La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 9 Nov 2010 - 22:44

La relève avait enfin lieue, et Maud ne sut dire en fait si elle en était ravie ou pas. Son cœur battait dans ses oreilles. Sheyffi crocheta la serrure, … Ils n'avaient pas le droit à l'erreur. Si ils se faisaient prendre, elle doutait qu'ils aient une autre chance.
L'équipement promis était bien là, un point positif qui réconforta un peu l'archéologue au sujet de Paul. Elle prit ce qui restait, à savoir un couteau et le Luger. Elle l'aurait volontiers laissé ce dernier à Laurent, mais vu son état elle en ferait sûrement meilleur usage. En plus de ces armes, il y avait une seringue à l'attention de leur chef d'équipe. Connaissant son point de vue concernant Paul, Maud ne fut pas surprise de voir Laurent la laissait où elle était. Il s'en méfiait presque autant que la peste. Mais la jeune femme n'était pas vraiment de son avis. Si il avait mis tout cet attirail à leur disposition, ce n'était sûrement pas pour empoisonner Laurent de façon aussi ridicule. Si il avait voulu le tuer, il l'aurait fait durant l'interrogatoire de toute façon, ou il ne les aurait pas laissé une opportunité de fuir ! Ses yeux allaient de Laurent à cette seringue, et vice-versa pendant que ses deux coéquipiers examiner les armes.

Ils n'avaient pas le temps de rentrer dans de grands débats au sujet de cet objet. Elle ne se voyait pas non plus lui implanter de force l'aiguille dans le bras. Si elle aurait été sûre du contenu, oui elle l'aurait fait quitte à se mettre à dos Laurent. Mais là elle avait peur de faire une énorme bêtise, un geste qu'elle ne se pardonnerait pas si il devait en payer les conséquences. Bien que l'envie de le soulager de son mal soit forte, il ne fallait pas agir sur un coup de tête, garder son sang froid. Elle profita cela dit de l'inattention de ses coéquipiers pour déchirer un pan de sa robe, s'emparer de la seringue et la caler dans sa poche après l'avoir enrouler dans le bout de tissu (à supposer qu'on ait des poches en fait ? ><). Peut-être en aurait-il besoin plus tard … Quand ils seraient assurés que Paul était de leur côté ? Ou en dernier recours si Laurent en avait besoin … Maud espérait que se soit uniquement pour la première raison.

Ils mirent enfin le nez dehors. Ça changeait de l'air renfermé de la cellule. Malheureusement, ils n'étaient pas les seuls à profiter de l'air frais puisque deux soldats étaient plantés devant l'entrée du fameux hangar. Maud grimaça avant d'écouter les instructions des deux militaires. Chacun avait proposé ses idées, mais c'est Sheyffi qui mit tout le monde d'accord en donnant à chacun un rôle bien précis. Autant le dire tout de suite, si ça n'avait tenu qu'à elle, la linguiste aurait sûrement pris plus de temps pour trouver une autre solution. L'idée d'égorger ces deux hommes ne l'enchantait pas du tout. La tête du soldat défiguré lors de leur première fuite lui revenait en tête …

« Je vais essayer … »

Elle avait chuchoté ses mots certes à contre cœur. D'un signe de la tête vers sa coéquipière elle lui assura qu'elle la suivrait. Elle serra fermement le poignard dans sa main, relativisant comme elle pouvait et prenant exemple sur Sheyffi, son assurance la bluffait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 10 Nov 2010 - 0:38

Attirer l'attention des soldats pour Laurent ne fut pas compliqué, simplement à se montrer debout dans l'embrasure de la porte menant aux cellules suffit à attirer l'attention du "petit" qui fit un signe au tortionnaire de l'après midi. Quand ce dernier reconnu le leader de SG5, un grand sourire sadique s'afficha sur ses minces lèvres qui s'étirèrent en un rictus parfaitement sadique. Là c'était sûr qu'il lui ferait la peau lentement mais sûrement et que personne ne l'en empêcherait. C'était du moins ce qu'il pensait car tout occupé à se diriger vers sa proie, il ne remarqua pas les deux demie portions - eut égard à son gabarit d'ours - qui s'étaient faufilée dans leur dos et qui avaient sorti leur poignards histoire de leur faire une trachéotomie. Maud avait à sa charge le "petit" nazillon et Sheyffi, plus expérimentée et vigoureuse aurait à s'occuper du colosse teuton.
Tout se passa bien jusqu'au dernier moment car le petit soldat entendit les pas de Maud juste au moment où cette dernière se préparaient à lui planter le couteau dans la gorge. Avec un geste de recul salvateur il réussit à esquiver le coup qui lui laboura le biceps droit, mais le stress fit qu'il ne dut pas s'en rendre compte ou le coup était superficiel, Maud voyait juste du sang sur son arme, la manche lacérée qui s'imbibait de sang. Le déménageur SS lui eut moins de chance, alerté bien trop tard par la réaction de son collègue il ne put dévier que légèrement l'arme qui se planta dans le creux de la salière longeant le muscle et s'enfonçant jusqu'à la garde. Le coup était mortel, certes... Mais pas de façon instantanée et ce qui devait être une élimination "propre" se transforma en massacre, la jeune femme devant frapper à plusieurs reprises en se maintenant à sa cible qui se débattait dans tous les sens rendant les coups d'autant plus imprécis. Laurent quand à lui s'était jeté sur la cible de Maud avec toute la vitesse qu'il put atteindre, tentant de le ceinturer le temps que l'archéologue fasse usage de sa miséricorde. Il écopa d'un coup de genou dans la cuisse droite qui faillit lui arracher un cri de douleur et un coup de tête sur le nez déjà mal fichu, mais il ne lâcha pas prise malgré les trente six chandelles qu'il voyait. Il fallu lui dire d'arrêter de serrer son adversaire avec une telle passion après que Maud eut planter le poignard où elle avait pu, pile entre les omoplates.

Le silence retomba, juste entrecoupé des halètements du militaire qui avait salement dégusté, mais les dommages étaient mineurs, juste douloureux. Sheyffi était un peu poisseuse de sang et exténuée de ce court mais intense pas de tango, un coup de tête lui avait fendu la lèvre supérieure qui bleuissait déjà, quand à Maud, le peu qu'elle avait mangé demandait avec insistance à être libéré et à chaque regard posé sur ses mains ensanglantées, la nausée ne se faisait que plus violente.
Par chance personne ne semblait les avoir aperçu et le hangar était tout proche! La brise marine apportait le doux parfum de la liberté si proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 10 Nov 2010 - 13:50

Laurent laissa le temps à ses coéquipières de se mettre en position puis il s’approcha de la porte donnant sur la cours pour venir faire frotter la lame de son couteau sur la pierre et ainsi faire un bruit suffisamment énervant pour attirer la curiosité mais pas trop fort pour faire venir d’autres gardes. Les pas confirmèrent qu’un des deux soldats venait vers lui et de sa nouvelle position pouvait le voir.

Le militaire avait planqué son arme blanche et se penchait contre le mur pour faire penser qu’il n’était pas une menace tant son état devait être mauvais et donc qu’il n’y avait aucune raison de donner l’alerte générale. Les quelques mots d’allemand échangés entre les deux SS indiquèrent qu’ils approchaient de l’appât qui pouvait remarquer le sourire de son tortionnaire. Sans bouger, Laurent se disait intérieurement qu’il allait faire ravaler sa joie à l’enfoiré qui s’était amusé sur lui en le faisant souffrir durant de longues heures, c’étaient aux filles de lancer les hostilités afin de ne pas éveiller les soupçons alors il continuait dans son rôle de grand blessé qui n’était pas loin de la réalité.

Maud se déplaça la première mais sa cible l’avait entendu, ce qui n’était pas le cas pour Sheyffi qui à la grande satisfaction de Laurent venait de planter l’armoire à glace alors il décida d’aider l’archéologue qui aurait plus de mal face à un adversaire sur ses gardes et qui serait un problème s’il venait à crier alors le militaire de SG5 se jeta sur lui, se prenant des coups au passage sur ses blessures encore toutes fraiches mais la volonté éclipsa la douleur même si cette dernière était vive car il était bien décidé à ne pas lâcher prise pour l’empêcher d’émettre un son. Une vraie séance de lutte franco-allemande et non gréco-romaine, Le Para ayant réussi à placer son biceps sous la mâchoire et de plaquer sa main sur son crâne, ainsi son bras servait d’étau.

Il fallu lui dire qu’il pouvait relâcher son étreinte pour qu’il le fasse car le SS était mort poignardé, Maud ayant su saisir l’occasion de mettre un terme au combat. Une fois fait, le militaire resta quelques secondes sur le dos pour souffler avant de se relever doucement en se massant le nez, il ne fallait pas perdre plus de temps et la liberté semblait si proche qu’elle donnait des ailes malgré l’état physique et mental. Laurent se sentait prêt à continuer pour ne pas risquer d’avoir fait cette nouvelle tentative pour rien, encore que la mort de son tortionnaire fût une bonne chose mais il y en avait tant d’autres qui pouvaient leur tomber dessus à n’importe quel moment pour leur trouer la peau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 10 Nov 2010 - 19:51

Noky était motivée et très concentrée. Il fallait réussir, c’était leur seule chance pour se sortir de là et rejoindre le bateau. Ils étaient trois face à deux SS, ça devait le faire. D’un commun accord, tout le monde se mit en position. Sheyffi eu bien du mal à longer par la gauche sans se faire repérer. Elle-même n’y voyait pas grand-chose si bien qu’elle avait peur de trébucher sur n’importe quoi. Enfin, le moment fut arrivé. Laurent venait de passer à l’action.

Maud avait quelques pas d’avance sur elle mais ce n’était pas important. Noky se dirigea vers le plus grand des deux gaillard, prête à le tuer sans le moindre remord. Sheyffi n’hésita pas et bondit en avant. Elle ne comprit que trop tard que l’approche de Maud avait été compromise. Mais maintenant qu’elle était sur le dos de son adversaire, ce n’était pas plus le moment de faire marche arrière. Ce corniaud se débâtait avec force et Noky avait bien du mal à tenir en place. Resserrant son emprise, elle enfonça sa lame à plusieurs reprises là où elle le pouvait encore. C’était une véritable boucherie si bien qu’en quelques secondes le sang commençait à gicler sur elle.

