yeux, comme s’il essayait de lire dans ses pensées.

« Je crois que nous avons des choses à nous dire » Ensuite il fixa Maud avec un large sourire. « Ainsi que des choses à faire… »

Le Colonel se retourna puis partit rapidement en faisant quelques signes de la main à ses soldats. SG5 n’eut pas le temps de réagir, même pas une petite réponse au Colonel. Ceci dit il était clair qu’on n’allait les pas les tuer tout de suite, ils devaient « se dire des choses ». Laurent, Sheyffi et Maud reçurent en même temps un coup de crosse dans l’arrière de la tête pour qu’ils tombent tous dans les pommes. Voilà une action claire et nette qui mit fin à ce premier contact avec l'ennemi !

SG5 se réveilla avec un énorme mal de crane dans une petite cellule, on ne les avait pas encore envoyés dans un camp de concentration ou autre… Et on leur avait pris tout leur équipement, plus d’arme, ni de radio : plus rien à part le mythique uniforme du SGC ! Même l'appareil pour s'identifier avant de traverser la Porte des Étoiles vers la Terre avait été pris ! La cellule était assez simple, quatre murs gris et des barreaux. Aucune aération, aucune fenêtre, aucune faille exploitable pour faire simple. Il y avait un petit lit et une vielle assiette toute sale, surement utilisée par le prisonnier précédent. Un soldat passait des fois pour jeter un petit coup d’œil, mais c’était tout. Personne pour les brutaliser ou leur poser des questions… c’était calme.

_________________
D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi il est là, ledit Univers disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus bizarre et inexplicable. Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 21 Sep 2010 - 10:26

Le dialogue de sourd s’était soldé par la reddition du trio de SG5, finalement Rémus avait bien de la chance de n’avoir pu passer pour se retrouver dans ce nid de vipères. Tous étaient à la merci des soldats allemands qui ne se privaient pas pour joindre l’utile à l’agréable en aidant Laurent à se mettre à genoux d’une façon plutôt désagréable pour ce dernier qui était résigné à ne pas les provoquer car les vies de ses coéquipières et la sienne ne tenaient qu’à un file, celui de la curiosité. En effet, comment trois personnes se retrouvaient dans le hangar d’un camp surement surveillé, cela allait sans doute être la question que l’officier allemand allait mettre sur la table mais contre toute attente, ce type s’approcha de Sheyffi et dirigea son pistolet pour viser la tête de la rouquine.

Le militaire n’aurait pas imaginé que le taré tir sans avoir au préalable tenté d’extorquer des informations, d’où sa réaction :

« Non pas ça ! »

Quel soulagement de voir que sa coéquipière n’avait pas été touchée, la pauvre cumulait les emmerdes comme lors de la précédente mission hors base, empêché de bouger, le regard de Laurent cherchait celui de Sheyffi comme pour l’assurer de son soutient même s’il ne pouvait rien faire.

Maintenant qu’il avait marqué les esprits, le sadique s’adressa à l’équipe en français et dès sa première phrase terminée, le leader fronçait les sourcils comme si quelque chose l’avait troublé mais se remit à écouter le reste du monologue pour ne pas être largué et fâcher ce taré qui s’approcha de lui pour regarder le Para de plus près. Laurent ne chercha même pas à soutenir le regard car il se doutait que ce serait le provoquer dans ses jeux pervers alors il écouta son petit message personnel qui ne disait rien de bon, le militaire en baissa même la tête de dépit quand l’officier parla en regardant dans la direction de Maud.

Cette première rencontre en resta la, l’officier allemand tourna les talons et ce fut le noir total après avoir senti un violent choc au niveau de son cou… Laurent reprit conscience avec une grosse douleur au niveau de la nuque, le salopard qui avait frappé ne s’était pas retenu, ses yeux s’entrouvrir doucement pour découvrir un lieu sombre et peu confortable, puis il tenta de parler mais sans doute trop faiblement pour qu’il soit entendu :

« Maud ? Noky ? »

Doucement il redressait son buste pour aller s’adosser à un des quatre murs de ce qui était une cellule, s’aidant de ses bras pour se faire glisser sur le sol tout en cherchant à visualiser ses coéquipières alors il retenta de les faire réagir :

« Maud, Sheyffi, répondez-moi »

Si jamais il n’avait pas de réponse, il tenterait de ramper vers elles pour vérifier l’état de santé de chacune.

[HRP : J'attends de voir si on me répond afin de ne pas partir en monologue si jamais les filles pioncent encore Smile ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 21 Sep 2010 - 15:11

Les choses ne se passaient vraiment pas bien. Aucun dialogue n’était possible avec ces soldats. Ils étaient beaucoup trop hargneux et sur de leur puissance pour tenter de négocier quoi que ce soit. Bref, sg5 était prit au piège. Il n’y avait plus qu’à espérer que la base envoie du secours. Mais pour ça, il fallait encore espérer qu’ils apprennent se qui se passait ici. Et autant dire que ce n’était pas gagné. Pour combler le tout, Laurent fut mit à genou de force. Noky avait été prête à bondir mais ça c’était sans compter les regards noirs qui s’étaient dirigés vers elle. Si elle voulait rester en vie, mieux valait rester sage. Mais voir un membre de l’équipe se faire agresser physiquement, c’était très dur psychologiquement parlant. Par chance, une fois Laurent au sol, les coups s’arrêtèrent de pleuvoir et Noky parvint à garder son calme de justesse. La bouche légère entrouverte, le souffle court, elle s’agenouilla à son tour pour éviter les ennuis au reste du groupe.

C’est alors que de nouveaux bruits de pas se firent entendre. C’était surement le chef du petit comité d’accueil. Plutôt moyen, les yeux clairs, les cheveux gris, il était clair qu’il avait de l’expérience vu son âge. Noky fut alors surprise de le voir s’avancer directement vers elle et pointer son arme sur sa tempe. Noky ne bougeait pas, étant persuadé qu’il ne tirerait pas. Il n’y avait rien de tel pour impressionner des prisonniers et tenter d’obtenir des informations. Mais dommage pour lui, la rouquine ne dirait rien ! La demoiselle regardait droit devant elle. Il semblait même qu’elle n’avait pas peur. Puis soudain, elle sentit plus qu’elle n’entendit que le doigt appuyait clairement sur la détente. Elle s’était trompée ! Une vague de froid s’empare de son corps, Noky devenait littéralement blanche. Un coup sourd, puis plus rien.

Noky avait fermé les yeux sans même s’en rendre compte. Lorsqu’elle les ouvrit de nouveau, elle pu se rendre compte qu’elle était toujours en vie mais un sifflement persistant lui causait une douleur à l’oreille. Si on avait voulu lui faire peur, c’était réussit ! Noky regarda alors le reste de l’équipe et autant dire qu’elle avait eu la peur de sa vie ! Ses mains tremblaient quelque peu à cause du stress intense qu’elle venait de vivre. Le colonel prit la parole mais la rouquine avait du mal à faire attention à lui. A vrai dire, elle ne comprenait pas grand-chose. Il voulait quoi au juste ce guignol ? Noky n’eut pas vraiment le temps de lui demander car il repartait déjà. A peine le temps de souffler, que l’équipe fut assommée au complet par un coup net sur la nuque.

Le réveil fut assez brutal. La demoiselle avait très mal à la tête et ses muscles étaient endoloris. Quant-à la pression d’air dans son oreille, c’était encore pire qu’avant ! Le sol était froid et son contact était désagréable. Prenant appuis sur ses avant bras, Noky tenta de s’assoir mais n’y parvint qu’à moitié. La voix de Laurent résonna dans sa tête mais c’était très lointain. Se redressant complètement pour s’assoir, elle chercha après lui du regard avant de pouvoir répondre.

-Ça va, enfin presque.
Ils ont du tout nous prendre j’imagine…


Pour confirmer sa pensée elle pu se rendre compte que son sac n’était plus là, son arme non plus. Ils étaient vraiment dans de sales draps.

