La porte des étoiles - Jeu de rôle Stargate
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's a Good Day To Die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Dim 12 Déc 2010 - 12:55

Laurent ayant du désactiver manuellement la protection de la Goa’uld, sa main passant à travers tout comme le couteau alors que ce n’avait pas été le cas pour les balles et boules d’énergie, cela lui paraissait étrange comme système mais il fallait croire que jusque la aucun de ses ennemis n’avait trouvé cette faille mais quoiqu’il en soit, le Para détacha l’objet doré en prenant garde à ne pas trop s’exposer et que le symbiote voit en lui un salut. Très vite il le glissa sous son gilet en passant par un des deux trous qui servaient d’aération involontaire, nul doute que l’objet intéresserait le SGC mais pour cela, il y avait une bataille à gagner alors il désintégra le cadavre pour vite rejoindre l’équipe et passer à la suite.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qui disait imprévu dans la mission disait nouveau briefing pour que chacun soit informé de ses tâches alors l’Adjudant chef fut claire et précise comme à son habitude et il semblait bien que la communication gestuelle soit plus son dada puisqu’elle n’avait pas rembarré verbalement son subalterne comme une vieille chaussette. L’objectif principal était donc de bousiller le bouclier en s’attaquant forcement aux machines qui le générait puis venaient en objectif secondaire la propulsion et la salle de contrôle. Au passage, Laurent eu la réponse à la question qu’il se posait, ainsi l’équipe Alpha avait utilisé des PDA comme relais, expliquant la réussite des explosions à distance alors que sans ça, c’était mission impossible et qu’il aurait fallu que quelqu’un redescende.

S’en suivit un face à face entre Strucker et le Tok’ra, deux forts caractères qui ne voulaient pas se laisser marcher sur les pieds et c’était déjà un miracle que la Hyène n’ait pas sauté sur l’invité de dernière minute qui semblait avoir des informations intéressantes mais les distillait à la façon de Leiha, sacrés Tok’ras qui aimaient se rendre indispensable au point d’irriter les terriens car ça allait bien deux minutes mais quand c’était permanent et pas forcement dans un lieu idéal pour faire mumuse. Sur ce point, Laurent comprenait l’énervement de l’Adjudant chef qui parvenait à se retenir et même à prendre en compte les mises en garde de l’agent infiltré au point de changer les plans.

Le groupe Bravo était de nouveau formé, un Tok’ra qui jouait le Goa’uld s’y joignait alors que Leiha et Thomas allait devoir remettre le couvert contre la passerelle en partant avec le groupa Alpha dirigé par Strucker. Cette dernière n’ayant pas jugé bon de préciser si changement de leader il y avait, Laurent prit les choses en main après avoir reçu la radio d’Athos qu’il prit soin d’éteindre et de placer dans une des poches de son pantalon puisqu’il n’avait plus d’accroche libre sur sa passoire de gilet tactique.

En premier lieu, il s’adressa au Tok’ra :

« Tout d’abord je veux connaitre votre nom ce qui évitera les surnoms déplaisant comme la couleuvre ou père castor »

Dès la réponse donnée, il se tourna un peu plus pour parler au trio qui allait l'accompagner dans la mission de saboter le générateur principal :

« Selmak sera notre guide donc il sera en pointe, Noky tu seras derrière lui et tu prendras les décisions en fonction de ce qu'il te dit, Chad en troisième position et moi pour fermer la marche et mettre du plomb dans les fesses du premier qui sortira du droit chemin sans que cela ne soit utile ! »

Bien qu'à première vue cette remarque s’adressait au Caporal Jackson, Laurent avait prit soin de ne viser personne du regard car le Tok’ra pouvait aussi être la cible de cet avertissement, autant il avait à peu près confiance en Leiha que le SGC connaissait et qui avait été accompagnée par des dirigeants de la Tok’ra, autant il n’avait pas vraiment confiance en celui qui se prétendait être un infiltré et qui pouvait les manipuler pour arriver à ses fins comme de se débarrasser d’Amon et de récupérer son empire, bref pas idéal pour avoir une cohésion maximum et c'est peut être pourquoi il laissait le pouvoir sur cette phase d'action à celle qui était une experte de l'infiltration, lui ayant besoin d'avoir une vue d'ensemble sur le groupe pour ne pas renouveler les mêmes erreurs qui avaient conduit à leur capture.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Dim 12 Déc 2010 - 14:05

Noky avait réellement l’impression d’avoir fait un retour dans le passé en retrouvant une salle d’embarquement, la porte en moins. C’était vraiment une sensation étrange. C’était un peu comme si tout ce qu’ils avaient fait jusque là n’avait jamais existé, que tout était à recommencer ; Et pourtant, leur mission avait plutôt bien réussit jusque là vu que le premier vaisseau était correctement saboté. Mais bon, cela ne servait à rien si ce vaisseau-ci n’était pas lui aussi sous leur contrôle. Comme toujours, les moteurs et les boucliers restaient leurs cibles principales. Profitant de ce moment de mise au points, l’équipe pu apprendre comment le groupe de Strucker s’était débrouillé jusque là, notamment avec les PDA. Ca expliquait beaucoup de chose. Quant-au soit disant Tok’ra, défier la Hyène ne lui faisait pas peur. Cette confrontation faisait même un peu peur si bien que Noky resta à l’écart. C’était déjà assez dangereux comme ça. La seule bonne nouvelle en fin de compte, c’était que ce vaisseau serait plus facile à détruire que le premier. Mais Etais-ce vrai ? La rouquine ne préférait pas avoir de faux espoirs. Le résultat de la confrontation fut en tout cas bénéfique pour tous. Ainsi au lieu de rester en groupe comme prévu, Strucker décida de les séparer de nouveau. Contente de rester avec Laurent, elle obéit immédiatement aux ordres en prenant place derrière. Faire confiance à un Goa’uld n’était pas évident mais la demoiselle se sentait d’attaque.

[court désolé mais examen demain ><]

Sur moi
Spoiler:
 

Petit sac
Spoiler:
 





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Lun 13 Déc 2010 - 20:07

Le groupe Bravo progressait quasiment sans encombre.Il y eut bien un moment ou ils croisérent une patrouille de deux jaffas, mais ces derniers furent en premier lieu étonné de voire un dieu dans cette section du vaisseau.Puis deux secondes plus tard ils furent assomés à coups de Zat, quelques secondes plus tard ils étaient mort et vaporisés.Le Tok'ra ne s'embarassait pas d'aucun remord, son visage était froid est dur celui d'un espion entrainé à enfouir ces sentiments aussi pronfondément qu'il était possible.Il était d'ailleurs envisageable que ce dernier ne ressente rien en tuant, il y avait bien longtemps qu'il avait commencé et ne s'arrêterait surement qu'au moment de sa mort.D'un côté c'était rassurant d'avoir ce genre de professionel dans son camps, d'un autre on espérait qu'il soit bien dans le même que soi.Jusqu'à maintenant il leur avait pas mal faciliter les choses et alors qu'ils approchaient du générateur, Noky et Chad purent entendre la voix de Struker dans leurs oreillettes.En bruit de fond une pétarade phénomènale en disait long sur ce qui se passait sur la passerelle.

"Bravo.Vous avez intérêt d'avoir rempli votre objectifs....."

La communication ne fut pas coupé mais plusieurs rafales courte d'un pistolet mitrailleur suivant d'un..

"Grenade."

Le bruit caractéristique d'un lance grenade à l'action suivit d'un explosion, suivie d'une accalmie en ce qui concernait les tirs, preuvent que la grenade avait fait son oeuvre.

"Magnez vous le train de me faire péter ce générateur, vous avez notre aire d'envol à sécuriser."

Alors que la communication s'interrompait enfin, ils purent déduire à l a voix de Strucker et aux bruits alentours qu'ils marchaient.Ils étaient certainement entraind e pénétrer sur la passerelle.C'est alors qu'une alarme un peu trop connue et reconnaissable se mit à sonner dans l'ensemble du vaisseau.Le groupe Alpha venait d'être repéré et ça commençait à sentir le sapin.Le groupe Bravo dut se cacher pendant deux minutes le temps que le flux de jaffa se dirigent vers les pont supérieurs.Ils étaient nombreux bien trop nombreux pour être retenue par la petite troupe, mais ils avaient un objectifs de mission à remplir avant tout.Objectifs vitales pour la sauvegarde de la terre et pour la leur car si ils se présentaient devant la Hyène en sauveur sans avoir remplis son objectifs de mission le groupe bravo risquait d'êter victime d'une épidémie de MP5.