Pour l’instant, impossible de savoir comment allait Maud. Les secondes passaient et finalement le SS finit par tomber à genoux sur le sol puis s’écroula complètement avec Noky sur lui. La rouquine eut bien du mal à se relever. L’effort avait été intense et elle était à bout de souffle. Ca, c’était sans compter sa lèvre qui était parcourue de milliers de fourmis. La douleur était ça mais sinon rien à signaler. Les deux autres semblaient aller bien aussi, l’autre soldat était au sol. Sheyffi s’approcha de Maud pour s’assurer qu’elle allait bien malgré le bain de sang.

-Aller on avance, le bateau n’est plus très loin.

Mieux valait en effet ne pas rester ici. D’autres soldats finiraient par arriver. Maintenant restait à aller au lieux de destination.





Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 11 Nov 2010 - 4:16

À mesure qu'elle avançait, Maud sentait ses jambes se dérober sous elle. Il fallait le faire, mais elle ne s'en sentait pas capable. Autant la dernière fois, elle n'avait pas eu le temps de réfléchir et était venue en aide à Sheyffi sans se poser dix mille questions. Seulement là, elle avait eu le temps de s'imaginer la scène une bonne dizaine de fois et l'idée de tuer un homme à l'arme blanche la terrassait. Mais elle faisait bonne figure, elle ne pouvait pas laisser sa place à Laurent vu son état …

Elle avait suivi Sheyffi en faisant bien attention à l'endroit où elle mettait les pieds, vu que c'était dans une totale discrétion qu'ils devaient agir. Laurent donna rapidement le signal en attirant l'attention des deux soldats ennemis. Il était temps de passer à l'action. Maud avait les yeux rivés sur sa cible, la peur lui comprimait la poitrine. La panique ou l'envie d'en finir au plus vite, ou tout simplement les deux à la fois. Toujours étant que la linguiste s'était lancée trop rapidement et en faisant bien trop de bruit. Il l'avait entendu arriver et avait tenté d'esquiver. Maud elle, avait été surprise de sa réaction. Alors qu'elle visait la gorge, son couteau atterrit dans le bras. Raté.

Elle retira l'arme aussitôt, comme si elle était confuse un instant de s'être trompée. Seulement elle n'eut pas l'idée d'asséner un second coup, son premier réflexe fut de reculer, son regard effrayé allant du soldat à son couteau ensanglanté. Qu'est ce qu'il fallait faire là ? Elle était momentanément perdue. Elle se retrouvait à un contre un, et n'avait aucune idée de comment arriver à bout de son rival maintenant qu'il était en face d'elle. Mais elle s'immobilisa brusquement quand elle vit débarquer Laurent qui lui sauta littéralement dessus pour l'empêcher de bouger et de hurler surtout.

Passé l'effet de surprise, Maud se hâta de venir enfoncer le couteau entre les deux omoplates du SS, en fermant les yeux juste avant de porter le coup fatal. Elle en étouffa d'ailleurs un cri avant de rouvrir les yeux et de voir le corps tomber au sol. Tout s'était passé si vite, tétanisée Maud observa quelques secondes le corps, muette avant de reporter son attention sur Laurent à qui elle bredouilla un merci et des excuses, un peu confuse. Elle avait honte d'avoir eu besoin de son aide … C'était encore lui qui avait pris les coups alors qu'il avait largement eu sa dose déjà.

Sa main qui tenait fermement le poignard tremblait comme une feuille, malaise qui s'amplifiait quand elle posait ses yeux sur ses mains, rouge vif. Elle n'osait même plus les bouger, elles étaient recouvertes de sang, ce qui lui filait une violente nausée. Sheyffi vint voir si tout allait bien, Maud lui répondit frénétiquement d'un signe de la tête positif avant de caler sa bouche au creux de son coude et de courir sur quelques mètres pour aller vomir contre un mur, enfin essayer du moins car encore fallait-il avoir mangé quelque chose avant.
Tout en essayant de reprendre un rythme respiratoire correct, elle secoua violemment ses mains et les frotta énergiquement contre sa robe comme pour se débarrasser de ce qui les recouvrait, elle n'en voulait plus, elle venait de tuer un homme avec. Elle les regardait comme si ce n'étaient pas les siennes, non ces mains ne lui appartenaient pas. Elle finit par passer son bras sur ses yeux mouillés pour éviter d'aggraver davantage sa situation, puis rejoignit ses deux coéquipiers tête baissée, mais prête à suivre les instructions de Sheyffi. Elle n'osait même plus s'adresser à Laurent tellement elle se sentait gênée. Il fallait rejoindre à présent le bateau au plus vite, ils allaient réussir à se sortir d'ici. Ils n'auraient pas fait tout ça pour rien au moins …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 11 Nov 2010 - 16:39

La porte du hangar était verrouillée, mais rien de bien définitif. En quelques petites manipulation, le "cliquetis de la victoire se fit entendre et ils entrèrent dans un hangar à bateaux d'assez belle taille et ils virent trois asse grands navires au profil assez racé et dont la proue s'ajourait de sorties pour tubes lance torpilles. Personne sinon et eux et le sinon à l'exception de leurs respirations et les clapotis de l'eau. Les trois navires étaient quand même de belle taille et on pouvait se demander s'ils seraient assez de quatre voire trois pour manœuvrer un tel engin, au moins une trentaine de mètres de long! Mais il était vrai qu'ils n'avaient pas besoin de gérer tous les paramètres et systèmes dont s'occupaient un équipage classique, ce qui réduirait grandement le nombre de personnes nécessaires.
Comme promis, à bord, ils trouvèrent dans la cabine de pilotage des notes pour leur permettre de s'y retrouver entre toutes les manettes et boutons, un vrai "piloter un Schnellboot pour les nuls". Mais même avec cette aide précieuse, il leur fallu du temps pour savoir de quoi il retourner et espérer faire voguer la bête. Et sur ces entrefaites, Paul finit par arriver par une autre issue qu'il verrouilla aussitôt en cassant la clef dans la serrure et refermant la porte derrière lui, il entreprit de confectionner un gentil piège à base de corde et de grenade, puis toujours silencieux, il passa une chaîne pour verrouiller le mieux possible la grande porte du hangar pour finir ouvrir manuellement la porte menant sur la mer, faisant de son mieux pour ne pas se faire remarquer par un grincement. Refusant qu'on l'aide et se tenant plutôt à l'écart, ils semblait extrêmement tendu et quand des gens essayèrent d'ouvrir une des portes menant au hangar et constatèrent qu'elle était bloqué, la tension de l'espion sembla encore plus manifeste. Mais pas vraiment le temps de s'y attarder, il fallait démarrer les machines et une fois les moteurs chauds, mettre les bouts.

Du côté des deux portes, les essais infructueux se succédèrent avec le lots de coups sourd et violents, avant que tout simplement, on se mette à tirer sur la porte dans l'espoir de faire sauter le loquet ou les gonds, les cris en allemands se succédaient et les teutons n'avaient pas l'air contents du tout. Quand les moteurs se mirent enfin à ronronner, Paul riposta au travers d'une des portes et les cris de douleurs indiquèrent que quelqu'un - ou plusieurs - venait de déguster.
SG5 était fin prête à partir! alors qu'une des portes céda sous les tirs conjugués et Paul leur fit signe de partir d'une main tout en arrosant de l'autre tenant les assaillants à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 11 Nov 2010 - 19:03

Laurent restait toujours silencieux ce qui n’était pas vraiment dans ses habitudes sauf quand il fallait l’être pour ne pas être repéré ou que ce n’était pas son jour, la il cumulait les deux alors autant dire qu’à part son souffle un peu court lié a ses blessures, rien ne sortait. Il restait concentré pour tenter d’oublier des douleurs omniprésentes qui sans cesse se rappelaient à lui à chaque fois qu’il bougeait un muscle.

Pas de quoi mettre à l’aise Maud qui le regardait bizarrement quand elle osait le faire, elle culpabilisait alors qu’elle n’y était pour rien mais son leader était bien trop préoccupé pour s’en rendre compte, pour lui le principal était que le trio reste ensemble et c’est justement ensemble qu’ils pénétrèrent dans le hangar après un nouveau crochetage de serrure réussi par Sheyffi.

Devant eux étaient amarrés trois navires de guerre, a en voir le profil et les encoches aux portes circulaires qui cassaient la ligne de l’avant, Laurent pensa tout de suite à des vedettes lance-torpilles, des engins assez rapide sur l’eau, l’idéal pour filer rapidement à condition de ne pas avoir à faire à un champ de mines marines visant à ralentir les entrées et sorties du port. Maintenant qu’ils avaient le moyen de partir, il fallait pouvoir manœuvrer un tel engin a trois, enfin deux et demi !

Un hélicoptère aurait été préférable mais Laurent restait confiant et après être monté sur celui désigné par la rouquine puis avoir trouvé les informations de base, il chuchota à ses deux coéquipières :

« Est-ce qu’une de vous deux à des notions de navigation ? Pour ce qui me concerne, je fais dans tous ce qui vole mais pas ce qui flotte alors je peux essayer mais je ne garanti rien… Je suppose qu’il y a des préparatifs comme sur un hélico alors vérifions que nous avons de quoi atteindre les côtes angl… Chut quelqu’un vient ! »

Un bruit de porte venait de se faire entendre dans le grand local qui faisait caisse de résonance, après un petit moment de silence, une des filles signala que c’était Paul au grand regret du militaire qui allait devoir garder un œil sur lui, façon de dire surtout quand on avait qu’un œil d’opérationnel et qu’il y avait tant à faire au plus vite.