-On fait quoi maintenant ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 21 Sep 2010 - 19:49

L'archéologue ne bougeait plus, bien trop impressionnée par la masse de soldats autour d'eux. Laurent venait de lui demander de jouer les traductrices quand un des soldats prit les devants et fit taire tout le monde. Maud s'apprêtait donc à proposer à ses coéquipiers de coopérer sans rien dire, pensant que discuter ne rimerait à rien, mais elle n'eut le temps de rien dire, les soldats confirmèrent son hypothèse de manière assez brutale avec leur chef d'équipe. Le visage crispé et tout le corps tétanisé, Maud avait regardé le militaire tomber au sol, en étouffant un cri lui demandant d'arrêter. Heureusement, une fois que Laurent fut à genoux, les soldats ne réitérèrent pas leurs gestes. Elle fit de même sans se faire prier, tout en regardant son chef d'équipe pour s'assurer qu'il allait s'en remettre.

Des pas résonnèrent ensuite sous le hangar, et le propriétaire de ses bottes ne tarda pas à montrer sa frimousse à SG5. Cet homme n'avait rien de bienveillant et put le prouver avec à son arme directement pointé sur la tête de Sheyffi. Maud avait vraiment l'impression d'être en plein cauchemar, ni elle ni ses coéquipiers n'avaient le contrôle de la situation, le moindre geste de travers pouvait être fatal. Et pourtant elle mourrait d'envie de supplier leur tyran de ne pas tirer.
Sa respiration ainsi que son cœur s'emballaient. Ses yeux ne quittaient plus ce foutu révolver braqué sur la militaire ...

Le coup partit, et Maud tourna automatiquement la tête dans l'autre sens, les yeux plissés à s'en fendre les paupières, convaincue qu'une balle était venue se loger dans la tête de Sheyffi. En se retournant vers elle, déjà pâle prête à trouver un cadavre, elle put constater qu'elle était encore bel et bien en vie. Bien que son visage était encore blanc, elle poussa un profond soupir de soulagement.

S'en suivi un court discours du Colonel qui à la surprise de l'archéologue, parlait français. Enfin, ce ne fut pas la seule surprise … Les mots tels que « petits Français » et « Résistance » lui firent froid dans le dos. Trop de détails collaient avec sa première idée, et pourtant elle n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait réellement, et pourquoi ils étaient accueillis de cette manière. Elle ne l'avait pas lâché des yeux depuis le début, mais détourna vivement le regard quand il s'adressa à elle. Ce n'était qu'un sous-entendu elle en était consciente, mais elle n'avait pas le courage ni l'envie de le défier d'une quelconque manière, elle avait eu son lot d'émotions pour le moment.

Il n'eut pas de suite, puisque Maud, aussi bien que ses coéquipiers fut assommée d'un coup dans l'arrière de la tête. Le réveil fut douloureux et angoissant. Elle était allongée sur un sol humide et froid, et elle avait du mal à ouvrir les yeux ou bien entrevoir de la lumière, elle ne sut dire si ses paupières bougeaient au début. Une voix attira son attention, et elle mit quelques secondes à tout replacer dans son contexte. C'était celle de Laurent. Au moins, il n'était pas loin … Sheyffi ne tarda pas à répondre, c'était rassurant de l'entendre elle aussi. Maud avait ramené doucement ses genoux vers elle tout en se massant la tête.

« Ça va aussi … Kopfschmerz. »

L'allemand était plus pour elle qu'autre chose, traduisant juste le mal de tête qu'elle avait. L'archéologue percuta ensuite ce que venait de dire sa coéquipière, … Leur avaient-ils tout pris ? Elle fronça les sourcils et vérifia avec ses mains à tâtons. Rien. La panique la saisit quand elle imagina avoir perdu son porte bonheur. Enfin, plutôt un souvenir de son fils … Elle passa sa main dans la poche où cette petite voiture aurait du se trouver … Et rien non plus. La gorge nouée, son poing frappa le sol silencieusement. C'était étrange parfois comment on pouvait se rattacher à des petites choses sans importance, alors qu'autour la situation était des plus chaotiques. Toujours contrariée, et la tête lui faisant un mal de chien, elle finit toutefois par se redresser et à s'assoir, adossée à l'un des pieds du lit. Elle répondit ensuite à Sheyffi, d'une voix plutôt basse :

« Est ce que quelqu'un a une idée déjà d'où on est et de qui sont ces soldats ? …  »

Les dires du Colonel lui revenaient peu à peu. Résistance, français … Le cauchemar historique du vingtième siècle était-il en train de refaire surface ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 21 Sep 2010 - 21:22

Ca n’allait pas trop mal pour tous alors Laurent resta adossé au mur, comme Sheyffi et Maud, il avait constaté ne plus avoir son équipement et cherchait déjà une solution pour s’échapper mais il se posait aussi des questions sur l’endroit où ils étaient tombés en se remémorant la phrase de l’officier allemand qui lui avait semblé étrange. Quelque chose lui disait que le trio allait avoir le temps de faire le point sur ce début de mission catastrophique… Et dire que Rémus n’était pas la pour se faire harceler de questions, vraiment il ne devait pas se rendre compte de la chance qu’il avait alors que son leader le voyait bien en train de paniquer à mort pour essayer de les rejoindre.

Après quelques secondes de silence, Laurent prit la parole à voix basse :

« Je n’ai plus rien sur moi à part mes vêtements mais comme le dit Maud, essayons de faire le point… Je suis pratiquement certain qu’on n’est pas au bon endroit, même si on peut envisager que ces soldats ont envahi le pays de ceux que nous venions voir, ce taré d’officier nous a reconnu comme étant français et jamais, que ce soit en vécu ou en lecture des rapports, le peuple d’une autre planète connaissait notre nationalité ou pays… Ce que je vais dire risque de vous faire penser que j’ai des séquelles mais je ne vois que deux possibilités déjà rencontrées pas des membres du projet, l’un est le passage dans un monde parallèle qui aurait du retard historiquement et technologiquement, l’autre est un retour dans le passé… Ne me demandez pas le pourquoi du comment, j’en serais incapable mais les perturbations du premier vortex peuvent être un indice... Rémus, tu ne sais pas ce que tu rates ! »

Voila que Laurent parlait de sujets qui lui échappaient totalement, la science fiction au cinéma était bien belle mais quand c’était du concret, cela était nettement moins amusant au point de finir par parler à une personne absente.

Ecoutant les questions de ses coéquipières, il se releva pour se mettre sur ses deux pieds et marcher lentement en se massant le cou encore douloureux du coup reçu Peut être était-il en plein délire à envisager de telles hypothèses qui de plus n’allait rien changer à leur situation mais le savoir pouvait éviter un effet papillon dans le cas d’un retour dans le passé alors il reprit la parole :

« Maud, il faut que tu arrives à obtenir des informations de notre gardien, demandes un journal pour nos besoins naturels, essaies de la jouer sensuelle pour qu’il ne puisse refuser, je sais que ce n’est pas facile mais je doute que ça marche avec moi qui ne parle pas un mot d'allemand… Avec un peu de chance on tombera sur un Papa Schultz qu’on pourra utiliser en le mettant en confiance »

L’humour revenait peu à peu dans la bouche de Laurent mais cela ne l’empêchait pas de parler sérieusement et de demander à Maud de se surpasser. Le coup du journal pouvait surprendre si on n'avait pas compris que le but était de pouvoir lire une date et des évènements pouvant faire avancer le schmilblick.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 22 Sep 2010 - 11:39

Ce n’était pas la première fois que Noky se retrouvait enfermée dans une prison, mais c’était toujours aussi désagréable. C’était vraiment démoralisant d’être coupé en plein lancé dans une mission qui pourtant s’annonçait simple. Maintenant ils étaient bloqués ici sans avoir la possibilité de fuir. Et puis quand bien même, la rouquine n’était pas encore en état de se remettre debout sous peine d’être prise de vertiges. Elle regretta un instant le fait que sg5 n’est pas de médecin dans son équipe. Mais au final, les archéologues avaient un rôle peut-être plus important en mission, du moins en temps normal. Sauf qu’ici rien n’était normal, loin de là même. Mais bon, le principal était que tout le monde allait bien. Il fallait juste espérer que Rémus et une autre équipe vienne à leur secours rapidement. En attendant, il faudrait se débrouiller seul pour sortir d’ici et trouver un abri rapidement.

