La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 1 Oct 2010 - 16:09

Les deux soldats tournèrent la tête vers Laurent quand celui ci décida de jouer l'appât. D'un petit signe de tête ils avaient décidé de se partager le gibier et alors que le premier remettait en joue la maladroite, le second se décala et braqua son escopette dans la direction du leader de SG5, ce qu'il attendait bien entendu.
Aussi rapide et silencieuse qu'un cobra, Sheyffi se glissa dans le dos de l'allemand qui braquait son StG44 sur sa collègue et entreprit de lui prodiguer une séance express de gymnastique. Déséquilibré par l'attaque, mais d'un beau gabarit, le soldat vacilla mais ne tomba pas, criant et se débattant, une rafale partit dans le vent, les balles labourèrent le sol devant le nez de Maud qui eut à peine de temps de rouler sur le côté pour ne pas avoir de boutonnière improvisée, l'autre teuton également bondit de côté avec un mot d'injure prit quand même une balle dans la cuisse droite. La rage visible sur son visage quand il se redressa était notable et ils allaient en faire les frais... Sauf qu'une pierre lancée avec une précision redoutable vint lui défoncer la mâchoire, si les deux femmes de SG5 avaient eu le temps d'y prêter attention, elles auraient clairement entendu les craquer bruyamment juste avant qu'il ne s'effondre en tournant sur lui même. L'autre subit le même sort, la tête refaite à la caillasse, trois coups portés sur le casque et sur le visage eurent raison de sa combattivité. Par contre le résultat des deux derniers coups avait eu effet abominable sur les traits de leur victime, on avait plutôt l'impression de contempler un saladier de hachis cru renversé et ça, l'archéologue n'en avait pas l'habitude...


"Tout va bien?" Paul venait d'apparaître à côté d'elles, un petit sourire aux lèvres en indiquant le soldat mort à leurs pieds. "De vraies tigresses dites donc! Jolie technique de strangulation et vous, on dirait que vous avez défoncé des crânes toute votre vie. Allez, on décolle! Campbell, vous pouvez sortir!... Campbell?... Ohe! Campbell!... Et merde, où est ce qu'il est? Prenez ce que vous pouvez et on se déploie pour le retrouver, vite, les coups de feu vont rameuter tout le monde."

Ramassant, un des deux fusils mitrailleurs allemands et les sacoches de munitions contenant quatre chargeurs et une grenade, il laissa l'équipement restant à l'équipe du SGC.
Trouver Laurent ne fut pas long, appuyé contre un arbre, un peu dans le coltard, affalé contre un arbre. Sa tenue était bien sombre et luisante au niveau de l'épaule gauche et un petit trou y était visible. La faute à pas de chance - décidément! - il venait de vérifier une des loi de Murphy qui dit qu'une balle perdue ne l'est pas pour tout le monde.
Jurant entre ses dents, Louis se porta au secours du blessé et examina la blessure tout en rouspétant.


"Bon, la balle est ressortie c'est déjà ça. Sheyffi, allez sur des boches, prenez sa ceinture et son tricot de peau, va falloir faire des points de compression. Maud, appuyez sur les plaies des deux côtés. Il va se plaindre, mais continuez de presser jusqu'à ce qu'on pose le pansement."

Comme prévu, Laurent reprit plus ou moins conscience en grimaçant et grâce aux compétences des uns et des autres il se retrouva avec un pansement improvisé. Son bras était pour l'instant complètement mort, mais Louis rassura le soldat, si la balle était aussi bien ressorti sans réelle hémorragie, aucun os ou artère étaient touchés, le bras était HS à cause du choc, mais les sensations et la mobilité reviendrait rapidement, il le savait d'expérience.

"Allez, gros malin, on y va avant de se reprendre une balle!"

Le groupe put reprendre sa course et contre toute attente arriver à semer leurs poursuivants, du moins pour le moment. Epuisés, ils arrivèrent à un petit village à flanc de montagne. Toquant à une porte selon un code particulier, Paul se fit ouvrir et les fugitifs entrèrent. A l'intérieur un vieil homme à la moustache si fournies qu'elle aurait fait passé celle de Staline pour un simple duvet, fusil de chasse à la main, offrit son hospitalité. Il se présenta brièvement comme étant Antonin. Il leur offrit à boire et à manger et apporta de quoi changer le pansement de fortune de Laurent.


"R'posez vous, Z'en avez bein b'soin on dirait."

Et laissant ses quatre invités, il quitta la cave transformée en cachette de luxe... Surtout en tenant compte des cellules qu'ils avaient visité récemment.

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven
Equipement restant disponible sur les soldats tués:
1StG44 4 chargeurs.
2 pistolets Luger 6 chargeurs.
1 grenade presse purée.
2 poignards baïonnette.

Laurent, ta blessure est légère, elle handicape uniquement pour les actions requérant de forcer dessus et les grands mouvements rapides.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 1 Oct 2010 - 19:16

Passé le bruit de la rafale, tout devint flou pour Laurent, le sol se reprocha très vite, son dos se plaqua contre quelque chose de résistant et une vive douleur du côté gauche le fit grimacer, il entendait à peine les voix de ses compagnons feutrées par sa respiration et la douleur qui troublaient son sens auditif et il n’osait ouvrir la bouche craignant de faire venir les deux allemand si jamais… Cela ne faisait aucun doute qu’il venait de se prendre une balle et il ne devait rester comme ça dans l’ignorance de ce qu’il s’était passé pour ses compagnons mais il n’arrivait pas à émerger du fait de ce que la balle avait fait comme dégâts ou du choc contre l’arbre, il ne sentait plus son bras gauche, cela devenait très inquiétant jusqu’au moment où quelqu’un s’approcha de lui, c’était Paul mais le blessé ne semblait pas l’avoir reconnu en essayant d’ouvrir les paupières :

« Kendra ! Comment vont les filles ? »

C’était la première question qui lui était passé par la tête, il voulait être rassuré avant de penser à lui. Bien que ce que disait l’agent secret n’était pas une réponse directe à sa question, le fait qu’il demande à Sheyffi ou à Maud de faire des choses voulait forcement dire qu’elles allaient mieux que le couillon qu’il était de n’avoir pu les aider. Reprenant petit à petit ses esprits, force était de constaté que ce n’était pas Kendra qui était à ses côtés et pour cause puisque cette dernière était morte peu de temps après lui avoir sauvé la vie, non c’était Maud qui s’acharnait à appuyer la où il avait mal, augmentant la douleur au point qu’il lui attrape de sa main droite son frêle poignet en lui demandant d’y aller moins fort sans quoi la main de l’archéologue allait passer de l’autre côté. Evidement que ce n’était pas possible que ça arrive mais Laurent n’était pas dans son état normal, recevoir plusieurs coups au niveau de la tête en si peu de temps pouvait y aider.

Les secondes passaient et le Para retrouvait ses sensations sauf celles de son bras gauche mais Paul se voulait rassurant et même si cela n’était pas forcement vrai, cela était motivant d’autant qu’il ne fallait pas trainer la alors se faire traiter de gros malin était plutôt sympathique aux oreilles de Laurent qui eut même un rictus comme pour le remercier puis il regarda vers ses deux coéquipières pour leur dire :

« Désolé les filles d'avoir merdé comme ça... Si après ça on me dit que je ne suis pas galant de me prendre les balles à votre place… »

La le sourire était beaucoup plus net, il était heureux de les voir sans piercing mais déjà il fallait penser à se mettre en route et rapidement. Le trajet jusqu’à un petit village fut douloureux à chaque vibrations liées à ses appuis au sol mais cela n’empêcha pas Laurent de suivre le rythme, il valait mieux ça que les brulures à l’acide promises par l’officier allemand.

Un vieil homme comme on ne devait plus en faire en 2010 leur ouvrit sa porte pour les cacher dans sa cave mais avant le quatuor eut le droit à un repas fabuleux même si cela restait simple, c’était quand même très charitable de la part d’Antonin en cette période bien trouble, sans oublier que c’était excellent, les aliments n’avaient pas le goût de plastique ou de conservateur. Laurent ne cessa de le remercier pour son hospitalité jusqu’à ce qu’il les laisse dans leur cachette, la le militaire reprit la parole :

« Je vois que vous avez récupéré quelques armes, ça va mieux maintenant et vu mon handicape, un pistolet, trois chargeurs et un poignard me suffiront si vous n’y voyez pas d’objection, je vous laisse vous répartir le reste »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 2 Oct 2010 - 16:42

Noky n’était pas mécontente d’être sur le dos du soldat allemand, ça lui rappelait le bon vieux tend où elle partait elle-même en guerre. La femme est-elle réellement un poids pour l’homme ? A cet instant, la question restait grande ouverte. Déséquilibré, sa proie tirait dans tous les sens et le bruit commençait sérieusement à assourdir la rouquine si bien qu’elle ferma les yeux un instant en sentant sa tête la faire souffrir. Elle ne vit donc pas Maud esquiver comme elle le pouvait les balles perdues dans sa direction. Soudain un cri d’homme se fit entendre, poussant Noky à revenir à la réalité en serrant encore un peu plus fort le coup du soldat. Par chance, c’était son collègue qui venait de recevoir une balle dans la cuisse. C’était encore mieux que prévue ! Pour peu, la militaire se serait crue dans un western ou le cow-boy tente de rester accrocher sur le dos d’un taureau sauvage ? C’est alors qu’une pierre vint s’écraser lourdement contre la mâchoire du soldat libre, le tuant sur le coup. Noky elle-même n’en revenait pas et gardait cette fois-ci les yeux grands ouverts.

Sentant la bavure venir, Noky descendit aussitôt du dos de son porteur pas très volontaire. Elle fit le bon choix, car un instant plus tard il était lui aussi caillasser violemment. Si la rouquine était restée là, c’était elle qui aurait pu se les prendre. D’ailleurs, elle mit quelques secondes avant de comprendre que c’était Maud qui était intervenue. Whaou ! Sheyffi n’en revenait pas et était réellement impressionnée et le fit remarquer à la jeune femme par une expression du visage très typique, accompagnée d’un hochement de tête. Paul en profita pour faire son apparition, semblant tout content de lui. Noky aurait bien eu envie de l’étrangler à son tour. Alors qu’il s’éloignait pour chercher Laurent, Noky ne pu s’empêcher de jurer à voix basse, si bien que seule Maud pouvait l’entendre.