« Ok je me retiens… Maud, tu lis les instructions afin répartir les tâches, Sheyffi essaies d’armer le canon arrière puis aides Maud pour les vérifications mais attendez avant de larguer les amarres et de démarrer les moteurs, moi je vais voir ce qu’il fabrique »

Sans vraiment s’en rendre compte, le militaire reprenait le commandement de l’unité mais les retrouvailles avec Paul pouvaient faire craindre le pire malgré l’engagement de Laurent de ne rien tenter, en fait tout dépendait de la suite et des agissements du pseudo agent secret. Ils finirent par se côtoyer sur le quai alors que Paul confectionnait ce qui devait être un piège avec de la corde et des grenades, la nervosité du membre de SG5 qui avait son couteau à la main était palpable et sèchement ce dernier dit :

« Donnez-moi deux grenades ! »

Une fois celles-ci en sa possession, il alla à bord d’une autre corvette pour farfouiller dans les coffres de rangement et récupérer du ruban adhésif et de la corde fine pour lancer un bout de cette dernière sur l’embarcation de l’équipe et de raccorder l’autre bout à la goupille de la grenade attachée au pupitre des commandes. Pendant que Trintignac allait ouvrir l’issue maritime, il fit de même sur la deuxième vedette qui allait rester avant de retourner voir où étaient les filles car à côté cours ça bougeait, surement des soldats qui cherchaient à entrer et s’énervaient de ne pas y parvenir, finissant par tirer sur la porte. C’était le signe du départ et ce n’était plus le moment de se poser des questions. Ayant attaché les extrémités des cordelettes à l’arrière de leur navire, il se dépêcha de rejoindre le poste de pilotage pour de nouveau donner des ordres, la montée d’adrénaline l’aidait à se sentir mieux même si ce n’était pas le cas.

« Sheyffi, les amarres arrières et ensuite tu prends position au canon (je crois que le canon est doté d’un siège et d’une plaque de blindage) pour les arroser, Maud avec moi pour les amarres latéraux et ensuite on démarre les moteurs, on ne sera pas trop de deux pour piloter ce rafiot »

Les moteurs démarrèrent, dégageant de la fumée dans le hangar mais Laurent attendait que Maud lui dise de mettre les gaz, cette dernière lui demandant d’attendre que Paul puisse sauter à bord, impossible de se faire entendre à cette distance avec le bruit des moteurs alors le militaire agrippa le porte-voix pour balancer quelque chose de fort clair qui lui faisait honorer sa promesse :

« Hey le dragueur, Sheyffi te couvre alors ramènes tes fesses, les filles ne veulent pas partir sans toi, allez bouges ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 12 Nov 2010 - 14:52

Noky se sentait mal. Mal vis-à-vis de ce qu’elle venait de faire (sorte de contre coup) et mal de voir Maud dans cet état. La pauvre n’était vraiment pas épargnée par cette première mission. Mais pas le temps de réfléchir à être malade ou non, il fallait continuer. Alors que ses coéquipiers la couvraient, Noky entreprit une nouvelle fois de jouer avec une serrure. A force elle allait prendre l’habitude et forcer les portes des quartiers privés au sgc. Une fois à l’intérieur, Sheyffi se sentait plus tendu que jamais. Paul n’était pas là et il y avait ce gros navire parmi tant d’autres. S’il y avait un moment pour faire une prière, c’était maintenant. Assurée de ne voir personne dans le coin, Noky fit signe à tout le monde de monter à bord. Une fois les instructions trouvées, ce n’était guère mieux. A la question de Laurent, la rouquine ne pouvait que répondre par simple non de la tête. Ce truc c’était un casse tête chinois, à croire que tout était écris en hébreux. Soudain, se fut le silence. Quelqu’un venait leur rendre visite. Si c’était les SS, ils s’étaient foutus ! Par chance, ce n’était « que » Paul. Vu d’ici il n’avait pas l’air d’excellente humeur. Peut-être que quelque chose allait mal, enfin plus que maintenant. Trop contente que Laurent lui donne une occasion de ne pas rester dans cette tension trop prenante, Sheyffi parti d’un bon pas.

-Ca roule ! Et pitié … ne l’étrangle pas tout de suite hein ?

Les canons, ça ne l’a connaissait pas que ça, mais au moins ça lui passerait le temps. Arrivé devant l’engin, la rouquine du réprimer une grimace. Vu la taille de ce machin, le faire fonctionner reviendrait à un pure miracle. Après plusieurs minutes de manipulations désespérées, Noky arriva enfin à être satisfaite. Difficile à dire si ça fonctionnement mais normalement ça devait être bon. En même temps, elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce que Laurent et Paul pouvait bien se dire. Mais bon, les laisser seul c’était surement mieux afin de les réconcilier. Finalement, Sheyffi fut de nouveau appelé pour s’occuper des amarres. La pauvre rouquine ne savait plus où donner de la tête avec tout ce stress. Obéissant sagement malgré la difficulté de la tâche, Sheyffi retourna à son post afin de couvrir leur allié. Derrière les bruits sourds indiquaient que la visite était déjà là. Il était donc temps de mettre les voiles.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 12 Nov 2010 - 22:40

La porte du hangar ne résista guère longtemps au savoir faire de Sheyffi, grâce à qui ils purent accéder à leur moyen de transport. Et quel moyen de transport ! Maud n'en croyait pas ses yeux, elle s'était attendue à quelque chose de … plus petit ? Comment ils allaient réussir à conduire ce monstre ? C'est à ça que songeait Maud, toujours un peu nauséeuse, pendant qu'elle et ses deux coéquipiers montèrent à bord pour y trouver les instructions. À la question de Laurent, elle répondit par la négative. Jamais elle n'avait touché à un quelconque bateau de sa vie … Pour une première c'était une première !

Un intrus coupa toute conversation, il s'agissait de Paul. Rassurée dans un premier temps, elle le fut moins quand elle s'aperçut de la mine qu'il avait. Ils n'allaient pas être seuls bien longtemps... Laurent donna un rôle à chacun, Maud était donc chargée de lire le mode d'emploi du rafiot. Au moins, ceci lui occuperait entièrement la tête. Le stress étant à son comble, elle avait l'impression que le temps passait à toute allure, elle ne pouvait donc pas se permettre de penser à autre chose. La jeune femme s'affaira donc à lire les instructions, légèrement paniquée par la taille du bateau et le temps qui leur manquait. Néanmoins elle réussit à se contrôler, et à faire correspondre ce qu'elle lisait à ce qui était autour d'elle.
Ils avaient de la chance que tout soit très bien expliqué, ce qui mettait d'ailleurs Maud plus en confiance qu'au début. Peu à peu elle prit ses marques, tout en jetant des regards inquiets toutefois vers Paul et Laurent afin de comprendre ce qu'ils fabriquaient, puis vers sa coéquipière pour savoir si elle réussissait à s'occuper du canon. Elle effectua les contrôles pré-requis de l'engin et vérifia que tout était prêt.

Des coups de feu la firent sursauter. Ce n'était pas vraiment le signal qu'attendait la jeune femme pour mettre les voiles, mais elle ne fit pas sa difficile pour autant. Son chef d'équipe d'ailleurs grimpa de nouveau à bord afin de donner la suite des évènements. La linguiste acquiesça d'un bref signe de la tête avant de filer s'occuper des amarres latéraux donc.
Les moteurs en route, le bateau fin prêt à voguer loin d'ici … Laurent n'attendait qu'un signe de la part de Maud pour quitter le quai. Seulement ses yeux étaient rivés sur celui ci, plus exactement sur Paul qui venait de leur faire signe de partir et vite. Il faisait son possible pour qu'ils puissent fuir sur ce rafiot, il était évident qu'il était de leur côté. Non, elle ne pouvait pas résoudre à partir sans lui. C'est ce qui la poussa d'ailleurs à demander à Laurent l'impossible, à toute vitesse et presque en hurlant :

« On ne peut pas le laisser là, faut qu'il vienne avec nous, faut qu'il monte à bord ! »

Le cœur au bord du précipice suite à toute cette tension, elle ne lâchait pas des yeux Paul suite à l'appel de Laurent dans le porte-voix.

« Saute bon sang, saute ... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 13 Nov 2010 - 6:48

Malgré la situation plutôt grave, Paul éclata de rire à la remarque de Laurent et branlant du chef, prit la direction de la vedette en lâchant tout ce qu'il avait comme munitions sur les accès à la pièce. Les ripostes se firent nourries et les balles commencèrent à se rapprocher furieusement de l'espion.

"EN AVANT TOUTES! ON SE TAILLE!"

Cria t il en sautant sur le bastingage et allant se coller à la batterie arrière et commencer à allumer les envahisseurs avec les deux canons de 20mm. Cela dissuada les quelques téméraires de voir les cratères que creusaient les obus. Il fit alors signe à Laurent de faire sauter les grenades et peu de temps après l'une d'elles explosa, pulvérisant sans doute tout ce qu'il y avait à proximité et rendant par la même occasion le bateau inutilisable pour quelques temps. Par contre, quelque chose dut mal fonctionner dans le second navire car rien ne se passa. Regardant Laurent d'un dubitatif, il lui tapa sur l'épaule et lui dit d'un ton faussement compatissant, son regard étant plus moqueur.

"C'est pas grave, tu y arriveras quand tu seras plus grand." Plus sérieusement, il continua. "Tu as pris le médicament que j'ai laissé avec le matériel? A voir ta tête, je me doute que non... tant pis pour toi, de la morphine t'aurait fait le plus grand bien. Maintenant colle toi au double 20mm je vais voir comment s'en sort notre petite gazelle, pas le temps de tailler le bout de gras."

Et il le planta là sans lui laisser de temps d'aligner un mot. Croisant Sheyffi, il lui fit un petit clin d'oeil et lui montra le canon qui pointait vers le ciel.

"Vaudrait mieux qu'il y ait quelqu'un de compétent à ce canon. J'aimerai pas qu'on soit sans défense si on nous envoie un avion sur le dos, même si j'en doute un peu. Pas envie de finir au fond de la Manche à cause d'un excès de confiance." Il allait pénétrer dans la cabine quand une violente explosion retentit dans le hangar. Même de là où ils étaient on avait pu remarquer l'énorme boule de feu et entendre la détonation assourdissante. Avec un petit sourire content de lui ajouta en direction de la militaire. "Des grenades... tsss... faut tout leur apprendre à ces jeunes."