Laurent prit alors la parole, expliquant sa théorie. Noky ne fut pas étonnée de ce qu’elle entendit car elle pensait exactement la même chose. Pauvre Maud, c’était du joli pour sa première mission, de quoi lui faire regretter son engagement au sgc. Acquiesçant, elle finit par répondre à son tour.

-Ça signifie aussi que retourner à la porte ne nous sera pas d’un grand secours. On ignore si le vortex nous reconduira au bon endroit et pire, au bon moment. Pour ça il faudrait déjà savoir quelles conditions ont fait qu’on soit ici.

Laurent parvint à se relever. Sheyffi tenta de faire de même et tituba un instant avant de retrouver un équilibre assez précaire. Sa douleur à la tête avait encore augmenté et un bon café ne lui aurait pas fait de mal pour retrouver un peu d’énergie. Une stratégie fut pourtant vite élaborée par le leader et c’était très bien vu. En considérant la dernière remarque du Colonel vis-à-vis de Maud, il était évident qu’elle serait le point faible de leur ennemi. Alors autant en jouer au maximum. Un peu remotivé par ce plan et l’humour de Laurent, la rouquine retrouva quelque peu le sourire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 22 Sep 2010 - 20:18

Bien qu'elle avait songé à la même chose, entendre les hypothèses de Laurent de vive voix lui donnèrent le vertige. S'imaginer dans un monde parallèle, ou dans le passé n'étaient en rien rassurant. Quelle chance elle avait décidément, première mission premiers gros pépins. L'archéologue approuva la remarque de Sheyffi, en effet ils pouvaient faire une croix sur la Porte. Dans ce cas, comment rentrer ?

« Oui, il faudrait qu'on comprenne ce qui s'est passé … Je me demande par contre si dans ce monde, où que l'on soit, il y ait des personnes qui connaissent le fonctionnement de la Porte, ou même son existence … Ça risque de nous compliquer la tâche, en plus sans scientifique ... »

Elle songea au quatrième membre de l'équipe qui était resté au SGC … Bien qu'elle ne le connaisse pas plus que ça, cet homme, scientifique donc, aurait sûrement été d'un grand secours. Plus qu'elle pour le moment en tout cas !
Ses coéquipiers se levèrent chacun son tour, l'archéologue préféra rester assise encore un peu et tenter de trouver une solution. Finalement, ce fut son chef d'équipe qui leur proposa une idée... Plutôt originale. Extirper des informations au gardien, Maud comprenait très bien qu'elle seule pouvait s'en charger vu qu'elle parlait l'allemand. C'est juste la façon dont il voulait qu'elle s'y prenne qui la surprit. Loin d'être choquée non, juste surprise. Enfin, encore fallait-il qu'elle réussisse à endosser le rôle.
Elle acquiesça d'un signe de la tête, se redressa et arrangea son uniforme.

« Sensuelle, en allemand … Ça changera des vieux clichés. »

Elle esquissa un sourire. Pas spécialement ravie de se prêter au jeu, mais plutôt soulagée de constater que le moral n'était pas au plus bas dans l'équipe. Pas encore ?
La jeune femme s'approcha des barreaux discrètement, pour tenter d'apercevoir et localiser le gardien. Il n'allait pas tarder à repasser devant eux. Sensuelle, il fallait la jouer sensuelle … Elle ignorait si elle savait le faire encore.
Tout en surveillant le gardien du coin de l'œil, elle détacha ses cheveux puis se colla aux barreaux. Il était encore à une distance trop élevée pour qu'elle l'interpelle, elle en profita donc pour réfléchir quelques secondes à comment s'y prendre.
Quand il fut à sa hauteur, elle s'exécuta.

« Psst ! Pssst ! »

Elle lui faisait signe en même temps avec son index de s'approcher d'elle. D'une, pour éviter que tout le monde entende, et de deux pour lui sous-tirer le papier journal plus facilement. Elle avait passé son visage entre deux barreaux, ses yeux ne lâchant pas les siens. Quand il fit son approche, elle s'adressa à lui d'une voix basse et langoureuse. Et en allemand donc :

« Dîtes, vous n'auriez pas du papier journal ? … Il n'y a pas de toilettes dans cette cellule, et … Ça ne serait pas très commode de priver une jeune femme de si peu … Ça sera un secret entre nous... Rien que nous deux ... »

De grands yeux bleus remplis de malice, et un sourire au coin dès lèvres, elle attendait une réponse de la part du gardien. Cela dit, elle n'en menait pas large du tout.


[HRP : Oui, je me suis dit que c'était pas cool de vous écrire en allemand et tout, vous n'auriez pas compris … Puis je ne sais pas le parler surtout Razz ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
42
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 23 Sep 2010 - 0:54

[ HRP : Ah suis tellement content de voir que Rémus vous manque je ne peux pas résister… je dois écrire ça.]

« - Poussez madame ! Poussez !

- Allez chérie ! Tu peux le faire !»


C’est ainsi que tout commença dans un magnifique petit quartier de la banlieue Londonienne.

«- Bravo, c’est un garçon, vous avez déjà une idée de prénom ?
- Henri, Henri Hamilton ! »

Pendant que SG5 vivait un cauchemar le papa de leur scientifique préféré voyait le jour, comme quoi le monde était petit !

Maud était plus douée en séduction qu’elle ne le pensait. Car elle ne l’avait pas réalisé mais devant elle se trouvait un jeune soldat Allemand séparée de sa famille et qui pour être sûr de rester loin du front a fait tout son possible pour dégoter ce petit poste de gardien. On ne pouvait pas dire l’inverse, c’était la misère, il avait le stricte minimum, aucune reconnaissance, mais au moins il ne risquait pas de perdre la vie. Peut-être dans un attentat à la bombe visant ce bâtiment mais vu le Colonel qui s’occupait de la sécurité c’était tout bonnement impossible ! Le gardien n’avait plus vu de femme dans un état à peu près normal depuis quatre ans, à chaque fois elles étaient terrorisées, blessées, sales mortes,… Jamais dans un état leur permettant d’avoir un dialogue, des relations humaines minces ! Rien de plus simple non de dieu ! Mais la guerre était la guerre et une vraie présence féminine manquait au garde !

Ce fut donc assez facilement que Maud eut ce qu’elle désirait. Dès qu’elle lui fit signe du doigt il s’approcha en surveillant la cellule puis en ne s’intéressant qu’à la jolie étrangère. Petit à petit le soldat se mit à sourire, ce qui était bon signe pour l’archéologue… sauf qu’il souriait tellement bêtement quand elle évoqua ses envie naturelles qu’on pouvait se demander à quoi il pensant ! Il regarda à droite et à gauche comme si son supérieur allait lui tomber dessus puis il partit. Le couloir des cellules mené aux quartiers des soldats, une petite astuce au cas où un prisonnier voudrait partir, les renforts étaient juste à côté. Le gardien laissa la porte du couloir ouverte et les membres de SG5 purent entendre une étrange musique. S’ils étaient des connaisseurs ils pourraient reconnaître malgré la piètre qualité du son la musique d’un cabaret Allemand d’avant la guerre. La chanson était en trois langues : l’Allemand, le Français et l’Anglais. Quant aux paroles, ce n’était pas voulu mais elles allaient vraiment bien avec la mission ! Et le tout sur ce rythme joyeux c’était… fantastique :


Spoiler:
 
Mais la musique s’arrêta d’un coup pour laisser place à des cris du Colonel en Allemand. Une nouvelle fois seulement Maud pouvait comprendre, mais il ne fallait pas être un devin pour savoir qu’il était très énervé. Une fois traduit ça donnait ça :

« - Klaus ! Que venez-vous de prendre ?
- Un simple journal mon Colonel pour passer le temps. La cellule est sûre, je surveille bien les prisonniers mon Colonel.
- Et depuis quand savez vous parler Français ?
- Depuis... jamais mon Colonel.
- Dans ce cas pourquoi avez-vous pris un journal Français ?
- Je ne sais pas mon Colonel.
- Vous savez choisir votre repas, vos habits, faire des choix, alors ne me dites pas que vous avez pris ce journal pour lire ! »