-Je t’en foutrais des tigresses moi tu va voir…

Soupirant, la demoiselle s’approcha des corps bien amochés et entrepris de les fouiller avec soin pour récupérer tout ce qu’elle pouvait. Il y avait deux pistolets, deux poignards, une grenade, et une arme un peu plus imposante qui n’était autre qu’un fusil d’assaut de l’époque. Au loin elle entendit Paul lui donner des ordres ce qui eut don de l’exaspérer un peu plus, si bien qu’elle lui répondit du tac au tac.

-Et vous croyez que je fais quoi ? Que je prépare un potager ?!

C’est à cet instant que Sheyffi se rendit compte qu’elle n’avait pas vu Laurent repointer le bout de son nez. Ramassant le dernier poignard qui trainait et portant le tout là où elle pouvait, elle retourna près des autres. Elle pu alors se rendre compte que Laurent était au sol, touché à l’épaule. Par chance la blessure n’était pas très grave mais elle risquait d’handicaper Laurent pour un bon moment. Il était alors d’autant plus urgent de trouver un moyen de rentrer à la base et à la bonne époque. Voyant son leader jouer de son humour, elle fut un peu rassurer sur son cas.

-T’aura le droit à un bouquet de fleur à l’infirmerie et je dirais à Rémus de te chanter de jolies berceuses.

En tout cas il était temps de repartir. Noky demanda à Maud de veiller sur Laurent tandis qu’elle-même reprenait sa place habituelle en fin de groupe. Un peu plus tard ils arrivèrent dans un petit village très typique et furent inventés par un certain Antonin. Installés à la cave ils reçurent de quoi reprendre des forces et se reposer. Laurent, ayant pu un peu récupérer, entama la discussion sur la répartition de l’équipement. La rouquine se lança à son tour.

-Je n’aime pas spécialement ce genre de fusil d’assaut mais pourquoi pas. Avec la grenade ça m’occupera. Je te laisse le reste Maud si ça te tente.

Maintenant qu’ils étaient au calme, Sheyffi avait envie d’en savoir un peu plus sur Paul mais aussi sur la situation en général.

- Dis-donc-vous. Comment vous saviez qu’on serait là bas ? Et votre soit disant collègue il compte revenir un jour ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 4 Oct 2010 - 23:21

La rafale de balles qui lui passa sous le nez eut l'avantage de lui refaire reprendre totalement ses esprits. Elle en évita une partie de justesse en roulant sur le côté, avant de se redresser immédiatement et de lancer en toute hâte la pierre qu'elle avait ramassé au sol, sur l'homme déjà souffrant d'une balle dans la cuisse. Bingo, dans la tête. Le visage de Maud se crispa quand elle vit le soldat tombait comme une mouche suite au coup, regrettant presque son geste. Mais elle n'eut pas le temps de rêvasser plus longtemps, il en restait un. Portée par l'envie d'aider sa coéquipière, elle mit rapidement la main sur d'autres projectiles, et les lança à son tour. Trois d'entre eux le touchèrent et il rejoint le triste sort qu'avait eu son compagnon d'arme quelques secondes auparavant.

L'archéologue n'arrivait pas à croire qu'elle avait fait ça. Elle eut un haut le cœur quand elle vit avec effroi le visage du second, et vint coller sa main immédiatement sur sa bouche. Qu'est ce qu'elle venait de faire ? … Bien qu'en croisant le visage de Sheyffi, elle fut quelque part soulagée de la voir en un seul morceau, elle ne parvenait pas à être un temps soit peu fière de ses actes.

Paul la sortit de ses songes un instant, ... Instant très court. Ses propos étaient tout bonnement macabres et pas appropriés. Enfin, il devait sûrement avoir de bonnes raisons de leur en vouloir, en tant que résistant, ou quoique se soit d'autre … Cela n'empêchait pas Maud de penser qu'elle venait de tuer deux hommes. Enfin trois en fait … La remarque à voix basse de Sheyffi lui fit toutefois esquisser un bref sourire, peut-être parce qu'elle venait de dire tout haut ce qu'elle pensait tout bas.

Seul Laurent manquait à l'appel, mais ils ne mirent pas bien longtemps à y mettre la main dessus. Le chef d'équipe de SG5 s'était pris une balle dans l'épaule et Maud fut chargée d'appuyer sur la plaie, tâche à laquelle elle s'affaira avec sérieux. Le militaire ne semblait cependant pas de cet avis puisqu'il lui agrippa le poignet pour la dissuader de continuer. Elle hésita quelques secondes, un peu surprise du geste, mais recommença toutefois à exercer une pression similaire sur sa blessure, lui certifiant qu'elle se mettrait à chanter en russe si il recommençait. Technique qui marchait brillamment avec ses enfants, qui là pour le coup, bien que dit avec sérieux, servait plutôt de plaisanterie pour essayer de détendre le blessé.

Une fois le pansement de fortune terminé, ils reprirent leur marche enfin plutôt leur fuite. Inutile de préciser que l'archéologue en plus de garder un œil sur Laurent, faisait très attention à ses pieds. Pas deux fois la même erreur. La fatigue se fit ressentir très vite cela dit, en tout cas pour Maud. Les récents événements s'étaient révélés épuisants. Heureusement, ils ne tardèrent pas à trouver refuge dans un village, chez un vieil homme dont l'hospitalité surprit agréablement la jeune femme.

En plus d'un repas, ce dénommé Antonin leur offrit sa cave, et le quatuor put alors enfin se poser. Maud laissa les deux militaires se répartir à leur guise l'équipement et finit par accepter d'un signe de la tête la proposition de Sheyffi. Elle récupérait donc un pistolet et un poignard … Enfin pour le moment, elle préférait ne pas penser à ce qu'elle allait faire avec, le visage lapidé du soldat lui revenant en tête sans cesse.
Restant muette pour le moment, elle s'assit dans un coin et écouta d'une oreille les réponses de Paul aux questions de sa coéquipière. Elle guettait du coin de l'œil Laurent, au cas où il aurait besoin d'aide pour son pansement à l'épaule. Si elle ne s'était pas vautrée lamentablement dans cette forêt, rien de tout ça ne serait arrivé … Bien qu'il ne lui ait pas fait de remarque, elle s'en voulait de ne pas avoir su marcher droit. En observant son état d'ailleurs, elle porta sa main à sa tête où elle y sentit une belle bosse. Elle l'avait presque oubliée celle là. Rien de grave évidemment, juste un beau souvenir provisoire. Elle finit par enfouir sa main dans l'une de ses poches, dans laquelle son pouce passait et repassait sur quatre petites roues en plastique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 6 Oct 2010 - 1:16

Tintignac profita comme eux du repas qu'on leur avait servi et montra un appétit redoutable. Et après s'être rempli la panse vitesse grand V il s'intéressa au reste du monde.

"Comment je savais? Ah ça ma gazelle c'est toute la beauté du renseignement militaire. C'était pas miraculeux, juste des infos données par une source que je ne connais pas. On me dit d'être au point A à l'heure H et de contacter et exfiltrer trois zozos. Je suis donc au point A à l'heure H et je m'occupe des trois zozos. Quand à mon collègue, il avait sa propre mission et son propre schéma d'exfiltration. Il a joué son rôle et moi le mien. De braves petits soldats au service de la Liberté." Il lui fit un petit clin d'oeil et afficha un sourire taquin. "Mais vous en faites pas, vous en saurez plus bientôt. Le voyage est loin d'être fini. Reposez vous, mangez bien, il se peut qu'on ait pas l'occasion de profiter d'un tel confort avant un petit moment."

Se levant, leur sauveur se dirigea dans un coin de la cave, récupéra une bouteille au verre verdâtre emballé dans de l'osier et s'asseyant à côté de Maud, il lui servit un verre d'un alcool qui rien qu'à l'odeur pouvait aussi bien vous réchauffer les entrailles que décaper une carrosserie.

"Buvez, vous vous sentirez un peu mieux après. Vous en faites pas, on est tous dans le même état la première fois. N'y allez pas cul sec sinon ça va vous assommer et je ne voudrais pas qu'on croit que j'ai besoin d'alcool pour enivrer les femmes."

Il s'était exprimé avec une gentillesse jusque là inattendue et lui tapotant amicalement un genou la laissa tranquille. Il semblait bien comprendre ce qu'elle vivait et n'insistait pas, la laissant digérer ça.

"Je vais voir si je peux trouver des médicaments pour notre grand blessé. Vous ne sortez sous aucun prétexte et si jamais ça devait barder, on se retrouve derrière le clocher. Il y a une vieille bâtisse à l'abandon où vous pourrez vous cacher. Essayez de vous reposer."

Récupérant ses affaires, il laissa SG5 à ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 6 Oct 2010 - 18:50

Ce moment de répit était le bienvenu, la blessure même si elle n’était pas grave était bien gênante et entraînait une pénibilité usante alors que Laurent faisait avec en essayant de ne pas montrer au autre qu’il se sentait plus faible, il ne fallait surtout pas que le moral baisse.

A peine le repas terminé que Paul se mettait à parler, c’était un flot de mots pour finalement ne pas dire grand-chose, le Para qui était assis par terre le long d’un des murs en arriva à se taper doucement la tête en la faisant basculer en arrière pour se la caler contre la paroi, le regard fixé vers le haut, il écoutait l’agent secret en faisant le tri dans les informations distillées entre quelques familiarités ou du pseudo humour. Ce type ne devait pas avoir vu une femme depuis un moment pour parler comme ça à ses deux coéquipières dans une technique de drague digne d’un autre siècle… Normal vous me direz, l’équipe SG5 était dans un autre siècle !

Super, il attaquait avec une autre méthode, faire boire Maud pour faciliter ses avances et le pire dans tout ça était qu’il draguait en disant ne pas le faire, même si Laurent était quelque peu amusé de la scène qu’il écoutait plus qu’il ne regardait, il attendait d’entendre la réaction de l’archéologue. Le militaire devait avoir loupé un épisode car Paul lâchait l’affaire, est-ce que Maud lui avait fait un geste ou les gros yeux méchants ? En tout cas il avait compris bien qu’en fait actuellement c’était le leader qui était à côté de la plaque n’ayant pas assisté au combat de ses amazones.

