La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 20 Nov 2010 - 16:39

Noky était vraiment à bout de nerfs et c’était compréhensible vu tout ce qu’elle avait vécu ces derniers jours. Tous ces évènements lui avaient rappelés son ancienne vie, où c’était elle qui jouait la comédie durant les guerres et espionnages. Paul avait vraiment été bon dans son rôle, la rouquine en était persuadée. Et puis il était son ami maintenant, c’est pourquoi elle ne pouvait pas se permettre de le laisser mourir. Laurent aussi semblait avoir changé d’avis sur lui, du moins c’était l’impression que cela donnait vu d’ici. Leurs efforts ne payaient pas vraiment mais finalement trois anglais vinrent leur prêter main forte après un bref moment d’hésitation. Un médecin, un vrai pouvait désormais s’occuper de Paul avec eux. Noky essayait de l’aider de son mieux mais les forces commençaient à lui manque sérieusement.

Finalement la bateau arriva à Londres et ce n’était peut-être pas aussi réjouissant que cela. La ville avait subis les ravages de la guerre elle aussi. Ce qui avait été perçu comme la cité d’Arcadia, ville salutaire, ne l’était plu tellement vu de près. Ils furent emmenés néanmoins dans une bonne clinique où ils purent enfin de reposer. Paul et Laurent étaient ceux qui en avaient le plus besoin. Pour Noky, il s’agissait juste de soigner quelques blessures et contusions ici et là. Ce qui lui fit le plus de bien en réalité se fut le sommeil. Mais il restait malgré tout perturbé en sachant qu’ici tout le monde les connaissait ou presque et que personne encore ne leur avait parlé d’un potentiel retour chez eux. Et bien sure, impossible d’en parler.

Quant-à Paul, il parvint à s’en sortir au bout de plusieurs jours pour le plus grand soulagement de tous. Noky s’était amusé à lui rendre visite et avait pu assister avec sourire à son petit jeu avec les infirmières. Décidément, il lui en faudrait plus pour arrêter de faire le fou. Dans tous les cas, ça faisait plaisir à voir. Ils s’en étaient tous sortis, ça relevait d’un pure miracle. Ayant retrouvé ses forces et un peu de son moral, la rouquine ne fut pas mécontente d’être envoyée avec les autres dans une petite maison de campagne. Pour passer le temps, Noky s’occupait souvent en cuisine, histoire de changer les idées. C’était d’ailleurs là où elle était en cet instant, sans s’apercevoir que les deux hommes s’étaient éloignés.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 21 Nov 2010 - 6:30

Paul fit d'abord devant la réaction de Laurent comme s'il s'était attendu à voir le leader de SG5 profiter de la trop belle occasion pour soulager une rancœur mûrie à grands renforts de sévices corporels, puis sourit avant de finalement partir d'un grand éclat de rire bonhomme, à croire que son comportement jusqu'alors n'avait été que du flan... chose fort probable. L'attrapant par le coup pour lui faire une fausse clef, il te lui "shampooina" la tête d'une friction aussi amicale que vigoureuse.

"Bougre de crétin! Bon, ramène ton petit cul de bleusaille, je vais vous expliquer à tous ce qui s'est passé."

Le lâchant, il appela les deux jeunes femmes et les invita à s'asseoir, s'appuyant lui contre la cheminée, allumant sa pipe pour l'occasion.

"Ce grand couillon veut savoir les choses ont mal tourné à Etaples et pourquoi il a fini entre les mains des tendres et attachants Hans et Gunther. Je vais donc vous dire ce qui s'est passé. Pensant que vous les choses étaient terminées j'avais un peu chargé le vin doux pour que vous dormiez comme des bébés, le problème c'est que moins d'une heure après que vous ayez rejoint Morphée, un de mes hommes est venu me prévenir que nous avions été vendus. Une partie de mon réseau a été démantelé et les schleus savaient où nous étions. J'ai essayé de vous réveillé, mais entre votre fatigue et le somnifère, j'aurai pu vous gifler avec un fer à repasser ça n'y aurait rien changé, j'avais trois poids morts sur le dos et une cinquantaine de fridolins aux basques.
Le moyen de déplacement prévu au départ ne pouvait plus être employé et il fallait que je vous fasse traverser la Manche, pas le choix, il fallait qu'on vous arrête. Par chance, j'avais toujours la possibilité d'employer une de mes couvertures, un petit officier de la Milice vichyste. Personne de mon réseau ne connaissait ni mon visage, ni cette couverture - qui soit dit en passant était très utile et est complètement carbonisée, je pourrai m'asseoir dessus maintenant, mais c'est la vie - bref, pas le choix, pour vous faire voyager et vous garder en vie le temps que je puisse dégoter un bateau, il fallait vous faire capturer et me joindre aux mauvais gars. C'est pour ça que vous vous êtes réveillés avec des MP40 sous le nez.
Maintenant, pourquoi est ce que je t'ai envoyé toi te faire casser la gueule? A ton avis, tu crois qu'ils auraient fait quoi à ces deux jolies gazelles? Combien de temps auraient elles résisté avant qu'ils puissent s'en amuser comme bon leur semble. J'ai estimé qu'il valait mieux que tu prennes quelques gnons qu'autre chose. J'en suis passé par là et je sais ce que c'est. Ca fait mal les premiers jours, après on s'y fait.
Et puis merde! Sans ça je n'aurai jamais pu avoir d'excuse valable pour mater ce joli petit grain de beauté, hein ma tigresse?!" Grand sourire de coquin brigand coureur de jupons rivé aux lèvres, il fit un clin d'oeil à Sheyffi. "Bon, je peux attendre pour le reste, mais attention, la concurrence est rude. 'Fin bref, voilà pour la petite histoire. Au moins ton comportement a rendu ma couverture d'autant plus crédible."