Le Colonel s’emporta et finalement le soldat avoua, ce qui empira la situation ! Car les Français pouvaient se transmettre des messages codés dans ces journaux! D’autant plus que ce journal français était normalement interdit ! Cela faisait maintenant deux mois qu’ils traquaient toutes les personnes qui en avaient un dans les mains ! Le Colonel se remit à parler de Résistance, réseau de messages codés mais surtout il traita le soldat de traitre ! Oui traitre car il avait obéi à une prisonnière ! C’était un faible, il se faisait manipuler par la première venue ! La discussion se finit sur le même bruit de pistolet que tout à l’heure, le gardien avait fini perdu son poste et plus encore... Le Colonel vint ensuite voir SG5 (en Français) :

« Bonsoir, grâce à l’incompétence de votre ancien gardien je sais maintenant que vous êtes réveillés. Je n’ai pas eu le temps de me présenter tout à l’heure, je suis le Colonel Von Hofan. A part quelques journaux clandestins ça fait maintenant plusieurs semaines qu’il n’y a pas eu le moindre attentat, nous luttons tous les jours contre la Résistance et je sais que vous en faites partis ! Je ne vous cache pas que vous nous rendez la tâche difficile, donc je vais employer tous les moyens nécessaires tout connaître votre réseau puis le massacrer petit à petit. Commençons simplement, je pose des questions, vous répondez… et si la réponse ne me plaît pas… je sévirai… Simple, non ?
Premièrement, d'où venez vous et d'où tenez vous votre équipement ? France ? Angleterre ? URSS ? États-Unis ? Et je veux aussi savoir par quel moyen on vous les envoie ! Ou mieux, l’emplacement de vos laboratoires et de vos usines !
Ensuite comment êtes vous entrés dans le hangar, aucune trace d’infraction et beaucoup de mes soldats surveillaient la zone ! Je veux connaître la faille dans notre défense !
Quel est l’objet que vous avez essayé de voler ? J’ai fait quelques petites recherches dans nos registres… ce serait un objet que vous auriez trouvé en 1928 en Égypte, rapporté chez vous en 1939 et que nous vous avons pris aussi facilement que votre pays, mais c’est tout. Pourquoi CET objet ? Qu’a-t-il de si important ? Est-ce une arme de destruction massive !
Puis qu’est ce que le « SG5 » de votre uniforme, un nouveau nom à la Résistance ? »


Le Colonel posait des questions et SG5 devait répondre, un banal interrogatoire. L’Allemand ne semblait pas très calme… plutôt normal après ce qu’avait fait l’ancien gardien… Il tournait et retournait dans ses mains un drôle d’objet qu’il mit dans sa poche une fois toutes les questions posées : c’était la voiture de Maud !

_________________
D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi il est là, ledit Univers disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus bizarre et inexplicable. Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 23 Sep 2010 - 16:14

Le plan avait été mis en action. Maud jouait à la perfection son rôle, impressionnant même Sheyffi qui avait pourtant l’habitude de ce genre de duperie. Pour sa première mission, l’archéologue mettait la barre très haut et c’était d’autant plus appréciable que ce soit une femme. Et oui, même enfermée dans une prison, Noky ne pouvait s’empêcher de soutenir le soit disant « sexe faible ». Le garde avait l’air de tomber dans le panneau, c’était une bonne chose. De toute façon, vu les conditions de la guerre, c’était normal que le jugement des hommes ne soit pas comme en tant normal. Sans doute ne voyait-il pas le coup venir. T’en pis pour lui, t’en mieux pour eux. Noky retrouvait peu à peu le sourire. Mais son soulagement fut de courte durée. La tension avait l’air de monter dans la salle à côté.

Noky ne comprenait rien de la langue mais le ton y était ! Au moins ça coupait court à cette musique que la rouquine détestait au plus haut point. Un instant plus tard, un coup de feu retentit. Il ressemblait étrangement à celui qu’elle avait failli elle-même se prendre en pleine tête. De toute évidence, leur ami colonel n’était pas content et venait de griller la seule cartouche que SG5 avait trouvé pour obtenir des informations. Sheyffi pensa alors à une chose. Ce soldat venait de mourir quelque peu par leur faute. Si Noky l’avait l’habitude de prendre sur elle ce genre d’accident, ce n’était pas forcément le cas de Maud. C’est pour cela qu’elle se dirigea immédiatement vers la jeune femme et posa une main réconfortante sur son épaule.

-Si c’est ce que tu pense, sache que ce n’est pas ta faute. On ne peut pas prévoir ces choses là et tu n’es en rien responsable de sa mort ; d’accord ?

Peut-être que la militaire perdait son temps à dire ça. Peut-être que Maud ne ressentait rien de spécial suite à la mort du garde. Mais ne serais qu’au cas où, il était de son devoir de la rassurer. Hélas, elle n’eut que peu de temps pour le faire car le colonel revenait déjà à l’assaut, confirmant leurs craintes. Il considérait bel et bien que SG5 faisait partie d’un groupe de résistant. Si c’était facile de le laisser le croire, c’était également dangereux. Non seulement l’équipe risquait de modifier l’histoire de ce monde parallèle ou pas, mais pouvait aussi jouer un rôle dedans. Ce n’était pas admissible. Même en fixant sur leurs connaissances de cette époque, ils risquaient de causer du tort à leur patrie. Fallait-il tout nier en bloc ? Elle l’ignorait, mais elle souhaiter faire gagner du temps à ses deux compagnons pour trouver un plan digne de ce nom. Pour cela, elle s’avança vers leur interlocuteur, l’air assez sur d’elle.

-Ça fait beaucoup de question pour un si petit homme. En revanche j’adore votre uniforme. Je veux le même à Noël.

Avec une telle remarque, Noky imaginait bien être de nouveau menacée par une arme ou battu au passage. Mais au moins ça faisait une petite diversion le temps de trouver quelque chose d’intelligent à dire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 23 Sep 2010 - 19:34

Ce petit bout de femme qu’était Maud s’en était sorti très bien avec le soldat qui s’en alla à la recherche d’un journal, Laurent était bien content que ça marche et était déjà impatient de lire la date sur la première page. Quand leur gardien ouvrit la porte du couloir, de la musique parvenait jusqu’à la cellule, certes pas trop de la musique à son goût mais de quoi le faire s’évader mentalement quelques secondes avant de n’entendre plus qu’une conversation dont faisait partie la douce voix reconnaissable de ce fumier de nazi.

Heureusement Maud traduisait et pour peu qu’elle oublie son leader lui rappelait de le faire, pas de chance, le soldat s’était fait prendre et en plus ce couillon n’avait pas prit n’importe quel journal, nul doute que la jeune femme lui avait fait de l’effet pour être aussi bête, du coup c’était une scène de ménage qui commençait pour se terminer par une scène de crime, un coup de feu mit fin a la crise de nerf de l’officier allemand, Laurent espérait que le garde ait tué son patron.

« Maud, Sheyffi a raison, quoiqu’il s’est passé, tu n’y es pour rien… Il ne faut penser à rien d'autre que se tirer d’ici dès qu’on en aura l’occasion… Attention quelqu’un vient, qui que ce soit, il faut tenter quelque chose ! »

Laurent alla s’asseoir dans un coin, puisque Maud attirait tous les regards, peut être que celui qui venait à la cellule se laisserai avoir et ce fut avec dépit que le militaire découvrit que c’était finalement le taré responsable de la sécurité qui avait eu le dernier mot. Le message qu’il avait à délivrer était simple et clair, ça promettait vu le peu d’informations que Laurent avait pour ne pas le contredire ce qui l’aurait sans doute énervé et il aurait encore envie de jouer avec son Luger, à commencer par Sheyffi qui y allait fort, trop fort avec ce fou qui n’hésiterait pas à la butter de sang froid :

« S’il vous plait, excusez la, c’est le coup reçu à la tête… Laurent Campbell, armée française, matricule 147-280285, chef du groupe ici présent, nous venons d’un peu partout et l’équipement vient de Chine, même mon caleçon est made in China c’est pour dire… A part ça comme le prévoit la convention de Genève je ne suis pas obligé de vous en dire plus et vous devez nous traiter comme des prisonniers de guerre »

Voila qui était plus conventionnel et n’allait pas plaire mais il fallait le pousser à faire une erreur, prêt à lui sauter dessus s’il détournait son attention sur la rouquine, même avec les risques que cela pouvait engendrer, il valait mieux agir plutôt que de voir une coéquipière être exécutée alors si elle devait se prendre une balle, les deux autres ne seraient pas les suivants. Il espérait les que les filles fassent de même si c’était lui qui intéressait l’officier mais oseraient-elles ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
42
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 19/03/2010

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 25 Sep 2010 - 22:31

[ HRP : Désolé Maud j'avance un peu. =/ ]

Le Colonel Allemand était très énervé et c’était de pire en pire depuis que Laurent et Sheyffi avaient ouvert leur bouche ! Premièrement ils disaient des choses vraiment étranges, mais deuxièmement ils avaient l’air sûrs d’eux ! Le Colonel ne les intimidait pas vraiment, il n’avait donc aucun contrôle sur eux et rien ne lui garantissait qu’ils disaient la vérité ! Quelle humiliation, malgré son entrée triomphale dans le hangar l’ennemi gardait toujours la tête haute ! Intolérable !