Une fois le gros de la troupe jaffa orienté vers la passerelle atteindre le générateur fut encore plus facile que cela ne l'était au départ.Une fois rendue à leur destination, ils ne purent s'empêcher de s'émerveiller telment c'était beau.Cela rappellait les choses que l'on pouvait voire dans la mythique série des Star Wars.Une lumière bleu électrique se dégradant vers le blanc immacullé en passant par l'argent tapissé un puit de plusieurs centaine de métres de longs.Par ci par là on pouvait voire un éclair saumon ou violet remontait le long d'une non moins immense pique planté au centre du dit puits.Les trois terriens se repirent assez rapdiement car au delà de l'aspect esthètique c'était l'un des centre névralgique du vaisseau, et leur objectifs de mission.Mais il y avait de quoi regretter ne pas avoir d'appreil photo pour immortaliser cet instant.En plus les scientifiques se seraient surement arrachés les cheveux en voyant une tel photo et en spéculant sur tels ou tels objets.Noky dégoupilla ses deux grenades et les laissa tomber dans le puits.Quelques secondes plus tard des arc électiques de plus en plus foncé faisaient disapraitre peu à peu la jolie lumière bleue et à voire le sourire satisfait qu'affichait le tok'ra le générateur ne serait pas prêt de remarcher de si tôt.Laurent profita de ce moment pour informer la hyène que sa mission était bien rempli, la réponse ne tarda pas.Une chose était sur ils étaient pris sous un feux nourris et Strucker était obligé d'hurler pour se faire entendre autant d'Alpha que de Bravo.

"Foutez le camps prenez le cargo et foutez le camps."

Sa phrase fut interrompu par la voix de morgane qui cria une phrase qui leur galça le sang jusqu'aux os.

"Homme à terre."

La voix de Strucker se fit de nouveau entendre dans la radio juste au moment ils purent sentir le vaisseau pris d'un soubressaut les moteur conventionnels venaient de s'allumer.

"Vous m'avez compris barrez vous.Ca vient vipére..."

Toute protestation serait balayé d'un je vous ai donné un ordre soldat mais Laurent pouvez s'y essayer à ses risques et périls.Déjà qu'atteindre le hangar ne serait pas forcèment aisé alors rejoindre la passerelle qui plus est le tok'ra lui ne se posa même pas de question il se dirigea directement vers le hangar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Lun 13 Déc 2010 - 23:40

Le duo Selmak - Sheyffi était particulièrement efficace, le Tok’ra profitait de sa couverture pour tromper les Jaffas que l’équipe rencontrait, de son côté Chad était plutôt calme, à croire que ce qu’il venait de vivre en se sentant mourir lui avait fait du bien et il devait avoir décidé de changer pour cette seconde chance qui lui était offerte.

La froideur dans la tâche que leur guide mettait à tuer l’ennemi faisait froid dans le dos et il n’y avait pas de doute qu’il rivalisait sacrément avec Strucker, au détour d’un couvert, cela laissa Laurent penser au pire en imaginant le fusion terrible du symbiote avec le corps et l’âme de l’Adjudant chef… Non, il y avait des choses auxquelles il ne fallait pas penser pour éviter la chair de poule qui le parcoura alors que le groupe Bravo reprenait sa progression, Noky et Chad semblaient absorbés par ce qu’ils entendaient venant de la radio via leurs oreillettes, ce qui n’était pas le cas du Para qui ne pouvait brancher la sienne au risque de se faire repérer. Puisqu’il n’y avait pas grand-chose à faire, il assura la sécurité pendant que ses deux coéquipiers sans binôme interne tentaient de décrypter une transmission qui ne devait pas être parfaite, pourquoi le serait-elle alors que de nombreux niveaux séparaient les deux groupes et on avait vu ce que cela donnait dans l’autre vaisseau.

Apparemment, la Hyène avait autant de succès que l’équipe Bravo en prise de passerelle, d’un côté c’était rassurant de se dire que Sainte Parfaite ne faisait pas mieux et d’un autre côté ce n’était pas bon mais pas bon du tout pour l’équipe Alpha qui allait se retrouver coincer à moins qu’ils ne puissent utiliser les anneaux de transport pour se sortir de se piège à vipères.

Strucker était marante à dire de se dépêcher, enfin ça c’était selon la restitution qu’on lui avait fait de la communication, ok ça chauffait pour eux mais ce n’était pas une raison pour se précipiter et foirer l’objectif principale. Avec tout ce bazar en haut de la pyramide, il était même étonnant que l’alarme ne se soit pas encore déclenchée, cela risquait encore de faire perdre du temps à devoir se planquer des patrouilles qui allaient être beaucoup plus nombreuses et ça ne loupa pas.

De précieuses minutes de perdues à rester immobile hors des regards puis l’équipe Bravo parcourue les derniers mètres qui menaient au générateur, ce dernier était incroyable, par sa taille, ses couleurs, son bruit… Le regard n’en fut que furtif car le Para devait assurer les arrières qui étaient de la que le danger pouvait venir à présent, il attendait que Noky attaque l’engin avec son pain de C4 mais cette dernière préféra les grenades, il fallait maintenant espérer que ce soit suffisant alors Laurent s’accroupit pour ne pas trop subir le souffle s’il devait y en avoir un car comment prévoir la réaction du générateur quand on avait aucune idée de ce que deux grenade pouvait provoquer ?!

Le visage du Tok’ra parlait de lui-même, il semblait satisfait et il était vrai que l’engin avait perdu de son élégance alors Laurent demanda à Chad de prendre le relais pour surveiller la porte de cette salle des machines pendant qu’il prenait la radio dans sa poche sans réelle illusion de capter quoique ce soit et pourtant il essaya :

//Radio : Bravo leader pour Alpha leader, objectif réussi, générateur HS, nous vous rejoignons… //

Après ces quelques mots, le grésillement de la radio était pénible, pour une fois qu’il espérait entendre l’Adjudant chef, ça risquait de ne pas arriver mais le miracle eu lieu pour confirmer que ce vaisseau ci était une vraie passoire pour les ondes et que la Hyène était encore en vie mais pour donner un ordre qui figeât le Para dans ses allez retours près de la porte menant aux coursives, ça bardait pour le groupe Alpha dont un membre venait d’être touché en direct live avant qu’il leur soit renouvelé l’ordre de partir. Laurent regarda ses deux compères humains en faisant un léger signe de la tête comme pour dire non puis il approcha de nouveau la radio à hauteur de sa bouche :

//Radio : Bravo Leader pour Alpha Leader, reçu cinq sur cinq, on vous attend au SGC pour vous payer une tournée, terminé… //

Le Para venait de prendre une décision terrible en l’espace de quelques secondes et il devait tout de suite mettre les chose au point avec ceux qui ne comprendrait pas forcement sa décision d’obéir au ordre qui signifiait d’abandonner des frères d’arme alors d’un ton sec et autoritaire qui n’était pas dans ses habitudes, il dit :

« Vous avez entendu les ordres, ils sont valables pour nous tous… Ne croyez pas que ça m’amuse de faire ainsi mais si Strucker estime qu’on ne peut pas les aider, c’est qu’il y a une bonne raison sans quoi j’aurai répondu que je ne recevais rien. Aller la haut ne fera que trois ou quatre morts en plus… Trois apparemment puisque Selmak est bien décidé à se tirer d’ici donc on le suit même si ça ne nous plait pas, allez go ! »

Si quelqu’un avait besoin de parler, c’était le moment et vite car une fois à bord d’un vaisseau ce serait trop tard pour cracher sa haine sur celui qui avait le mauvais rôle de faire appliquer les derniers ordres, même si cela n'allait rien changer. Restant sur l'ordre reçu, il fit signe à chacun d'avancer pour ne pas perdre Selmak de vue, direction le hangar...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Mer 15 Déc 2010 - 21:24

[Hrp : Petite musique d'ambiance qui va bien, pour inspirer Chad.http://www.deezer.com/listen-6301266]

Le groupe Bravo n'était pas loin des hangards selon les dire de Selmak, mais le temps semblait beaucoup plus long maintenant qu'ils entamaient leur exfiltration en laissant du monde derrière eux.Mais comme l'avait dit Laurent Strucker semblait avoir une idéee pour tirer son groupe du merdier dans lequels ils étaient.Enfin c'est ce que tout le monde espérait car si elle leur avait donné cet ordre pour sauver une partie du commando cela hanterait à jamais les soldats du groupe Bravo.On abandonnait jamais personne sur le terrain c'était la régle, la loi, une sorte de commandement.Mais en même temps l'explication tenait la route Strucker ne tenait pas à sacrifier des vies inutilements.Il y avait de quoi trouver le temps long quand on allait moitié à reculons vers le seul endroit qui pouvait vous sauver la vie.Surtout que le vaisseau mére goa'ulds semblait prendre plus en plus de vitesse et aucun moyen de rentrer en contact avec l'équipe Alpha soit trop occupé pour répondre soit trop morte.