Rejoignant finalement Maud, il lui dédia un grand sourire et lui colla un bisou sur la joue. Il lui dit d'un ton qui cherchait à dissimuler une reconnaissance et même un peu de gêne sous des faux airs de tombeur.

"C'est gentil de m'avoir attendu, je me savais populaire, mais à ce point... Parfois je me surprends moi même... Enfin, au boulot! Je te montre rapidement comment faire et je file en salle des machines pour vérifier que tout a bien était fait comme je vous l'avait noté, pas que j'ai pas confiance en vous, mais ce serait bête qu'un moteur nous lâche si près du but hein?"

Et l'archéologue eut un cours personnel express pour savoir comment se diriger, comment manier la barre et faire varier la puissance moteur pour gagner ou perdre de la vitesse, surveiller les indicateurs de cap et de vitesse. quand ce fut fini - en moins de cinq minutes - il lui sourit et l'encourage d'une petite tape amicale sur l'épaule et descendit dans les entrailles de la machine et moins de deux minutes après , la puissance disponible sembla littéralement exploser comme si on avait double le nombre de moteurs à bord. La voix de Tintignac résonna alors par un tuyau non loin de là.

"C'est bon, puissance maximale, prends la direction indiquée et ne la lâche pas!"

La vedette lance-torpilles se mit à littéralement bondir par dessus les creux, fendant les flots tel un missile à plus de soixante kilomètres à l'heure, les allemands n'étaient pas près de les rattraper!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 13 Nov 2010 - 12:38

Spoiler:
 

Et bien ils allaient pouvoir tenter de faire bouger ce morceau de ferraille puisque Paul venait de se joindre à la croisière, sur ce fait relayé par Maud, Laurent prit en main la commande des gaz, en fait la sorte de manche pour faire monter le régime des moteurs et lancer les hélices pour enfin avancer. On pouvait se rendre compte que le militaire savait y faire pour ne pas y aller trop brusquement, il savait ce que cela pouvait donner sur un hélicoptère alors il était encore plus délicat car sur l’eau c’était autrement différent, le liquide salé était à prendre en compte car il jouait sur le comportement de la vedette. Cette dernière quittait le quai et heureusement qu’il y avait juste à aller tout droit pour se diriger vers la sortie, une bonne démonstration pour l’archéologue qui allait devoir prendre la suite, Laurent étant appelé à d’autres tâches alors on pouvait le voir clopiner jusqu’à l’arrière du navire pour attendre que les cordelettes qu’il avait attaché se tendent et dégoupillent les grenade, une fois la tension relâchée, il les détacha pour ne pas qu’elles viennent se mettre dans les hélices pendant qu’une explosion venait d’éclater mais seulement une au lieu des deux prévues.

Il fixait le poste de pilotage où la grenade n’avait pas fait son office en grimaçant et le pire dans tout ça venait de Paul, non pas ses paroles mais son geste sur le militaire déjà mal en point. Une simple tape sur l’épaule pour les uns mais un supplice pour Laurent qui faillit s’écrouler si le bastingage n’avait pas été la pour lui servir d’appui, se tournant en s’aidant de se dernier, il lança un regard noir à celui qu’il aurait mieux fait de laisser à quai.

« Espèce d’enfoiré... »

Vint l’explication du contenu de la seringue, de la morphine, même s’il avait su cela avant, Laurent n’y aurait quand même pas touché car il pensait que cela l’aurait encore plus diminué. De toute façon il ne servait à rien de débattre de ça, Paul était déjà parti en direction du poste de pilotage alors le Para en fit de même pour ne pas lui laisser trop de libertés, le suivant de quelques mètres, prenant le temps de s’arrêter à hauteur de la position de la rouquine pour lui dire de prendre le canon avec lequel elle serait la plus à l’aise car celui de l’arrière était beaucoup plus compliqué à manœuvrer tout seul que celui du milieu fait pour un seul membre d’équipage, le principal étant déjà fait que de dissuader les soldats ennemis de pointer leur nez dans le hangar.

Quand Laurent arriva près de la porte du poste de pilotage, il resta à l’extérieur pour écouter ce qu’il se disait puis une fois Paul descendu en salle des machines, il entra et signala à Maud qu’il descendait aussi pour aller surveiller le passager clandestin, il craignait un sabotage des moteurs mais à peine avait-il mit le pied sur une des marches qu’une voix d’outre tombe indiquait de foncer alors il n’y avait qu’une chose à faire, ne pas rester dans l’escalier et très vite s’agripper à quelque chose de solide pour ne pas encore avoir à souffrir d’une violente chute.

Il savait que dans son état il ne pourrait se servir des canons qui demandaient de grands mouvements rapides et répétitifs, voila pourquoi il resta aux côtés de Maud pour l’encourager et lui rappeler d’y aller en douceur sur les commandes, passant par moment la tête pour vérifier que Sheyffi ne s’était pas envolée et aussi pour la rassurer que tout allait bien à l’avant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 13 Nov 2010 - 14:56

Like a Star @ heaven HRP Like a Star @ heaven
Il y a deux canons à l'arrière. L'affût double canon de 20mm et l'affût canon 37mm destiné à la lutte anti aérienne. Devant il y a un canon de 20mm. Désolé de pas avoir été clair au début sur ce qu'il y avait, c'est vrai qu'il y a une certaine quantité de modèle quand on y regarde de plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 13 Nov 2010 - 15:39

Sheyffi était très tendue et ce ne fut guère mieux par la suite quand le tambourinement aux portes s’accentua. Le hangar serait bientôt prit d’assaut. Sheyffi en place à l’un des canon de l’arrière tentait toujours tant que mal de le faire fonctionner. Mais pour une fille plutôt de maigre corpulence, manipuler un gros engin comme ça, ce n’était pas évident (n’y voyez pas de double sens). Heureusement Paul vint rapidement à son secours en utilisant le second. Noky pu ainsi prendre exemple sur lui. C’était vraiment intéressant de l’avoir pour modèle sur ce cas de figure. Noky l’aida donc à faire feu sur tout ce qu’ils trouvaient dans la salle. Les SS arrivaient de plus en plus nombreux dans la salle et cela devenait difficile de les contenir. Noky espérait que Maud s’en sortirait avec le guide d’utilisation pour les nuls. Heureusement les grenades de Laurent faisaient leurs effets et SG5 gagnait donc du temps. En cet instant c’était le plus important. La rouquine n’avait plus qu’un hâte, que tout cela soit finit et qu’ils arrivent enfin en Angleterre. Elle en rêvait depuis le premier jour de leur arrivée et maintenant elle avait perdue toute notion du temps. Cela faisait combien de jour qu’ils étaient là ? La base avait-elle seulement trouvée le moyen de les recontacter ? Et Rémus ? Tous ces éléments, elle les avait oubliés mais le fait de se trouver là avec ce stress, c’était trop. Et ce fichu bateau qui ne démarrait toujours pas ! Ils faisaient quoi dedans ? Laurent lui donnait régulièrement des nouvelles mais ce n’était pas suffisant pour la demoiselle qui finalement avait laissé la manipulation du canon de côté pour simplement utiliser l’arme qu’elle avait récolté dans la pièce juxtaposée à la prison. C’était suffisant pour faire reculer les nouveaux soldats ennemis qui arrivaient. Enfin la bateau partis sans ménagement. C’était l’occasion de souffler. Mais le repos serait de courte durée car il était évident qu’ils seraient poursuivis, sur mer ou par les airs. Restant fidèle au poste, la demoiselle était prête à répliquer.






_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 14 Nov 2010 - 4:06

Il avait sauté ! Maud ferma les yeux quelques dixièmes de seconde, soulagée avant de se remettre au plus vite à la navigation aux côtés de Laurent. Il fallait déguerpir maintenant, et vite ! Elle l'observa faire avant de prendre le relais et se retrouver seule aux commandes. Une explosion se fit entendre, la linguiste tourna la tête quelques secondes pour vérifier que le spectacle se passait bien sur le quai. Puis revenant au pilotage du bateau, elle imita les gestes de son prédécesseur, tout en tendant l'oreille à ce qui se disait plus loin.

Elle n'entendit pas tout distinctement de la conversation entre les deux hommes, mais elle pouvait être certaine que Paul avait repris son rôle de grand titilleur de première. Signe évident qu'il était plutôt de bonne humeur, mais elle n'était pas certaine que ça plaise à Laurent. Un détail important qui retint son attention cela dit, concernait la seringue. De la morphine … Maud plongea sa main dans sa poche qui devait normalement contenir le petit paquet de fortune qui contenait le médicament. Il était toujours là, elle avait finalement bien fait de l'emporter.

Paul vint finalement lui tenir compagnie, après lui avoir accordé un grand sourire et même une bise sur la joue. Maud ne put cacher sa surprise. Stressée et un peu ailleurs, elle esquissa toutefois un sourire à son tour, elle appréciait le geste. Un peu de réconfort, une présence… Elle en avait besoin. Elle était soulagée qu'il ait pu monter à bord et surtout ne pas s'être trompé à son sujet. Soulagée aussi de retrouver ses phrases de tombeur qui lui collait finalement à la peau. Sacré personnage.

« Je vous écoute Capitaine ! »

Elle eut droit à un cours de pilotage, rapide mais efficace ! La linguiste écoutait avec attention et acquiesçait d'un signe de la tête à mesure qu'il avançait dans ses explications. Il finit par la laisser, disparaissant en salle des machines après l'avoir encouragé.

L'archéologue ne resta pas seule bien longtemps puisqu'elle vit apparaître Laurent, juste le temps de lui signaler qu'il suivait leur invité. Il avait encore des doutes à son sujet mais Maud ne dit rien, elle se contenta d'acquiescer d'un signe de la tête. Inutile de rentrer dans un énième débat à ce sujet, elle respectait son point de vue.
La voix de Paul résonna, lui indiquant qu'elle pouvait lancer le bateau à pleine vitesse. Elle obéit, en respectant les consignes qu'il lui avait appris quelques minutes auparavant. « Wahoo » fut le seul mot qui sortit de sa bouche une fois que le bateau fut à vitesse maximale. Et se savoir aux commandes d'un tel monstre lancé à cette allure lui donnait des frissons.