« Votre attitude me déplaît énormément. Vous avez choisi de répondre n’importe comment, j’en conclus que vous avez aussi choisi de souffrir, car je vous avais prévenu ! Nous allons donc passer à la vitesse supérieure. Membres tordus puis broyés, brûlés, ébouillantés, transpercés… Nous avons beaucoup d’imagination. Ah tiens je crois que je n’ai jamais utilisé d’acide… faut bien commencer un jour ! »

Puis le Colonel partit en faisant attention de ne pas lâcher du regard le moindre membre de l’équipe. D’anciens prisonniers étaient devenus fous quand il énonçait la liste des différentes tortures donc il fallait être prudent. Bizarrement parler de châtiments corporels avait calmé l'Allemand, il avait l’air beaucoup plus à l’aise. Cet homme ne désirait qu’une chose : être le maître total de la situation, au point de choisir la date et l’heure de la mort de tous les humains de ce bâtiment… un fou de trop sur ce monde. Dès que le Colonel fut enfin sortit du couloir des cellules une personne jusqu’à là inconnue parla à l’équipe. Les membres pouvaient chercher, ils ne pouvaient pas l’apercevoir : c’était le prisonnier de la cellule d’à côté. C'était du Français… et aucune trace d’accent Allemand :

« L’élite de mon cul oui ! Mais qu’est ce que vous pouvez être bêtes ! Votre espérance de vie est inversement proportionnelle au nombre de conneries que vous dites ! S’il ne vous a pas tué sur le champ c’est tout simplement parce qu’il préfère les morts lentes et douloureuses ! Ce qui est pire ! Bon, on va faire avec ! »

Il y eut un bruit de serrure et celui qui leur parlait, soit un prisonnier, se trouvait dans le couloir, devant la cellule de SG5 !

« Laurent Campbell ? Sheyffi Nokotay ? Maud Sauvin ? C’est bon, rien qu’à vos réactions je sais que c’est vous. Calez vous au fond de votre trou ça va bouger ! C’est un ordre ! »


Spoiler:
 
Il devait avoir la trentaine mais sa barbe de trois semaines le vieillissait. Il n’avait pas l’air en très bonne santé, une plaie non cicatrisée juste à côté de son œil droit et un peu de terre laissaient croire qu’il s’était battu en plein forêt ! Ceci dit il bougeait très bien, il ne boitait pas, aucune gêne, donc il ne devait pas être blessé autre part qu’à la tête !

Mais revenons à l’action, cet étrange prisonnier avait deux grenades… enfin de compte c’était vraiment un prisonnier ? Il se plaqua contre la porte par laquelle était sorti le Colonel il y avait une minute ou deux, puis l’ouvrit pour y lancer les deux explosifs. Il courut ensuite devant la cellule de SG5 en attendant que ça explose et en priant qu’aucun Allemand ne lui tire dessus pendant ce court laps de temps. Les deux grenades firent un carnage, les cellules tremblèrent et des débris furent même propulsés dans le couloir… dont la petite voiture de Maud. Le Colonel l’avait-il toujours dans sa poche quand les grenades avaient explosé ? Si c’était le cas était-il mort ? Mais pas le temps de se poser ces questions. Le prisonnier ouvrit la cellule de SG5 en se présentant :


« Paul Tintignac, Français, heureux et marié ! Suivez-moi tout de suite ! Allez pas de temps à perdre ! »


Paul avait bêtement ouvert la cellule avec une clé, il avait les doubles en fait ! Il accompagna SG5 dans sa cellule dont il fit exploser le mur du fond avec d’autres grenades. Le mur céda assez facilement mais l’explosion fit beaucoup de fumée, ce qui n’était pas super pour la visibilité. Le trou formé donnait sur le bureau d’un soldat dont Paul tordit la nuque avec une adresse déconcertante. Mais tout cela arrivait enfin à sa fin ! Il ouvrit une trappe dans le sol puis se remit à parler en même temps qu'il prenait toutes les armes de l’Allemand mort :

« Passez par la trappe, vous tomberez dans un réseau d’égouts, c’est notre porte de sortie ! Ah oui mince, j’ai oublié le plus important : Agent secret Français en mission pour vous sauver ! Vous me suivez toujours ? »

_________________
D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi il est là, ledit Univers disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus bizarre et inexplicable. Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 26 Sep 2010 - 0:31

Laurent n’aurait jamais eu à faire aux Goa’ulds que l’officier allemand aurait peut être pu l’impressionner, il y avait quand même de l’appréhension car on laissait des armes entre les mains d’un grand malade du ciboulot, amateur de tortures en tous genres, toujours prêt à tester de nouvelles méthodes pour assouvir ses fantasmes.

Rien de très réjouissant, juste de quoi faire garder le silence au Para pendant que le nazi sortait trop prudemment de la cellule, dommage, il n’avait pas fait l’erreur de tourner le dos ne serait-ce qu’une seconde, dès lors a sa prochaine visite pour embarquer un des membres de l’équipe, Laurent tenterait le tout pour le tout. Si cela permettait à Sheyffi et Maud de pouvoir s’enfuir, ce serait mieux que rien !

La porte de la cellule se referma sur le trio, Laurent se prenait la tête entre ses mains, plus par déception que par peur, il n’y avait plus grand-chose à faire à part attendre dans ce silence pesant qu’une voix masculine vint troubler, quelqu’un semblait s’adresser à eux bien que le début commençait mal :

« On n’a jamais parlé d’élite et on se passera de vos commentaires à la noix ! »

Le militaire avait plus fait attention au contenu qu’à l’emballage, le fait que le type qui les insultait parle français sans accent n’avait pas tilté, il avait autre chose en tête que de faire la conversation à un autre prisonnier qui était en train d’ouvrir la porte avec la clé… Du coup Laurent se releva, c’était une autre occasion à saisir mais la suite de ses affirmations lui évita un câlin pas du tout amical de la part du leader, non pas qu’il était surprit que cet inconnu connaisse les noms mais il semblait être la pour eux, comme s’il n’était la que pour ça :

« Voila que Monsieur nous donne des ordres… C’est bien parce qu’on n’a pas trop le choix… Sheyffi, Maud vite dans ce coin ! »

Le Para finit par avoir son câlin avec ses deux coéquipières en se plaquant contre elles pour les protéger du mieux qu’il pouvait sans savoir ce qu’avait prévu de faire ce type :

« Les filles, je vous promet que je n’en profite pas… »

Quelques secondes passèrent avant qu’une explosion fasse vibrer le sol et les murs, qu’un léger souffle et une odeur particulière n’entrent dans la cellule, retournant la tête puis se relevant, Laurent était face à l’homme qui avait une salle tête mais largement plus sympathique que celle du schleu.

