La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours d'herboristerie [Bois de la base]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilote Shika

avatar

Féminin Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG9
Grade / Niveau: ? / 104
Age du perso: 130 ans

MessageSujet: Cours d'herboristerie [Bois de la base]   Mar 21 Sep 2010 - 18:46

Quartiers Shika Arrow
Au retour des missions d'été.

Les deux femmes traversèrent d'abord tout le camp d'entrainement, avant de pénétrer dans le bois le plus proche.

« Si vous le permettez, je préfèrerai que nous nous rendions à l'endroit où j'ai habitude de dormir et de me nourrir.
Bien entendu, nous pouvons trouver du Plasmèd – vous nommez cette espèce plantain – un peu partout dans votre nature, mais les mouvements constants de vos véhicules ont causé beaucoup de pollution qui a fini par dénaturer les propriétés médicinales de cette plante. Et je ne parle même pas du stress, autant hydrique qu'énergétique de celles-ci...

En fait, il existe plusieurs variétés de Plasmèd.
D'après ce que j'ai pu relever dans quelques uns de vos ouvrages, vous disposez essentiellement du « Grand » et du « Lancéolé ».
Le premier est plus efficace en ce qui concerne la cicatrisation, même si les deux sont efficaces pour cela, et le second, qui est bien moins amer, est un excellent produit curatif interne.
Tous deux peuvent être usités pour un grand nombre d'affections. Par exemple, le Plasmèd est à utiliser en premier lieu contre toutes les maladies des organes respiratoires, et tout particulièrement en cas d'engorgement des poumons, de toux, d'asthme pulmonaire, et de cette maladie que vous appelez coqueluche, ou encore de tuberculose.
Ceci n'est qu'un aperçu, mais on peut se servir de toutes les parties de la plante, des racines jusqu'aux fleurs.
D'ailleurs, en parlant de fleurs, en cas de doute c'est leur présence qui définira avec certitude que vous êtes bien en présence de la variété recherchée.
Pour vous donner une idée de toutes ses propriétés, le Plasmèd peut servir dans les cas d'anémie, de mauvais sang, de poumons ou de reins faibles, d'exanthèmes, de dartres, d'asthme bronchique, toutes les maladies du foie et de la vessie, de calculs... C'est un vulnéraire appréciable. On peut s'en servir en cas de morsure de certains serpents, pour les proglèmes de goitre, les ampoules, les tumeurs malignes ou les maladies graves des glandes, ou pour des thromboses. »


En présence proche et prolongée d'un médecin humain, Lilote n'avait aucune difficulté à utiliser des termes médicaux courants autant que spécialisés, ceux-ci coulant comme de l'eau d'une source.

« Vous pouvez en faire des infusions, décoctions, l'associer dans tes tisanes composées, en faire des cataplasme, des sirops... »

Les deux femelles marchaient depuis déjà un bon moment, mais Lilote n'était pas encore arrivée là où elle voulait, et il leur fallait maintenant grimper une colline qu'elles redescendraient ensuite sur l'autre versant, et la Zapèque se tut à nouveau pour lui permettre de souffler autant que de poser d'éventuelles questions.

Une fois au sommet, et alors qu'elle entamait la direction de la petite vallée boisée, elle recommença à parler.


« J'ai déjà appliqué quelques fois ce cataplasme sur ma blessure, et d'ici quelques jours elle sera refermée.
En principe, d'ici une semaine, je ne devrais même plus présenter que de très discrètes cicatrices. »


Avant d'arriver au plus profond, elle se stoppa au bord d'un layon tracé par des animaux sauvages, et désigna la plante dont elle parlait depuis un petit moment. Il y en avait là une grande quantité, qui suivait le sentier comme s'ils désiraient l'emprunter également.
Spoiler:
 

« Voici le Plasmèd. Ici vous en avez des deux variétés les plus courantes.
Personnellement j'aime beaucoup l'amertume du « Lancéolé », mais je crois que la plupart des humains auraient des problèmes avec celle-ci, justement, car elle est assez forte. »


Tout en parlant, elle caressa une plante et en cueillit les plus grandes feuilles, celle-ci en ayant de particulièrement impressionnantes en taille.
Lilote reprit alors sa progression sur une vingtaine ne mètres, auprès d'un gros rocher fraichement creusé en cupule, dans laquelle reposait une grosse pierre ronde. On y voyait également des traces vertes de chlorophylle, preuve que ce mortier improvisé devait servir régulièrement.