Laurent la rejoignit de nouveau, lui donnant de temps à autre quelques conseils qu'elle appliqua. Elle hésita un moment avant de lui confier ce qu'elle avait dans la poche, de peur qu'il se braque connaissant l'amour qu'il portait à Paul. Cela dit, elle réussit à se convaincre que dans sa poche cette seringue ne serait d'aucune utilité. Voilà pourquoi elle finit par prendre le petit paquet et le déposer sur une surface plane à proximité après l'avoir déroulé pour lui montrer son contenu. Elle ajouta un peu timide et maladroite peut-être :

« Tiens, … Je l'ai récupéré, je la mets là, tu en fais ce que tu veux … Enfin, je peux t'aider si tu veux que je te la fasse, enfin voilà… c'est toi qui vois »

Elle n'en rajouterait pas, il en faisait ce qu'il voulait. Maintenant qu'ils savaient ce que c'était, elle pensait raisonnable d'en profiter, mais après ce n'était pas elle qui en avait besoin et Laurent était assez grand pour décider.
Maud avait le regard fixe droit devant. Tout était redevenu bien plus calme, et même si elle doutait que ça dure bien longtemps, ce laps de temps suffisait à l'archéologue pour ressasser ce qui s'était passé, ce qu'elle avait fait de ce soldat. Elle regardait ses mains avec autant de dégoût. Vivement qu'ils rentrent, vivement qu'elle retrouve ses petites têtes blondes …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Dim 14 Nov 2010 - 19:37

Laurent était bien dans la position qu’il venait d’adopter, plaqué par la vitesse et l’angle de la vedette contre la cloison blindée attenante à la lourde porte toujours ouverte et laissant entrer le bruit de l’engin filant vers cette grande ile aux hommes et femmes si courageux face à un ennemi plus fort dans beaucoup de domaines, leur apporter ce navire ne serait qu’une goute d’eau mais ça en serait un de moins qui attaquerait les embarcations du débarquement et peut être même qu’il pourrait servir pour le jour J.

Maud le sorti de son moment d’absence pour sortir de sa poche quelque chose enveloppé dans un morceau de tissu… La seringue, elle l’avait prise avec elle et venait de la poser sur le pupitre alors que Laurent s’était déjà fait une raison de ne pas fausser la donne et de ressentir vraiment les choses, pourtant c’était de plus en plus pénible, ne se serait-il pas rendu compte que le toubib lui avait fait une première injection qui perdait de plus en plus de son efficacité, voila qui pouvait expliquer pourquoi le militaire s’était faussement senti mieux dans le hangar à moins que ce soit la rage d’un but a atteindre, maintenant il hésitait et ce n’étaient pas ses rictus crispés qui allait arranger son état.

Pourtant il se força à rejoindre Maud pour prendre d’une main ferme et décidée le bout de tissu dans lequel trônait la seringue avant de repartir sans un mot et doucement de la où il venait, se laissant glisser le dos le long de la paroi pour être assis les jambes tendue à l’horizontale. Il ouvrit sa main pour observer l’objet qui pouvait le soulager dix secondes plus tard, sa décision était prise, il la manipulait pour chasser l’air puis il se la planta dans le bras comme il avait si souvent vu faire les infirmières sur sa personne et enfin il pressa dessus avant de la retirer et de pencher la tête en arrière pour qu’elle touche la cloison en attendant les premiers effets bénéfiques tel un drogué.

« Merci… Tu es super Maud, continues comme ça, tu es une excellente coéquipière sur qui on peut compter… Non ne me regardes pas mais regardes devant, ce serait con d’avoir une collision avec un autre bateau car je ne suis pas sûr qu’on ait des constats pour l’assurance ! »

Nul doute que dans la tête du militaire ça allait mieux, la morphine le libérait d’un poids pesant et il arrivait à plaisanter après avoir été sérieux quelques secondes pour féliciter la force d’esprit de l’archéologue, elle avait tout à fait sa place chez SG5 et il restait à espérer que cette première mission ne lui donne pas l’envie que ce soit la dernière si Rémus et ses collègues scientifiques trouvaient un moyen de les rapatrier en 2010, l’idéal étant quand même de faire en sorte que le départ vers ce qui allait être leur vécu ne se fasse jamais afin de ne pas changer l’histoire comme ils venaient de le faire même si ça semblait anodin de tuer quelques soldats, cela pouvait changer pas mal de choses dans le futur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 16 Nov 2010 - 17:09

Le bateau allait bon train et tout se passait bien depuis un bon quart d'heure maintenant jusqu'à ce que Sheyffi remarque trois points noirs dans le ciel devant elle et donc venant des côtes françaises. Aïe! On leur offrait un dernier rush d'adrénaline? Canon armé et paré, elle pouvait les attendre en espérant qu'ils ne tirent pas de loin pour éviter de se faire allumer par son canon de 37mm, mais vains espoirs, les obus commencèrent à siffler autour du S-boot et certains le frappèrent, un tapa même le canon avant, le réduisant en scories juste sous les yeux de Maud. La réplique de la militaire fut trop imprécise pour les menacer vraiment et ils passèrent au dessus de la vedette en la matraquant de leurs mitrailleuses, le bruit des balles ricochant sur le blindage ou le transperçant. Des vitres volèrent en éclats qui obligèrent l'archéologue à se recroqueviller sur elle même pour ne pas se faire lacérer le visage et les mains.
On pouvait maintenant sentir l'impuissance des marins quand ils se faisaient canarder et l'incapacité de la défense antiaérienne à abattre la menace si elle n'était pas disposée en maillage important. Avec un seul canon ce serait tout juste bon pour les dissuader de chercher à jouer aux malins.
Les malins en questions s'apprêtaient à une seconde passe quand des rafales de traçantes venues des nuages en transformèrent un immédiatement en torche qui alla s'éteindre avec fracas dans la mer, en firent décrocher un avec un beau panache de fumée noire s'échappant du moteur quand au troisième, bien qu'indemne il chercha le salut dans la fuite. Douze appareils crevèrent alors les gris nuages et se séparèrent en deux formations, l'une s'occupant de donner la chasse, l'autre piquant vers le navire. Il y eut un instant de flottement mais finalement tout s'arrangea quand la radio de la vedette se mit à cracher de la friture, mais aussi des mots. Quelqu'un parlant anglais cherchait à les contacter. Le message était simple et direct, la vedette devait s'identifier immédiatement sinon les avions la couleraient. Entre l'accent si particulier de leur interlocuteur, la forme si particulière des avions qui tournoyaient pour certains à basse altitude et les cocardes bleu blanc rouge, pas de doute on savait à qui on avait affaire, la RAF. Quiconque avait déjà vu un film de guerre sur WWII connaissait l'allure inimitable des Spitfires, chasseurs britanniques qui avaient tenu la dragée haute à la Luftwaffe durant la Bataille de l'Atlantique, infligeant la première d'une longue listes de déconvenues au III ème Reich et son Führer.
Paul quand à lui ne s'était pas encore manifesté, il fallait dire qu'avec la façon dont le bateau était mené, le mitraillage et l'absence de mécaniciens, il devait être un peu occupé dans la salle des machines... Ou pas. Qui sait, peut être sabotait il les moteurs pour les empêcher de s'enfuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mar 16 Nov 2010 - 22:07

Il fallait toujours qu’il y en ait pour gâcher un paisible moment de bien être, des avions s’invitaient et ce n’était sans doute pas par hasard. Laurent se releva péniblement mais sans trop souffrir cette fois, il devait aller aider Sheyffi qui se trouvait seule pour défendre l’embarcation, lui en plus ça serait toujours mieux pour multiplier les chances de toucher des cibles très rapides et très dangereuses. Avant de quitter le poste de pilotage, il s’adressa à Maud :

« Je vais aider Sheyffi, essaies de ne pas rester sur un axe droit afin de compliquer la tâche de nos poursuivants ! »

Immédiatement il s’élança vers le double canon de 20mm et ne pu que se plaquer contre l’engin quand les premiers tirs vinrent frapper la vedette dans un bruit sourd de taule maltraitée. Dès les chasseurs passés, le militaire prit position comme il pouvait pour répliquer mais cela s’annonçait mal puisque la rouquine et lui n’étaient pas des spécialistes de ce type d’armement.

Quelque chose d’étrange se passait dans le ciel, un des avions se transforma en boule de feu et la première réaction de Laurent fut de féliciter Sheyffi avant de comprendre par l’apparition d’une dizaine d’autres chasseurs que sa coéquipière n’y était pour rien. Pas grave, la joie de voir la cavalerie alliée surgir n’était que la seule chose à retenir, sauf que cela aurait été trop simple car très vite la menace planait de nouveau au dessus de leurs têtes, les Anglais se méfiant d’une corvette allemande fonçant vers leurs côtes même si cette dernière venaient de se faire attaquer par les siens, il fallait vite éclaircir la situation :

« Noky, on laisse les canons pour montrer que nous ne sommes pas une menace, cherches quelque chose de ton côté pour confectionner un drapeau blanc et remplacer cette saloperie rouge et noire que je vais virer de ce pas »

Laurent était proche du drapeau nazi qui claquait au vent alors il tenta de le retirer et s’il résistait trop, ce serait une découpe au couteau. Quand à Maud, elle devait pouvoir se débrouiller sans les militaires de l’équipe pour répondre à la radio, elle avait fait ses preuves et le leader savait qu’elle arriverait à expliquer tout ça et une voix féminine ferait sans doute son effet pour qu’on l’écoute. Au pire, il n’était pas loin et il viendrait prendre la suite si elle en avait besoin ou si les britishs se montraient plus menaçant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 17 Nov 2010 - 11:46

Maintenant qu’ils étaient en mer, ils pouvaient enfin souffler comme il se doit. Noky restait tranquille à l’arrière du bateau avec les canons qui heureusement ne lui servait à rien pour l’instant. De toute façon ce genre d’engin ce n’était pas du tout sa spécialité. Le seul qu’elle avait eu à faire fonctionner, c’était une seule fois durant un entrainement durant ses premières années de formation, et encore c’était un modèle récent, pas ce gros truc qui fait peur. Soudain, Noky se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Ce qu’elle avait d’abords pris pour des oiseaux semblaient beaucoup plus gros que ça et leur fonçait droit dessus. Aucun doute, on les avait suivis depuis la côté française. Immédiatement elle s’empressa d’avertir les autres et fut bien contente de voir que Laurent venait la soutenir niveau armement. Noky essayait de viser mais c’était peine perdue, les nazis avaient ouvert le feu les premiers et la bateau tanguait de droite à gauche de quoi donner la nausée.