« Et bien Paul, on se moque de l’élite alors qu’on n’est pas plus en forme qu’elle mais merci quand même... Ok je passe derrière lui, Maud à mes six heures et Sheyffi tu fermes la file »

Ils n’eurent pas loin à aller avant de s’arrêter, ni plus ni moins que pour faire un trou dans un mur avec des grenades pour tomber dans un bureau, heureusement l’explosion avait créé un nuage de poussière et choqué l’allemand qui s’y trouvait et qui risquait de prendre son arme alors il fallait faire vite, Paul fonçait déjà sur lui :

« Besoin d’un coup de m… Ok vous maitrisez, parfait parfait »

Une trappe serait leur bon de sortie et Paul donna plus de détails sur son identité ce qui ne manqua pas de faire froncé les yeux à Laurent pour ensuite lui dire :

« Oulla un instant, non je ne vous suis plus la, vous venez de nous dire que vous êtes en missions pour nous sauver… Vous avez fait drôlement vite, comment saviez-vous que nous serions la à ce moment la ?
Et puis nous n’avons rien contre partir de ce trou à rats mais nous devons impérativement récupérer ou détruire notre armement, le cours de la guerre peut en être modifié négativement, je n’ai pas le temps de vous expliquer… Savez-vous où il se trouve ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 26 Sep 2010 - 13:04

Maud avait réussi à convaincre le gardien de leur ramener du journal, et bien que soulagée que son petit numéro ait fonctionné, un frisson de dégoût lui parcourra le corps au simple souvenir de son sourire malsain qu'il avait eu à son égard quelques secondes plus tôt.
Le principal, c'est qu'ils allaient peut-être enfin en savoir un peu plus sur la situation. C'était sans compter sur la brillante intelligence du soldat. Il venait de tomber sur le colonel, avec un journal français dans les mains. Le ton monta très vite, et Maud fit son possible pour traduire la conversation, un peu stressée de ne jamais entendre le ton redescendre. Un coup de feu fut le point final à la conversation. Maud se figea, les yeux grands ouverts vers le l'endroit où avait retentit le bruit. Elle attendait qu'un son, une parole ou quoique se soit d'autre vienne lui enlever l'idée que le gardien venait de trouver la mort. Mais ce fut la main de sa coéquipière sur son épaule qui conclut l'affaire.
L'archéologue apprécia le geste, elle en avait besoin même si elle ne pouvait s'empêcher de se sentir responsable. Elle acquiesça silencieusement aux paroles de ses coéquipiers, restant songeuse jusqu'à ce que le colonel fasse irruption devant leur cellule. Ce qui attira immédiatement l'attention de Maud, et qu'elle ne lâcha pas des yeux tout au long de son monologue d'ailleurs, fut l'objet qu'il tenait dans les mains. C'était à elle, et elle n'arrivait pas à croire qu'il s'amusait avec.
Visiblement, il les prenait pour des résistants, ce qui ne faisait qu'empirer la situation. Il fallait qu'ils répondent à des questions dont les réponses pourraient tout modifier à la suite de l'histoire, à supposer que leurs hypothèses concernant le monde parallèle ou un retour dans le passé soient vraies.

C'est Sheyffi qui se lança la première, et Maud fut surprise de la sérénité déconcertante avec laquelle elle lui fit face. Elle craignit la réaction du colonel à son égard, et lança immédiatement un regard un peu perdu à Laurent, essayant de comprendre ce qu'il fallait faire maintenant pour se sortir de là, et éviter surtout que sa coéquipière subisse la colère de ce cinglé.
Leur leader prit alors la parole, Maud espérant que cette réponse convienne au colonel mais vu sa réaction, il y avait fort à parier que non.

Le colonel repartit, emportant avec lui ce qui lui appartenait. Maud le regarda s'éloigner, les mains collées aux barreaux, impuissante. Elle n'aurait jamais du prendre avec elle ce souvenir, voilà qu'elle venait de le perdre. Elle s'en voulut un moment.
Cela dit, elle n'en avait pas oublié les dernières paroles du colonel. Il voulait les torturer, et ne se gênerait pas pour assouvir ses désirs lors de sa prochaine visite. Il fallait sortir d'ici au plus vite.
C'est à ce moment là qu'intervint un inconnu, un prisonnier voisin sûrement. Les sourcils froncés, Maud essayait de localiser d'où provenait la voix derrière les barreaux de leur cellule, sans réellement faire attention à ce qu'il disait. Laurent le remit à sa place, mais à croire qu'il n'y fit pas vraiment attention puisque l'homme apparut devant leur cellule rapidement, et surprise Maud recula de quelques pas. Jusqu'à présent aucune des personnes rencontrées n'avait eu l'idée de les sauver, et connaissait encore moins leur identité. L'archéologue était littéralement perdue, ne sachant plus qui croire, ni faire. Seul l'ordre de son chef d'équipe lui parut bon à suivre et elle vint rapidement se coller au mur donc. La remarque de Laurent la fit sourire, ça ne lui était même pas venu à l'esprit qu'il puisse le faire, pourtant elle ne le connaissait pas plus que ça au final.

Explosion faîte, leur évasion pouvait commencer. Maud prit sa place conformément à la demande de Laurent et suivit le mouvement. Dans le couloir, ses yeux s'arrondirent quand ils tombèrent sur une petite tâche blanche au milieu des débris, il s'agissait de sa voiture. Un sourire se dessina aussitôt sur ses lèvres, elle s'arrêta rien qu'un court instant pour la ramasser, se fichant des remarques qu'on pourrait lui faire. Elle ne repartirait pas sans.

Une autre explosion, un soldat allemand en moins, une trappe, des égouts … Une véritable porte de sortie ? Maud avait suivi tout ça, le poing serré autour du souvenir de son fils, abasourdie par la rapidité avec laquelle ce Paul leur portait secours. Il semblait avoir tout bien calculé, et l'archéologue ne parvenait pas à comprendre pourquoi il l'avait fait pour eux.
Laurent semblait aussi méfiante qu'elle, vu les questions qu'il lui posa après qu'il se soit présenté en tant qu'agent secret français. Il fit un remarque au sujet de leur équipement que Maud ne put qu'approuver, il avait raison personne ne devait mettre la main dessus … D'ailleurs, une question à laquelle on ne leur avait toujours pas répondu, lui vint en tête. Elle la posa à Paul, après qu'il ait répondu à Laurent.

« … En quelle année sommes-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 26 Sep 2010 - 13:25

Rien ne se passait comme prévu. Le colonel ne perdait pas son sang froid et c’était mauvais pour eux. SG5 n’avait aucune emprise sur lui. Même leur humour décalé ne parvenait pas à énerver leur ennemi. Or, à cet instant, c’était leur seule « arme ». La discussion trouva très vite un terme, sur une note peu joyeuse. La torture, Noky avait connu ça récemment et ce n’était pas à son gout de le revivre aussi rapidement. Et puis ce colonel avait l’air beaucoup moins sympathique que ses précédents geôliers. De l’acide ? Les allemands ne savaient vraiment plus quoi inventer pour blesser l’ennemi en profondeur. Noky resta silencieuse, préférant ne pas l’énerver d’avantage au risque d’être vraiment brulée. Bouillonnant intérieurement, la rouquine le regarda s’éloigner. Celui-là, elle avait bien envie de l’étrangler. Mais depuis l’intérieur d’une cellule, ça paraissait difficile.

Le calme fut de retour mais une nouvelle surprise attendait l’équipe. Une voix inconnue résonnait à leurs oreilles. Cela venait clairement de la cellule voisine. Pour Noky, s’était plutôt une bonne nouvelle, mais elle fut étonnée de voir l’attitude un peu agressive de son leader. Etais-ce réellement nécessaire de se faire un nouvel ennemi en si peu de temps ? Certes leur voisin était peu agréable mais sa présence était aussi la source d’un nouvel espoir. Lorsque Noky entendit à son tour le bruit de la serrure s’ouvrant, elle eu la même réaction de surprise que Laurent. Comment ce gars là avait-il fait son compte pour sortir ? Et qui était-il ? Il apparu alors devant eux, dans un état assez précaire mais ses mots étaient toujours assurés.