Selmak indiqua aux restes du groupe qu'ils arrivaient devant la porte qui donnait dans le fameux hangar.Dès l'ouverture les membres du groupe Bravo se précipitèrent à l'intérieur arme levé et exécutérent les trois jaffas pris totalement au dépourvus par les intrus.Et là il y eut un grand étonnement de la part de tous même du tok'ra.Dan le dit hangar il n'y avait pas de vaisseau cargo mais seulement des planeurs de la mort prêts à être largué pour le combat.Comme quoi même les services de renseignements de tok'ra pouvait se planter.Pas de vaisseau cargo mais des planeurs de la mort donc ils avaient la possibilitée detout de même quitter le vaisseau.Fort heureusement Laurent avait bien plus que des notions de pilotage et piloter un aéronef alien lui donnait un sentiment étrange entre l'excitation et la peur.Une équipe SG avait ramené récemment un planeur de la mort avec un cargo mais ces derniers n'avaient pas été utilisé par les autres équipiers et de ce qu'en savait Laurent il n'était même pas au SGC.

Les quatres équipiers prirent place dans deux planeurs de la mort avec bien évidemment Laurent comme pilote dans un et Selmak dans l'autre.Tout autre idée aurait été purement suicidaire.Une fois à bord des deux planeurs et après quelques explications rapides de Selmak, ils purent donc quitter le pont d'envol du vaisseau mére et ils n'arrivaient toujours pas à rentrer en contact avec le groupe Alpha.Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il s'agissait là d'appareil qui en aviat dans le ventre.Leur réactivité à la moindre solicitation était impressionante et Laurent se débrouillait presque aussi bien qu'un Selmak peut habituer à piloter des chasseurs et surtout qui détestait ça.C'était donc clopin clopant que les deux planeurs de la mort s'éloignaient aussi vite que possible des deux vaisseaux méres en croisant les doigts pour en pas se faire tirer dessus.En tournant la tête les passagers purent voire que le vaisseau dans lequels isl étaient foncé sur le premier vaisseau dans lequel ils étaient montés.La colision était inévitable entre les deux mastodontes et qaund celle ci vint la lumière fut telment aveugalnte que tout les spectateurs durent détournés le regard.Et la lumière continua de s'intensifier comme si il n'existait pas de limite à sa clarté ou à sa puissance.Les croyants auraient pu se croire au paradis ou touché par le doigt de dieu en cet instant.Une énorme vagie d'énergie poussa les deux chasseurs comme deux zodiac prit dans un raz de maré.Laurent essayait de maintenir une trajectoire correct pour en pas rebondir sur l'atmosphère terrestre et par la même occasion sur vénus mais malgré qu'il soit un pilote breveté et chevronné doublé d'un commando il sentait que c'était là fin qui se profilait au nez de son cockpit.Avec l'énergie du désespoir les deux pilotes luttaient avec des paraluie contre un ouragan.Et pourtant le miracle se produisit les deux planeurs sortirent de la vague de lumire et pénétrérent dans l'atmosphère.Mais comme tout ne pouvait pas être parfait au fur et à mesure de leur progression dans l'atmsophères des alarmes se mettaient à retentir et des voyants clignotaient ce qui inquiétait un selmak pas très rassuré à l'origine dans ce genre d'engin.Laurent lui ne savait pas trop si il devait s'inquiéter car il ne comprenait rien au charabia qui était marqué.Mais lui comme Selmak commencérent à réelment s'inquiéter quand les voyants cessérent de clignoter définitivement.Si même les alarmes ne marchaient plus c'est qu'ils étaient dans une mélaase bien gluante.

Les pilotes des planeurs avaient tant bien que mal réussi à amener leurs engins pour ce qu'ils espéraient être un crash potable, mais il fallait se rendre à l'évidence un carash était un crash.Laurent estimait qu'ils allaient s'écraser dans le désert au sud oeust de la république de Djibouti.Pas l'endroit le plus accueillant au monde.Des bélligérants armés, des pirates armés, des militaires corrompus, des terroristes, sans parler des serpents, scorpions, qu'il était plus facile de tomber sur une balle perdue que sur un point d'eau, et que la température pouvait monter jusqu'à 45 dégré à l'ombre.Et de l'ombre y en avait pas dans le coin.Ils sortaient d'un enfer pour replonger dans un autre tête baissé.

Le crash se passa plutôt bien.Plutôt bien pour un crash.Les deux planeurs s'étaient plantés dans des petites dunes de sable à une cinquantaine de métre l'un de l'autre.Cela n'avait pas été un choix délibéré de la part des deux pilotes qui aviat manqué de se rentrer dedans au dernier moment mais les passagers n'étaient pas obligés de le savoir.Le soleil décliné rapidement dans l'horizon et les sodlats savaient que dans moins d'une heure il fairait nuit.Malgré les douleurs du au crash qui les faisaient boiter et serrer les dents au moindre mouvements il fallait s'activer pour essayer de monter un campement.Ils auraient très bien pu quitter les lieux mais les deux planeurs ne devaient pas tomber en de mauvaises mains et qui plus est c'était leur meilleur chance d'être secouru.On avait du suivre leur trajectoire sur un écran radar et les secours étaient en route.Enfin ça c'était dans les prévisions les optimistes.Dans la réalité Noky remarqua un petit nuage de fumée qui se levait dans le couchant.Les yeux accérés de l'éclaireur purent affirmer tout de suite qu'il ne s'agissait pas d'animaux et alors que les autres s'appréter à vérifier à l'aide de jumelles ou de la lunette de leur arme elle affirma qu'il s'agissait de moto.Ce qui fut rapidement confirmé en visuels par les autres membres de l'équipe.Il existait nombre de patrouilles comme celle ci dans le désert africain sauf que là ces derniers ne portaient pas d'uniformes ce qui signifait qu'il s'agissait plutôt d'un genre de pillard.Ce qui dans le désert africain allait du rebelle armé à l'ébèniste en passant par le terroriste.Les équipiers se mirent donc en position autour des planeurs et quand les hommes emmitouflés commes des touaregs les virent ils ne perdirent pas une seconde pour les menacer de leurs armes et faire feu.Ils ne faisaent plus de doute ces derniers étaient bien très hostiles envers Laurent et ses camarades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Jeu 16 Déc 2010 - 22:34

La concentration avait perdu de son intensité depuis l’ordre reçu de quitter le navire, Laurent comme ceux qui le précédaient n’allaient pas très vite pour se rendre au hangar, sans doute l’espoir de recevoir un nouveau message rassurant de la part de l’autre groupe mais rien ne venait aux oreilles de Sheyffi et Chad pour changer ce plan d’évacuation en mission de soutient. Le Para savait qu’il serait seul responsable devant ses paires d’avoir laisser des coéquipiers sur le terrain, un terrible poids qu’il ne comptait pas partager avec les deux du groupe Bravo, ces derniers ne faisaient qu’obéir même s’ils pouvaient penser être autant responsable que leur leader… Non, ce n’était pas le moment de penser à ça sinon eux aussi allait y passer à force de se ramollir alors Laurent tapota sur l’épaule du Caporal pour lui dire de prévenir devant d’accélérer, peut être qu’il y aurait moyen d’utiliser les anneaux de transport d’un cargo pour tenter de faire un pont avec la passerelle.