N’ayant pu avoir les filles, ce grand nigaud se tournait vers Laurent pour s’occuper de son cas en voulant aller chercher des médicaments et en laissant des consignes :

« Merci Agent Tintignac… Ne prenez pas de risques inutiles, ça m’embête de ne pas pouvoir vous accompagner mais vous aurez sans doute plus de chance en étant seul… On vous attend ici, on n’a rien d’autre de prévu pour l’instant »

L’inquiétude pour leur sauveur se lisait dans les attitudes et les mots de Laurent mais cela finissait par être balayé par un brin d’humour.

Une fois Paul à l’extérieur, le leader voulait en profiter pour faire le point car il voyait bien que Maud n’allait pas bien alors que son dragueur du jour n’était plus la, il devait forcement y avoir autre chose car si c’était juste ce début de mission qui la traumatisait, elle n’avait encore rien vu alors Laurent posa une question qu’il n’avait pu poser durant la fin de la promenade mouvementé en forêt :

« Est-ce que vous pouvez me dire ce qu’il s’est passé tout à l'heure après la rafale ? »

Pour le militaire c’était le trou noir alors il avait besoin de savoir même si les demoiselles n’avaient pas de séquelles physiques contrairement à lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 7 Oct 2010 - 16:45

Depuis qu’elle était arrivée dans la cave, Noky était assez pensive. Le fait d’être cachée ici avec les autres la gênait un peu, notamment vis-à-vis d’Antonin qui prenait sur lui pour les couvrir. Si par malheur des Allemands venaient à débarquer ici et à trouver l’équipe, leur hôte aurait de sérieux ennuis. Ce genre de chose, on avait beau les lire dans les livres, il fallait vraiment y être pour se rendre compte du poids que cela était. A leur place, la rouquine ignorait si elle aurait eut leur courage. C’était une grande responsabilité et un acte important que de résister ainsi. Au fond c’était peut-être aussi honorable que de se battre sur le front. Là bas on est seul devant l’ennemi. Mais ici, on risque non seulement sa vie mais aussi celle de sa famille qu’on inclut dans la confidentialité et le mensonge.

Pour cela, Sheyffi ne se sentait pas à son aise. Il ne lui aurait pas fallu grand-chose pour qu’elle bondisse et propose son aide à Antonin, pour quoi que ce soit. Elle se sentait redevable et ce n’était pas le genre de chose qu’elle appréciait. Dépendre d’un autre n’est jamais fort agréable. Ainsi, la demoiselle ne fit que peu attention à Paul dont la réponse était loin de la convaincre. Il détournait le sujet, tout bonnement. Quant- ses veines tentatives de drague envers Maud, ça volait vraiment bas, si bien que Noky s’en désintéressa très vite pour retourner à ses pensées. Quelques instants plus tard pourtant, un changement arriva enfin. Leur « copain » les quittait un instant. C’était le moment idéal pour faire le point loin des oreilles indiscrètes. Laurent fut d’ailleurs le premier à prendre la parole et Sheyffi préféra laisser l’occasion à Maud de s’exprimer elle-même.

-Maud nous a tout bonnement sauvés ! Pas mal pour une première fois hein ?

C’était plus pour mettre l’archéologue en confiance et lui faire savoir que le fait de tuer quelqu’un était assez familier en mission. Et puis, leurs vies étant en danger, Maud n’avait vraiment pas à s’en vouloir. C’était de la légitime défense après tout. Mais Noky savait que c’était plus compliqué que cela, si bien qu’elle écouta l suite avec grande attention.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 9 Oct 2010 - 1:50

Les réponses apportées par Paul ne permettaient pas vraiment d'en savoir plus sur la situation. Il restait toujours cet énigmatique personnage à l'origine de leur sauvetage et Maud trouvait ça louche. Mais ils en sauraient davantage bientôt d'après ses dires, et puis l'archéologue n'allait pas le contredire, un peu de repos était le bienvenu. Ce à quoi elle ne s'était pas attendue c'est que ce Paul lui accorde son attention. Elle l'avait regardé avec de grands yeux s'approcher d'elle, une bouteille à la main. Il lui tendit alors un verre d'alcool en lui adressant quelques mots, qui malgré le fait qu'ils proviennent d'un parfait inconnu, lui firent esquisser un faible sourire. Elle acquiesça d'un signe de la tête, prit le verre et l'en remercia.

Paul les laissa seuls ensuite, après avoir donné ses dernières recommandations. Une fois qu'il eut entièrement disparu, Maud en profita pour reposer le verre toujours plein, l'odeur qui s'en échappait l'ayant suffi. Laurent voulait en savoir plus sur ce qui s'était passé dans la forêt … Sheyffi prit la parole la première, et l'archéologue lui répondit aussitôt :

« Oh je n'aurai rien pu faire si tu n'avais pas fait du rodéo sur l'un d'entre eux ... »

Elle adressa un sourire à sa coéquipière avant de poursuivre et répondre donc à son chef d'équipe, tout en prenant soin de ne pas rentrer dans les détails non plus.

« On a fait avec les moyens du bord on va dire … Il y en a un qui s'est pris une balle dans la jambe, sinon on les a assommé avec des pierres ... »

Maud ne voyait pas bien ce qu'elle pouvait dire de plus, elle ne pensait pas nécessaire de préciser dans quel état ils s'étaient retrouvés à la fin. Elle avait volontairement utilisé la troisième personne, ne voyant pas l'utilité de préciser que c'était elle qui avait lancé ses pierres. Et puis elle le pensait vraiment, si Sheyffi n'était pas intervenue, jamais elle n'aurait osé agir de cette façon. Passant du coq à l'âne, elle en profita pour poser une question au reste de l'équipe :

« Vous pensez qu'on peut lui faire confiance ? … »

Elle parlait de Paul évidemment. L'archéologue elle sur la question, était plutôt partagée. Elle voulait avoir l'avis de ses coéquipiers, plus expérimentés déjà et qui ne devaient pas être à leur premier problème en mission. Maud attendait de savoir surtout ce qui était prévu de faire. Suivre Paul à l'aveuglette ou trouver une roue de secours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 9 Oct 2010 - 11:10

D’après le court récit de Maud, il semblait bien que le duo féminin se soit débrouillé tout seul, Laurent se demandait ce qu’avait foutu Paul car il n’avait pas l’excuse de s’être prit une balle par contre il avait l’armement pour agir. Ca se disait agent secret et ça parlait beaucoup pour ne rien dire, heureusement qu’il les avait sorti de leur sombre prison sans quoi le Para aurait des doutes sur son courage, d’autres doutes pouvaient aussi apparaitre quant à ce qu’il prétendait être, deux possibilités dont il fallait parler avec les coéquipières puisque le sujet déviait sur le cas de ce type mais c’était sans compter sur le leader qui tenait à revenir sur le combat dans la forêt. Toujours assis sur le sol froid et humide, il regarda ses drôles de dames pour leur dire :

« Et bien bravo mesdames, j’aurais voulu voir ça mais les choses sont ce qu’elles sont… Autant ça ne m’étonne pas de vous, l’entrainement du SGC nous prépare à ce genre de danger mais que ce dragueur à la Franck Dubosc n’ait rien fait, ça je n’aime pas du tout, vous n’allez pas me faire croire que vous ne lui avez pas laissé le temps d’utiliser son arme, soit il est ce qu’il dit être et doublé d’un sadique qui aime voir les femmes se battre comme des chiffonnières, soit il nous mène en bateau mais son intérêt aurait été d’éliminer les deux soldats pour nous mettre en confiance et nous faire parler sans que l’on s’en rende compte »

Laurent laissa quelques secondes passer afin que ce qu’il disait soit décortiqué par ses collègues, le doute était dans les têtes et il était urgent de faire une analyse pour que ça ne parte pas en délire alors il parla de nouveau avant même qu’une des filles ne puisse faire un commentaire :

« Pas question d’avoir une totale confiance en lui, nous ne devons compter que sur nous alors hors de question de se confier à lui, si son soit disant commanditaire ne lui a rien dit, on doit en faire de même en restant perpétuellement sur nos gardes tant qu’on n’a pas confirmation que c’est notre scientifique qui est derrière cette opération, je veux croire qu’il ne nous a pas laissé tomber et que c’est le seul moyen qu’il a trouvé pour nous aider mais peut être que je me trompe et que c’est l’officier allemand qui joue avec nous… »

Cette fois il en avait terminé de son monologue et se sentait bête de finalement causer plus que Sheyffi et Maud, à croire que les rôles étaient inversés et que c’était lui la pipelette de l’équipe, cette pensée le fit même sourire un instant avant de grimacer en ayant oublié l’espace de ce moment qu’il valait mieux éviter de trop bouger son bras gauche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 9 Oct 2010 - 12:11

Noky était vraiment contente que ce soit Maud qui est rejoint leur équipe. Pourquoi ? Elle s’entendait très bien avec elle. Chose assez rare d’ailleurs car d’ordinaire la rouquine s’entretuait avec la gente féminine. Mais là il existait une vraie complicité entre ces deux là, alors qu’elles faisaient équipe que depuis peu de temps. L’archéologue résuma les faits, oubliant volontairement certains mots pour ne pas signaler à Laurent que c’était elle qui avait agit. Etais-ce par timidité, réservé ou simple modestie ? Difficile à dire, tout avait été trop vite pour se faire une réelle opinion. Cette première mission était certes difficile et imprévu, mais c’était souvent comme ça au final. Ne voulant pas mettre Maud mal à l’aise, Noky ne répondit que par un simple sourire, signifiant qu’elle comprenait ses réverses.

Le temps de changer de sujet était arrivé. Autant dire que tout le monde se méfiait de Paul et c’était normal. Ce gars là n’était pas net. Laurent avait soulevé un point en signalant que leur soit disant allié n’était pas intervenu pour les aider lors de l’attaque. Noky ne l’avait pas relevé sur le moment à cause du stress et de la surprise de Maud. Mais maintenant cela la faisait douter encore plus. Paul, avec son humour bizarre arrivait à détourner son attention, ce n’était pas bon du tout.