Il était difficile en cet instant de dire si Noky tirait sur les cibles ou si cela résultait d’un simple accident du fait qu’elle était littéralement accrochée à l’engin pour ne pas basculer. Que ce soit l’un ou l’autre, l’effet fut le même, elle fut incapable de toucher quoi que ce soit et c’était bien normal. Elle ne s’attendait de toute façon pas à autre chose. Le problème c’était qu’ils allaient pourtant y passer. Il fallait réussir à en toucher au moins uns, histoire de faire honneur. Le second passage ne tarda pas à venir et Noky ouvrit le feu à nouveau. Elle fut alors stupéfaite de voir les ennemis tomber comme des mouches. Laurent la félicita mais le regard de la rouquine indiquait clairement que ça ne venait pas d’elle. Mais qu’est ce qui se passait encore ? Suivant du regard les mouvements dans le ciel, elle pu se rendre compte que des renforts anglais venaient d’arriver. Acquiesçant les paroles de Laurent, Noky se recula.

-Je vais te chercher ça tout de suite.

Noky parti en courant rejoindre Maud au poste de pilotage, l’encourageant au passage ou plutôt la félicitant sur son contrôle parfait de la navigation. Cherchant dans les moindres recoins, la demoiselle finit par trouver ce qu’elle cherchait. C’était une sorte de grande serviette blanche, un tissu qui servait probablement à nettoyer plus qu’autre chose, mais ça ferait l’affaire. Avant de repartir, Noky écoutait de charabia en anglais dont elle ne comprenait que la moitié du fait de son éducation dans le milieu scolaire normal.

-Maud, fait leur savoir qu’on est de leur côté. Au pire gagne du temps, on revient.

Sur ce, elle alla apporter le tissu blanc à Laurent. C’est alors qu’elle se rendit compte que quelque chose clochait. Elle croyait que Paul était dans la cabine avec Maud mais il n’en était rien. Où était-il encore passé celui là ? Noky avait bien sure toujours confiance en lui mais elle se souvenait encore très bien des recommandations de Laurent lorsqu’ils étaient encore enfermés. Observant son coéquipier, le simple fait de voir encore ses blessures était suffisant pour la convaincre.

-La dernière fois que tu as vu Paul c’était quand ? Perso je l’ai plus vu depuis qu’on a embarqué. Je vais voir ce qu’il fabrique.

N’attendant pas vraiment de réponse vu qu’elle voulait s’hotter un doute de l’esprit, Sheyffi prit la direction de la salle des machines et du reste du bateau en général dans l’espoir de trouver leur allié des derniers jours.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 17 Nov 2010 - 21:56

Maud était plongée dans un mutisme royal. Bon en temps normal, elle était loin d'être une pipelette non plus, mais maintenant que la tension était retombée, elle en profitait pour se remettre de tout ça. Et puis de toute façon, elle était bien trop occupée à vérifier trois fois qu'elle ne faisait pas de bêtises aux commandes pour engager une quelconque conversation. Si elle avait deviné un jour qu'elle jouerait les capitaines d'un tel monstre ...

Laurent vint finalement prendre la seringue, elle était soulagée qu'il s'en serve malgré ses sentiments envers Paul. Quelques instants plus tard, il lui fit d'étonnantes « déclarations » qui ne manquèrent pas de surprendre l'archéologue. Si bien qu'elle tourna la tête directement vers lui pour vérifier que tout allait bien. Il était assis, la tête en arrière, la seringue vide à côté. Un véritable drogué, qui faillit la faire sourire avant qu'il la reprenne immédiatement pour qu'elle se concentre sur ce qu'il y avait devant et non derrière, et elle lui obéit sagement.

Le regard de nouveau fixe droit devant elle, elle se repassa les dires de Laurent en tête. Elle pouvait se demander si ce n'était pas la morphine qui le faisait parler, mais peu importe ça faisait toujours du bien de l'entendre, surtout venant d'un militaire qu'elle respectait énormément au vu de ce qu'il avait démontré dans cette mission. Elle sourit fébrilement et le remercia d'une faible voix.

Elle commençait finalement à se détendre petit à petit derrière les commandes, mais c'était sans compter sur une réplique des allemands, enfin du moins c'est ce qu'elle crut au début quand elle vit partir en fumée le canon avant sous ses yeux. Elle poussa un cri terrifié, les mains paniquées sur les commandes. À l'annonce de Laurent, Maud opina de la tête en lui souhaitant bonne chance, avant de se remettre aux commandes. Ne pas rester sur un axe droit... Elle déglutit difficilement en jetant des regards paniqués à l'extérieur pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Elle n'eut pas le temps de mener à bien le désir de son chef d'équipe, les vitres autour d'elle volèrent en éclat et Maud n'eut autre choix que de se recroqueviller sur elle même, essayant de se protéger un maximum.

Elle releva la tête, apeurée pour vérifier que c'était terminé. Puis elle se releva d'un coup, se remémorant l'ordre de Laurent. Ne pas rester sur un axe droit ! Elle était aux commandes, il fallait qu'elle s'y remette au plus vite, et c'est ce qu'elle fit, sentant son sang battre ses tempes. Elle entendait tout : les tirs, l'impact d'un avion dans la l'eau … Mais elle devait regarder droit devant et ne pas faillir à sa tache. Les commandes, les commandes ! Ses doigts tremblaient mais elle arriver à agir correctement.

L'apparition brutale de Sheyffi dans le poste de pilotage lui fit une belle peur bleue, s'attendant à voir débarquer l'ennemi. Elle eut un violent sursaut aussi quand elle entendit la radio grésiller d'un coup. Légèrement à cran …
Malgré la qualité du message, Maud reconnut sans peine la langue parlée. Ce n'était pas de l'allemand, et ça c'était bon signe … Sheyffi lui demanda alors de répondre au message, elle acquiesça immédiatement, l'homme venait de demander au bateau de s'identifier en plus. C'était le moment où jamais.

Encore fallait-il savoir comment cette chose fonctionnait. Elle toucha à tous les boutons en s'efforçant de ne pas sortir ses habituels jurons russes qui n'auraient sûrement pas plu aux destinataires. La linguiste finit par réussir à activer la radio de son côté et s'expliqua immédiatement sur la situation, avec son bel accent anglais, tellement ravie de parler enfin cette langue :

[Anglais]« Nous venons de nous échapper d'un camp allemand, nous sommes français, nous sommes de votre côté ! Je répète, nous sommes de votre côté ! »

Bon, elle était loin d'être professionnelle mais au moins elle parlait la bonne langue. Et elle répondit du mieux qu'elle put si ils lui demandaient d'autres renseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Mer 17 Nov 2010 - 22:41

Les avions tournèrent encore un moment au dessus de leur tête puis la radio cracha une communication aussi concise que précise, des coordonnées ainsi que l'envoi d'une escorte pour les guider... Ou ce qui n'était pas dit, les couler s'ils faisaient un pet de travers. Grâce aux explications de Laurent et de Paul, la jeune femme put mettre le cap sur la destination indiquée. Par chance aucun instrument n'avait été endommagé ou détruit durant l'attaque allemande.

Laurent avait fini d'attacher son bel étendard blanc et cambouis indiquant qu'ils étaient dénuées d'intentions hostiles et Sheyffi s'était rendue dans la partie inférieur du navire vers la salle des machines, les quartiers d'habitation et la soute. On lui avait dit que Paul avait filé en salle des machine et elle l'y trouva, allongé à plat ventre dans une mare de sang. Au dessus, dans le plafond, un trou de fort beau gabarit et une trace noirâtre ainsi que quelques éclats métalliques ça et là. Pas difficile de savoir ce qui s'était passé, un obus de trente millimètre avait traversé le blindage et explosé non loin de Paul. Le corps de l'espion avait protégé les parties sensibles du moteur donc personne ne s'était aperçu que la vedette avait été rudement touchée, ou du moins son mécanicien du jour.
En le retournant elle put voir de multiples brûlures et coupures, surtout localisées au niveau du buste. Il respirait encore, mais à voir tout ce sang et ces blessures, leur samaritain semblait très mal en point et inconscient dans tous les cas. La bonne nouvelle c'était qu'il y avait une valisette métallique rouge avec une croix blanche juste à l'entrée de la salle des machines et elle contenait tout ce qu'il fallait pour soigner les blessures que l'on pouvait se voir infliger dans une environnement aussi hostile qu'une salle des machines. Cela aurait été évidemment un plus si Sheyffi n'avait pas seulement un brevet de secouriste. Tiendrait il jusqu'aux côtes anglaises? C'était la question à mille francs.