Aucun problème lors de l’entrée dans le hangar mais il y avait comme toujours un mais, pas de cargo en vue alors Laurent demanda au Tok’ra :

« Rassurez-moi, ils ont juste occultés les cargos… »

A voir la tête de Selmak, cela voulait dire non alors il ne restait plus que les cercueils volants comme il aimait appeler les chasseurs Goa’ulds, pas d’autre choix pour se tirer rapidement de la, ce qui n’enchantait pas le pilote d’hélicoptère qu’il était. Oui il avait reçu une formation de base sur ce type d’engin mais ce n’était pas sa tasse de thé, préférant les vaisseaux moins rapides mais plus manoeuvrables. Après une tentative infructueuse de joindre un moins un membre de l’autre groupe, il fallait bien se résigner à partir :

« On n’a pas le choix, Selmak, dites-moi que vous savez piloter ce type d’engin… Ok on fera avec… On ne peut que monter à deux par chasseur donc Noky avec le Tok’ra pour le seconder, Chad avec moi ! »

Face au chasseur dont les sièges étaient au niveau du sol, il ne savait s’il devait se réjouir ou commencer à s’énerver tout de suite pour ne pas se louper au largage, il y allait d’un pas décidé mais dans sa tête il essayait déjà de reprendre ses marques, il faisait tout pour ne pas inquiéter son copilote mais pas certain que ça passe inaperçu alors un peu d’humour pour faire passer la pilule s’imposait :

« Allez Chad, grimpe vite sur le siège de derrière en mettant ton sac contre ton torse et ne touches à rien, si tu es sage cela me permettra de sortir du vaisseau avec les deux ailes… »

Une bonne tape dans le dos et un sourire pas trop marqué car l’équipe Alpha était toujours présente dans les pensées, Laurent posa son sac à dos sur le sol pour farfouiller dedans pour en sortir tous ce qu’il pouvait caser autour des jambes du pauvre Chad qui n’allait plus pouvoir bouger d’un poil avant de prendre position sur le siège avant puis il appuya sur le bon bouton pour que le module monte et les isolent dans leur bulle.

* Allez le siège du copilote n’est pas à côté de toi mais imagines que c’est un Tigre même si tu n’en n’a jamais piloté un… Il y en a un qui va finir par se pisser dessus si je ne fais rien *

« Heu Chad, c’est toi qui a les clés il me semble, non ? Laisses tomber, c’est une blague par contre attache ta ceinture, on y va et pas de panique, le décollage est la partie la plus facile… »

Laurent resta à l’écoute des précieux conseils du Tok’ra car sa formation ne parlait pas d’un lancement depuis un vaisseau mère, pas facile de s’en procurer un pour être au top. C’était donc appliqué que la vision de l’espace s’ouvrait à lui en suivant l’autre duo dans un « suivez-moi » digne d’un défilé orchestré et puis au bout de quelques secondes, le militaire quitta la formation pour ne pas former une trop belle cible, partant dans une trajectoires différente non sans avoir prévenu avant Selmak pour éviter une collision si ce dernier avait dans l’idée de faire de même. Un rapide regard sur un côté laissait apparaître la planète bleue si petite vue d’ici, d’ailleurs Laurent vira de trajectoire pour prendre la direction de la Terre et avoir un visuel sur le vaisseau qu’il venait de quitter, une image terrible qui le saisit était de voir ce dernier fonçant sur l’autre en se disant que si des survivants du groupe Alpha il y avait encore, ce ne serait plus le cas dans très peu de temps… Le grand boum marqua son esprit, même si le leader de Bravo pouvait se dire que les membres de son équipe et lui seraient morts dans cette monstrueuse collision s’ils avaient cherché à rejoindre le niveau de la passerelle, il culpabilisait quand même en fermant ses yeux humides pour les rouvrir vers sa destination en poussant le propulseur à fond sans songer un instant où se poser et surtout à l’onde de choc qui vint frapper le chasseur.

Un nouveau combat s’engageait pour reprendre le contrôle du frêle esquif malmené par une violente tempête et ce ne fut pas sans mal qu’il put redresser sa trajectoire pour que l’engin prenne un bon angle de pénétration dans l’atmosphère afin de garder le plus longtemps possible ce qui restait des ailes car elles étaient indispensables pour ne pas tomber comme une merde. Que dire du moment où le cockpit ressembla à un sapin de noël, sans doute moins pire que de plus rien avoir, en effet car quand tout s’éteignit, Laurent savait ce que cela voulait dire et les cercueils volants portaient bien leur surnom, planer avec ça était un beau rêve mais il fallait obligatoirement essayer pour se donner une chance de survie sans pouvoir choisir le point de chute, même si l’endroit dans lequel ils allaient se crasher n’était pas idéal, le pilote aviserait plus tard s’ils s’en sortaient, une chose à la fois était suffisant.

Le sable de cette zone désertique encaissa l’impact et après une longue glissade, le nez de l’appareil de Chad et Laurent vint se planter dans une des nombreuses dunes, leur permettant de s’extirper sans trop de mal de l’engin qui avait laissé un sacré sillon, tous comme celui de Selmak et Sheyffi qui redonnait l’envie de sourire au leader, l’équipe Bravo s’en était sorti, d’abord grâce à Strucker puis grâce à beaucoup de petites choses.

« Bon, il faut avant tout penser à rester vivant en attendant les secours, à commencer par se manger rapidement quelque chose avant de creuser le sable sous une aile pour se faire un refuge car la nuit risque d’être froide et il nous sera utile car je dois vous prévenir tout de suite que nous sommes en territoire hostile et pas qu’au niveau des petites bébêtes alors bon appétit… »

La ration de survie passait plutôt bien pour l’affamé qu’était le Para, si ce n’était la sienne, c’était celle que Chad avait en plus dans son sac et le partage était de circonstance si le Tok’ra n’avait rien sur lui. Le repas ne fut pas aussi calme qu’espéré, Sheyffi signala un nuage de ce qui devait être de la poussière et du sable, rien de bien naturel alors il fallait déjà compter sur de la visite :

« Ranger vite votre bouffe, vous avez une minute pour être en position derrière les chasseurs et feu à volonté s’ils se montrent hostiles, il ne faut pas leur laisser une seule chance d’aller chercher des renforts »

Comme ordonné, l’équipe tira sous le feu ennemi, quitte à perdre deux chargeurs, Laurent les arrosa pour ne pas qu’un de ces salopards s’en sorte, après entre la volonté et la réalité il pouvait y avoir une marge plus ou moins grande.

(hrp : je laisse Iris me dire ce que j’ai pu transférer de mon sac à dos vers le cockpit)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iris
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Sam 18 Déc 2010 - 2:11

Le groupe bravo se battait avec l'énergie du désespoir et avec une rage sans commune mesure.Ils avaient risqués leur vie et certainement que le reste de leur frère d'armes étaient mort en donnant leur vie pour protéger l'ensemble des peuples de la terre.Ils ne s'attendaient pas a des médailles des congratulations ou une promotion mais ils s'attendaient encore moins a une bande de charognard venu les écorcher vifs.Et pourtant c'était terriblement prévisible c'était dans la nature humaine.Des humains qui n'étaient pas au courant du projet porte des étoiles et au vues de leur attitude cela ne donnait pas envie de leur en souffler ne serait ce que la moitié d'un mot.Des les premiers échanges de coup de feu ce fut l'hécatombe parmi les nouveaux arrivants.Il ne fallut pas bien longtemps au groupe bravo pour exterminer la vermine.Mais alors qu'ils s'assuraient que tout le monde était bien mort et qu'ils faisaient disparaître les corps pour éviter d'autre type de charognard ils entendirent une radio crachoter.Les hommes qui gisaient a leur pieds devaient avoir contacter d'autres personnes avant leur arrivée et ce qui annonçait des renforts ou au moins une équipe pour vérifier ce qui était advenu des hommes qu'ils venaient de tuer.

Ils ne restaient plus qu'a veiller et a se préparer a un nouvel assaut de ils ne savaient pas qui.Aucun insigne distinctifs d'une quelquonque armée et la radio qu'ils possédaient pouvaient porter dans les 50 kilomètres.En considérant le temps que pouvait prendre le fait de rassembler des hommes et les organiser pour un voyage ils avaient au maximum jusqu'à midi le lendemain.Ils avaient tous l'instinct de survie cheville au corps et ils avaient repris des forces.Ils avaient aussi le temps de se préparer a un affrontement de dormir et ils étaient ce qui se faisaient mieux en matière de soldats.

Se préparer a un affrontement pouvait semblait être une chose difficile mais attendre l'ennemi sans rien faire était bien pire.Et depuis que le soleil s'était levé ils attendaient qu'un ennemi se présente.La nuit avait permis aux équipiers de repartir avec des forces neuves et du beaume au coeur.Mais toujours pas de secours en vue.Plus rassurant il n'y avait pas non plus d'ennemi.L'attente se continuait donc dans une chaude matinée du désert africain.La chaleur n'était pas encore étouffante mais cela ne devrait pas tarder, Selmak avait signifié que son symbiote lui permettait de se priver que le reste des équipiers.C'était tant mieux car les provisions d'eau se réduisait à moins d'un demi litre par personne.Autant dire que vu l'endroit ou il se trouvait, cela n'allait pas faire long feu.