Mais le plus impressionnant, était le fait qu’il connaissait leurs noms. Si l’époque était différente et même la dimension, comment diable cela était-il possible ? Noky restait stupéfaite, ce qui ne l’empêcha pourtant pas de s’abriter au fond de la cellule avec ses compagnons pendant l’explosion. Etrangement, la rouquine n’avait pas peur mais sa curiosité était à son maximum. Avançant avec prudence, Noky pu se rendre compte que les soldats allemands avaient bien morflés. Mais ce n’était pas le moment de rester là. Suivant les instructions, elle resta en queue de peloton. Ils passèrent avec prudence dans la cellule de leur nouvel ami puis dans un bureau par le biais d’une autre explosion. Tout allait vite, trop vite. Laurent fut le premier à émettre ses réserves. Autant dire qu’il avait raison. Mais vu leurs conditions, mieux valait peut-être suivre ce parfait inconnu que de tenter une mission suicide.

-J’avoue qu’on aura besoin de notre transmetteur et nos armes mais à 4 je doute que l’on soit assez nombreux.

Et si leur nouvel ami avait des compagnons d’armes qui pouvaient les aider ? C’était ce que Noky avait en tête, mais rien n’était sure. Dans tous les cas, elle suivrait les ordres de son leader.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 29 Sep 2010 - 7:22

Trintignac soupira sensiblement excédé et fit signe à Laurent de sauter. Pour un peu il aurait littéralement poussé le leader de l'équipe SG tête la première dans le trou, mais comme il devait les ramener en un seul morceau... Une fois tout le monde dans les égouts relativement peu nauséabonds - juste une odeur d'humidité et de moisissure assez forte - il donna la direction à suivre et les invita à courir comme si leur vie en dépendait, ce qui était le cas. On put entendre la sonnerie stridente d'une alarme résonner dans tout le bâtiment.

"vous en faites pas pour vos armes, j'avais un collègue à l'intérieur qui est en train de s'en charger. Je vous expliquerai le reste plus tard! Et pour vous répondre ma p'tite caille on est vendredi, le 12 mai 44. En avant sinon on va pas faire de vieux os!"

La cavalcade dura quinze bonnes minutes avant que leur bon samaritain fasse une pause. Il cherchait à s'orienter dans le dédale des tunnels. De toute évidence, il avait appris le plan des lieux par cœur et cherchait à faire le rapprochement entre ce qu'il voyait et ce qu'il avait enregistré. La mine concentrée et la voix légèrement tendue, il s'adressa à SG5 dans (presque) son ensemble.

"Bon, je vous explique grosso modo ce qu'il en est. Je sais pas qui vous êtes et je ne savais pas que vous seriez là avant qu'on me donne les ordres et à vrai dire je suis assez étonné de vous voir finalement là où on m'a dit que vous seriez. On me dit de venir me faire choper pour me faire enfermer par les fridolins.
Cela fait maintenant près de trois mois qu'un agent Français a infiltré cette petite base en se faisant passer pour un boche. Au début j'ai trouvé ça inutile, mais aujourd'hui ça nous permet de mener à bien cette mission! C'est lui qui m'a donné les grenades peu de temps après avoir été emprisonné et qui s'occupe de détruire votre équipement. On vous l'avait pris une fois, on aurait pu vous le reprendre plus tard avec aucun espoir de le revoir! Donc ce second agent l'a détruit avant même que vous me demandiez de le faire! Comme ça il n'y a plus de problème! C'est la guerre... Donc votre transmetteur et tout le reste vous pouvez oublier, consignes oblige. Allez, c'est pas que mais les fritz vont pas nous lâcher aussi facilement, ces gars s'accroche plus que des morpions! Par ici!"


Repartant d'un pas leste, il les mena jusqu'à la sortie des égouts. Là, ils purent s'apercevoir qu'ils étaient au pied d'un cours d'eau. Devant eux, la verdure... Une forêt, une belle forêt jurassienne, mais ça, ils auraient eu du mal à le deviner. Ils voyaient des sapins, ou des épicéas. Pas le temps d'admirer le paysage, on entendait des bruits de course en écho et la douce langue teutonne résonner. La fine équipe dut filer pied touchant nuque et moins de trois minutes plus tard ce qui pouvait arriver de pire au pire moment arriva, Maud voulant regarder par dessus son épaule pour voir où étaient leurs poursuivants, ne vit pas la racine qui dépassait d'un sapin et fit un vol plané mémorable avant de s'étaler de tout son long. Sa tête heurta une pierre plate sournoisement bien placée et elle se rendit compte que l'expression voir trente six chandelles était bien loin du compte, elle envoyait au moins le double! Laurent, devant avec l'agent secret ne se rendit compte de la chute que trop tard, deux soldats sortis de nulle part étaient sur l'archéologue de l'équipe. Ils n'avaient pas vu les autres, juste la malheureuse sur laquelle le sort s'était acharné et selon ce que feraient ses camarades son destin serait scellé, déjà l'un des deux teutons levait son StG44 pour la mettre en joue...


Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven

Et voilà, il reprend le flambeau et pour fêter l'évènement s'apprête à peler le popotin de la nouvelle de l'équipe. Mouahahahahahah!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 29 Sep 2010 - 11:16

Laurent comprenait dans l’attitude de Paul que préserver le secret sur la porte des étoiles était plus important que leurs équipements, ce qui n’était pas faux car les conséquences seraient pires si les allemands prenaient conscience de l’importance du grand anneau qu’ils ne devaient pas savoir utiliser vu comment cela c’était passé au début du programme français.

Il était donc temps de prendre la fuite pas les égouts et le plus vite possible car la prestation de l’agent secret n’avait point été discrète, de ce fait, l’alarme était donnée. Le Para ne pouvait savoir si Paul disait vrai en parlant d’un complice à l’intérieur pour s’occuper de faire disparaitre les traces gênantes du passage de SG5, de tout façon il était trop tard pour avoir des remords concernant l’équipement. Il leva les yeux au ciel ou plutôt vers le plafond du boyau qu’il aurait plaisir à quitter quand Sheyffi fut affublé du nom de petite caille avant que l’équipe ne soit fixée sur la date du 12 mai 1944.

Après environ quinze minutes à courir pour s’éloigner au maximum, leur sauveur et guide s’arrêta pour chercher son chemin alors Laurent en profita pour se tourner vers Maud qui était juste derrière lui en espérant qu’être archéologue voulait dire avoir un bonne connaissance de l’histoire de France :

« Est-ce que tu peux nous en dire plus sur cette date ? »

A peine avait-il terminé de poser la question que Paul tentait d’expliquer la situation qui maintenant était limpide dans la tête de Laurent, la porte avait renvoyé le trio dans le passé et il ne serait pas étonnant que Rémus ait réussi on ne pouvait savoir comment à remonter un peu plus dans le passé pour prévenir les bons interlocuteurs du problème.

La course reprenait pour enfin retrouver l’extérieur, en pleine forêt, l’idéal pour disparaitre rapidement mais encore fallait-il ne pas perdre de temps et regarder où mettre les pieds, la colonne des quatre fuyards faisait le yoyo en fonction des obstacles rencontrés ce qui expliquait sans doute que le Para s’était rendu compte bien tard que Maud ne suivait plus et comme il ne pouvaient se permettre de crier sans indiquer leur position à leurs poursuivants, les filles n’avaient pu prévenir les deux hommes. Il voulait la rejoindre mais la jeune femme n’était plus seule alors il observa la scène en se planquant derrière le gros tronc d’un immense épineux, la rouquine ne semblait pas s’être fait avoir et étant encore coincée, elle pouvait donc être une solution pendant que son leader servirait d’appât de derrière son arbre :

« Ohé ! »

Laurent était prêt à regagner son abri si un des deux pointait son arme sur lui, il espérait bien que l’un des deux reste avec Maud pour être la prochaine victime de Noky pendant que le second s’amuserai soit à tirer dans le tronc soit à s’avancer pour se faire avoir comme un bleu par Paul que le Para savait armé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 29 Sep 2010 - 12:24

SG5 n’avait pas beaucoup de possibilités sur ce cas de figure. Ainsi leurs projets furent annulés afin de suivre leur guide touristique du moment. De toute façon, il représentait leur seul échappatoire, alors autant faire ce qu’il disait. Mais Noky n’aimait pas du tout son attitude vis-à-vis de l’équipe. Il se croyait réellement supérieur à eux. A peine furent-ils arrivés dans les égouts que l’alarme retentissait au dessus de leur tête. C’était désormais une question de temps et de survie. Mais tout n’était pas à jeter finalement car Paul les rassura sur un point essentiel : leur équipement. Tout allait être détruit, si ce n’était pas déjà fait. Ca faisait un poids en moins sur leurs épaules. Mais ça relevait aussi pas mal de question. Tout avait été prévu pour leur arrivé dans ce « monde », tout sauf leur arrivée ! A première vu tout avait été programmé pour les accueillir, à la seule différence que eux ignoraient qu’ils avaient étés invités.