Au bout de quinze minutes, Maud put voir arriver à sa hauteur un bateau de dimension relativement modeste en comparaison de leur S-boot, moins de la moitié en longueur, par contre il transportait lui aussi deux torpilles sur le bastingage et avait un affût pour canon de gabarit plus qu'honnête aux yeux de la linguiste. La radio lui confirma que c'était son escorte et elle n'eut plus qu'à les suivre en mettant les gaz, les britanniques avaient parlé de u-boots, les redoutables sous marins allemands et visiblement ils n'avaient pas envie de traîner dans le coin. ils étaient quasiment tirés d'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 18 Nov 2010 - 17:39

Le calme était enfin de retour. Maud et Laurent avait réussis à parlementer avec les anglais et tout était stable pour l’instant. Quant-à Sheyffi elle vagabondait un peu au hasard sur le reste du bateau, ayant parfois l’impression de tourner en rond entre escaliers métalliques et couloirs. Après plusieurs bonnes et longues minutes de recherche, Sheyffi finit par trouver la salle des machines. Le bruit sonore et les grondements l’avaient bien aidé à la trouver. La salle des machines semblait avoir subit de gros dégâts mais les instruments s’en sortaient plutôt bien. Soudain, la rouquine fut stoppée dans sa progression. Il y avait un corps, allongé là sur le sol, et du sang … du sang partout. Ce corps … c’était celui de Paul.

Il avait fait tout son possible pour protéger les machines mais il s’était fait prendre au piège. Noky était pétrifiée, nauséeuse et ne parvenant plus à respirer à cause d’une crise d’angoisse subite. Ce n’est que lorsqu’elle manqua de suffoquer qu’elle parvint à se souvenir qu’il fallait inspirer de l’air pour vivre. Immédiatement, elle s’approcha de Paul, étant persuadé qu’il était mort vu la quantité de sang qu’il y avait sur le sol. Tremblante, elle eu bien du mal à le retourner sans tourner elle-même de l’œil. C’est alors qu’elle pu se rendre compte que le jeune homme était toujours en vie. Mais comment avait-il fait ?

-Oh mon dieu…
….
Tiens le coup Paul, interdiction de me claquer entre les doigts, on à du renfort anglais on va te sortir de là. Tu m’entends ?


Difficile de dire si Paul était conscient ou pas de ce qui se passait autour de lui. En tout cas, Noky devait avertir les autres de ce qui se passait afin d’intervenir au plus. Rebroussant chemin au triple galop, fonçant dans les murs au passage, la rouquine remonta jusqu’à la cabine de pilotage où elle ne plus que hurler un début de parole.

-Paul … salle des machines … gravement blessé…. Demandez des secouristes aux anglais.

Si ça ce n’était pas être paniqué, Noky ne l’avait jamais été. Laissant sans doute Maud et Laurent dans une incompréhension totale, la demoiselle repartie en arrière pour retrouver Paul. Bien sure, elle n’y connaissait rien en soin, à part quelques bases mais là il lui faudrait beaucoup plus que ça pour aider Paul. Lorsqu’elle le retrouva, elle vérifia de nouveau qu’il respirait toujours. Attrapant la trousse de médecine plus que rudimentaire, elle entreprit d’extraire les éclats de métaux les plus petits et de maintenir une pression ferme sur les blessures les plus larges. N’ayant que deux mains, elle ne pouvait pas s’occuper de tout. En cet instant, la rouquine tentait de réconforter Paul, parlant sans s’arrêter pour lui donner de quoi s’accrocher à une réalité déjà lointaine. Le temps passait et Noky se sentait complètement dépassée. Par chance, Laurent finit par faire son apparition et empêcha une catastrophe monumentale. En effet la jeune femme ne savait plus où elle en était et avait bien failli aggraver la situation en trafiquant inutilement les bout de métaux. Encore un peu tremblante, elle acquiesça et s'empressa d'obéir pour trouver de quoi relever les jambes du blessé.




_________________


Dernière édition par Sheyffi Nokotay le Jeu 18 Nov 2010 - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Jeu 18 Nov 2010 - 21:35

Laurent venait de hisser le drapeau signe de reddition et il allait prendre des nouvelles ce l’archéologue qui dirigeait les manœuvres, à en voir le ballet aérien ne pas passer à l’attaque, il ne devait pas y avoir d’incompréhension, c’était une bonne chose et il n’y avait plus qu’à suivre du mieux possible les directives.

Entrant dans le poste de pilotage, il commença naturellement par s’informer de l’état de Maud qui allait bien outre le fait d’avoir eu peur comme chacun mais sans vouloir le montrer. Alors que cela faisait deux ou trois minutes qu’il était accroché de ses deux bras au pupitre pour ne pas tomber car il ne voulait pas à nouveau s’asseoir sur le sol froid et jonché de divers débris, Sheyffi remonta comme une furie, Paul lui aurait-il mit une main au fesse ? Non, en remettant bout à bout les morceaux de phrases de la rouquine, le pseudo agent secret devait être sérieusement blessé.

« Ok je contacte les anglais »

Il s’approcha de la radio et il lança l’appel à l’aide vers leur escorte :

[Anglais] « Vedette captive à Chef d’escadrille… Avons un blessé grave… Demandons aide médicale au plus vite… Terminé »

Le message passé, Laurent tourna la tête vers Maud pour écouter sa réponse car lui savait quoi faire mais son état ne lui permettait pas de faire des mouvements souples ou précis alors il aurait forcement besoin de quelqu’un pour appliquer ses indications et vu la tête de Noky qui était déjà retourner en bas, il pensait qu’elle ne tiendrait pas car il allait sans doute falloir y mettre les mains pour réduire le saignement.

Sa décision était prise, il irait et ferait ce qu’il pouvait en essayant de motiver Sheyffi pour qu’elle ne le lâche pas du fait de ce qu’il allait lui demander mais en approchant du corps inerte et de la rouquine s’afférant autour et quand il la vit vouloir retirer les éclats métalliques, il cria :

« Ne les enlèves pas, tant qu’ils sont dedans, ils font bouchon sinon il va se vider encore plus vite… Heu… Il faut trouver quelque chose pour lui surélever les jambes afin que le maximum de sang reste au niveau des organes vitaux, occupes-toi de trouver ça ! »

Il s’agenouilla à la hauteur de l’épaule de Paul en se tenant pour ne pas s’effondrer puis il lui prit la main et parla :

« Paul est-ce que tu m’entends, serres-moi la main, ouvres les yeux… »

Le militaire s’occupa en priorité des saignements abondants qui n’avaient pas de corps étrangers pour y appliquer des pansements compressifs avec ce qu’il pouvait trouver dans la valise ou avec des bouts de tissu que la rouquine lui découpait rageusement.

« Paul, ne nous lâches pas, on a un compte à régler et tu ne vas pas t’en tirer comme ça, en plus tu me voles la vedette, tu dois te battre, respires doucement, ça va aller »

Le regard de Laurent vers Sheyffi ne disait rien de bon mais au moins ils tentaient le maximum.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maud Savin
Archéologue
Archéologue
avatar

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 01/09/2010

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Caporal/26
Age du perso: 32 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 19 Nov 2010 - 13:27

À priori, les Anglais à l'autre bout de la radio leur faisaient confiance. Soulagée, Maud écouta avec attention la suite, ils lui confièrent des coordonnées et elle mit immédiatement le cap vers cette destination. Ce qui lui aurait parut être du chinois il y a encore quelques heures, avait un sens maintenant, grâce aux précédentes explications de Paul et Laurent.
Finalement, cette soudaine attaque n'avait été qu'un petit coup d'affolement, et tout semblait rentrer dans l'ordre. Laurent l'avait rejoint, l'informant au passage que Sheyffi était à la recherche de Paul. Maud opina de la tête sans chercher à en savoir davantage. Elle n'était pas inquiète, il devait être en salle des machines ou quelque part par là, le bateau était tellement grand aussi … Ce sentiment que tout allait enfin rentrer dans l'ordre dura seulement quelques minutes.

Leur coéquipière apparut d'un coup, et c'est complètement affolée qu'elle leur annonça que Paul était gravement blessé. Laurent fut le plus rapide, il contacta leur escorte par radio. Message clair et net. L'archéologue l'avait écouté et regardé faire, muette, se sentant complètement impuissante et perdue. Tout allait trop vite d'un coup. Gravement blessé … Son leader la sortit de ses songes.

« Descend … Va, va l'aider … Je m'occupe du bateau. Et ramène le … Il n'a pas le droit de nous faire ça »

Elle serait volontiers descendue elle aussi, mais le rafiot n'allait pas naviguer seul, et ils n'avaient pas le droit à l'erreur vis à vis des Anglais. Cela dit, avant que son chef d'équipe ne la quitte, elle ajouta à son intention :

« Laurent, fais attention à toi quand même … »

Il était dans un sale état lui déjà, il ne fallait pas qu'il prenne des risques insensés non plus. Toute seule dans le poste de pilotage, la jeune femme essayait de faire bonne figure, tournant régulièrement la tête vers l'endroit par lequel étaient partis Laurent et Sheyffi. Ne pas savoir comment la situation évoluait en bas la stressait, et elle se mit à fredonner tout bas sa comptine russe préférée sans s'en rendre compte. Une énième habitude de la jeune femme quand il fallait occuper un souffrant.

Au bout d'un moment qui parut durer une éternité, un bateau apparut enfin dans le champ de vision de Maud. L'escorte ! Enfin elle en fut moins sûre d'un coup quand elle vit les deux torpilles. Légèrement paniquée, se voyant déjà être de nouveau une cible, elle demanda confirmation par radio, et son interlocuteur approuva de suite, c'était bien l'escorte. Il fallait maintenant le suivre, et elle s'y affaira, en rappelant cela dit par radio qu'ils avaient besoin d'une aide médicale au plus vite.


[HRP : Je ne sais pas quelle genre de réponse tu voulais Laurent ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deimos
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 209
Date d'inscription : 13/02/2009

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Ven 19 Nov 2010 - 21:19

Paul ne répondait aux stimuli et son pouls s'affaiblissait de minute en minute, les soins prodigués donnaient l'impression que de ne pouvoir retarder l'inévitable au grand désespoir de ceux qui s'acharnaient à repousser les assauts sournois de la faucheuse. Par deux fois il avait fallu prendre le risque d'un massage cardiaque malgré les blessures.
La petite vedette britannique s'était rapprochée à hauteur du S-boot et après lancé des grappins pour bien maintenir les deux navires quatre soldats passèrent à bord. Armés de pistolets mitrailleurs sten, ils mirent en joue Maud et la firent s'éloigner des commandes pour l'attacher contre une canalisation.
son geôlier prit alors les commandes du petit torpilleur tandis que les trois autres descendaient dans la zone de vie et de stockage où ils découvrirent les trois autres fugitifs. S'ils les braquèrent au tout début, ils virent que les agents SG n'étaient une menace et qu'ils essayaient de sauver quelqu'un, l'un des trois repartit en courant et arrivé sur le bastingage cria à ses collègue un vibrant.