Il s'interrompit quand on frappa à la porte d'entrée. Deux militaires entrent peu après accompagnés d'un civil qu'ils ne reconnaissent pas sur le coup et pour cause... Rémus était de retour, mais il avait pris un sacré coup de vieux. Les cheveux bien grisonnants. Il devait facilement taquiner la soixantaine! Petit sourire, il s'approcha et donna l'accolade à chacun d'eux.

"Vous m'avez manqué." Il fit un petit signe de tête aux soldats qui quittèrent la pièce et Paul ayant visiblement compris que l'heure était aux retrouvailles avait tout bonnement disparu sans que l'on s'en rende compte. "J'ai appris que vous aviez eu un retour un peu mouvementé. J'ai fait de mon mieux pour que vous ayez toutes les chances de votre côté. Croyez moi, ça a été toute une aventure... Une longue aventure, pour vous retrouver, mais c'est fait. Vous ne pouvez pas savoir comme ça fait plaisir de vous voir enfin!"

Les yeux du scientifique brillaient d'une émotion mal contenue. A voir son âge, cela faisait donc des années qu'il œuvrait pour retrouver les membres perdus de SG5. Se laissant tomber dans un fauteuil, il soupira, regardant chacun des trois autres larrons de l'équipe, un sourire heureux et satisfait de la façon dont les choses s'étaient déroulées.

"Cela fait quand plaisir de voir enfin que j'avais raison et que cela fonctionnerait comme je l'avais prédit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 21 Nov 2010 - 12:06

Contre toute attente, Paul se mit à rire d’une façon amicale plus que moqueuse, signe que le message était passé positivement et qu’il n’y allait pas y avoir baston. Le geste qui s’en suivit en était même étrange, se faire frictionner le crane était plutôt un truc entre bons amis alors que Laurent ne cherchait pas non plus à en faire de trop, cela lui arracha quand même un léger rictus avant de prendre place à côtés de ce gros nounours obsédé par la gente féminine pour rentrer dans la maison et écouter ses explications.

« Hey tu sais ce qu’il te dit mon petit cul ?! Fais attention au tien, je pourrais changer d’avis et te botter le tien »

C’était dit sur le ton de la décontraction mais il ne fallait peut être pas abuser de cette paix naissante entre les deux hommes en se montrant trop familier, ouais enfin c’était Paul et il ne fallait pas trop en demander pensa le militaire avant de prendre place dans un fauteuil. Le voila qui recommençait en le nommant de façon moqueuse avec pour résultat un mouvement de la tête indiquant une exaspération, pour sûr que si un miracle les reconduisait en 2010, cet andouille ne lui manquerait pas et surtout il retrouverait Suzanne.

Les explications commencèrent et dès le départ, le morceau du puzzle qui manquait au Para fut dévoilé, ainsi l’agent secret les avait drogué pour les aider à faire une nuit complète, ce qui était une erreur en connaissant la suite des évènements mais il ne pouvait le savoir et il n’était pas du genre à penser à tout quand deux jeunes filles séduisantes étaient à sa table avec du pinard en prime. Tout ça pour quelques goutes d’un somnifère, autant de douleurs pour un simple geste irréfléchi, Laurent le laissa continuer son monologue narratif en approuvant le fait qu’il ait été le premier à passer sur le grill, c’était bien comme ça qu’il avait envisagé les choses d’où le fait qu’il ne lui reprochait pas de l’avoir choisi.

Quelqu’un frappa à la porte qui ensuite s’ouvrit pour que trois personnes entrent, deux militaires et un civil que Laurent regardait en se demandant à quoi SG5 allait encore avoir le droit, il se leva par simple respect envers les nouveaux arrivants et son regard resta bloqué sur le visage du civil, il lui semblait l’avoir déjà vu quelque part mais il n’arrivait pas à se souvenir et après quelques secondes à ne rien dire, le déclique :

« Rémus ? Mais… »

Laurent en restait sans voix, son coéquipier avait terriblement vieilli au point d’avoir le traits d’une personne de plus de soixante ans, comment était-ce possible alors que Sheyffi, Maud et lui n’avait pas eu à subir un tel sort en remontant dans le passé. La première supposition qui lui vint fut que Rémus avait passé la porte des étoiles trop en retard et qu’il était revenu bien plus en arrière mais la réflexion s’arrêta la quand le scientifique lui fit face pour lui donner l’accolade et signifier à ses coéquipiers qu’ils lui avaient manqués, ce à quoi le leader répondit :

« Toi aussi tu nous as manqué bien que tu devais être mieux la où tu étais qu’avec nous car on en a bavé… »

Rémus continua après être en comité restreint, seuls les membres de SG5 restaient dans la pièce ce qui allait permettre de discuter un peu plus librement. Les paroles du scientifiques faisait chaud au cœur mais de le voir ainsi laissaient aussi un goût amère, sa joie primait mais Laurent n’avait pas encore capté que la recherche concernait la période où le trio avait échoué et non le lieu de détention, le concept de voyage dans le temps n’avait rien d’approfondie dans sa petite tête de militaire et se bornait a ce qu’il voyait dans les séries de science fiction.