-Je suis du même avis, ce gars là est louche. En tout cas qu’il soit ou non avec nous il va falloir penser à comment sortir d’ici. Je parle de ce monde bien sûr. On n’a toujours aucune idée de ce qui s’est passé avec la porte en plus …
Et y a un autre point que j’aimerais soulever. Comme ce n’est pas notre époque je pense qu’on devrait s’abstenir de trop intervenir. Imaginez un instant qu’une de nos actions vienne à bouleverser le futur ? A moins que dans notre futur à nous , on prenait déjà en compte notre visite dans le passé… mais là y a de quoi devenir fou. Je sais pas si je m’explique correctement …




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 10 Oct 2010 - 2:14

Elle avait bien fait de poser la question, l'avis des ses coéquipiers était intéressant. D'une Laurent avait souligné un point curieux en effet, Paul avait été le seul armé dans cette forêt et pourtant il n'avait pas bronché quand les deux zozos s'étaient invités à la fête. Elle n'y avait pas prêté attention sur le coup. Pour leur chef d'équipe, la méfiance était le mot d'ordre à priori, et Maud ne pouvait qu'approuver d'un signe de la tête.

Puis Sheyffi souleva un autre point important. Étaient-ils en train de modifier le présent ? La situation était un vrai casse-tête. Maud resta songeuse un moment, essayant de tout remettre en ordre dans sa tête. Bien que tordue l'idée de sa coéquipière, comme quoi leur visite dans le passé aurait déjà été pris en compte dans leur présent à eux, était préférable. L'archéologue mit un peu de temps à imaginer la chose, s'emmêlant les pinceaux à plusieurs reprises.

« Ça serait tellement plus simple … »

Parce que si leur visite devait tout chambouler, ça avait bien commencé. Trois hommes étaient morts depuis leur arrivée à cette époque … Trois descendances avec ? Un frisson parcourut le dos de la jeune femme. Tant ils étaient en train de faire bien plus de mal qu'ils l'imaginaient …

« En attendant, on ne peut être sûrs de rien. Tu as raison, il faut qu'on fasse attention … Autant à nos actions qu'à nos dires, bien que cela soit tentant de prévenir ces hommes et femmes des prochaines catastrophes ... »

Elle prit un instant pour réaliser tout ce qu'ils savaient que Paul et Antonin ignoraient par exemple. À défaut d'avoir tuer des gens, ils pouvaient peut-être en sauver. Mais Sheyffi avait raison, il ne fallait pas intervenir dans le passé, quelque soit la raison.
Après que ses deux coéquipiers eurent sur-enchérit si ils le désiraient, Maud crut bien faire en ajoutant :

« On devrait peut-être essayer de fermer l'œil un peu non ? ... »

Elle laissa tomber sa tête contre le mur à côté, si il fallait fuir encore autant essayer de récupérer un maximum dans cette cave, en particulier Laurent qui était tout de même bien blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 10 Oct 2010 - 16:25

Passé le cas de Paul où tout le monde était d’accord sur le fait de rester vigilant en sa présence, la discussion portait maintenant sur leur mésaventure et ses conséquences, la c’était le flou artistique à s’en faire des nœuds au cerveau car aucun des membres ne maitrisait le sujet même si ce n’était pas une première pour une équipe du SGC, il y avait quand même des doutes qui travaillaient Sheyffi au point que Laurent ne s’y retrouvait plus dans sa tête quand sa coéquipière parlait du futur en sachant ce qui c’était passé dans l’avenir proche du passé simple de la mort… Preuve que le militaire était largué d’autant que ce qu’engendrait sa blessure en lui n’aidait pas mais il se devait de se montrer à la hauteur, après tout ce n’était qu’une petite balle de rien du tout et les filles devaient aussi compter sur lui.

« En clair, nous avons déjà changé le futur rien que par le trou laissé dans la caisse de la porte, le nazi en a même fait la remarque alors je pense que cela va attirer l’attention dessus avec des conséquences terribles si les Schleus la transfèrent ailleurs que prévu à l’origine, du coup la France pourrait ne jamais la trouver et je vous laisse imaginer le reste… L’idéal serait de pouvoir nous laisser un message pour le futur mais avec ce que nous venons de changer, est-ce que ce sera encore notre futur ? Pour le savoir il faudrait pouvoir le rejoindre… »

De sa main droite, il se grattait la tête en restant perplexe et en se disant que si Rémus était la ce serait plus simple, sans doute qu’il lui aurait filé une migraine avec pas mal de termes scientifiques mais au moins il y aurait eu quelqu’un de plus calé dans ce domaine.

Et puis Maud avait raison, il fallait profiter du répit pour se reposer alors il reposa sa tête en arrière et se sentait gêné de ce qu’il allait dire car ce n’était pas son genre de ne pas montrer l’exemple :

« Je ne me sens pas dans mon état normal et je risque de m’endormir si je prends le premier tour de garde, Noky, est-ce que tu penses pourvoir tenir le coup pendant une heure avant que je prenne le relai ? »

C’était sans doute plus responsable de faire ainsi et Laurent espérait bien que cette petite heure allait lui faire du bien et dès la réponse de la rouquine, il lui fit un petit sourire de remerciement et il ferma les yeux pour s’endormir presque immédiatement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 11 Oct 2010 - 19:15

La situation est vraiment trop complexe pour pouvoir vérifier le bien fondé ou non de leurs hypothèses. Noky ne regrettait pourtant pas d’avoir abordé le sujet car c’était vraiment important pour elle. La rouquine avait vu beaucoup trop de film de science fiction, avec notamment le grand classique de « retour vers le futur », les trois volets, si bien que ça lui avait monté très vite à la tête. Mais ce qui la dérangeait vraiment, c’était le fait que Rémus ne soit pas là et qu’il n’ait donné aucun signe de vie. Il aurait été le seul a avoir une explication digne de ce nom pour leur remonter le moral, ou au moins leur faire savoir la vérité. Là SG5 était totalement perdu d’un point de vu connaissance du le sujet. Par chance, Laurent, même blessé, savait remonter le moral des troupes. Et c’était sans oublier Maud, la nouvelle venue, pleine de surprise et de motivation. Noky se rendait compte de la chance qu’elle avait d’être avec eux. Elle se sentait un peu plus en sécurité. Ecoutant ses collègues donner leurs points de vus, elle acquiesça en silence. Il n’y avait plus grand-chose à dire maintenant. Ils étaient coincés et sans plan valable. Autant se reposer alors, comme cela avait té proposé. Esquissant un sourire, elle répondit.

-Même deux si ça peux te faire plaisir.

Ne restait plus qu’à savoir si Paul l’entendrait de cette oreille, enfin si il revenait un jour. Autant dire que Noky se sentait mieux sans sa présence. Etant la seule qui serait réveillée pour l’heure à venir, ce nigaud n’aurait plus qu’elle à enquiquiner. Pas de bol. Le dos collé au mur, elle était à l’affut du moindre bruit suspect.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 12 Oct 2010 - 8:17

Le temps passa avant que Paul ne revienne. Il sortit de sa besace de quoi faire un meilleur pansement et des médicaments, il déposa également un gros baluchon dont une manche de veste dépassait. Le soit disant espion avait les traits tirés et le souffle un peu court. Même à la chiche lueur de leur lampe à pétrole, Sheyffi pouvait voir les traces de sang sur les manches et la chemise.

"Si ça vous dérange pas, je vais vous laisser la garde pour le moment. Réveillez moi dans trois heures. Quand Le blessé se réveillera faudra changer son pansement et lui donner deux comprimés. Et j'ai ramassé quelques affaires pour que vous vous changiez. Les tailles devraient correspondre, et j'ai pris également des vêtements plus féminins pour quand nous sortirons des bois."

Il ferma l'œil et dix secondes plus tard, il dormait comme un loir. Mais pas dur de remarquer la main à quelques centimètres du fourreau de son poignard et l'autre tout aussi proche du fusil mitrailleur allemand.

Finalement, plus de peur que de mal, au chant du coq, rien ne leur était arrivé. Antonin descendit avec du café chaud, une bouteille de lait, du pain, de la confiture maison et toujours aussi silencieux repartit non sans leur avoir fait un signe de tête pour les inviter à manger.
Paul avait reprit des couleurs et Laurent aussi grâce au traitement et à son nouveau pansement.

"Bon, on se cale une dent creuse et on décolle, il reste pas mal de route à faire et plus vite on sera loin d'ici, mieux on se portera"
Remplissant un baluchon avec leur nourriture, et deux sacs à dos avec diverses affaires dont des chargeurs et les grenades. Il prit le gros baluchon et tendit un sac à dos à chaque femme. "Trois jours de route nous attendent à travers bois, c'est une chance et une poisse aussi. Si les choses se gâtent nous auront peu d'endroit où nous cacher, il faudra surtout galoper comme des lièvres. Si par le plus malheureux hasard nous sommes séparés, vous devrez vous rendre à Chastian, chez le boulanger Vous lui demanderez s'il a des galettes aux châtaignes, il vous dira que non, mais qu'il peut vous en préparer pour le lendemain, ce à quoi vous répondrez que non, car vous vous rendez chez votre grand père à Brestilay. Chastian, boulanger, galettes de châtaignes, non visite au grand père à Brestilay.
Ce sera notre ticket de départ pour Londres. Je vous en dis beaucoup parce que nous allons avoir chaud aux fesses, mais ça signifie aussi que je fais prendre des risques à toute la structure... J'espère vraiment que vous en valez la peine."


Malgré des paroles assez sérieuses voire sévère, Tintignac fut de bien meilleure compagnie quand il quittèrent le village, le vieil Antonin les saluant d'un ton bourru et timide. Enfin il s'enfoncèrent dans la forêt pour un trajet qui s'avéra assez morne et ennuyeux quand bien même on appréciait le paysage et le climat assez clément. ils finirent par enfin être en vue d'un téléphérique ce qui fit sourire le résistant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 12 Oct 2010 - 15:23

Du bruit réveilla Laurent qui le fit attraper le Luger qu’il gardait près de lui, c’était peu être Sheyffi qui venait de prévenir que quelqu’un approchait mais cela restait flou pour lui et fort heureusement que Paul parla pour être bien certain qu’il n’y avait rien à craindre. Passé ce moment aux désagréables sensations de ne pas être dans son état normal, la main du militaire retomba au sol en lâchant l’arme doucement, il n’arrivait pas à lutter contre la fatigue malgré son entraînement de Para qui lui avait valu de ne pas dormir pendant plusieurs jours.