Le soleil était au dans le ciel quand Chad qui montait la garde donna l'alerte quelque chose approchait.Ce quelque chose volait et c'était plutôt rassurant.Après une observation plus attentive ce quelque chose n'était pas seule dans le ciel.Pour être plus exact il s'agissait de 3 Puma et d'un caracal qui venait dans leur direction à grande vitesse et à basse altitude.Ces derniers étaient couverts par trois alouettes et un tigre qui ne volait à peine plus haut et toujours aussi vite.La cavalerie arrivait et c'était un intense soulagement pour les équipiers.Quelques minutes plus tard des hommes cagoulés descendirent des Puma qui venaient d'effectuer un pausé d'assaut.Ils trimballaient un tas de matériel techniques mais on ne pouvait pas se méprendre sur le fait qu'ils possédaient une formation militaire.A leur façon de bouger, et à l'armement qu'ils portaient il n'y avait pas de doute sur ce sujet.

Les Pumas redécollérent aussi sec tandis que le caracal lui restait au sol.De ce dernier descendirent des soldats qui redonnèrent le sourire aux équipiers.Il y avait là le Major Plummet un instructeur que Noky connaissait bien et il y avait Morgane le nom de guerre de l'auxiliaire sanitaire du groupe, et il y avait également Blueberrie fusil d'assaut au poing qui regardait les soldats qui entouraient les planeurs de la mort.Pas de Hyène en vue est ce que cela était une bonne ou une mauvaise chose?L'homme qui commandait le hommes cagoulés avait l'air de savoir ce qu'il fait et les hommes sous ses ordres lui obéissaient au doigts et à l'oeil comme des musiciens à un chef d'orchestre.Morgane les inspecta rapidement pour s'assurer qu'ils allaient bien.L'homme qui commandait se dirigea vers les équipiers SG, et les salua avant de se présenter.

"Capitaine De la Motte Piqué.Il semble qu'on soit destiné à se croiser."


Il s'agissait du capitaine de la D.G.S.E qu'ils avaient croisé lors de l'enterrement de Ranks et Sheyffi l'avait vu avec le major lors de l'opération ou ils avaient sauvé un ambassadeur.

"Je sais pas ce que vous avez ou ce qui se passe, mais soyez tranquille on s'occupe de la suite."


Le capitaine semblait complétement désintéressé et loyal mais dans ce domaine on ne pouvait jamais savoir.Il ne restait qu'à remonter dans l'hélicoptère et rejoindre la base les services secrets s'occupaient du reste et mieux valait répondre positivement à leur invitation de quitter les lieux.Alors que le caracal reprenait les airs ils purent remarquer que les planeurs avaient été bâchés pour empêchés toute identification.Bien évidemment le groupe Bravo demanda des explications sur le comment il s'en était sortis.Le sourire de façade que Blueberrie et Morgane affichait s'évapora assez rapidement et ce fut le Major qui donna les explications.

"Le groupe Alpha se sont transbordé sur le premier vaisseau mère avant d'utiliser la porte des étoiles pour se rendre sur une autre planète, pour enfin revenir à la base.Athos, et Monoharii sont légérement bléssé, leiha sera très vite sur pieds grâce à son symbiote.Trepel a été salement touché mais il est tiré d'affaire.Par contre Cardinal a été gravement bléssé elle était encore au bloc opératoire lorsque nous avons quitté la base."


Ca n'était pas la meilleure nouvelle de la journée et cela coupa l'envie de parler pendant un bon petit moment.Toujours est il que le sentiment de sécurité qu'offrait l'appareil les plongea lentement mais sûrement dans une léthargie qui les amena à s'endormir.L'hélicoptère fit d'une traite le retour jsuqu'au SGC grâce au ravitaillement en vol.

Alors que l'hélico se posait il pouvait voire qu'un P4 les attendaient pour les ramener jusqu'à l'entrée de la base.En arrivant à cette dernière se présenta un problème auxquels il n'aurait jamais pensé.On leur refusaient l'accès aux niveau inférieurs.Des hommes en armes s'étaient placés à proximités pour les neutraliser si nécessaire.La raison à cela était simple Sheyffi et Laurent n'était pas officiellement sorti de la base donc dans les registres de l'adjudant qui faisait office de portier il n'avait aucune raison de vouloir rentrer vu qu'ils étaient sencés être déjà à l'intérieur.Sans parler que l'homme qui les accompagnaient et qui n'étaient sur aucune fiche de renseignement du SGC.Il ne valait mieux par leur dire qu'en plus ce dernier portait un symbiote.Après trois quart d'heure de négociation, d'appel et de protocole de sécurité exceptionel ils purent descendre dans la base non sans une escorte.

La base n'avait pas changé pas d'un pouce, et c'était assez hallucinant tant que rassurant.Après tout ce qu'ils venaient de vivre il existait quelque chose d'immuable et de rassurant et cette chose leur servait de maison.Alors qu'ils arrivaient à l'infirmerie ils entendirent de l'agitation et des éclats de voix.

"On a un code bleu.Prévenait le bloc."


De l'infirmerie sortit un lit d'hôpital avec un homme en blouse blanche à califourchon sur un patient entrain de lui faire un massage cardiaque.Ce patient n'était autre que Strucker.En entrant dans l'infirmerie ils entendirent les membres de l'équipe médical oarlaient de l'incident.Cela faisait la troisième fois que Strucker passait par le bloc opératoire et les médecins n'étaient pas très optimistes quand à ses chances de survie.Ils n'envisageaient même pas la possibilité qu'elle puisse reprendre le service.Les nouveaux venus furent examiner plus en avant que par morgane et on les laissa aller se laver manger dormir et faire tout ce que bon leur semblait à l'intérieur de la base.

Le soir même ils apprirent que Strucker était sortis du bloc et que son état était toujours critique.Le lendemain en fin de matinée on pouvait voire Strucker dans un fauteuil roulant poussé par un caporal-Chef.Ce miracle était du à l'intervention du tok'ra qui avait utilisé son appareil de soin et donnait l'impression d'avoir un peu vieillis.Cette résurrection n'avait pas amélioré le caractère de l'adjudant-chef qui ne semblait pas prête à faire plus confiance au tok'ra comme se montrer plus aimable avec les autres.Finalement rien n'avait changé le petit train quotidien revenait tranquillement mais ils sentaient profondément qu'ils avaient atteints une période charnière qu'il y aurait un avant et un après.Et c'était à eux qu'il revenait de construire cet après.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Sam 18 Déc 2010 - 14:25

L’assaillant n’eut aucune chance de s’en sortir et il fallait déjà penser à faire disparaitre les corps grâce aux zats du Tok’ra s’il en avait un et de Sheyffi si cette dernière se sentait capable de le faire sans quoi Laurent lui aurait emprunté. Il était indispensable de le faire pour éviter d’être localisé par des charognards qui en tournant au dessus de leur position auraient guidé d’autres visiteurs indésirables et la nuit qui allait bientôt tomber n’arrangeait rien car il fallait vite s’organiser d’autant que le stock des munitions se réduisait rapidement et que les communications radio des forces hostiles du secteur indiquait qu’elles se préparaient à venir sur zone pour épauler leurs éclaireurs.

Les traces du combat étant au maximum effacées, le leader du groupe Bravo devait maintenant préparer sa tribu de naufragés de l’espace à devoir tenir un siège car ce qu’ils venaient de vivre n’était rien par rapport à ce qui se profilait :

« Selmak, si vous êtes d’accord, pouvez-vous monter en haut de cette dune et surveiller les environs, je pense que vous êtes le moins fatigué de nous quatre mais n’hésitez pas à venir me réveiller pour prendre le relais si vous ne tenez plus… Chad prête lui ta paire de lunettes de vision nocturne »

Une fois que le Tok’ra caractériel partait se mettre à l’affut du moindre mouvement sous un soleil couchant, Laurent s’adressa à ses coéquipiers qui comme lui redoutait de vite être à court de munition face à un groupe armé qui serait cette fois sur ses gardes :

« Rassemblement ici même dans dix minutes avec tout l’équipement qu’il nous reste, on doit faire le point et partager au mieux pour être efficace, allez-y ! »

Chacun se dispersa, Laurent alla vers le cockpit de son chasseur, la où il avait vidé une partie de son sac à dos qu’il avait intercalé comme il pouvait au pied et entre les jambes du Caporal, la première chose qu’il fit en arrivant près de l’engin échoué dans le sable fut de récupérer la photo de Suzanne qu’il avait accroché sur le pupitre des commandes, prenant de longues secondes à la contempler en se disant qu’il avait réussi à la protéger mais à quel prix, des gens bien étaient mort pour y parvenir, une nouvelle fois il se reprit car ce n’était toujours pas le moment de lâcher prise, une mission d’un autre genre devait être menée à bien, ces chasseurs extraterrestres ne devant pas tomber entre de mauvaises mains. Ayant rangé la photo, il passa au siège arrière où il ramassa son équipement pour se charger les bras afin de ne faire qu’un voyage et tout déposer au point de rassemblement.
Spoiler:
 