« Rémus, on est également content de te voir, excuses-moi si ce que je vais dire te choque mais pourquoi as-tu vieilli et pas nous… Tu ne pouvais pas faire comme tout le monde et du coup tu as choisi la première guerre mondiale ?! »

Le scientifique pouvait s’apercevoir que son leader n’avait pas saisi que c’était après de longues années de recherches scientifiques que le membre pas si perdu que ça avait trouvé le moyen de dater le saut dans le temps et de reproduire le phénomène pour être en ce jours présent à leurs côtés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 21 Nov 2010 - 13:53

Noky se sentait bien finalement ici. Et même si tout espoir de retour dans le présent avait disparu, elle pensait pouvoir s’habituer à cette nouvelle vie. Mais il lui faudrait du temps. Son attention fut alors attirée par Paul qui appelait tout le monde à se réunir dans le salon. La rouquine s’installa non loin de Maud, à qui elle avait pu s’attacher au cours des derniers jours. Cette petite réunion improvisée lui faisait tout bizarre au creux de l’estomac. Qu’allait-il se passer encore ? A force d’avoir été trimballé de lieux en lieux, Noky devenait méfiante. Elle n’avait pas envie de poursuivre cette guerre en y étant un acteur. Mais bon, peut-être se faisait-elle des idées. Peut-être que Paul avait autre chose en tête finalement. Les réponses arrivèrent rapidement.

Paul et Laurent semblait avoir parlé au vu des propos tenus. Noky espérait juste qu’ils ne s’étaient pas disputés mais comme ni l’un ni l’autre n’avait de marque sur le visage, ça avait du bien se passer. En tout cas, Paul revenait sur leur enlèvement et leur dernière détention. Noky ne trouvait pas cela nécessaire dans le sens ou tout s’était bien terminé au final. Revenir sur des choses passées ne servait à rien pour elle. Mais bon, elle était bien là et il était difficile de faire autrement qu’entendre et de porter un jugement. Des somnifères disait-il ? Quelle grossière erreur. Dormir n’était pas important, il fallait juste rester en vie. Néanmoins, outre ce coup là, Paul avait bien agit en endossant une autre couverture. Sheyffi se reconnaissait un peu en lui, enfin le comportement de sombre crétin en moins bien sure.

Il avait aussi fait le « bon » choix en laissant Laurent prendre le place des filles. Le châtiment aurait été pire pour elles. Jetant un coup d’œil au Leader, la rouquine le remercia sans pour autant prononcer un seul mot. Quant-à la remarque de Paul, Noky ne pu qu’en sourire. Il ne perdait pas une seule occasion celui là. Soudain quelqu’un frappa à la porte. Se retournant légèrement la demoiselle observait ce qui se passait. Deux militaires venaient d’arriver mais ils n’étaient pas seuls. Un homme plutôt âgé était avec eux. A vu d’œil c’était un civil. Luttait-il lui aussi contre l’Allemagne ? Quoi qu’il en soit, la rouquine n’avait pas du tout reconnu leur ami du SGC. Soudain Laurent prit la parole et le cœur de Noky se serra. Rémus ? C’était bien Rémus ?!

La demoiselle se leva d’un bon pour contourner le fauteuil et observer leur vieil ami. Aucun mot ne parvenait à sortir de sa bouche et elle observait bêtement Rémus comme si c’était un animal dans un zoo. C’était l’incompréhension générale dans la pièce. Après avoir serré dans ses bras leur scientifique préféré, Noky recula un peu, histoire de se remettre des ses émotions. Les paroles de Laurent la laissaient un peu perplexe. Elle non plus n’était plus sure du tout de ce qui s’était passé, mais elle se permit malgré tout d’intervenir.

-Euh … je ne crois pas que Rémus nous ai envoyé volontairement ici. Je pense plutôt qu’il vient juste de trouver où la porte nous avait envoyé dans sa folie passagère … c’est ça hein Rémus ?

Sheyffi ne savait plus comment réagir, encore une fois. Si Rémus était là, cela voulait dire qu’ils allaient pouvoir rentrer chez eux. Mais … à quelle époque ? Si ils rentraient avec Rémus, tout le monde serait vieux et pas eux ! Encore un nouveau problème à résoudre.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 22 Nov 2010 - 1:39

La chance leur souriait enfin. Avec l'aide précieuse des britanniques sur le bateau, SG5 ainsi que Paul avaient pu rejoindre les côtes anglaises, et plus précisément une infirmerie. Les deux hommes avaient été bichonnés par de jolies infirmières, ce qui finit par faire sourire Maud. Elle était celle qui s'en sortait le mieux, elle avait donc eu tout le temps pour se reposer et observer le manège de ces dames et surtout de Paul qui n'en manquait pas une. Laurent et lui s'en sortaient bien finalement, au grand soulagement de la jeune femme. Elle était restée plutôt silencieuse, à se repasser le film de leur mission et mesurer à quel point ils avaient eu de la chance d'être tous les 4 en vie encore.