Au moins deux heures après le retour de Paul, une nouvelle fois il se réveilla mais cette fois pour de bon, sa blessure lui rappelant de ne pas s’appuyer sur son bras gauche pendant son sommeil. Une grimace plus tard, il se frotta le visage de sa main droite avant de se lever pour se dégourdir les jambes et aller vers Sheyffi pour qu’elle puisse dormir à son tour mais c’était compter sans les consignes de Paul, elle avait le droit de jouer les infirmières à moins que ce soit Maud qui se propose si jamais elle ne dormait pas du fait de ce qu’elle avait vécu. Le pansement changé, les comprimés avalés, les remerciements bien naturels, Laurent prit le relais pour tenir bon jusqu’à ce que le chant du coq annonce la levée du jour et quand ce bon vieux Antonin arriva, le militaire avait déjà alerté tout le monde que quelqu’un approchait.

Laurent ne manqua pas de remercier Antonin pour ce petit déjeuner qui était au dessus de ses espérances mais il était vrai qu’en temps de guerre, c’était un peu plus facile pour les gens de la campagne que ceux de la ville, il y avait presque toujours de quoi manger à sa faim en cultivant un bout de terrain et en agrémentant de plein de choses qui poussaient sans l’aide de l’homme. Cela n’enlevait en rien au mérite du vieil homme puis une fois parti, c’était au tour de Paul d’avoir des remerciements pour ce qu’il avait ramené car ça lui avait fait du bien, il n’avait plus la tête comme une pastèque et pouvait vraiment apprécier la nourriture.

A peine ce réconfort commencé qu’il fallait déjà penser à partir et les trois paquetages allaient rappeler au leader qu’il ne servait pas à grand-chose, les filles et Paul allaient tout porter alors qu’il aurait voulu participer malgré que l’agent secret avait raison de faire ainsi pour ne pas encombrer le blessé qui devait avoir le plus de facilité possible pour pouvoir compenser son handicape. Il y avait même les consignes au cas où quelqu’un se perdrait, un lei de rendez-vous avec un message spécial… Chastian, boulangerie, galette aux châtaignes, non, visite de mon grand père à Brestmachintruc… Bah le boulanger allait devoir faire avec à moins que la synthèse de Paul passe mieux.

« Je suis désolé que nous soyons un poids pour votre organisation mais je vous confirme que vous ne faites pas ça pour rien… Bien je crois que tout est dit alors on peut y aller et hors de question de perdre quelqu’un en route, on prévient l’autre de devant qui fait passer s’il y a un problème »

Le départ était donné, Laurent fit une rapide accolade à leur hôte d’une nuit car il n’avait malheureusement rien d’autre à lui offrir pour lui prouver sa gratitude puis ce fut un long parcours forestier que le militaire ne prenait pas le temps de contempler, préférant éviter la chute en regardant ailleurs et en restant à l’écoute de ses coéquipières et du guide qui semblait content d’enfin arrivé face à une trace de civilisation représentée par un téléphérique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 12 Oct 2010 - 19:10

La nuit s’annonçait longue. Ayant rassuré ses camarades, Noky les laisse s’endormir tranquillement en posant sur eux un regard bienveillant. Ces quelques minutes de solitude lui furent très propices. Observant Maud, la rouquine ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’aurait été sa vie si elle-même était devenue maman. Aurait-elle eu la même carrière où serait-elle entrée dans la routine que connaissaient toutes les mères au foyer ? Elle avait beau y réfléchir, elle sentait que sa place était ici. Elle avait un rôle important pour la survie de sa planète après tout. Enfin, là tout de suite, ce n’était pas vraiment certain mais bon. Ayant un petit sourire sans s’en rendre compte, elle observa Paul revenir dans la pièce. Elle avait entendu venir de loin. Normal, c’était son rôle.

Il revint les bras chargés, avec des vêtements de rechange à première vu et des médicaments pour Laurent. Mais ce qui retint l’attention de la militaire, ancienne spécialiste de l’infiltration, c’était l’état dans lequel se trouvait leur soit disant collègue du moment. De toute évidence, il avait été confronté à un problème. Blessures réelles ou simulation pour les duper et faire croire que ... ? Noky était toujours en proie au doute. Elle garda le silence, n’osant pas demander ce qui s’était passé en haut ou dehors. Faisant comme si de rien n’était elle acquiesça en silence, de manière à peine visible à cause de la faible luminosité. Noky était de nouveau seule, chose un peu paradoxale vu que trois personnes dormaient près d’elle dans une pièce confinée. Ses pensées ne cessait de naviguer entre le problème de la porte, Rémus absent, cette époque noire de leur histoire, sa vie passée…

Quelques heures plus tard, difficile d’être plus précis vu la conception du temps de chacun, Noky fut rassurée de voir Laurent se réveiller. Suivant les instructions, elle s’occupa de lui niveau soin. Ce n’était pas vraiment sa spécialité, mais ça ferait l’affaire en attendant d’avoir mieux. Profita du fait que Paul dormait à poing fermé à présent, elle murmura à l’oreille de Laurent ce qu’elle avait pu voir, notamment les taches de sang au retour de Paul un peu plus tôt. La rouquine ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter. Elle n’avait toujours pas confiance en lui mais d’un autre côté, il était leur seul point d’attache ici. Il faudrait donc compter sur et avec lui. Profitant de la relève, Noky tenta de récupérer ses forces à son tour mais le sommeil fut long à venir. En ouvrant les yeux, elle sentait ses muscles endoloris à cause de leur marche forcé. Ses mollets étaient crispés au moindre mouvement. Profitant d’un bon déjeuner avec les autres, la jeune femme retrouva quelques forces mais son estomac était noué.

Très vite pourtant, il fut l’heure de se remettre en route. Portant le sac dont elle avait hérité, Noky avait l’impression de se revoir à ses premiers jours de formation, au temps où elle était encore à l’académie militaire. Les instructions codées leur furent donnée. C’était vraiment impressionnant de se rendre compte en réalité et de vivre ce genre de chose avec les forces secrètes de la résistance. Noky ne pouvait être qu’en admiration devant ces gens. Leur destination serait donc Londres. Pas étonnant. Noky se rappelait clairement du rôle qu’avait joué les anglais dans les communications françaises et la mise en place de la contre attaque. Londres, c’était un peu le point stratégique de l’époque. Quittant Antonin, Noky le remercia, espérant qu’il ne lui arriverait rien après leur départ. Gardant un œil sur Maud, comme elle l’avait promis depuis le début, Sheyffi avança en fin de troupe avec son nouveau jouet, motivée plus que jamais à donner son maximum.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 15 Oct 2010 - 0:49

Autant dire que Maud ne mit pas longtemps à trouver le sommeil. Avant de fermer les yeux cependant, elle avait admiré sa coéquipière qui avait accepté sans problème de monter la garde. Épuisée, l'archéologue ne s'imaginait même pas garder les yeux ouverts dix minutes de plus. Elle avait cela dit hésité à proposer son aide, mais les forces lui avaient manqué et sa tête appuyée contre le mur elle s'était endormie rapidement.

C'est la voix de Laurent qui la réveilla et non le coq qui s'était parfaitement immiscé dans ses songes sans qu'elle ne se doute de quoique se soit. Antonin leur avait apporté de quoi faire un bon petit déjeuner, et l'archéologue l'en remercia une énième fois comme ses coéquipiers. Leur hôte prenait particulièrement soin d'eux, un geste admirable quand on connaissait la situation. Paul profita de ce repas pour donner lui aussi ses énième consignes. Trois jours de route … Outch. La marche en elle-même ne l'embêtait pas plus que ça, enfin pour l'instant, non ce qu'elle redoutait c'était de se savoir traquer pendant ces trois jours. Ce n'était pas de la marche, c'était de la fuite.
Il leur confia aussi par la même occasion la sortie de secours, à savoir des mots codes à échanger avec le boulanger. Maud fit son possible pour tout retenir, bien qu'elle bloquait dès la première condition. Le boulanger de Chastian ? … Autant dire que si elle se retrouvait toute seule, elle avait plus vite fait de se rendre.

Elle plaça le sac que Paul lui avait tendu, sur le dos et suivit le mouvement. Se retrouver dehors lui fit presque peur, à la cave à l'intérieur elle avait eu l'impression d'être en sécurité … Qui aurait pensé à aller les chercher là dedans ? Maintenant en pleine forêt, Maud redoutait les mauvaises rencontres. Mais quand bien même, elle marchait en rythme dans les pas de Laurent et Paul, jetant assez régulièrement un coup d'œil derrière elle pour s'assurer que Sheyffi était bien là. Bien qu'elle sache pertinemment que c'était elle le boulet de l'équipe à surveiller, elle ne pouvait s'empêcher d'en faire autant pour sa coéquipière. Même si après tout, avec ou sans Maud, Sheyffi savait se débrouiller.

[ HRP : Je joue le loir en fait ^^ L'avantage de poster dernière xD
Deimos, ne m'attends pas la prochaine fois si tu souhaites avancer Wink Je fais mon maximum pour poster, mais je peux comprendre que ça vous retarde Neutral Donc je peux rattraper si il y a besoin Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 15 Oct 2010 - 14:38

Paul fit signe de grimper dans le téléphérique quand il s'arrêta et tendit l'oreille avant de jurer entre ses dents. Poussant sans ménagement les retardataires, ils lança le mécanisme et défonça le boîtier de commande de plusieurs coups de crosse de StG44 avant de sauter dans la cabine qui avait commencé à avancer.

"Les boches sont là! Ils ont dû repérer notre dernier campement et nos traces. Ah... Les voilà qui débarquent!"

A peine un casque carré s'était il découpé dans l'encadrement de la porte, que le résistant l'arrosa de plusieurs balles et les cris de douleurs qui se firent entendre, outre soutirer un sourire sadique à Paul, indiquaient que la cible avait eu son compte. Evidemment, des tirs de riposte virent rebondir sur la cabine, mais assez timidement. Après tout, pourquoi risquer sa vie, on savait très bien où allait le téléphérique.

"Laurent, prenez le StG, j'ai quelques petites surprises à récupérer... enfin, j'espère que c'est là. Gardez l'oeil aux fenêtres pour allumer tout ce qui viendrait."