"MEDIIIIC!"

Aussitôt un autre soldat bondit sur le bâtiment allemand et talonna son collègue. Il arborait sur son uniforme une petite croix blanche dans un carré rouge.
Arrivé auprès du blessé il arbora une mine grave et commencé à déballer son matériel donnant des consignes en anglais à Sheyffi et Laurent, un des soldats était resté pour le cas où et les deux autres étaient partis, Maud pouvait les voir prendre position sur les batteries arrière.
L'auxiliaire sanitaire grognait et ronchonnait, pestait contre cette artère abimée ou cet éclat, le genre de gars qui devait toujours trouver une excuse pour faire une tête de six pieds de long, mais il avait des doigts de fée, Paul respirait toujours et il ne fuyait plus par tous les trous improvisés dans sa carcasse. Le médic lui donna une tape sur l'épaule.


"Tough guy!"

Faisant un signe à Laurent, il le fit s'asseoir et commença à l'ausculter, faisant la grimace en voyant dans quel état l'avaient mis les allemands, lâchant quelque "bastards" et autres mots doux à l'attention des SS. Il ne put faire grand chose si ce n'est lui laisser une petite capsule de morphine que l'on pouvait s'injecter soi-même et remettre des pansements là où ils s'étaient faits la belle.

Le voyage se finit sans trop de mal. Moins d'une petite demie heure plus tard, ils étaient débarqués. On avait entre temps vérifié qui ils étaient et apparemment on les attendait. Maud avait été détachée et avait même eu droit à un petit mot d'excuse.
On conduisit tout ce petit monde dans une clinique en dehors de Londres, les uns pour y être soignés, les autres pour qu'ils puissent se reposer au calme. Ils avaient pu voir les dommages causés par les bombardements allemands, mais malgré cela, peu de mines résignées et sans espoir dans la population, sans doute ce qui avait permis à l'archipel britannique de tenir les nazis à distance.
Pris en main par de charmantes et efficaces infirmières toutes plus dévouées de s'occuper de ce beau petit français, Laurent récupérait bien. Certes un peu sous pression avec toutes ces demoiselles qui envoyaient à tout va des messages pas forcément discrets quand à l'effet qu'il produisait, mais au moins ce genre d'attentions était largement plus agréable que son petit séjour dans une salle de torture avec deux dobermans nazis. Pour Paul, on avait craint le pire durant les trois premiers jours où il resta plongé dans un coma inquiétant. Faible pouls, teint pâle, il avait l'air d'être mort avant d'avoir passé l'arme à gauche. Puis il se réveilla comme une fleur le troisième jour, d'une humeur épouvantable en découvrant "cette face de babouin" penchée sur lui, en l'occurrence le chirurgien. Le vil semblait se porter comme un charme alors que le jour d'avant on aurait pu commander sa pierre tombale sans trop se dire qu'on allait vite en besogne.
Bien moins réservé que Laurent, il passait son temps à faire glousser les infirmières avec quelques petites allusions coquines et mains aventureuses malgré les remarques acerbes du médecin qui l'astreignait au calme et au repos... Ce qui ne l'empêcha de quitter l'hôpital en moins trois jours.

On les installa dans un petit cottage tout ce qu'il y avait de plus pittoresque non loin d'une base aérienne de la RAF et ils purent assister au défilé quotidien des avions de chasse et parfois des bombardiers en route vers l'Allemagne pour lui rendre la monnaie de sa pièce.

C'est là que Paul dès le premier jour, prit Laurent par la peau du cou et l'entraîna dans la cour arrière avec une mine renfrognée et un "ramènes toi par ici mon gars!" . Une fois dans la cour, il le poussa sans ménagement et se campa sur ses jambes.


"On m'a dit que tu en avais gros sur la patate depuis que Gunther et Hans t'ont fait goûter à l'hospitalité allemande. On m'a dit aussi que tu me tenais pour responsable de ça et que j'ai choisi la facilité, que je t'ai laissé te faire charcuté parce que j'avais pas envie de mouiller ma chemise. Déballe ton sac blanc bec, et après je verrai si je dois te coller le cul autour de la tête façon sombrero!"

Pour sûr, il était sérieux le père Tintignac et à la façon dont il fit craquer ses phalanges, en fonction de ce que dirait Laurent, ce serait dégustation de pistaches et de marrons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   Sam 20 Nov 2010 - 13:33

C’était les mains pleines de sang qu’il accueilli les trois soldats britanniques qui braquaient leurs armes avant de comprendre qu’il n’y avait rien à craindre, Laurent continua comme s’ils n’étaient pas la jusqu’à être relayé par ce qui semblait être un infirmier. Bien trop content de passer la main tant il ne savait plus quoi faire pour la victime du jour, il se releva très doucement et recula pour trouver de quoi s’adosser et observer tout en étant un peu ailleurs quand il regarda tête baissée ses mains rougies du liquide vital pour Paul.

Vint son tour de se faire soigné, pas mal de pansements s’étaient fait la male avec les gesticulations du militaire pour se mouvoir alors l’infirmier avait de quoi faire et quand ce dernier lui tendit une capsule de morphine, Laurent la refusa en lui expliquant qu’il s’en était injecté peu de temps avant et que cela le gênait pour se rendre compte de ses capacités physiques et puis si vraiment il en ressentait le besoin, il préférait que ce soit une personne du corps médical qui juge de devoir le soulager.

Le temps sembla interminable au fond du bateau, les regards perdus furent nombreux, le vrombissement des moteurs faisait oublier l’absence de paroles, la fatigue physique et mentale avait prit le dessus et de toute façon il n’y avait rien d’autre à faire avant d’atteindre la terre ferme. Un rapide contrôles des identités qui n’étonna même plus le leader tant tout était étrange depuis le début de cette mission, à croire que tout le monde savait que SG5 avait joué avec la Delorean sans pour autant monter à bord.

S’en suivit un voyage pour Londres où le trajet à travers une partie de la ville donnait froid dans le dos, Laurent observait les traces béantes des bombardements allemands alors que la population restait digne et ne se résignait pas à continuer de vivre au milieu de zones ravagées. Le calme de la clinique, le repos et les soins des infirmières très attentionnées l’aidèrent à se sentir mieux physiquement, côté mental il y avait toujours les mauvais souvenirs mais l’ambiance que mettaient les infirmières lui permettait de ne pas trop gamberger, cela l’amusait de les voir lui tourner autour mais dans son cœur il n’y en avait qu’une qui comptait mais elle ne risquait pas d’être la cette fois pour s’occuper de lui alors il pensait à elle et le faisait comprendre à ses admiratrices pour que ça n’aille pas plus loin que le petit jeu de charme auquel elles se livraient.

Quelques jours plus tard, les quatre français purent quitter la clinique pour une charmante maison entourée de verdure et de fleurs, un havre de paix qui contrastait terriblement avec la vision de Londres, centre du déchainement de la haine nazi. Il y avait quand même le passage fréquent d’escadrilles de chasseurs et de bombardiers pour rappeler que la guerre n’était pas loin et que de valeureux pilotes ne reviendraient pas des affrontements alors à chaque passage, Laurent avait une pensée pour eux.

Par contre, il ne s’attendait pas à être pris à part par Paul, se retrouvant seul avec lui, le moment de mettre les choses à plat semblait être venu et le Para ne se laisserait pas malmener sans réagir et ce n’étaient pas les actions de son interlocuteur qui allaient l’impressionner.

« Tu comptes faire peur aux papillons en aboyant ainsi et en faisant craquer tes gros doigts boudinés ? »

Le face à face promettait un retour rapide pour l’un des deux, voir les deux, à la clinique mais en aucun cas il était certain de qui aurait le dessus, des coups inutiles il y en avait déjà eu de trop mais cette brute épaisse en redemandait, c’était au moins la preuve que Paul se sentait mal d’être accusé de la sorte alors que cela n’aurait pas été dans son intérêt de remettre ça sur la table s’il était vraiment un traitre d’autant que Laurent n’y faisait plus allusion en se contentant de l’ignorer comme il le pouvait car ignorer cet hurluberlu n’était pas une mince affaire.

« Expliques-moi pourquoi tu n’étais pas dans la maison quand les SS ont débarqués… Tu savais forcement qu’ils allaient venir puisque tu as eu le temps de mettre ton uniforme de la milice et de rappliquer alors pourquoi ne pas nous avoir fait évacuer avant ? »

Quelque soit l’explication de l’agent secret, le leader de SG5 ne se mettait pas en position pour se battre mais restait prêt à esquiver autant de fois qu’il le pourrait s’il n’y avait qu’une réponse par la violence. Etonnamment, Laurent s’avança sans lever sa garde mais juste son bras droit à la hauteur de sa taille vers celui qui lui faisait face.

« Je ne t’en veux plus, les quelques jours de repos m’ont aidés à calmer ma rage et puis tu en as aussi suffisamment bavé à bord de la vedette, allez serres-moi la main et restons en la, nous ne serons peut être pas les meilleurs amis du monde mais ne soyons pas les meilleurs ennemis »

Paul avait le choix entre enterrer la hache de guerre ou se battre mais cette fois Laurent n’était pas attaché et nul doute qu’il devait bien se débrouiller au corps à corps car cela faisait parti de la formation de Para et de ses entrainements alors se fier à son âge et à sa corpulence inférieure à celle de l’agent secret serait une erreur qu’il saurait exploiter.

[HRP : Le mot "réponse" n'était pas vraiment le bon dans le contexte, j'aurais du dire "réaction" Wink ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission 073 : SG5 [ Le Paradoxe du Grand-Père ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Planètes :: Autres planètes-