Puis on les conduisit dans une maisonnée en campagne, une fois que tout le monde fut sur pied. Maud avait du mal à réaliser qu'ils étaient bien en sécurité ici, la cellule et ces allemands étant encore bien présents dans sa tête. L'avantage c'est que dans ce refuge, il y avait de quoi s'occuper et penser à autre chose. Quoique les avions de chasse qui passaient régulièrement au dessus de leur tête ne facilitaient pas vraiment. Quand allaient-ils enfin rentrés ? … Ils en avaient pas reparlé entre eux, et Maud redoutait le pire. Elle ne se ferait jamais à l'idée de rester ici, elle avait fait une promesse à ses loustics, elle rentrerait. Mais là elle se sentait impuissante, rien ne leur permettait de revenir à leur époque, elle se sentait coincée. Et elle avait l'impression que le sujet était devenu tabou, en même temps elle se doutait bien que ses deux coéquipiers n'avaient pas plus de réponses ou solutions à leur problème.

Un peu absente, elle n'avait même pas fait attention à Laurent et Paul qui s'étaient éloignés. C'est quand ce dernier les appela, elle et Sheyffi, qu'elle fronça les sourcils, craignant le pire quand il s'agissait de ces deux là. Elle jeta un regard interrogateur vers sa coéquipière d'ailleurs, à côté de qui elle s'installa.

Mais à sa grande surprise, ce n'était que pour s'expliquer. L'archéologue écouta évidemment avec attention son récit, sa version des faits sans pour autant y accorder beaucoup d'importance. C'est vrai qu'elle avait peut-être accordée trop de confiance à Paul, et elle comprenait bien que Laurent soit resté méfiant tout ce temps. Mais ce qui était fait était fait ! Elle espérait juste qu'après cette confidence, les tensions s'apaisent entre les deux hommes et à priori c'était le cas. Elle se sentit cela dit gênée vis à vis de leur chef d'équipe quand il leur confia que Laurent avait été « sacrifié » en quelques sorte pour éviter à elle et Sheyffi un sort moins commode, l'état du militaire lors de son retour dans la cellule lui revenant en tête.

Puis on frappa à la porte. Un violent frisson parcourut le dos de la linguiste, … qu'est ce qui allait leur arriver encore ? Seulement deux militaires et un civil. À priori inoffensifs … Elle restait toutefois méfiante, surtout vu le visage de Laurent qui bloquait sur le civil. Elle attendait le verdict en jetant un coup d'œil à sa coéquipière pour s'assurer qu'elle ne soit pas la seule à pas comprendre. Rémus … Rémus ? C'est le bond de Sheyffi qui la fit réagir. Rémus ! Le fameux scientifique de l'équipe qui avait manqué à l'appel dès le début de la mission ! Maud ne le connaissait pas plus que ça et avec le peu de souvenirs qu'elle avait de lui, elle avait du mal à le reconnaître sous ces cheveux grisonnants.

Ses deux coéquipiers étaient ravis de le retrouver, Maud partagea évidemment ce sentiment à moindre mesure, vu qu'il était au final presque qu'un inconnu à ses yeux. Cela dit, il était vrai que retrouver cet homme ici était surprenant et rassurant au final. Enfin quelqu'un qui savait réellement qui ils étaient et … qui pouvait peut-être les aider ? Un infime espoir était de retour …
Plusieurs hypothèses furent lancés par Sheyffi et Laurent, Maud elle entendait avec impatience la version du scientifique, presque hypnotisée. Il y avait dans son regard une lueur étrange que la linguiste trouvait fascinante. Il avait parlé d'une longue aventure … Et si toute cette chance accumulée depuis le début de cette aventure était due à cet homme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 22 Nov 2010 - 3:25

Conscient et toujours bien content de son importance, le scientifique joua la star et se versant un verre de cognac commença son récit, ou plutôt il prit son temps avant de commencer son récit, ménageant ses effets et attendant presque qu'on lui rappelle qu'il devait s'expliquer sur le pourquoi du comment.

"J'étais tenté par le Consulat de Napoléon histoire de lui faire manger son chapeau pour avoir rembarré Volta, mais il fallait que je vous sauve la mise comme d'habitude, donc j'ai pris la première guerre mondial oui... Je ne nous aurai pas envoyé volontairement à une période aussi peu intéressante sur le plan scientifique."

Le ton de sa voix ne laissait aucun doute quand à la véracité de ses propos. il poursuivit consciencieusement comme s'il n'avait pas lâché ces petites piques humoristiques.