Dévissant la banquette droite, il éclata d'un rire presque sinistre et sortit de la cachette une mitrailleuse MG42 avec ses munitions. Il retira également plusieurs paires de skis, deux rouleaux de corde et du matériel d'escalade. Il y avait également dedans encore une demie douzaine de pistolets mitrailleurs MP40 avec deux dizaines au moins de chargeurs en rab, deux StG44 avec une une huitaine de chargeurs ainsi qu'autant de grenades presse purée. Un sacré arsenal quand même!

"Vu la vitesse de cette tartane on va avoir un joli comité d'accueil de l'autre côté. Préparez vous à ven..."

Le reste de sa phrase se perdit dans le tonnerre des impacts qui déchirèrent la cabine, des éclats de métal, de verre et de bois volant dans tous les sens. Dans la seconde qui suivi le bruit de puissants moteurs s'éloignant rapidement se fit entendre.
Miracle, personne n'avait pris de balle, mais les trous dans la cabine étaient assez énormes. Paul n'avait pas perdu de temps et jetant un oeil pour voir ce qui les avait attaqué jura une fois de plus.


"Quelle chienlit! On a deux BF109 sur le dos, va falloir créer un vrai mur de plomb pour les faire dégager de là. On a très peu de chances de s'en sortir vivant, mais c'est toujours mieux que de rester là à attendre de se faire désosser par ses mitrailleuses. Les filles, mettez vous en positions du côté droit et dites quand vous les voyez revenir. Prenez un StG44 et assurez vous qu'ils soit approvisionné et prêt à faire feu. Laurent, aidez moi à placer la banquette que j'ai démonté, contre la paroi. Voilà, ici. tant qu'il ne nous allume pas avec son canon de 20 ou 30mm on a des chances de s'en tirer en restant derrière cette double couche de ferraille. Mettez vous tous en position derrière et quand un des deux appareils sera assez proche tirez dessus avec tout ce que vous avez. On va dire tous sur le chasseur de gauche, ok? Et si vous avez une idée lumineuse pour nous en débarrasser, je prends!"

Finalement, les deux chasseurs finirent par se remontrer et l'enfer se déchaîna une nouvelle fois sur la cabine. Au dernier moment, Paul se redressa et se mit à tirer sur l'avion de gauche avec sa mitrailleuse donnant le signal pour les autres de suivre son exemple et de défourailler sur cette cible bien rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 15 Oct 2010 - 19:40

Laurent ne s’attendait pas à devoir emprunter le téléphérique, en tant que proie il aurait préféré garder les pieds sur terre ou s’embarquer dans un hélicoptère plutôt que de se retrouver dans une cage à lapin… Jusqu’au dernier moment il espéra qu’il était hors service, allant même jusqu’à rester près de l’entrée de la cabine pour tenter de raisonner l’agent secret :

« Paul, êtes-vous sûr que c’est une bonne idée et que les allemands ne vont pas arrêter le mécanisme pour nous piég… »

En parlant des loups, leur guide spécial annonça la couleur alors qu’il avait réussi de justesse à monter dans le cube si lent et si lent, ah au fait est-ce que j’ai dit qu’il était lent ce téléphérique ? Alors la, génial, comme cible sans réelle protection on ne pouvait faire mieux alors Laurent essayait de gagner du temps en tirant avec son Luger en direction des schleus qui heureusement ne cherchaient pas trop à faire un carton sur cette prison mobile.

Paul lui confia son fusil d’assaut, du coup il allait pouvoir mieux aider Sheyffi qui avait l’autre StG44, envoyant de petites rafales pour éviter de finir le voyage dans une passoir, heureusement le militaire retrouvait petit à petit l’usage de son bras gauche, seuls des mouvements brusques le faisaient souffrir et autant dire que dans cette situation, il faisait un concours de grimaces surtout quand il fallait esquiver les salves de représailles. Oui l’avantage d’être dans une position surélevée pouvait jouer mais si la cabine avait été blindée et beaucoup plus rapide, cela aurait été fort appréciable alors que la il fallait tenir bon jusqu’à être hors de portée de tir, soit une belle montée d’adrénaline.

Alors qu’il s’était rabaissé pour enlever son chargeur vide et en demander un à la rouquine, il ne croyait pas ce qu’il voyait, Paul démontait une banquette et Laurent se demandait à quoi il jouait, pensait-il trouver une issue ou se cacher la ? Et ce rire… C’était bon, il était devenu complètement maboul sauf qu’il avait à présent en main une putain de mitrailleuse, le Para se redressa pour découvrir cette sacrée planque :

« Waouh c’est la caverne d’Ali Baba, vous n’auriez pas un hélicoptère la dedans ? Non rien laissez tomber… »

Revenant à un peu de sérieux, l’agent secret prévoyait qu’il y aurait du monde pour les recevoir à l’arrivée et pas du genre à offrir des colliers de fleurs, Laurent en était à cette pensée quand toute la cabine vibra accompagnée d’éclats de divers matériaux laissant imaginer l’apocalypse et qu’il valait mieux avoir les fesses solides car ce furent elles qui trinquèrent en premier avant que la militaire ne puisse redresser la tête et regarder dans la même direction que Paul qui ne perdait pas un instant pour briefer ses passagers tel une hôtesse de l’air avant un atterrissage en catastrophe :

« Est-ce que tout le monde va bien ? Ok Paul, j’arrive… C’est qu’on va finir pas avoir une cabine décapotable si ça continue alors les filles, faites comme il vient de dire et visez le museau et le cockpit, il faut toucher le moteur ou le pilote, c’est le seul moyen d’être efficace. Allez, on peut le faire… Non on doit le faire ! »

C’était le moment de motiver les troupes car chacun allait faire face à la mort mais Laurent cherchait un autre moyen de se tirer de la au cas où à quatre ils ne parviendraient pas à en toucher au moins un au prochain passage alors il dit à Paul :

« Dommage que je n’ai pas emporté le bouquin de MacGyver que m’a offert Suzanne… C’est une personne qui m’est chère… Suzanne hein, l’autre c’est un comique qui bricole des trucs impossibles… Pour en revenir à la réalité, je ne vois pas trop pour se débarrasser des chasseurs mais l’idéal serait d’évacuer la cabine à l’aide de la corde et de ce qui doit être du matériel d’escalade, on s’encorde et on essaie d’attraper un des pylônes pour rejoindre le plancher des vaches, deux avantages, on évite les avions et le comité d’accueil, c’est risqué mais sans doute moins que de rester à bord »

L’idée était jetée mais cela allait demander beaucoup de courage pour l’appliquer avec le risque de faire un plongeon mortel, le seul avantage étant une mort sans tortures au préalable. Suivant Paul dans son mouvement pour se mettre en position de tir, Laurent fit de même en se décalant un peu pour prendre appui sur ce qui restait de la structure métallique pour mieux s’adapter aux soubresauts de la cabine et être le plus précis possible dans les rafales qu’il était en train de balancer sur le chasseur de gauche.

_________________


Dernière édition par Laurent Campbell le Sam 16 Oct 2010 - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 16 Oct 2010 - 10:37

Noky sentait le piège venir à plein nez. Paul avait perdu la tête ou quoi ? Un téléphérique, non mais sans blague, un téléphérique ! Alors qu’on est poursuivit par des zozos armés jusqu’aux dents et qui pistent leurs moindres mouvements. Il était plus qu’évident qu’ils seraient une cible facile à l’intérieur de cet engin et que les Allemands auraient vite fait de s’organiser pour les attendre en haut. Tout comme Laurent, Sheyffi hésita avant de monter mais on ne lui laissa guère le choix. Les Allemands les avaient déjà retrouvés. Immédiatement, la première pensée de la rouquine fut pour Antonin. Les avait-il dénoncés ? A moins qu’il ne soit … Noky préférait ne pas y penser pour l’instant, l’heure était trop grave de toute façon.

A peine furent t-ils tous à bord qu’un soldat parvint à engouffrer sa tête, s’accrochant de son mieux alors que l’engin s’était mit en marche. Sans ménagement, Paul se débarrassa de lui, dissipant les doutes que la demoiselle pouvait avoir. Et oui, elle n’avait pu s’empêcher de le soupçonner de els avoir volontairement entrainé dans ce trou à rats. Mais de toute évidence, elle faisait fausse route sur lui depuis le départ. Le considérant déjà avec un peu plus de gratitude, Noky se rapprocha de Maud. Protection rapprochée, toujours. C’est alors que Paul sorti une nouvelle carte de son jeu digne des plus grandes parties de poker. Un joli arsenal était caché là avec eux, à croire que tout avait été préparé depuis le début, tout sauf eux. Ce qui inquiétait le plus Noky, c’était la présence de Skis.

Ca pouvait paraitre bête mais la dernière fois qu’elle était montée là-dessus, elle avait finit accrochée à l’envers dans un arbre. Oué, pas de quoi être fier. Alors que leur compagnon confirmait les craintes de la belle, il fut coupé par l’intervention des zozos ailés de l’espace. Le premier réflexe de Noky fut de coller Maud contre une parois, la forçant à s’abaisser quelque peu pour éviter les impacts mais aussi tout ce qui était en train d’être explosé dans la cabine. Une fois le passage éclair passé, la rouquine se releva, constatant que deux avions de chasses étaient de la partie. Répondant aux deux garçons du groupe, la demoiselle avait le regard déterminé malgré la fatigue accumulée.

-Ca va. On va les dégommer !

Le pire, c’était sans doute qu’elle y croyait vraiment. Laurent eu alors la bonne idée de remotiver tout le monde jouant toujours avec l’humour ce qui était une de ses grandes qualités. Sheyffi ne manqua donc pas de lui répondre sur le même air de musique.

-Suzanne t’aurais tué sur place si le livre avait été abîmé. Pauvre MacGyver …
Quoi qu’il en soit je vote aussi pour l’évacuation. Si on reste là on ne fera pas le poids en haut. Mais il faut se débarrasser d’au moins un des deux avions car on est une proie facile à l’extérieur, déjà que là c’est le top.