La pelle de Sheyffi allait être utile pour creuser le refuge sous une aille et la tâche de commencer à creuser incomba à Chad, comme par hasard, Sheyffi ayant la charge de trier et répartir les munitions, et enfin Laurent ayant récupéré les deux pains de C4 qu’il restait pour aller en cacher un dans chaque cockpit et les régler sur la fréquences de la télécommande que la rouquine avait su épargner en ne se prenant pas une boule de plasma au mauvais endroit. Laurent avait donc prévu le pire et il alla donner un coup de main au Caporal avant de faire un petit briefing :

« Quand Selmak voudra se reposer, je prendrai le quart suivant avant de réveiller un de vous deux pour prendre la suite, prenez soin de bien vous équiper, la journée de demain va être chaude dans les deux sens du terme alors il nous faut terminer l’abri de fortune, Chad tu continues à creuser, Noky avec moi ! »

Ainsi le Para s’éloigna avec Sheyffi pour s’isoler derrière le second chasseur… S’étant arrêté et tourné vers elle, il sorti par le trou de son gilet le bracelet Goa’uld prélevé sur la fausse déesse à bord du premier vaisseau, il le plaça à son poignet avant de tenter de l’activer et de dire :

« Prends ton pistolet et tires une balle juste au dessus de mon épaule gauche, je dois savoir si cette quincaillerie fonctionne sur un simple humain, ça pourrait nous être utile pour ce qui nous attend, allez c’est un ordre et vises bien… »

Laurent attendait immobile que Sheyffi se décide à tirer, le petit bruit de la balle passant dans le silencieux ne vint jamais puisque la rouquine ne voulait pas prendre le risque de toucher son coéquipier, renvoyant le bracelet Goa’uld au rang d’objet inutile pour la suite des opérations, pourtant il le conserva pour que les scientifiques du SGC travaille dessus. Pour autant il ne semblait pas lui en vouloir et ils purent retourner aider Chad avant de tenter de trouver le sommeil ce qui fut pas trop difficile pour le Para qui avait eu sa dose pour la journée et qui savait que rester éveillé ne servirait à rien à part perdre en concentration pure le lendemain quand il en aurait le plus besoin, il n’imaginait pas que des hostiles se déplacent la nuit car la lumière des phares était visible de très loin et avancer sans était quasiment impossible pour ne pas se faire piéger par les dunes.

Les premières lueurs de l’aube mirent fin au doux repos du guerrier, Laurent était étonné de voir autant de lumière, s’attendant à être réveillé en pleine nuit pour remplacer le Tok’ra, ce dernier avait veillé toute la nuit et une fois de plus il ne voulait pas sa part d’eau et de nourriture en prétextant que le symbiote lui permettait de se priver plus longtemps. Un beau geste mais à la prochaine distribution du rationnement, il insisterait de peur de le voir faire un malaise au moment où il aurait le plus besoin de lui, symbiote ou pas, il avait aussi les limites de l’hôte.

La chaleur augmentait tout comme l’anxiété de devoir attendre la prochaine bataille, les membres se relayaient sur leur point d’observation sous un soleil très chaud, Laurent avait enlevé sa veste d’uniforme et remit le gilet tactique sur son tee-shirt, se servant du bout de tissu troué comme d’un chèche pour éviter de mettre son casque qui se transformait en cocote minute après de longues minutes en plein cagnard. Seuls les tours de garde rythmaient le calme apparent jusqu’à ce que Chad donne l’alerte sur l’approche d’engins volants, voila qui n’allait pas être simple à gérer mais il y avait une chance sur deux que ce soient les leurs alors Laurent sorti de sous l’aile avec une paire de jumelle en demandant à Sheyffi et Selmak de rester planqué prêt à ouvrir le feu.

Le Para monta le plus vite qu’il pouvait les quelques mètres le séparant du haut de la dune avant de s’allonger dans le sable pour observer ce que le Caporal avait vu, des hélicoptères étaient en approche basse, du déjà vu pour Laurent qui connaissait très bien cette technique pour l’avoir vu en œuvre sur d’autres théâtres d’opérations. Ce qui le rassura complètement, tout simplement la présence de l‘hélicoptère de combat facilement reconnaissable car autant les hostiles du coin pouvaient avoir des engins de fabrication française, autant il leur était quasiment impossible d’avoir un Tigre. Reposant la paire de jumelle puisque ce ballet aérien était maintenant presque au dessus, Laurent porta son attention sur un de ces nombreux appareils pour visualiser son identification et surtout la cocarde ou le petit drapeau tricolore qui figurait sur la queue ou la dérive, il se mit sur le dos dès qu’ils passèrent au dessus de leur position afin de continuer à leur faire face pour être sur que ce n’était pas un mirage. Dès lors le militaire se releva en invitant Chad à venir avec lui en faisant un signe bien particulier en direction de la rouquine afin qu’elle et Selmak baissent les armes, il n’y avait plus de doutes que c’était bien un commando français de récupération des troupes en zone hostile.

Laurent alla à la rencontre de ceux qui descendait du Caracal et la première surprise était de reconnaitre quelques têtes, Morgane et Blueberrie, avec pour conséquence de laisser le Para interloqué, se demandant s’ils ne s’agissaient pas de fantômes mais les palpations de l’auxiliaire sanitaire étaient bien réelles alors il fallait bien en arriver à la conclusion qu’ils avaient réussi à s’extraire du vaisseau mère avant l’explosion finale. Il allait demander des nouvelles du reste de l’équipe mais celui qui dirigeait l’opération s’avança et s’adressa a qui fut un temps le groupe Bravo, le Para se mettant au garde à vous pour le saluer et l’écouter.

« A vos ordres mon Capitaine ! Soldat Campbell à la tête de cette unité, je me dois de vous prévenir qu’il y a un pain de C4 dans chaque cockpit, voici la télécommande pour éviter une mauvaise manipulation mon Capitaine »

Le Para se tourna vers ses coéquipiers pour donner ses dernières directives :

« Récupérez tout votre équipement, on ne laisse rien trainer et on se dépêche d’embarquer, on rentre à la maison »

C’était un Laurent souriant qui se chargeait de nouveau les bras pour s’empresser de rejoindre les autres dans l’hélicoptère puis une fois la porte fermée, il fut des plus sérieux en criant pour se faire entendre à travers le bruit des moteurs :

« Comment… Et les autres ? »

Les explications arrivèrent et elles laissèrent pensif Laurent qui apprenait que Strucker était entre la vie et la mort, il avait beau ne pas aimer son sale caractère, elle n’en restait pas moins quelqu’un de valeur qui avait réussi sa mission en ramenant tout le monde en vie. Une bien mauvaise nouvelle qui ne parvint pas à garder le militaire éveillé jusqu’à ce que l’approche sur le SGC soit annoncée, ce n’était pas le meilleur sommeil mais ça lui avait fait du bien sans pour autant lui enlever la fatigue physique des efforts concédés et du manque de nourritures, pourtant il ne se plaignait pas car rien que le fait de savoir que l’Adjudant chef continuait de lutter pour survivre, cela aurait été déplacé.