"Bien, vous savez peut être... Ou sûrement pas en fait vu que je suis un peu celui qui a trouvé cette théorie ou du moins l'a confirmée avec mes expériences, que la Porte terrienne est sensible aux éruptions solaires, en théorie toutes le sont car les vortex qu'elles créent sont mis à mal par les vagues de particules émises lors des émissions de masse corona..." il s'arrête, regarde les trois autres membres de SG5, puis avec un sourire compatissant qui se rapprochait presque de la condescendance continua. "Je dirai juste histoire de ne pas vous faire des nœuds au cerveau que lorsque la Porte a été activée pour notre mission, c'est ce qui s'est passé. Vous vous rappelez le jour de notre départ, l'horizon des évènements semblait instable, c'était la manifestation de la perturbation du trou de ver.
Cela vous a envoyé dans le passé et moi je me suis retrouvé le bec dans l'eau car le temps que je m'avance, le vortex avait disparu. J'ai dû fouiller dans les historiques télémétriques pour voir ce qui était arrivé à la Porte, faire le rapprochement avec tout ce qui pourrait engendrer ce souci, que ce soit un bug du DHD de la base, un virus goa'uld dans le logiciel de la Porte, un évènement cosmique... Et là, BINGO!" Le scientifique en sauta sur son fauteuil. "Eruption solaire et émission de masse coronale importante. J'ai donc étudié en détail ce qui s'était passé et j'ai pu déduire que vous n'étiez allé nulle part dans l'espace. Restait donc une seule alternative tout à fait plausible théoriquement, vous vous étiez déplacé dans le temps. Après un travail de titan, j'ai pu réduire la fenêtre de recherche au second quart du XXème siècle, là nous avons dû fouiller des archives et par chance, j'ai trouvé des documents indiquant la présence de prisonniers français dans un petit patelin du nord est de la France. C'est là que se trouvait la Porte des Etoile! Ce sont les français qui ont découvert la Porte à Gizeh comme vous le savez, elle a été déplacé mais lors de son transfert, elle a été "oubliée" dans un dépôt suite à l'invasion allemande.
Il m'a fallu éplucher quelques almanachs astronomiques et autres documents scientifiques pour arriver à trouver ce qui me fallait, deux éruptions solaires d'importance qui pourraient pour la première, m'envoyer dans le passé afin de venir vous récupérer et la seconde pour activer la Porte dans le passé et vous renvoyer à une date du futur qui correspond à mon passé."

Il les regarda tous les trois, son petit sourire satisfait aux lèvres. Il donnait l'air de jubiler à les voir essayer de démêler les fils du passé, présent et futur et quand il lui sembla clair qu'ils avaient - encore - besoin de ses lumières, il se lança finalement dans la suite des explications.

"Je vous explique. Je n'ai pas pu trouver d'éruption solaire créant un vortex menant à avant le lancement de la mission, mais un qui vous ramènera quelques jours après. Comme ça, je n'aurai pas à perdre tant d'années de ma précieuse vie à chercher à vous ramener à la maison puisque vous y serez et je pourrai continuer mes recherches. Mais pour le moment, il faut attendre. Le 15 Septembre, le Jura sera libéré et nous pourrons nous rendre sur place, là où est stockée la Porte. Vu son gabarit et son poids, elle est pas facile à bouger. Vu que j'ai donné quelques petits coups de main, on m'a promis des groupes électrogènes et un peu de matériel ce qui devrait nous permettre d'activer manuellement la Porte et de rentrer au SGC grâce à mon GDO. Ce moi que vous voyez là disparaîtra alors puisque je n'aurai plus a aller dans le passé après avoir fait des recherches fastidieuses entouré d'incompétents notoires plus obtus les uns que les autres. Un cas d'école du Paradoxe du Grand Père. Tout le monde a compris? Tant mieux, parce que je meurs de faim et qu'on nous a amené du gigot d'agneau... Et avant que vous ne le demandiez, si j'ai fait envoyer quelqu'un d'autre à ma place à votre avis, est ce que j'aurai pu physiquement faire la moitié de ce que ce Paul a fait lors de la mission visant à vous délivrer? Il me fallait un homme de terrain au moins aussi compétent que toi et qui connaisse bien le pays, les allemands, les armes et les combats, les opérations spéciales, bref, ce Tintignac correspondait à merveille. Vu que je savais où vous seriez emprisonné, j'ai pris les plans dans le présent, ou pour être plus précis, mon présent et pour vous un futur qui a d'ores et déjà changé et je lui ai confié la mission de vous sauver les fesses pour vous ramener à Londres avec pour ordre de détruire votre matériel. On peut aller manger maintenant?"

Il s'était levé pour aller dans la salle à manger, réajustant sa chemise et ses manchettes. Le temps ne l'avait pas épargné, mais il gardait une démarche aussi vive que son regard. Paul était en train de finir de mettre les couverts et une jolie rousse riait à ses blagues tout en installant les plats. Ils apprirent alors qu'il s'agissait de la fiancée de Paul. Un très, très joli brin de jeune femme prénommée Erin, spécialiste en communication et guidage radar. Elle faisait partie de ces femmes qui guidaient les avions dans le ciel vers leurs objectifs. une écossaise avec beaucoup d'humour et un caractère bien trempé.