Comme le temps leur faisait défaut, ils se remirent en marche, enfin plutôt au pas de course. Avec l’humidité de l’air, c’était plutôt difficile de respirer mais il fallait faire avec. Les bruits de pas résonnaient avec force contre le métal si bien que les suivre ne serait vraiment pas difficile. D’ailleurs on entendant au loin les pas de leurs assaillants, couvert par la sonnerie devenant de plus en plus faible avec la distance. Finalement, ils virent enfin le bout du tunnel, au sens propre du terme. Dehors c’était la verdure à perte de vu, la forêt. C’était un bon point pour eux car il serait plus facile de semer les autres gugusses derrière. La course repris de plus belle. Comme toujours, Noky fermait la marche restant plusieurs mètres derrières l’archéologue afin de pouvoir garder un œil sur elle et couvrir le groupe en cas d’attaque de ce côté. C’était vraiment stressant d’avancer ainsi à l’aveuglette derrière un guide qu’on ne connaissait pas. Mais tout cela n’était rien comparé à ce qui allait arriver.

Noky s’arrêta l’espace d’une seconde ou deux pour tenter de déterminer la distance à laquelle se trouvaient leurs poursuivants quand un bruit sourd attira son attention. Se retournant, elle vit que Maud était au sol plus loin devant elle. Noky voulu bondir en avant pour la relever mais c’était compter leurs deux soldats qui venaient d’apparaitre près d’elle. Maud était coincée. Par chance, ni Noky, ni les autres, n’avaient été repérés. Restant au sol, la rouquine avança vers eux afin d’être prête à intervenir. L’occasion lui fut d’ailleurs donnée rapidement quand la voix de Laurent résonna. Il devait être caché là, derrière un arbre. N’hésitant pas, Noky sorti de sa cachette et sautant sur le dos du premier ennemi. Les bras atour de son coup et ses jambes encerclant sa taille, elle bloquait ainsi ses mouvements. De plus, si l’autre idiot avait l’idée de tirer, c’est son collègue qui servirait de bouclier. Bien accroché et étranglant doucement sa victime, Noky restait attentive à la réaction de ses compagnons.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 30 Sep 2010 - 20:06

Le 12 mai 1944 ! Au moins ils étaient fixés, ils avaient fait un bond dans le passé. L'idée ne déplaisait pas totalement à l'archéologue, voyant tout ceci comme une opportunité d'apprendre ce qui s'est passé en dehors des vieux bouquins d'histoire. Cela dit, Maud resta muette après que Paul leur ai confié cette information, la date résonnait dans sa tête ainsi que le contexte lié à celle ci. Si ce n'était pas un monde parallèle, et alors bel et bien la propre histoire de France qu'ils étaient en train de revivre, autant dire qu'ils étaient mal tombés.

La jeune femme tentait de rassembler dans sa tête tous les faits et dates importantes liés à ce 12 mai 44, tout en suivant Paul et ses deux co-équipiers dans les égouts. L'alarme était assez stressante, tout le monde devait être à leur recherche et malgré le fait que Paul semblait savoir où il allait, Maud ne pouvait s'empêcher d'envisager le pire pour le moment.
Au bout d'un quart d'heure, ils firent une pause où Laurent en profita pour lui demander des infos sur la date qu'on leur avait communiqué. L'archéologue s'apprêtait à lui répondre quand Paul s'adressa à eux. Elle avait du mal à comprendre comment il avait pu, lui ou cet autre agent Français peu importe, savoir qu'ils seraient ici à tel moment … Bon, elle n'allait pas s'en plaindre, grâce à lui, ils étaient sortis de cellule pour le moment.
Tout en reprenant leur course, Maud répondit à son chef d'équipe sans entrer dans les détails.

« Hormis le droit de vote accordé aux femmes il y a … quelques jours, fin avril 1944 il n'y a rien de bien... joyeux … Bombardements, rafles, camp de concentration, … Et ça, partout en France. »

Il fallait qu'elle demande à Paul d'ailleurs, où ils étaient. Elle connaissait quelques dates concernant telle ou telle ville de France, il n'y avait qu'à espérer qu'ils ne soient pas dans ces coins là. Ces mots lui avaient froid dans le dos, non décidément elle aurait préféré remonter à une autre période. Maud avait été sur le point de parler de ce qui se passerait plus tard mais elle n'en dit pas plus, se souvenant d'un coup que Paul ne faisait pas parti des voyageurs dans le temps et que de ce fait il ne devait pas être au courant de la suite.

Ils finirent par troquer les égouts par de grands arbres qui étaient déjà plus agréables à l'odeur. Seulement, ça n'en était pas moins la fin de la course poursuite. Maud suivait sans trop de peine, elle n'aurait su dire cependant si c'étaient ses jambes ou la peur au ventre qui la faisaient courir.
À force d'entendre des soldats allemands dans son dos, la jeune femme finit par regarder par dessus son épaule. Déjà pour vérifier que Sheyffi était toujours avec elle, et de deux pour voir de ce qu'il en était de leurs poursuivants.
Elle eut à peine le temps de voir une tache rousse qu'elle s'étala de tout son long. Foutue racine. Complètement sonnée, le seul réflexe qu'elle eut fut de porter sa main à sa tête. Le bruit soudain autour d'elle lui fit relever la tête péniblement, elle put alors constater qu'elle n'était plus seule … Deux soldats armés, son cœur qui s'emballait. Et cette tête qui tournait …

Au loin une voix, … Loïc ? Étourdie, elle leva les yeux vers lui, cherchant à le distinguer avant de se rendre compte que non ...C'était Laurent. Sheyffi fit irruption et sauta sur l'un des soldats. L'archéologue elle, retrouvait peu à peu ses esprits mais attendit de voir ce que ferait le second. Qu'il s'en prenne à la militaire ou qu'il aille voir Laurent, dans les deux cas elle tenterait de venir en aide à sa coéquipière, sa main déterrant la pierre sur laquelle elle s'était cognée. Restait à savoir si elles seraient deux contre un, ou deux contre deux. Enfin, restait à savoir accessoirement si elle tiendrait droite une fois debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 1 Oct 2010 - 9:44

La complicité professionnelle entre Sheyffi et Laurent était grande, ce dernier savait que la rouquine ne manquerait pas une occasion de se rendre utile et c’est bien ce qui se passait actuellement, elle lançait le bal des vampires en ayant choisi son cavalier, nul doute que ça allait saigner.

La réaction du schleu qui avait l’arme à la main était décisive, qu’allait-il bien choisir de faire ? Que ce salopard détourne son attention de la position du Para et ce dernier qui était déjà prêt à se lancer dans un sprint droit sur lui ne le manquerait pas même si cela l’obligeait à se mettre à découvert, il se devait d’intervenir car ne savait pas si Paul allait ouvrir le feu de peur de faire un bruit excessif mais si le schleu avait déjà tiré alors cela ne faisait plus de différence, leur position serait déjà dévoilée alors l’urgence était plus à se débarrasser des deux soldats et de vite repartir.

En tout cas il n’y avait pas à tortiller du cul sur le fait de changer le passé, ses coéquipières étaient en danger et ce qui pouvait arriver au duo allemand lui était bien égal, déjà qu’il n’était pas dit qu’ils pourraient rejoindre le futur alors quitte à vivre à cette période, autant se rendre utile en se battant contre les nazis.

Laurent passait la tête régulièrement mais pas toujours au même niveau du tronc de l’épineux afin de ne pas aider son ennemi à faire un carton, tout allait se passer très vite alors il prenait doucement sa respiration avant de peut être prendre son envol et de fondre sur sa cible tel le faucon fonçant sur sa proie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-