Toujours sans pudeur, Zita laissa tomber sa nouvelle robe, et l'on pouvait à peine deviner les premières formes de sa grossesse, même difficilement décelables par l’œil aiguisé d'une professionnelle de la médecine. Sa plaie avait les contours complètement vert, et elle venait d'en retirer une feuille de grand plantain.
Elle jeta alors ses feuilles dans le trou de roche et commença à les marteler doucement pour en faire une purée, pendant qu'elle reprenait la parole.


« Rien que de très simple ici, vous voyez. Je prépare un cataplasme.
Bien entendu, le jus frais de plantain pique beaucoup sur la plaie ouverte, mais c'est preuve de son action cicatrisante et, après la brûlure directe, on perçoit souvent une démangeaison désagréables, mais la douleur s'atténue tout de même. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Leroy
Médecin
Médecin
avatar

Nombre de messages : 505
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG1
Grade / Niveau: Caporal-chef / 95
Age du perso: 28 ans

MessageSujet: Re: Cours d'herboristerie [Bois de la base]   Mar 28 Sep 2010 - 15:48

Zoé restait silencieuse pendant les explications de Zita, ne regardant que très peu cette dernière, concentrée sur les enseignements qu'elle lui prodiguait. Lorsque l'extra terrestre l'entraîna vers un « poste » de confection, Zoé s'assit sur un roche près d'elle pour la regarder utiliser son mortier un brin grossier mais très efficace quand même. Bizarrement, Zoé n'était pas le moins du monde gênée par la nudité de son professeur improvisé. Ici, alors que la base n'était plus en vue, il était plus facile de se détendre. De plus, Zita avait recrée, dans ce petit espace, son univers à elle, c'était comme si tout était inversé … Zoé était l'étrangère, maintenant, pour peu, elle se serait déshabillée elle aussi ! Mais elle n'était pas là pour jouer la sociologue ou mener une stupide enquête sur Zita, elle apprenait …

Ses yeux glissèrent sur le corps de la Zapègue et ses yeux de médecin aguerris notèrent rapidement les signes de la grossesses de la jeune femme. Malgré tout, cette dernière restaient parfaite, d'un point de vue physique. Aucun défaut notable, pas trop de graisse ni de muscles, assez grande, elle était naturellement faite pour vivre dans la nature. Pas étonnant qu'elle ait du mal à se faire à la vie dans la base !

D'ailleurs, alors qu'elle se perdait dans ses pensées, en notant distraitement, sans même s'en rendre compte, les améliorations peu satisfaites de la blessure de Zita, elle se rendit compte qu'elle ne s'était jamais demandé comment Zita s'en sortait sur Terre. Bien que considérant la Zapègue comme une femme très intelligente et capable d'apprendre en un temps records, elle doutait de son adaptation ici, étant donné le mal qu'elle se donnait à recréer son monde, jusque dans ses quartiers, gris et sans fenêtre.

« Que pensez-vous de notre monde, alors Zita ? » engagea t-elle. « Vivre dans la base ne doit pas être facile pour quelqu'un comme vous. »

Elle eut un petit sourire.

« A vrai dire, je ne crois pas que ce soit très facile pour tout le monde. Seuls ces militaires sont capables d'endurer cette ambiance de … rigidité à longueur de temps ! » rajouta t-elle.