Trêve de blabla, le second assaut était lança. Restant avec Maud de l’autre côté, elle l’encouragea d’un signe de la tête. Noky avait confiance en elle, d’autant plus qu’elle les avait sauvé la veille. Armant son bras de son arme, la rouquine visa la cabine de pilage, tentant de deviner plus ou moins la position du pilote. Et les coups s’enchainèrent.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 17 Oct 2010 - 14:27

À partir du moment où le téléphérique fut en vue, tout se déroula très vite. Trop vite peut-être ! Bien que les membres de SG5 tentèrent de s'opposer à l'idée de grimper là dedans, Paul finit par pousser les plus indécis à bord. Il eut aussi le dernier mot avec un des soldats ennemis qui avait voulu participer à la promenade. Maud en resta stupéfaite, le sourire sadique de leur guide lui fit froid dans le dos.

Une rafale de balles vint la tirer de ses songes. Ils allaient donc jouer les piñata... Maudit téléphérique. Tout ça ressemblait à un mauvais film en noir et blanc, sauf qu'il n'y avait pas de pop-corn de ce côté ci de l'écran. Tandis que Paul démontait l'habitacle, l'archéologue avait les yeux rivés en bas, afin d'observer qui allait tenter sa chance d'abattre les fuyards.
Le rire sordide de Paul ainsi que l'exclamation de Laurent lui fit tourner la tête vers cette fameuse caverne d'Ali Baba, et en effet Maud n'aurait jamais imaginé trouvé tout ça dans un téléphérique. Mais est-ce que ça allait réellement les aider à sortir d'affaire ? Elle hésitait entre sourire ou pleurer quand elle vit les skis … qui vu leur état, ne faisaient que rappeler à Maud l'époque à laquelle ils étaient.

La cabine fut de nouveau l'assaut de l'ennemi, cette fois ci volants. Maud fut plaquée immédiatement contre l'une des parois sans qu'elle eut le temps de comprendre ce qui se passait. Sheyffi venait de lui éviter un maquillage aux éclats de métal et de bois qui volèrent dans la cabine.
Une fois le calme revenu, la jeune femme remercia à demi-voix son ange gardien, encore un peu sous le choc mais consciente qu'elle venait de peut-être de lui sauver la vie, avant de se saisir de l'arme que lui tendit Paul. Elle l'inspecta vite fait sous toutes les coutures, avant de jeter un œil discret à Sheyffi, pour observer comment elle s'y prenait pour le charger et l'imiter. Maud ne s'en était jamais servi mais n'étant pas trop mauvaise au tir, elle pensait pouvoir se débrouiller.

L'archéologue avait peur, réellement peur. Et ça ne s'était pas arrangé quand Paul mit fin au suspense en déclarant qu'il n'y avait que très peu de chances de s'en sortir. Elle déglutit difficilement en apprenant ce constat, bien qu'au fond elle n'avait pas vraiment eu d'espoir depuis qu'ils avaient mis le pied dans cette carcasse de métal. Mais ses deux coéquipiers ne pensaient visiblement pas la même chose, plutôt motivés et surtout encourageants. Elle était fière de faire partie de cette équipe, enfin elle ne connaissait pas les autres après tout, mais c'était bien la première fois qu'elle rencontrait des personnes aussi audacieuses et téméraires.

L'humour de ses derniers fit sourire Maud qui acquiesça d'un geste déterminé de la tête à la remarque de Sheyffi. Oui, ils allaient les dégommer. L'idée d'évacuer le téléphérique paraissait une bonne idée à l'archéologue aussi qui n'hésita pas à approuver.

« Je suis d'accord pour évacuer, après s'être débarrassé d'un des deux avions comme l'a proposé Sheyffi. C'est du suicide sinon ...
Et MacGyver n'a rien d'un comique ! »


Elle avait précisé ce dernier point en plaisantant, pensant à son fils qui aurait sûrement tenté d'arracher les yeux au militaire si il l'avait entendu qualifier son héros de comique.[HRP : Saint Richard, pardonne le pauvre Laurent, il ne sait plus ce qu'il dit]

Elle prit ensuite la place qu'on lui avait indiqué, aux côtés de Sheyffi, faisant de son mieux pour trouver une position qui lui permettrait de tenir malgré les impacts à venir. Sa coéquipière l'encouragea d'un signe de la tête auquel elle répondit par un sourire. Des encouragements, elle en avait besoin et elle appréciait beaucoup le geste. Dès que l'avion pointerait le bout de son nez, Maud était fin prête pour lui tirer dessus, aux endroits spécifiés par son leader. Ils pouvaient le faire, ils allaient le faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 17 Oct 2010 - 19:06

L'avion qu'ils avaient saucé avec largesse rompit son approche, mais trop tard pour éviter de se faire crépir de balles. Les trois larrons purent voir les étincelles quand les balles heurtaient les hélices et le capot moteur. Une giclée d'huile noire macula l'avant de la verrière et une épaisse fumée noire s'échappa du moteur tandis que l'avion plongeait tant bien que mal sous la nacelle... Le souci fut que le pilote ne voyant plus vraiment grand chose, ne vit pas un sapin plus grand que les autres et y laissa un bon tiers de son aile droite, partant en un looping infernal. A cette altitude, même pas la peine d'espérer sauter, l'avion se disloqua entre les arbres et explosa.
Son compère quand à lui lâcha une rafale de mitrailleuses agrémentée d'obus. Même en ne s'y connaissant pas on pouvait faire la différence entre le staccato des mitrailleuses de 13mm et le tonnerre du canon de 30mm qui lacéra la tôle tendre. Pas de chance, un des obus toucha l'un des montant du téléphérique et la cabine pencha immédiatement de quelques degrés en gémissant, tout le monde manquant de tomber sur le côté.


"Je crois qu'on l'a un peu énervé! Vous voulez descendre? Pas de problème, mais faudra ouvrir l'oeil alors, le terrain a été miné par ces foutus fridolins et avec la neige ça pourrait être assez problématique. Sans parler du détour... Mais ça me plaît toujours plus que de rester là à me faire tirer comme une cible de foire!
Tout le monde sur le toit de la nacelle, j'ai une idée!"


Une fois tout ce petit monde sur le toit de la cabine, Paul fixa la corde sur le rail de la nacelle. On pouvait voir que la fixation du rail sur la nacelle était endommagée par un des obus.

"Attachez vous, et laissez vous glisser derrière la cabine pour ne pas que le boche vous voit." Quand tout le monde fut attaché il lâcha une rafale sur la fixation malmenée qui finit par céder, la cabine basculant à 90%. On put voir le dessus de la banquette ainsi que quelques mitraillettes passer par dessus bord et s'écraser plusieurs dizaines de mètres plus bas. "Quand je vous le dis, la tigresse vous lancez une grenade par la droite, le blessé sur la gauche!"

L'avion revint finalement et plutôt que de tirer sur l'appareil, Paul tirait sur la nacelle il semblait puis tapa fort ou plutôt sautait à pied joint sur la cabine qui finit par céder sous l'effet combiné des projectiles explosifs et des efforts acharnés de l'espion. Paul donna alors le signal et les grenades partirent de chaque côté... La grenade de Sheyffi volant dans la direction du BF-109 qui manœuvrait pour éviter la chute de la cabine. L'explosion souffla la verrière du chasseur, les éclats de verre lardant le pilote à moitié assommé ne put contrôler son appareil qui partit en piqué serré et se transforma en boule de feu non loin du lieu du crash de la nacelle.

"Ca c'était du lancer!"

Paul semblait très enthousiaste... Une bonne nouvelle. La mauvaise étant que la corde était bien trop courte. SG5 était malgré tout débarrassée de ses nouveaux amis.
La corde et ses passagers avançait toujours, mais beaucoup plus vit que le rail tracteur n'avait plus à supporter le poids de la cabine. Il fallait toute sa concentration pour ne pas être balancé en tout sens. Ils durent sauter avant d'arriver de l'autre côté. De leur position, ils avaient pu voir du mouvement. L'avantage c'est que de leur position leur permit de contourner sans trop de mal le promontoire rocheux et de prendre la poudre d'escampette. Sans les skis, c'était par contre bien plus dur d'avancer et on s'enfonçait un peu plus dans la neige.


"Franchement, j'aurai as cru qu'on s'en serait aussi bien tiré. Vous en avez une sacrée paire tous les trois! Si jamais vous cherchez un job qui paie pas, dangereux, sans la moindre reconnaissance et qui vous fait plein d'ennemis, on a toujours de la place pour les nouveaux."

Le trajet jusqu'au village fut relativement pénible. La pente fut raide sur la plupart du chemin et par deux fois il fallut jouer les buissons pour éviter des patrouilles. Par chance, une fois chez le boulanger, on les évacua vers un petit appartement d'Etaples dans le Nord Pas de Calais, le réseau de Paul était étonnamment bien organisé et ils furent traité comme un trésor national. Les trois voyageurs temporels purent enfin se reposer tranquillement, avec des vêtements propres, de faux papiers et ô bonheur, de VRAIS lits.

"Demain soir, on prend un petit chalutier à six kilomètres à l'ouest. Le Narval et son capitaine nous attendrons. Le mot de passe est "exocet". Mais ce soir... C'est détente. Vous pourriez allumer la radio? Merci"

Il alla dans la cuisine et commença à sortir saladiers et ingrédients, du poisson et des légumes. Apparemment il avait décidé de préparer quelque chose au son des messages codés lancés depuis la capitale britannique, bientôt sur ces mêmes ondes plusieurs messages lanceraient le début des opérations pour le débarquement de Normandie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Lun 18 Oct 2010 - 15:56

Arrosé avec générosité, l’avion de gauche ne résista pas bien longtemps en émettant un panache de fumée alors que le deuxième continuait à foncer droit sur sa cible, Laurent avait quitté des yeux celui qui n’était plus un danger pour commencer à canarder l’autre mais c’était déjà trop tard et cette fois le pilote employait les grands moyens rien qu’à voir sa détermination à créer de gros pointillés pour découper la cabine en deux, sans compter les obus qui faisaient tout vibrer au point que Laurent était plaqué contre ce qui restait d’une des cloisons, attendant que la boite de conserve se stabilise afin de pouvoir reprendre son équilibre et de se préparer à un nouveau passage du chasseur.

Paul était d’accord pour se barrer de la mais son information sur la présence de mines fit grimacer le militaire qui ne voyait pas d’autres solutions, pas le temps de s’attarder sur cette mauvaise nouvelle, il était invité ainsi que ses coéquipières à rejoindre la terrasse… Le toit de la cabine ou il observa le résistant accrocher la corde sur le rail puis il suivi les consignes très périlleuses, ils étaient attachés mais la marge de manœuvre était plus qu’étroite alors que descendre le long d’un pylône aurait été plus son truc plutôt que de faire basculer et tomber ce qui aurait pu être leur cercueil de taule et de verre.