Ainsi, l'équipe eut à patienter tout l'été. Ils virent les soldats migrer vers les côtes pour les préparatifs au débarquement, ils eurent confirmation que le débarquement avait bien eu lieu. Paul vint les voir deux fois avant le D Day. Il prit de leur nouvelle, discuta de la pluie et du beau temps et leur annonça lors de sa seconde visite qu'il partait pour le continent, il ne voulait pas manquer la libération de son pays. Quand il fut partit, Rémus leur dit d'un ton un peu amer que ce pauvre Paul serait capturé dans quatre jours par les allemands et exécuté après avoir été torturé. La guerre c'était moche, mais le passé ne devait pas être trop altéré. Mais pourquoi avoir révélé aux trois personnes à qui l'espion avait sauvé la vie son funeste destin? C'était un peu sadique de la part du scientifique de l'équipe...

Quoiqu'il en fut, les quatre membres de SG5 se retrouvèrent finalement le 18 septembre devant la Porte. Des soldats américains avaient mis en place pour eux tout le matériel puis Rémus avait sollicité l'aide de ses coéquipiers pour faire les branchements et mettre en marche les générateurs. Il ne demanda pas à croiser les doigts pour que cela fonctionne, visiblement il ne doutait pas de son succès, comme à l'accoutumée. Regardant une dernière fois sa montre, il leur fit alors tourner le lourd anneau pour entrer la séquence menant à l'ouverture d'un vortex.

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven
Hop, petit dernier message et après je fermerai avec un message de conclusion. Eh oui, c'est la fin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 22 Nov 2010 - 11:35

La réponse que tout le monde attendait mettait du temps à venir mais est-ce qu’il était vraiment pressé de retrouver leurs proches ? Oui, alors quand Rémus prit la version scientifique pour expliquer ce qui était arrivé, Laurent s’adossa dans le fauteuil en craignant que ça dure longtemps en faisant une moue que l’orateur du moment ne pouvait manquer sauf s’il était vraiment à fond dans son trip.

Heureusement, les explications devenaient beaucoup plus compréhensibles même si Rémus semblait avoir changé dans sa façon d’être, ça n’avait pas du être facile pour lui non plus d’autant qu’il pouvait être aigri de voir ses coéquipiers jeunes comme la dernière fois qu’ils s’étaient vus contrairement à lui qui accusait le coup. Enfin à la fin de son premier grand discours, c’est le militaire qui accusait le coup en se répétant intérieurement les derniers mots prononcés.

* Activer la Porte dans le passé et vous renvoyer à une date du futur qui correspond à mon passé… Alors remettons tout en ordre… Il veut activer la porte, nous renvoyer dans le futur mais pas trop loin non plus… Ok ça doit être ça mais… Oh non, si jamais ç a n’est pas très précis et qu’on se retrouve en 2011 ou 2012 par exemple et que je vois Suzanne avec quelqu’un d’autre… *

Angoissante cette situation qui fallait éclaircir alors Laurent sorti de son mutisme :

« Est-ce que c’est vraiment précis cette histoire de voyage temporel ? Je veux dire que nous pourrions envoyer un message avant la mission ce qui nous éviterait de modifier le passé et donc le futur mais si nous ne passons jamais la porte, qu’est-ce qui se passera pour nous qui sommes ici ? »

Il était totalement dans le flou et attendait toujours d’avoir une réponse claire sur ce qui allait suivre car la porte des étoiles était toujours entre les mains des allemands et depuis leur arrivée fracassante, ces derniers avaient peut être décidé de lui accorder une importance tout autre. Cette fois Rémus allait directement aux choses concrètes mais Laurent tiquait toujours et quand il pu en replacer une, il ne se gêna pas :

« Tu te rends compte ce que ça veut dire d’activer la porte en 1944, cela peut leur donner l’idée de lancer le programme bien avant l’heure et de rencontrer les Goa’ulds avec un équipement beaucoup moins évolué pour éviter le pire, ou même que nos libérateurs se l’octroi…Je reste persuadé qu’il ne faut pas que cette mission ait lieu ! »

Laurent était étonné que le SGC ait autorisé un tel type de sauvetage au risque de tout perdre pour trois personnes, ce que voulait faire le scientifique n’avait pas de sens.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 22 Nov 2010 - 16:20

Une fois l’enthousiasme des retrouvailles passé, Noky pouvait se calmer et retourner s’assoir. Il lui fallait au moins ça pour se préparer d’avance au charabia scientifique qui allait suivre. La rouquine gardait encore un très mauvais souvenir des explications de Lewel au sujet d’un truc scientifique avec un minou dont elle avait d’ailleurs déjà tout oublié si ce n’est que ça parlait d’un chat. Mais bon cette fois-ci, elle ferait un effort pour se concentrer, surtout que c’était vraiment important pour le coup. Elle allait enfin comprendre ce qui s’était passé … ou pas. Dès les premières paroles Sheyffi ne savait déjà plus quoi penser. C’était quoi au final ? Un accident imprévu ? Une expérience ratée ? Ou un truc préparé à l’avance volontairement ? Mieux valait peut-être en rester là. Quand à ce truc d’éruption solaire, elle parvint à retenir un petit résumé maison, histoire de pouvoir expliquer à quelqu’un d’autre ce phénomène s’il devait se reproduire un jour, prions que non d’ailleurs. L’important au fond, c’était que Rémus était parvenu à les localiser dans le temps et leur apporter de l’aide. Il avait été super sur ce coup là ! Noky retint aussi la date de 15 septembre comme date de retour à la base. Ils seraient donc là pour le débarquement. La rouquine ne parvenait pas à se décider sur le fait de savoir si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Quoi qu’il en soit, le discours était terminé et Rémus souhaitait clairement changé de sujet ce que Noky lui accorda pour sa part.