Puis elle baissa les yeux vers la décoction pour noter ce que Zita voulait obtenir. Si elle voulait du liquide, de la pâte, plus tôt, ou juste des feuilles grossièrement ratatinées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilote Shika

avatar

Féminin Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 09/07/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG9
Grade / Niveau: ? / 104
Age du perso: 130 ans

MessageSujet: Re: Cours d'herboristerie [Bois de la base]   Mar 28 Sep 2010 - 17:38

Une pensée de la doctoresse frappa Lilote qui s'empressa de répondre alors qu'aucun mot n'était encore sorti de la bouche de Zoé :

« Mais faites donc, je vous en prie, il n'y a personne ici, et si je sentais une présence, je vous en informerai. »

Il fallut alors sans doute quelques instants à la jeune humaine pour comprendre que son professeur lui proposait de faire comme elle en tombant le carcan vestimentaire et se mettre à l'aise.
Puis la toubib commença à poser des questions plutôt hors sujet, de ces conversations bouche-trou dans les humains paraissaient friands pour combler les silences, alors que Zita obtenait déjà une épaisse pâte laiteuse d'où un jus vert peu ragoutant suintait légèrement par endroits.


« Votre planète me semble plutôt agréable, pour le peu que j'ai eu loisir d'en observer. Toutefois je pense les vôtres peu soucieux de sa santé et de son bien-être. Il y a de la pollution partout dans l'air, dans l'eau, et même dans cette terre approximativement pure. Même la nourriture que vous nommez biologique – ce qui, en soi, est une redondance sans fondement – est loin d'être parfaitement exempte de produits chimiques résiduels. Mais bon, ces rares crampes qu'elle me cause, je les gère assez aisément en somme. »

C'était bien cela, la doctoresse faisait la conversation pour passer le temps ! Mais pourquoi la couper si ça pouvait lui faire plaisir.

« Même vos soldats ont du mal à le vivre. Regardez ce capitaine Dante. Il est dans un état de nervosité et de stress qui a fini par le rendre complètement désagréable, et souvent à la limite de l'irrespect.
J'ai connu beaucoup de peuples qui lui aurait pris la vie en moins de dix secondes de conversation pour moins que ce qu'il étale. Et ses réactions influent sur le moral de vos troupes comme un virus, accentuant le malaise de tous et amplifiant cette impression d'enfermement qu'absolument tous ressentent, qu'ils l'avouent ou non.
Vivre dans ces conditions m'est intolérable, et si l'on devait me demander à nouveau de me cantonner à mes quartiers, je sais que j'abandonnerai votre monde sans plus hésiter, même si je serais... « peinée » de ne plus voir certains d'entre-vous. »


La Zapèque avait hésité à employer un mot qui ne correspondait pas à ce qu'elle « ressentait », mais qui s'en approchait suffisamment pour que son vis-à-vis en saisisse l'idée.

« Si j'en avais la possibilité, j'aimerai pouvoir enseigner à votre peuple comment retourner à l'essentiel et au primordial, comment recouvrer la santé du corps et de l'esprit. C'est dans ce but que j'ai voulu monter ce petit projet. Avec un peu de chance, certains comprendront la réalité de mon message et y adhèreront...
Un pas après l'autre, la vie avance et évolue. Je tâche de lui insuffler la bonne direction. »


L'épaisse pâte ligneuse était désormais prête, et Lilote ramassa une grande feuille réservée pour y appliquer le mélange et déposer le tout sur sa plaie. Une légère grimace lui échappa alors, puis plus rien.
Maintenant le tout de sa main gauche, elle se leva alors et ramassa quelques herbes pour en tresser rapidement un lien afin de maintenir le tout en place, puis revint s'installer prêt du docteur Leroy pour continuer.



« D'ailleurs, j'aimerais tenter d'aider le mâle Daleiden.
Il souffre de désordres physiologiques qu'il pense incurable, et je crois pouvoir lui donner la méthode afin de gérer suffisamment cette pathologie pour l'en libérer du plus délicat et du plus contraignant... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours d'herboristerie [Bois de la base]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours d'herboristerie [Bois de la base]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Extérieur du SGC :: Alentours du SGC :: Bois et collines-