Dernières acrobaties pour balancer une grenade de chaque côté afin d’essayer de toucher l’avion qui était déjà de retour et qui choisit le côté de Sheyffi pour reprendre de l’altitude sans se rendre compte de objet volant identifié qui allait dans sa direction. Le Para aurait bien salué ses coéquipiers par une accolade mais il valait mieux éviter de trop gigoter alors il fit un simple :

« Yihaaa ! »

Impossible de descendre, la corde étant trop courte alors cette promenade dans le vide continua à un bon rythme du fait qu’il n’y avait plus le poids de la cabine mais fut assez tendu pour éviter que la cordée ne se balance de trop et comme toujours dans ces moments la, Laurent y alla de son humour :

« J’ai l’impression d’être Tarzan… Je vais éviter de crier comme lui car on a déjà fait assez de bruit comme ça et que ce serait bien cette fois qu’on nous lâche les basques »

Quelques minutes plus tard, il fallait sauter dans la neige pour ne pas aller jusqu’au bout et retrouver les schleus alors quand ce fut son tour, le Para tomba dans un premier temps sur ses pieds puis sur son fessier pour amortir la chute dans ce froid tapis blanc, quelle idée d’avoir opté pour les manches courtes, il n’y avait pas qu’aux pieds qu’il avait froid mais c’était sans doute moins pire que de l’acide promis par le petit nazi en chef.

Encore quelques péripéties liées à la neige qui rendaient pénible le trajet jusqu’au village mais les éloges rustiques de Paul firent plaisir et Laurent y alla de son commentaire :

« Merci du compliment, pas forcement adapté à nos demoiselles mais comme ça vient du cœur, d’ailleurs je vous le retourne… Et pour votre proposition, cela aurait été avec plaisir mais pas tout de suite, qui sait, un jour nous serons peut être la relève ! »

Le terrain accidenté et les patrouilles furent les difficultés de cette fin d’étape avant d’arriver chez le boulanger et de laisser aux bons soins de Paul de passer son message codé puis ce fut une nouvelle étape qui conduisit le quatuor dans une ville portuaire du Nord Pas de Calais, le retour à la civilisation avec le confort et l’hygiène.

Le militaire n’avait même pas osé s’assoir sur le bord d’un des lits tant il se sentait sale, une bonne toilette et les vêtements propres étaient son premier objectif et il se doutait qu’il en serait de même pour les filles à qui il laissa la priorité pour l’utilisation de la salle de bain, en attendant, il alluma la vieille radio et en profita pour aller parler avec Paul :

« J’en profite pendant qu’on en a le temps car je ne sais pas si nous en aurons encore l’occasion vu que tout est calme et en deux seconde tout peut basculer… Encore merci pour tout ce que vous avez fait pour nous, je ne pense pas qu’on se reverra quand votre mission s’achèvera mais nous vous devons la vie, même si vous avez encore des progrès à faire en matière de drague, vous êtes pour nous un héros et nous ne vous oublierons jamais »

Sa franchise se voyait à son attitude et s’entendait dans ses paroles même si la moquerie sur sa façon de parler aux femmes avait pour but de ne pas trop rendre le moment solennel, ce grand gaillard était un peu comme le grand frère que Laurent n’avait jamais eu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 19 Oct 2010 - 17:35

Remontée comme un coucou, Noky était prête à ouvrir le feu comme jamais. Les tirs fusaient dans tous les sens mais étrangement c’était le téléphérique qui avait l’avantage dans les premières secondes de l’affrontement. Le premier avion ne tarda pas à plonger, arrachant un petit sourire à la rouquine. La course de l’appareil se termina dans la végétation avant d’exploser. C’était assez impressionnant, même à cette hauteur. La riposte ne tarda pas à venir de la part du second appareil. Autant dire que l’heure de la prière était venue. Les tirs des mitrailleuses additionnées au canon étaient tout bonnement assourdissants. Un impact plus efficace qu’un autre fit basculer la cabine si bien que Noky perdit l’équilibre pour s’écraser lamentablement d’un côté. Par chance elle parvint à se rattraper au dernier moment et à revenir à se position initiale. Alors là ça allait barder ! Noky n’aimait vraiment pas se faire malmener de cette façon. Mais pire, elle ne avait marre d’être poursuivit comme ça depuis deux jours. Il était temps d’en finir.

-Ok on y va.

Il avait été ainsi décidé que tout le monde grimperait sur le toit de la nacelle. A cette a cette hauteur mortelle, sans aucune sécurité, menacé par un avion … autant dire qu’ils étaient fous d’agir ainsi. Mais ils n’avaient surtout pas le choix. Noky sentait ses mains trembler légèrement. L’acrobatie dans les airs ça n’avait jamais été son truc. Elle n’avait jamais signé pour ça bon sang ! Mais non de dieu, que faisait-elle là, en haut de ce truc instable, perché comme un petit zozio sur le point d’être fusillé ? Sheyffi avait perdu un peu de sa confiance, son vieil ennemi le vertige ayant décidé de refaire des siennes. Ses jambes étaient comme du coton. Que ce soit à cause de la fatigue ou du stress, il était clair que la rouquine n’était pas rassurée. Il était à ce moment là impossible pour elle de se soucier des autres, de peur de tomber par mégarde. Elle prenait réellement sur elle pour avancer et ne pas mettre les autres en retard.

Solidement attachée, ou plutôt cramponnée, la militaire avait bien du mal à obéir à Paul. Le fait de devoir lâcher la corde comme ça ne la rassurait pas, même si ce n’était que d’une main. Respirant profondément, ce qui était dur vu le manque d’air en altitude, Noky serra la grenade dans sa main droite. Au moment ou la nacelle décida de céder la bataille à Paul, la jeune femme lança sa grenade vers la droite, comme on lui avait demandé. C’était un coup de pot que l’avion passe justement par là pour éviter la carcasse métallique du téléphérique. L’avion fut choqué et forcé de dévié, avant de prendre feu à son tour tout comme con confrère. Noky elle-même n’en revenait pas. Ils avaient réussis ! Elle se sentait encore fébrile à cause de l’adrénaline trop présente, mais elle savait que ce n’était le moment de relâcher la pression. S’ils restaient là, ils seraient capturés. Il fallait donc sauter. Accrochés dans les airs, l’équipe s’envolait droit vers le massacre. Pour une fois, même Laurent ne parvint pas à lui faire retrouver l’humour. Noky avait bien trop eu peur pour ça.

Ayant enfin l’occasion de descendre, ils purent sauter et autant dire que l’atterrissage n’était pas facile. Noky était assez petite et s’écroula bêtement dans la neige en retombant sur ses genoux. Heureusement, la neige s’est moue… Elle pouvait se rendre compte maintenant qu’elle avait froid. Sa cheville en avait prit aussi un coup, mais rien de bien important. Boitillant sur quelques mètres et s’enfonçant facilement dans la poudreuse, Noky suivait les autres. Son calme était enfin revenu et ce n’était pas trop tôt. L’équipe eu du mal à progresser, d’autant plus qu’il fallait contourner les patrouilles présentent. Enfin pourtant ils trouvèrent le boulanger et furent évacuer dans le Nord –Pas de Calais. Ils furent très bien accueillis là bas et Paul s’occupait très bien d’eux. Imitant Laurent et abandonnant une fois pour tous ses doutes de départ, Noky se lança dans les remerciements.

-J’approuve. J’avoue que je n’avais pas confiance au départ mais depuis vous nous avez prouvé que vous êtes un véritable héros de notre patrie, alors merci.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 20 Oct 2010 - 18:42

On put remarquer le petit sourire de l'espion français quand SG5 chanta ses louanges. Il était pas peu fier, mais ne disait rien. Quand ils le qualifièrent de héros, il en rit presque et répondit d'un ton détendu tout en épluchant des carottes.

"Vous savez, je ne suis pas un héros, je suis juste une tête brûlée. En toute sincérité, quand cette mission a été proposée, tous les héros étaient déjà en mission, les bleusailles en formation et moi... et bien en permission. Pas de chance pour moi, ma permission était tout près et voilà. en plus se faire arrêter, embastiller par des fritz , libérer des inconnus avec l'étiquette "fragile transporter avec soin" et "secret défense", s'évader avec eux et avoir toute une garnison de boches aux fesses... Franchement, comment pourrai je dire non? Surtout quand j'essayais de faire comprendre à une douce mésange que les étourneaux ne sont pas faits pour le mariage? En quelque sorte, vous êtes mes sauveurs. Un grand merci donc, vous m'avez évité de filer avec son père aux trousses et vu le talent de chasseur du dit paternel, j'aurai sans doute écopé d'une bonne rasade de plomb dans les gigots si vous voyez ce que je veux dire."

Vrai ou pas il avait le bagou des grands extravertis. Il partit d'un petit éclat de rire et continua sa préparation secrète. Un peu de vin blanc, des épices, le petit père Paul touchant royalement sa bille en ce qui concernait la cuisine, au moins autant qu'en évasion à le voir improviser les doses à la louche pour un résultat qui embaumait et faisait saliver.

"Mais remerciez moi quand on en aura fini. Parce qu'on est loin d'être tiré d'affaire et là si ça merdoie, faudra un beau miracle parce que traverser la Manche à la nage c'est pas donné à tout le monde, surtout avec un bateau au derche qui nous canarde. Mais vous en faites pas trop non plus, on fait la traversée assez souvent et il ne se passe presque jamais rien de fâcheux. Il faudra juste se faire à l'odeur. Et pour avoir mis en doute mes compétences de Don Juan, vous allez éplucher les patates et en faire des gros morceaux. Coupez les en quatre ou six si elles sont grosses. Peut être qu'à Londres je pourrai vous faire changer d'avis..."

Etrangement, le regard du gaillard s'était porté sur la Calamity Jane de SG5 et un grand sourire un brin moqueur apparut sur ses lèvres. Etait il sérieux? Se moquait il de Laurent et en même temps en profitait pour taquiner encore une fois Sheyffi? Dur à dire, d'autant plus quand l'estomac trépignait d'impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-