Laurent en revanche ne semblait pas partager le même avis et Noky avait grand mal à le suivre dans ses paroles. Pour la rouquine, poser des questions était inutile. Tout ce qu'elle voulait c'était rentrer et rien d'autre, revoir la base et les siens. Aussi, histoire de faire avancer les choses, c'est vers Laurent qu'elle se tourna.

-Euh… je vais paraitre stupide mais t’en pis. Qu’est ce que les Goa’uld viennent faire la dedans ? Tout a été prévu pour empêcher des effets secondaire dans le passé ou futur non?

Pour elle il était normal de penser que Rémus avait pensé à tout, y compris à l'impensable. Il avait eu beaucoup de temps devant lui pour ça de toute façon. Ne souhaitant pas avoir trop vite mal à la tête pour rien, la demoiselle laissa les deux hommes terminer leur explication pour se mettre d'accord.

Retournant dans la cuisine, la militaire ne fut pas étonnée de voir Paul en charmante compagnie. Une rousse… bien voyons, ça expliquait certaines choses. Noky, désormais d’excellente humeur souriait de bon cœur en s’installant avec les autres. Depuis qu’elle était ici, c’était sans aucun doute le meilleur moment qu’elle avait vécu. Cette journée ne fut pourtant pas la seule car bien d’autres suivaient. Paul ne faisait plus que quelques brèves apparitions mais la bonne humeur était au rendez-vous, grâce à Rémus notamment qui portait toujours de bonnes nouvelles avec lui. Enfin bonne, ça restait à voir pour la dernière. A la toute fin de leur séjour improvisé, il leur annonça la mort prochaine de Paul. Noky se sentis mal bien évidemment et ça devait aussi être le cas pour les autres. Paul les avait aidé, leur avait sauvé la vie plusieurs fois, mais eux ne pouvaient rien pour lui. Tout sauvetage pour lui était inenvisageable. Ils avaient assez changé le futur pour toute leur vie. C’était regrettable, c’est sure, mais c’était comme ça. Noky se résigna donc. Finalement toute l’équipe gagne l’endroit où se trouvait la porte. Noky était impatiente de rentrer chez elle et tout le reste ne comptait plus vraiment pour elle. C’était officiel, la seconde guerre mondiale, ce n’était vraiment pas son truc.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 22 Nov 2010 - 22:05

Pourtant elle avait fait des efforts, elle avait essayé de suivre jusqu'au bout. Seulement c'était un beau charabia de scientifique, aucun doute là dessus. Elle essayait de se raccrocher à des phrases et de trouver le lien avec la suivante mais elle était peut-être trop épuisée moralement pour réussir à comprendre quoique se soit. Elle tiqua juste sur le « Paradoxe du Grand père » en fronçant les sourcils. Késako ? Maud en arriva même à se demander combien de temps il avait répété son explication … Il enchaînait tellement vite et bien que ça en devenait surprenant, et presque même plus intéressant que l'explication elle même. Peut-être n'avait-il même pas répété, ça paraissait tellement naturel ces éruptions solaires pour lui, et tout ce méli-mélo temporel…

Bref, à sa question « Tout le monde a compris ? » la linguiste aurait pu répondre sans mal « Est ce qu'on peut reprendre du début ?...  », mais elle s'en abstint, elle avait réussi à en retenir le principal : le 15 septembre. Là dessus, Laurent qui semblait avoir déjà plus compris qu'elle posa quelques questions, et même si Maud s'était emmêlée les pinceaux bien comme il faut, elle était curieuse de connaître les réponses. Surtout concernant l'exactitude du voyage temporel, et donc de leur date de retour. Rémus avait tout prévu pour qu'au final ils soient absents dans le présent que quelques jours. Et si ça plantait ? Après concernant l'activation de la Porte, la question n'était pas idiote mais dans ce qu'avait imaginé Maud, personne n'allait voir la Porte activée, ils se débrouilleraient seuls, donc pas de risque. Enfin c'était ce que pensait la jeune femme après ...

Ceci fait, il fallait maintenant prendre son mal en patience, et attendre le débarquement. Bien que le temps fut long, savoir qu'ils avaient un espoir de filer d'ici suffisait à l'archéologue. Paul vint les voir plusieurs fois, des visites qu'elle appréciait vraiment. C'était d'ailleurs bizarre de réaliser qu'elle parlait avec un homme sûrement mort en 2010 et que par conséquent elle ne reverrait jamais. C'était sûrement le seul regret qu'elle aurait en rentrant à la base, bien que voir au fur et à mesure tout ces soldats se mobiliser était quelque chose de fort et épatant, sentiment qu'elle n'aurait jamais pu ressentir dans n'importe quel bouquin d'histoire.
D'ailleurs concernant Paul, Rémus leur apprit qu'il serait exécuté dans peu de temps. Cette annonce laissa un froid, et Maud ne sut comment réagir. Ils ne pouvaient strictement rien faire, et ça même si elle crevait d'envie de le prévenir. Ils avaient l'air si heureux, lui et sa fiancée. Il ne méritait pas un tel sort, pas en plus après tout ce qu'il avait fait pour eux … Mais SG5 n'avait pas le droit d'influencer le futur, elle en avait bien conscience, même si pensait-elle, ils l'avaient sûrement déjà fait en tuant ces soldats allemands.