L’accueil à la base fut des plus désagréables pour ceux qui venaient de sauver les fesses à pas mal de monde, dont ces soldats zélés qui leur refusait l’accès mais qui ne faisaient que leur boulot. Trois quart d’heure d’une pénible attente avant qu’on ne les escorte jusqu’à l’infirmerie pour les examens de routine mais en y arrivant, le calme s’estompa pour mettre en évidence cette terrible vision d’un toubib faisant un massage cardiaque à un patient qui n’était autre que Strucker, laissant figé Laurent qui se prit la tête entre ses mains avant de relever les yeux vers une personne dont inexplicablement il avait senti la présence…

_________________


Dernière édition par Laurent Campbell le Dim 19 Déc 2010 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sheyffi Nokotay
Militaire
Militaire
avatar

Féminin Nombre de messages : 1886
Age : 28
Date d'inscription : 07/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5
Grade / Niveau: Adjudant / 204
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Dim 19 Déc 2010 - 13:46

Aucun moment de répit n’était accordé à l’équipe. Après le crash des vaisseaux, Noky avait espéré vaguement qu’ils puissent enfin souffler mais c’était peine perdue. Entre fatigue et inquiétude pour le second groupe, l’équipe en avait vu de toutes les couleurs. Au loin un nuage attira pourtant son attention, obligeant Noky à plisser les yeux pour mieux voir. Prévenant les autres rapidement, elle identifia aussi vite leurs visiteurs surprise. Des motos, oui c’était bien ça et Noky le confirma aux autres. La pression était de retour pour eux. Obéissant aux ordres Noky prit position derrière le planeur, n’ayant plus que son Zat comme seule arme de défense. Sans hésitation la demoiselle imita ses compagnons et commença à ouvrir le feu, zatant tout ce qui se mettait à sa portée. Une fois la menace passée il ne fut guère difficile de se débarrasser des corps par deux autres corps successifs. Malheureusement pour eux, il était évident que de la compagnie allait encore arriver au vu des bruits de fonds qui sortaient de la radio. Une fois de plus, il faudrait se tenir prêt pour résister face à l’ennemi. Selmak servirait de guetteur en haut de la dune, Chad aurait pour tâche de creuse, quant-à Sheyffi ça serait le « ménage ». Noky redoutait un peu d’avoir à trier le matériel car il n’y avait rien de tel pour se rendre compte dans quel pétrin ils étaient. La rouquine elle-même savait que les munitions n’étaient pas très brillantes. Elle avait perdu pas mal de matériel dans toute cette histoire et même en le joignant à celui des autres, elle doutait du fait qu’ils puissent tenir bien longtemps dans cette situation.

Équipement restant + (Équipement de base)
Spoiler:
 

Par chance, un autre Pain de C4 avait survécu en plus de sien et Laurent ne tarda pas pour s’en servir. Désormais il faudrait frapper fort. Comme prévu le groupe se réunit pour recevoir les nouvelles instructions. Finalement Laurent demanda à Noky de le suivre, ce qui l’étonna assez. Que pouvait-il bien encore avoir en tête ? Rien de bon à première vu. La rouquine avait un mauvais pressentiment sur ce coup là. Une fois derrière le vaisseau, il dévoila enfin son plan en sortant le bracelet Goa’uld que la jeune femme identifia immédiatement comme celui était à la pseudo déesse. En bref, il lui demandait de lui tirer volontairement dessus pour vérifier sa théorie. Sortant son pistolet 9mn, Noky le pointa en direction de l’épaule de Laurent mais se ravisa au dernier moment.

-Et puis non, désolé mais je ne peux pas. Il me parait évident que ce truc là ne fonctionnera pas. Faut surement avoir un symbiote pour le faire fonctionner. Au pire tu peux demander confirmation à Selmak même si je ne lui prête aucune confiance sur le long terme. On a réussit à se débrouiller sans jusqu’ici, on peut continuer non ? Et puis ce n’est pas avec une blessure à l’épaule que tu seras efficace contre l’assaut à venir.

Il était rare de voir la jeune femme désobéir ainsi ouvertement. Mais là, c’était pour la bonne cause. Elle ne jugeait vraiment pas nécessaire l’utilisation de ce truc et elle espérait que Laurent ne le prenne pas mal, surtout qu’elle lui avait toujours été fidèle jusqu’ici dans les missions. Mais ce refus s’expliquait aussi et surtout par la fatigue qui risquait de faire commettre une erreur à Noky. Même de près, elle ne se sentait plus capable de viser correctement. Autant sur l’ennemi elle pouvait se permettre de tirer un peu n’importe tout tant que cela faisait mouche, mais ici c’était différent. Les balles étaient trop rares pour les perdre.

Finalement sa décision semblât passer assez bien et Noky n’y pensa plus, retrouvant les autres. La nuit allait être longue, surtout pour Selmak qui une fois de plus prenait sur lui, mais jusque quand… La nuit fut d’ailleurs terrible. Autant le jour il faisait très chaud, autant la nuit c’était radicalement différent. Le sommeil parvint néanmoins à gagner la partie jusqu’à ce que la chaleur se fasse plus intense le lendemain matin. La nourriture et l’eau devenait une question très importante pour le groupe de rescapé. Le temps quant-à lui continuait de passer, avec un roulement de chaque membre au point de surveillance. C’était d’ailleurs au tour de Chad et visiblement il y avait quelque chose d’anormal. A couvert avec Selmak, Noky restait très prudente même si d’ici elle ne voyait pas grand-chose. Ce fut Laurent qui lui confirma qu’il n’y avait pas de danger, bien au contraire. Retrouvant soudainement l’espoir malgré un grand étonnement après toute cette aventure, la rouquine sortie de sa cachette pour lever les yeux au ciel. Le spectacle qui s’offrait à elle était tout bonnement merveilleux : on venait les chercher ! Avançant à son tour vers les appareils, Noky reconnu certaines personnes qu’elle avait connus durant une autre mission sur terre et c’était un réel plaisir de les voir. Sheyffi avait d’ailleurs bien du mal à y croire.

-Ca fait plaisir d’entendre ça.

C’est plutôt à Laurent qu’elle s’adressait, après avoir salué les nouveaux venus. Retournant en arrière elle prit tout l’équipement que ces petits bras lui permettaient de prendre avec elle, avant de se diriger vers les appareils. Durant le voyage de retour des explications leur furent apportés et Noky ne garda en mémoire que l’état de Strucker. Elle avait tout donné durant la mission, et voila le résultat. L’accueil à la base fut par la suite un peu surprenant. A croire qu’il n’y avait aucune reconnaissance en ce bas monde. Noky les aurait bien étranglés si elle en avait eu la force. Finalement ils furent invités à rentrer et à prendre la direction de l’infirmerie. La vision de Strucker arriva rapidement à eux et autant dire que son état était critique, nouant l’estomac de la rouquine. C’était dur de voir cela. Pour eux, le repos allait enfin arriver malgré tout, après quelques examens, comme toujours.
Même en étant « chez elle » la jeune femme ne ferma pas l’œil de la nuit malgré les calmants pour les nerfs. Elle se faisait bien trop de soucis pour les autres. Et pourtant, le lendemain pour sa plus grande surprise, MickaElla allait beaucoup mieux, c’était tout bonnement un miracle. La vie allait pouvoir reprendre son cours normal, après cet épisode pour le moins intense qui laisserait des marques dans les mémoires pour encore un bon moment.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne Rigel
Scientifique
Scientifique
avatar

Féminin Nombre de messages : 5026
Age : 26
Date d'inscription : 19/04/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent-chef / 154
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Mar 21 Déc 2010 - 4:45

Suzanne n'était plus qu'un fantôme depuis qu'elle avait appris le décès de sa cousine. Irréaliste, Ingrid ne pouvait pas mourir. Pas elle ! Celle qui la soulevait sans effort, celle qui débordait d'énergie, de vie, celle qui l'appelait Suzette … La scientifique était très peu sortie de ses quartiers suite à ça, et quand elle mettait le nez dehors, elle s'assurait de ne croiser personne. Elle ne saurait dire à quoi elle pensait, elle était dans sa bulle, absente. Elle ne faisait pas attention aux regards en coin de certains qui s'inquiétaient de la voir dans cet état, en particulier quand elle était restée assise de longues heures, adossée à un mur, dans le couloir où Ingrid lui avait sauté dessus la première fois. Le regard dans le vide, elle avait attendu que le temps passe …

Le plus difficile avait été de retrouver sa famille et ses proches, tout en gardant le secret sur les circonstances de sa mort et surtout sur le fait qu'elle l'avait vu guère avant. À l'extérieur, personne ne se doutait que les deux cousines avaient travaillé un temps ensemble, dans une base militaire secrète … Non, elle devait jouer celle qui avait appris la nouvelle comme tout le monde.

Heureusement, elle avait Laurent. Enfin, elle avait été incapable au début de dire quoique se soit, elle lui avait juste demandé de rester avec elle. Une présence qui lui permettait de ne pas sombrer. Cependant, elle dut chercher un moyen de faire sans lui rapidement puisqu'il partait de nouveau en mission, mais il lui avait assuré qu'il n'y avait aucun risques, une banale mission de routine. Est ce que le mot routine avait un sens au SGC ? Mais elle avait fait confiance au militaire.