C'est rongé de remords à ce sujet que Maud suivit son équipe rejoindre leur fameuse Porte des Étoiles, le 18 septembre. Enfin …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 23 Nov 2010 - 5:05

Rémus branla du chef, affichant un air atterré devant les remarques de Laurent. Il indiqua alors plusieurs jerricanes et quelques ustensiles bizarres que les soldats avaient également déposés dans un coin. Il lui expliqua alors son petit plan.

"Crois tu vraiment que j'allais laisser les choses tourner à vau l'eau? Oui, vous allez retourner à la date que j'ai déterminé et pas un siècle plus tard. Ce tas de ferraille n'est rien sans une source d'énergie suffisante et une activation séquentielle. sans une aide, ça leur prendrait de toute façon cinquante ans pour arriver à comprendre comment jouer avec! Je leur ai dit que j'allais pratiquer une expérience basée sur un nouveau type de radar plus compact et puissant, un radar que l'on pourrait plus tard monter sur des avions et qui permettrait de repérer les cibles eu sol et en vol. Comme je leur ai déjà fait une petite démonstration concluante, j'ai demandé à être emmené ici car dans ce foutoir il y avait un composant nécessaire à mon nouvel essai, un transistor développé par un ingénieur juif allemand qui avait fuit au début de la guerre et dont les travaux sont restés en territoire occupé. Je passe sur les détails, je vais faire ma petite "expérience", vous allez commencer à partir et tout ici va prendre feu et il va y avoir quelques belles explosions qui feront plus de peur que de mal. Ce fatras que tu vois là c'est mon radar expérimental. Radar, compact, aucune chance qu'ils pensent que cette antiquité bizarre venue d'Egypte soit d'une quelconque utilité et encore moins un générateur de vortex spatio-temporels! Maintenant puisque tu t'es proposé, aide moi à répandre un peu d'essence, profitons de ce que les soldats sont occupés ailleurs."

La zone prête à être incendiée, Rémus flanqua tout le monde à la Porte, au propre comme au figuré. Il leur fit un petit signe de la main juste avant qu'ils ne passent l'horizon des évènements puis alluma l'incendie qui allait consumer une bonne partie de l'entrepôt et dans lequel mourraient officiellement un scientifique et ses trois assistants.

Le vortex s'ouvrit une fois le dernier symbole validé et après quelques minutes commença à changer, rappelant l'aspect lors de leur départ en mission.Il fallait sauter maintenant et pas dans une seconde. Quelques instants plus tard et un voyage un peu plus agité que d'habitude, les trois compères reparurent au SGC sous le regard un peu surpris des gardes qui baissèrent leurs armes. Une équipe médicale arriva, suivie de près par Rémus, leur Rémus, à eux, affichant un air satisfait et affreusement suffisant. On pouvait également voir une certaine joie de retrouver ses comparses d'aventure.

"Je suis sûr que c'est moi qui ait fait ça. Je ne sais pas encore comment, mais je suis sûr que c'est moi. N'est ce pas?" Il sortit une lettre et la tendit à Laurent avec une petite mine curieuse. "Le SGC l'a reçue aujourd'hui. Comme il y avait ton nom et le nom de notre équipe ils l'ont ouverte, mais elle ne contient rien qu'une photo et un petit mot."

Sur la photo en noir et blanc, on voyait un couple de mariés devant une petite église de campagne avec deux petites filles jouant les petites princesses dans leur belle robe claire. Les deux étaient très jeunes ce qui rendait la scène cocasse. Les mariés étaient loin d'être inconnus aux trois compères, de même que le vieillard qui se tenait derrière, un peu à l'écart à côté d'une matrone tenant dans ses bras un nourrisson.

"Je crois que j'ai peut être été un peu optimiste avec ma théorie. Les deux tourtereaux vous embrassent et ce cavaleur me fait vous dire qu'il vous attend quand vous voulez pour une petite danse et plus si affinité, enfin, je traduis dans un langage moins... enfin, plus... Vous aurez compris de toute façon. Et toi "bleusaille", on me demande si tu es toujours aussi soupe au lait. Ils tenaient aussi à vous présenter Maude, Sheyffi et Laurence, le petit dernier... un geignard qui tient de son parrain il paraît. Je vous laisse, je dois finir de bricoler mon spectrographe.
Le Paradoxe du grand père... Je lui ficherai des paradoxes du grand père!
Prenez soin de vous... et de moi aussi, merci."

Le général Parray les attendait après leur bilan de santé pour une "petite explication" quand au contenu de cette lettre et de ce que cela signifiait. On pouvait toujours compter sur les amis pour vous mettre dans la mouise et vous enfoncer avec le sourire. Rémus les regardait sans trop comprendre, ou tout du moins semblant ne pas comprendre, le furtif sourire que les autres membres de SG5 lui virent rivé aux lèvres avant de s'éclipser pouvait raisonnablement laisser planer le doute.

Like a Star @ heaven THE END Like a Star @ heaven

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-