Seulement, tout ne s'était pas passé comme prévu. Qu'une partie de l'équipe rentrât à la base, par la Porte des Étoiles. À partir de là, il n'y avait plus de mots pour décrire l'angoisse de la scientifique. L'attente avait été insupportable, elle s'était passé le film en boucle des milliers de fois, à tout instant elle s'attendait à ce qu'on vienne lui annoncer la mort du militaire. Les heures s'allongeaient et les minces nouvelles qu'on avait du second groupe ne faisait qu'empirer les choses. Elle était affolée oui, mais elle lui en voulait aussi terriblement. Pourquoi ne lui avait-il pas dit les risques qu'il prenait ? Elle avait cru devenir folle jusqu'à ce qu'on lui apprenne enfin que le reste de l'équipe était de retour à la base.

Suzanne sentit son cœur se serrer d'un coup, et il ne fallut pas lui répéter deux fois. Elle se rendit à l'infirmerie sans plus attendre. Seulement, la première chose qu'elle vit fut le massage cardiaque effectuée sur l'Adjudant Chef Strucker. La jeune femme fut animée d'un violent frisson et resta figée de peur un instant. Elle la connaissait un peu, allait-elle s'en sortir ? Et dans quel état allait-elle retrouver Laurent ? Elle n'eut qu'à tourner la tête pour répondre à cette question, et surtout pour recommencer à inspirer. Elle ne réussit cependant pas à se calmer, toujours dans un état de panique monstrueux. Ses jambes tremblaient comme des feuilles mais elle réussit à se porter jusqu'à lui, en passant vite fait ses mains sur ses yeux qui s'étaient remplis de larmes sous le coup du stress. Elle ne contrôlait plus rien, elle essayait de sourire mais y parvenait à peine. Le souffle coupé, on l'entendit à peine.

« Plus jamais … plus … jamais … Dis moi que ça va, … Dis moi que tu n'as rien ... »

Elle faisait son maximum, mais elle avait du mal à aligner deux mots. Elle voulait le prendre dans ses bras, comme pour avoir la preuve que oui il était enfin rentré sain et sauf, pour le sentir près d'elle, et réussir à se calmer enfin. Mais bien qu'elle ne soit pas du tout dans son état normal, elle n'en oubliait pas les règles. Et puis à côté de ça, elle continuait de lui en vouloir. De ne pas lui avoir dit dès le début, de lui avoir fait vivre cette angoisse interminable ... Elle était à deux doigts d'exploser, mais se mordit la langue pour résister.

_________________



All I'm thinkin' about is you
Ain't nothin' in this world I can do about it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent Campbell
Militaire
Militaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2492
Age : 42
Date d'inscription : 24/02/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG5 leader
Grade / Niveau: Soldat (Adjudant-chef)/370
Age du perso: 25 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Mar 21 Déc 2010 - 17:35

Suzanne était la, ce fut comme si tout ce qui entourait Laurent venait de disparaitre pour laisser la jeune femme être l’unique thème de ses pensées, il la regardait mais sans pour autant réagir, saisi par le fait qu’il ne s’attendait pas à la voir ici et qu’elle allait sans doute lui reprocher de l’avoir abandonnée dans des moments difficiles malgré qu’il était resté autant qu’il pouvait à ses côtés jusqu’à son départ pour cette mission très spéciale. Cela n’allait peut être pas être agréable à entendre mais cela prouvait une nouvelle fois que ce n’était pas un amour de façade alors ce ne pouvait pas être pire que d’affronter les sbires d’Amon.

Déglutissant comme si l’instant était à redouter, hésitant à faire le premier pas, la scientifique ne semblait pas au mieux de sa forme et cela se comprenait aisément mais elle se battait et s’avança… Un peu comme dans un échange d’espions sur un pont isolé à une quelconque frontière, Laurent fit quelques pas vers elle en faisant une moue compatissante, la voyant s’essuyer les yeux d’avoir pleurer, l’instant était grave faisant perdre ses moyens au militaire, une nouvelle preuve qu’elle était sa petite faiblesse et qu’il n’y avait pas que sa carapace qu’elle avait percée, son petit cœur aussi et ce dernier battait fort dans sa poitrine.

Les mots de Suzanne étaient difficiles à entendre du fait qu’elle parlait faiblement et avec des trémolos dans la voix mais Laurent arrivait quand même à déchiffrer ce qu’elle voulait dire, laissant un blanc de quelques secondes d’un regard fixe dans ses yeux rougis par le fait d’avoir pleurer et de se les être frottés.

« Ca va… »

Court mais clair, soudainement ses bras s’ouvrir vers la jeune femme et il fit un pas de plus afin de pouvoir la prendre dans ses bras, oubliant toute forme de règlement qui semblait moins important que de vivre l’instant présent, celui d’un homme revenant de très loin et ayant l’impression d’être au dessus de tout ce qui pouvait le freiner dans ce besoin de se faire pardonner. Il était peut être un héros pour certain, il n’en restait pas moins qu’un simple mortel qui en était à sa troisième vie.

Allait-elle esquiver ou le repousser ? Des questions auxquelles Laurent ne songeait même pas tant le geste était naturel et nécessaire pour lui…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzanne Rigel
Scientifique
Scientifique
avatar

Féminin Nombre de messages : 5026
Age : 26
Date d'inscription : 19/04/2009

Dossier du personnel
Equipe: SG2
Grade / Niveau: Sergent-chef / 154
Age du perso: 30 ans

MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   Mer 29 Déc 2010 - 4:05

[HRP : *abuse de ses pouvoirs d'admin pour poster une dernière fois ici*
Promiiiiiis Iris, c'est la dernière fois Very Happy *lui offre un cookie pour se faire pardonner*]

Toujours dans un état second, Suzanne attendait une réponse de la part du militaire, une preuve formelle qu'il allait bien. Pour la scientifique, le monde autour s'était arrêté, elle se rattachait aux mots de Laurent comme si ils étaient les seuls à pouvoir le faire tourner de nouveau. Alors qu'elle pensait se sentir plus calme en entendant sa voix, sa réponse eut l'effet inverse.
Elle n'avait plus à être inquiète de son état, enfin d'après ce qu'elle pouvait en voir et de ce qu'il lui avait répondu, ce qui laissa la place à un flot de reproches jusque là contenus. Tout en le fixant droit dans les yeux, elle essayait d'être dure mais n'y parvenait pas. Ce qui devait alors passer pour des reproches ne traduisit au final qu'un mal-être évident de la jeune femme, qui luttait contre son envie de le serrer contre lui, pour aller jusqu'au bout de ses pensées.

« Comment tu as pu partir sans rien me dire ? Tu connaissais la nature de cette mission, et tu ne m'as rien dit ! Tu m'as même menti ! Tu es parti comme si c'était une banale mission, … Une mission de routine ! Et c'était tout sauf une mission de routine ! On n'a pas eu de nouvelles de ton équipe depuis … depuis des heures ! L'Adjudant Chef Strucker est entre la vie et la mort ! Ça n'avait rien d'une mission de routine ! »

Elle enchaînait sans lui laisser le temps de répondre, à supposer qu'il en ait envie. Elle se répétait un peu, peu importe elle avait besoin de parler. Suzanne n'envisageait même pas le fait qu'il ait voulu la préserver et ne pas l'inquiéter. Elle aurait voulu être au courant, qu'elle ne soit pas mise à l'écart malgré le décès de sa cousine. Ses reproches n'étaient au final peut-être pas bien fondés, mais c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour extérioriser tout le stress et l'angoisse qu'elle avait réussi plus ou moins à garder pour elle jusque là.

Elle prit quelques instants pour se ressaisir, inspirer profondément, et se frotter les yeux de nouveau. Elle ajouta plus calmement à voix basse, après avoir réalisé qu'elle s'était emportée inutilement.

« Excuse moi … Tu n'as vraiment pas besoin de ça … Oublie ce que j'ai dit, je suis ridicule. Je vais te laisser, je repasserai plus tard. Repose toi bien »

Un très faible sourire se dessina sur ses lèvres, voulant à tout prix qu'il oublie ce petit incident. Il venait de vivre une mission bien particulière et la seule chose qu'elle trouvait à lui dire, c'étaient des reproches. Ne réfléchissant plus, elle réduisit la distance qui les séparait en venant poser sa tête contre son épaule. Elle avait bien cru que ce moment n'arriverait plus, profitant alors de l'instant deux fois plus. D'une voix plus sereine, elle lui murmura ses derniers mots :

« J'ai déjà perdu Ingrid, … Je ne supporterai pas te perde toi aussi. »

Ne désirant pas créer plus de problèmes, elle s'éloigna à contre cœur, lui adressant un dernier regard avant de l'abandonner aux bons soins des infirmières.

_________________



All I'm thinkin' about is you
Ain't nothin' in this world I can do about it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's a Good Day To Die   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's a Good Day To Die

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Porte des étoiles :: Espace :: Vide intersidéral-